Православное христианство.ru. Каталог православных ресурсов сети интернет

Рейтинг@Mail.ru

20-05-2018

TRIODE (1)

DÉBUT DU SAINT ET GRAND CARÊME
 
 
1ère Semaine du Grand Carême
 
Mercredi
 
Jeudi
 
Vendredi
 
Samedi
Dimanche de l'Orthodoxie
 
 
2ème  Semaine du Grand Carême
Lundi
 
Mardi
 
3ème  Semaine du Grand Carême
 
 
4ème  Semaine du Grand Carême
 
5ème Semaine du Grand Carême
 

 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME
 

Le Lundi de la 1ère semaine

Aux Matines

Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême.

Au lieu de - Le Seigneur est Dieu - on chante - Alléluia - au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille devant Toi, ô Dieu,
car Tes préceptes sont lumière sur la terre.

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre.

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile,
et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V. 4 Ajoute-leur des malheurs, Seigneur,
ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Hymnes Triadiques du ton, tirés de l'ordinaire du Carême, (voir Appendice 1)

Lecture des psaumes 24 à 31

Chant de Cathismes du ton tirés de l'Octoèque, (voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 32 à 36


Cathismes de Joseph Ton 2

Au divin commencement du jeûne, recueillons notre âme et disons - Christ, Maître, reçois notre prière comme un parfum choisi - Délivre-nous de la mauvaise odeur de la corruption et du terrible châtiment - Toi qui seul nous pardonnes.

Gloire... : Au divin commencement du jeûne...

Et maintenant... : Mère de Dieu, source de miséricorde, couvre-nous de ta compassion - Veille sur le peuple qui s'égare. Montre-lui comme toujours ta puissance - Espérant en toi, nous te disons : Réjouis-toi - comme jadis Gabriel le prince des anges.

Lecture des psaumes 37 à 45

Cathismes de Théodore Ton 2

Entrons en joie dans la tempérance vénérable - et brillant sous les rayons de l'ordre saint du Christ notre Dieu - la splendeur de la charité, l'éclair de la prière - la pureté de l'innocence, la puissance du courage - Que nous puissions, portant nos lampes, atteindre la Sainte Résurrection le troisième jour - qui donne au monde la lumière de l'incorruptibilité.

Gloire... : Entrons en joie dans la tempérance ...

Et maintenant... : Mère de notre Dieu, par ton invincible intercession dans les malheurs - je suis au-delà de tout espoir miraculeusement délivré de ceux qui me tourmentent - Car tu viens toujours vers ceux qui te prient dans la foi - tu dissipes les ténèbres de tant de fautes - Nous te rendons grâces et te disons - Souveraine reçois mon humble louange, Tu es en tout mon secours.

Psaume 50

Litanie Ô Dieu, sauve ton peuple...

Chant des odes bibliques et des canons. Les odes bibliques sont chantées selon le ton du canon des Ménées du jour.

La première ode est chantée sans interruption jusqu'aux quatorze derniers versets auxquels on intercale l'hirmos et les tropaires de la première ode des Ménées, ainsi que la première ode des canons du Triode. A la suite du canon, l'hirmos de la première ode du Triode est chanté en katavasia.

Les huitième et neuvième odes sont exécutées de la même manière. Pour la troisième et la sixième odes ne sont chantés que les quatre derniers versets de l'ode biblique auxquels on intercale les tropaires du canon des Ménées, suivis de l'hirmos en guise de Katavasia.

Pour les quatrième, cinquième et septième odes, on chante de même les quatre derniers versets de l'ode biblique auxquels on intercale d'abord l'hirmos, puis les tropaires du canon des Ménées, sans Katavasia.

Après la troisième ode, petite litanie, cathisme du saint des Ménées.

Après la sixième ode, petite litanie et kondakion du saint des Ménées, ou hymne aux martyrs (voir Appendice II).

Canon de Joseph

1ère ode Ton 2
Hirmos Venez peuples...

Comment pleurer maintenant ma chute ? - J'ai vécu dans la perdition - Quelles prémices donnerai-je à mon salut? - Compatissant, par les jugements que Tu sais, sauve-moi.

Voici le temps, voici le jour salutaire, l'entrée du jeûne - Veille mon âme, ferme la porte des passions - Tends les yeux vers le Seigneur.

La tempête des fautes m'attire vers le gouffre du désespoir - Mais je pars sur l'océan de Ton amour - Seigneur, sauve-moi.

Seul, je me suis asservi à la faute - Seul j'ai ouvert la porte aux passions - Verbe qui pardonnes, fais-moi revenir - sauve-moi dans Ta miséricorde.

Tu as conçu la source de l'impassibilité - Vierge, guéris celui qui fut meurtri par les passions - Délivre-moi du feu éternel, toi qui seule as reçu la grâce de Dieu.

Autre Triode (de Théodore)
Même hirmos Même ton

Venez peuples, recevons aujourd'hui la grâce du jeûne - le temps du repentir que Dieu nous a donné - Découvrons en lui le pardon du Sauveur.

Le temps des combats est arrivé, le stade du jeûne est ouvert - De tout notre cœur entrons tous et portons au Seigneur l'offrande des vertus.

Gloire... : Unité simple, Unité des trois Lumières et de la plus haute Origine - toute-puissante Vie de l'univers, Dieu et Seigneur, Père, Fils et Esprit - sauve ceux qui Te vénèrent.

Et maintenant... : Célébrons la Sainte Montagne de Dieu, Marie la Vierge Pure - D'elle s'est levé sur ceux qui étaient dans les ténèbres - le Soleil de Justice - le Christ, la Vie de l'univers.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Par le jeûne, un char attelé de feu emporta le merveilleux Elie - Et Moïse fut le Voyant de l'Invisible - Nous qui allons en Lui, puissions-nous voir le Christ.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Adam mangea le fruit et son intempérance le chassa du Paradis - Puisse le jeûne que nous recevons nous rendre dignes du repentir, Seigneur qui aimes l'homme.

Katavasia : Venez, peuples, chantons au Christ Dieu qui divisa la mer - conduisit le peuple qu'Il avait acquis et délivré de l'esclavage des Egyptiens - car Il s'est couvert de gloire.

8ème ode
Hirmos Celui qui descendit dans la fournaise avec les enfants des Hébreux - et qui changea la flamme en rosée - toutes les œuvres, célébrez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.

Je suis consumé par les plaisirs - j'ai aveuglé la vue de l'âme - Christ par le feu de ta crainte renouvelle-moi - Par la lumière du salut éclaire-moi - afin que je Te glorifie dans tous les siècles.

Méprise l'orgueil des passions - Nourris-toi de la saveur de la beauté - Mais réjouis-toi plutôt de la douceur du jeûne - Repousse l'amertume des plaisirs, ma pauvre âme - et tu vivras dans les siècles.

L'âme endurcie, aveuglée par l'ivresse des passions - je ne regarde plus vers Toi, l'unique Dieu - Compatis, éclaire-moi, ouvre-moi les portes du repentir.

Vierge Pure, tu as donné le ciel à notre être terrestre et corruptible - par ton intercession, porte nos demandes et nos prières à ton Dieu le Roi de l'univers.

Autre hirmos Au Seigneur qui couvrit de douceur...
Fidèles, entrons dans la lumière joyeuse du jeûne - N'assombrissons pas nos visages, mais lavons-les à l'eau de l'impassibilité - bénissant et exaltant le Christ dans les siècles.

Versons sur l'âme l'huile de la compassion Ne bavardons pas, mais prions notre Père qui est aux cieux - Le bénissant et L'exaltant dans les siècles.

Bénissons le Père...
Fidèles célébrons le Père Eternel - et le Fils qui avec Lui n'a pas de commencement et l'Esprit qui rayonna du Père - les trois Personnes du même Etre - dans l'unique Origine et leur Pouvoir tout-puissant.

Maintenant... : Marie élue de Dieu, apaisement des fidèles - de toi l'absolution s'est répandue sur tous - ne manque pas de prier ton Fils et ton Seigneur pour ceux qui te célèbrent.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Le Seigneur en jeûnant quarante jours - a consacré et sanctifié ces jours maintenant - où nous sommes entrés et proclamons - Bénissez et exaltez le Christ dans les siècles.

Louons, bénissons... Katavasia
Au Seigneur qui couvrit de douceur les enfants des Hébreux dans la flamme - et contre toute attente brûla en elle les Chaldéens, chantons - Bénissez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos Dieu, Verbe de Dieu venu dans l'ineffable sagesse - renouveler Adam qui mangea le fruit de la mort et tomba - Tu T'es incarné pour nous dans la Vierge, Nous T'exaltons.

Que le jour du jeûne, mon âme, t'éloigne du péché, t'incline vers Dieu, t'unisse à Lui - Puisses-tu fuir les gouffres de la malice - et désirer les seules voies qui mènent au repos de l'au-delà.

Je suis tombé dans mes pensées, j'ai failli dans ma chair - je souffre, je gémis, j'appelle - Sauve-moi, Seigneur, sauve-moi, seul Tu supportes le mal - Ne condamne pas au feu de l'enfer celui qui méritait la condamnation.

Couvrons-nous du manteau lumineux du jeûne - Rejetons le vêtement sombre et accablant de l'ivresse - Eclairés par les vertus divines, nous verrons dans la foi la rayonnante Passion du Sauveur.

Guéris ma pauvre âme affaiblie par toutes les attaques des pires démons - blanche souveraine qui as enfanté le Christ - la rédemption de ceux qui reconnaissent en toi la Vierge incorruptible.

Autre hirmos Celle qui surnaturellement...
Le temps du saint jeûne est arrivé - Commençons-le en portant la bonté dans nos vies - Car il est dit : Ne jeûnez pas dans les jugements et les combats.

Sur le mont Horeb, purifié par le jeûne Elie, contempla Dieu - Purifions nous aussi le cœur par le jeûne, et nous verrons le Christ.

Gloire... : J'adore la nature unique, je célèbre les trois Personnes - le seul Dieu de l'univers, le Père, le Fils et le Saint Esprit - le Commencement Eternel.

Et maintenant... : Pure, tu enfantes, Vierge, tu allaites - Comment peux-tu enfanter et rester vierge? - C'est Dieu qui agit. Mais ne demande pas comment.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Il est dit que toute la vie des terrestres n'est qu'un jour - Pour ceux qui peinent et désirent, ce sont les quarante jours du jeûne - que nous achèverons dans la lumière de la joie.

Katavasia : Celle qui surnaturellement dans la chair conçut le Verbe qui hors du temps fut le rayonnement du Père - exaltons-la dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

Il est digne en vérité... (une métanie)

Petite Litanie.

Hymne lucernaire du Ton (voir Appendice III)

Psaumes des laudes et petite Doxologie selon l'Ordinaire.

Litanie matinale.

Apostiches et versets de l'Ordinaire des matines

Ton 5
Le jeûne est venu, la mère de la sagesse - l'accusation du péché, la défense du repentir - la vie des anges et le salut des hommes - Fidèles nous appelons : Dieu, aie pitié de nous. (bis)

Béni soit l'ordre du Roi des cieux - Les martyrs étaient nés de la terre, mais s'efforcèrent d'être dignes des anges - ils méprisèrent leurs corps et par leurs souffrances reçurent l'honneur des incorporels - Par leurs prières, Seigneur, sauve nos âmes.

Gloire... et maintenant...
Nous exaltons en toi dans nos chants - la Mère de Dieu et la Vierge Pure plus sainte que les Chérubins - Nous reconnaissons en toi d'âme et de corps la Mère qui enfanta Dieu incarné - Toute Pure, intercède pour nos âmes.

Il est bon de confesser le Seigneur... (bis)

Trisagion ... Notre Père... Tropaire :
Dans le temple de ta gloire, nous pensons être au ciel, Mère de Dieu, porche céleste, ouvre nous la porte de ton amour.

Kyrie Eleison (40) Gloire... et maintenant...Toi plus vénérable...
Au nom du Seigneur, Père, donne la bénédiction.

Le Prêtre : Que nous bénisse Celui qui est béni ...

Le lecteur :
Ô Roi céleste, affermis la foi, apaise les nations, donne la paix au monde, garde heureusement la sainte Eglise et cette ville, introduis dans le séjour des justes nos pères et nos frères qui nous ont déjà quittés et reçois nous dans la pénitence et la confession, Toi le Très Bon et l'Ami de l'homme.

Prière de saint Ephrem

Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d’oisiveté, de découragement, de domination et de vaines paroles.
(une métanie)
Accorde moi l'esprit d'intégrité, d'humilité, de patience et d'amour, à moi ton serviteur.
(une métanie)
Oui, Seigneur Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles. Amen.
(une métanie)
Ô Dieu, purifie-moi, pécheur !
(12 fois à voix basse)
La prière de saint Ephrem en entier avec une métanie à la fin.


Les Heures sont célébrées selon l'ordo du Carême, indiqué dans l'Ordinaire

Lundi Sexte

Tropaire de la prophétie Ton 5
Seigneur, Seigneur, tout frémit et tremble devant la face de ta puissance - Immortel, nous nous prosternons devant Toi - Saint, nous Te prions - sauve nos âmes, par l'intercession de tes Saints.

Ton 4
Ps. 1 Le Seigneur connaît la voie des justes, mais la voie des pécheurs va se perdre.
V. Heureux l'homme qui ne se rend pas au conseil des impies.

Lecture de la prophétie d'Isaïe (I, 1-20)
Prophétie d'Isaïe, fils d'Amots. Ce qu'il à vu sur Juda et Jérusalem aux jours d'Osias, de Jotham, d'Achas, d'Ezéchias, rois de Juda.
Cieux écoutez. Terre entends. Car le Seigneur parle : J'ai nourri et élevé des enfants, mais ils se sont révoltés contre Moi.
Le bœuf connaît celui qui le possède et l'âne la crèche de son maître. Israël ne connaît rien, mon peuple ne comprend pas.
Malheur à la nation coupable, au peuple accablé d'injustice, à la semence des profanateurs, aux fils pervertis. Ils ont abandonné le Seigneur. Ils ont méprisé le Saint d'Israël. Ils se sont détournés.
Où vous frapper encore, quand vous continuez la révolte? Toute la tête est malade et tout le cœur épuisé.
De la plante des pieds à la tête, plus rien n'est pur. Les blessures, les cicatrices, les plaies ouvertes ne sont ni soignées, ni pansées, ni adoucies dans l'huile.
Votre terre est dévastée. Vos villes sont brûlées par le feu. Des étrangers dévorent vos champs devant vous. Comme une invasion, ils ravagent et détruisent.
La fille de Sion est restée comme une cabane dans une vigne, comme un refuge dans un champ, comme une ville assiégée.
Si le Seigneur des Puissances ne vous avait laissé un petit reste, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.
Ecoutez la parole du Seigneur, princes de Sodome. Entendez la loi de notre Dieu, peuple de Gomorrhe.
Que me font tant de sacrifices, dit le Seigneur? Je me suis rassasié des holocaustes des béliers et de la graisse des veaux. Je ne désire pas le sang des taureaux, des brebis et des boucs.
Quand vous venez voir ma face, qui demande à vos mains de souiller ma demeure?
Cessez de m'apporter des offrandes vides. Je déteste la fumée des nouvelles lunes, des sabbats et des assemblées. Je n'accepte pas la célébration dans l'injustice.
Mon âme méprise vos nouvelles lunes et vos fêtes. Elles me sont une charge. Je suis las de les supporter.
Quand vous étendez vos mains je voile mes yeux devant vous. Quand vous multipliez les prières, je n'écoute pas. Vos mains sont pleines de sang.
Lavez-vous. Purifiez-vous. Enlevez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions. Cessez de faire le mal.
Apprenez à faire le bien. Recherchez la justice. Secourez l'opprimé. Protégez l'orphelin. Défendez la veuve.
Venez et plaidons dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l'écarlate, ils blanchiront comme la neige. S'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.
Si vous voulez, si vous écoutez, vous mangerez les biens de la terre Si vous refusez, si vous vous révoltez, vous serez mangés par l'épée. La bouche du Seigneur a parlé.

Ton 7
Ps. 2
Servez le Seigneur avec crainte, rendez-lui votre hommage en tremblant.
V. Pourquoi ces nations en tumulte, ce vain grondement de peuples ?

Lundi. Vêpres.

Stichères du Lucernaire

Poème de Joseph Ton 2
J'ai commis toute faute. J'ai dépassé tous les hommes dans la perdition - Si je veux me repentir, je ne peux plus verser de larmes - Mais si je vis encore dans la négligence, je suis damné - Dieu seul bon, donne moi le redressement. Aie pitié de moi.

Christ, donne-moi des pluies de larmes dans la douceur du jour du jeûne - Que je pleure et lave la souillure des plaisirs - et purifié Te contemple, Seigneur - quand Tu viendras du ciel juger les hommes, seul juste Juge.

de Théodore Ton 5
Venez fidèles, défendus par la force du jeûne - repoussons tous les mensonges de l'ennemi - Ne nous laissons pas attirer par les plaisirs des passions - ni effrayer par le feu des tentations - le Christ qui aime l'homme nous donnera la couronne de patience - Confiés en Lui, prions-Le, adorons Le - demandons la paix, et pour nos âmes le grand amour.

Trois stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Théotokion

Prokimenon Ton 6
Ps 3
En Toi Seigneur, est le salut, et sur ton peuple ta bénédiction !
V. Seigneur, qu'ils sont nombreux mes oppresseurs !

Lecture de la Genèse (I 1-13)
Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.
La terre était informe et vide. Les ténèbres étaient sur la face de l'abîme. Et l'Esprit de Dieu planait sur la face des eaux.
Dieu dit : Que la lumière soit. Et la lumière fut.
Dieu vit que la lumière était bonne. Et Dieu sépara la lumière des ténèbres.
Dieu appela la lumière jour Et Il appela les ténèbres nuit. Il y eut un soir et il y eut un matin. Jour Un.
Dieu dit : Qu'il y ait un firmament au milieu des eaux. Qu'il y ait un espace entre les eaux et les eaux.
Dieu fit le firmament. Il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament et les eaux qui sont au-dessus du firmament. Et ce fut ainsi.
Dieu appela le firmament ciel. Il y eut un soir et il y eut un matin. Deuxième jour.
Dieu dit : Que les eaux qui sont sous le ciel s'assemblent en un seul lieu et que paraisse le sec. Et ce fut ainsi.
Dieu appela terre le sec, et Il appela mer l'assemblée des eaux. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu dit : Que la terre féconde la plante, l'herbe qui porte la semence et l'arbre à fruits qui fait un fruit selon son espèce, dont la semence est en lui sur la terre. Et ce fut ainsi.
La terre féconda la plante, l'herbe qui porte sa semence selon son espèce et l'arbre qui fait un fruit dont la semence est en lui selon son espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Troisième Jour.

Prokimenon Ton 5
Ps. 4 Le Seigneur m'exauce quand je crie vers lui.
V. Quand je crie, tu réponds, Dieu de ma justice.

Lecture des Proverbes (I, 1-20)
Proverbes de Salomon, fils de David, roi d'Israël,
pour connaître la sagesse et l'instruction, pour comprendre les paroles de l'intelligence,
pour recevoir des leçons de prudence, de justice, de jugement, de droiture,
pour donner aux simples le discernement, à l'enfant la connaissance et la réflexion.
Que le sage écoute et il augmentera son savoir, et l'homme intelligent trouvera le moyen de résoudre le proverbe et l'énigme, les paroles des sages et leurs sentences.
La crainte du Seigneur est le commencement de la science, mais les fous méprisent la sagesse et l'instruction.
Ecoute, mon fils, l'instruction de ton père. Ne rejette pas l'enseignement de ta mère.
C'est une couronne de grâce sur ta tête et un collier à ton cou.
Mon fils, si les pécheurs veulent te séduire, ne va pas.
S'ils disent : Viens avec nous, tendons des pièges, versons le sang, cachons-nous pour prendre celui qui se repose en vain dans son innocence,
engloutissons les vivants comme l'enfer et tout entiers comme ceux qui descendent dans la fosse,
nous trouverons tous leurs trésors, nous emplirons de dépouilles nos maisons,
tu auras ta part avec nous. Il n'y aura qu'une bourse pour nous tous.
Mon fils ne vas pas sur leur voie, détourne tes pieds de leur chemin.
Car leurs pieds courent au mal, ils ont hâte de répandre le sang.
Mais c'est en vain qu'ils jettent le filet sous les yeux de tout ce qui a des ailes.
C'est contre leur propre sang qu'ils tendent des pièges. C'est contre leur âme qu'ils se cachent,
Ainsi finiront tous ceux qui sont avides de gagner. La convoitise perd leur âme.
La sagesse appelle dans les rues. Sur les places elle élève la voix.

Apostiches Ton 3
Jeûnons du jeûne que reçoit et qu'aime le Seigneur - le vrai jeûne est le rejet du mal - la tempérance de la langue, l'abstention de la colère - l'éloignement des désirs, de la médisance, du mensonge, du parjure - Rompre avec ces choses est le vrai jeûne que reçoit Dieu. (bis)
Christ, grande est la puissance de tes martyrs - Ils gisent dans les sépulcres mais ils chassent les démons et détruisent le pouvoir de l'ennemi - Dans la foi en la Trinité, ils ont combattu pour l'amour de Dieu.

Gloire... et maintenant...
Mère de Dieu, tu protèges tous ceux qui te prient - En toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie ton Enfant pour tes serviteurs inutiles.

Fin des Vêpres selon l'ordinaire de Carême.
 
Lundi. Grand Canon et Grandes Complies.

Venez adorons ... (3 fois)
Psaume 69 Ô Dieu, viens à mon aide ...
 

Grand Canon. Poème d'André de Crète

1ère ode Ton 6
Hirmos : Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Refrain : Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi

Par où commencerai-je à pleurer les œuvres de ma pauvre existence ? Quelles prémices donnerai-je, Christ, à cette imploration? - Mais dans Ta miséricorde, accorde moi la rémission des fautes.

Viens pauvre âme avec ta chair - confesse-toi devant le Créateur de l'univers - Fuis l'ancienne déraison - et dans le repentir apporte à Dieu tes larmes.

J'ai suivi Adam, la première créature, dans la transgression - Et je me vois par mes fautes dépouillé de Dieu, des délices et du Royaume éternel.

Hélas pauvre âme, pourquoi t'es-tu faite semblable à la première Eve ? - Car avec malice tu as regardé, et amèrement tu as été meurtrie - Tu as touché à l'Arbre et tu as mangé dans ton désir la nourriture de la déraison.

Au lieu de l'Eve sensible, l'Eve spirituelle est en moi - La passion qui est dans la chair m'a montré les douceurs - et je mange toujours la nourriture amère.

Adam, pour n'avoir pas gardé Ton ordre unique fut justement rejeté de l'Eden - Or que souffrirai-je, moi qui transgresse toujours tes paroles de vie ?

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure, Souveraine, reçois-moi qui me repens.

2ème ode
Hirmos Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

Ciel, écoute, et je parlerai - Terre, entend la voix qui se repent devant Dieu, la voix qui Le célèbre.

Dieu, en Ta compassion porte sur moi Ton regard d'amour - et reçois mon ardente confession.

J'ai péché plus que tous les hommes - Seul j'ai péché contre Toi - Mais aie compassion, Dieu Sauveur, de Ta créature.

J'ai porté en moi sous l'ardeur des plaisirs la laideur des passions - et j'ai dévasté la beauté de l'esprit.

La tempête des vices m'entoure, Seigneur miséricordieux - Mais comme à Pierre, à moi aussi tends la main.

J'ai sali le vêtement de ma chair, Sauveur - et souillé mon être à Ton image et à Ta ressemblance.

J'ai noirci la beauté de l'âme dans les plaisirs des passions - Et j'ai rendu à la terre tout mon esprit.

J'ai maintenant déchiré le premier vêtement - qu'au commencement le Créateur avait tissé pour moi - Et je suis nu.

J'ai revêtu le vêtement déchiré que m'avait tissé le serpent par ses conseils, et je suis couvert de honte.

Les larmes de la prostituée, je les verse aussi, Compatissant - Pardonne-moi, Sauveur, dans Ta miséricorde.

J'ai regardé la beauté de l'Arbre - j'ai trompé mon esprit - Maintenant je suis nu et j'ai honte.

Tous les princes du mal ont bâti sur mon dos - et prolongé sur moi leur injustice.

Gloire... : Un en trois Personnes, je Te célèbre, Dieu de l'univers - Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant... : Blanche Vierge Mère de Dieu, seule toute célébrée - intercède toujours pour que nous soyons sauvés.

3ème ode
Hirmos Sur la pierre inébranlable de Tes commandements - ô Christ, affermis Ton Eglise.

Eteins le feu qui vient du Seigneur, mon âme - avant que le Seigneur ne brûle la terre de Sodome.

Sauve toi vers la montagne, mon âme, comme Lot - et pars te réfugier dans Sohar.

Fuis l'incendie, mon âme, fuis l'embrasement de Sodome - fuis la destruction dans l'ardeur du feu de Dieu.

Seul j'ai péché contre Toi. Plus que tous j'ai péché - Christ Sauveur, ne m'abandonne pas.

Tu es le bon Pasteur. Recherche moi, l'agneau égaré - Ne m'abandonne pas.

Tu es Jésus très doux, Tu es mon Créateur - En Toi Sauveur, je serai justifié.

Je me confesse devant Toi, Sauveur - j'ai péché contre Toi sans mesure - Délivre-moi, pardonne-moi, dans Ta miséricorde.

Gloire... : Dieu, Trinité, Unité - sauve nous de l'erreur, des tentations et des malheurs.

Et maintenant... : Réjouis-toi, sein qui porta Dieu - Réjouis-toi, trône du Seigneur. Réjouis-toi, Mère de notre vie.

4ème ode
Hirmos Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

N'écarte pas Tes œuvres, ne rejette pas Ta créature, juste Juge - quand seul j'aurais péché plus que tout homme - Seigneur de l'univers qui aimes l'homme - Tu as le pouvoir de pardonner les fautes.

La fin approche, mon âme, elle approche et tu n'y penses pas, tu ne te prépares pas, le temps est court, lève toi. Le Juge est proche, Il est aux portes - Comme un rêve, comme une fleur passe le temps de la vie - Pourquoi nous troublons-nous en vain ?

Réveille toi, mon âme, réfléchis à tes œuvres - Mets-les devant tes yeux et verse tes larmes - Révèle au Christ tes actes et tes pensées - Et tu seras justifiée.

Il n'est pas dans l'existence un péché, une faute, un mal que je n'aie pas faits, Sauveur - J'ai péché en esprit, en paroles, en intention, en actions - dans mes pensées, dans mes actes, comme nul autre jamais.

C'est ici que je suis jugé, ici que je suis condamné - malheureux, par ma propre conscience plus violente que rien au monde - Mon juge, mon Rédempteur qui me connais - épargne-moi, délivre-moi, sauve-moi, Ton serviteur.

L'échelle que vit autrefois le grand Patriarche - est l'image, mon âme, de l'action qui monte et de la connaissance qui s'élève - Si tu veux vivre par l'œuvre, la pensée, la vision, renouvelle toi.

Le Patriarche en son indigence endurait la chaleur du jour et supportait le froid de la nuit - Chaque jour il dérobait, gardait les troupeaux, luttait et travaillait - pour épouser les deux femmes.

Je vois dans les deux femmes l'action et la connaissance contemplative - Léa est l'action féconde, Rachel la connaissance douloureuse - Car sans les peines, mon âme, ne s'accompliront ni l'action, ni la contemplation.

Gloire... : Je Te célèbre, Dieu, dans Ta connaissance - En Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - Et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux.

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - L'Enfant renouvelle les lois de la nature - Le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car Il fait ce qu'Il veut.

5ème ode
Hirmos Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

J'ai toujours passé dans la nuit mon existence - Car les ténèbres sont venues - Sur moi la nuit du péché est une brume profonde - Mais Sauveur, fais de moi un fils du jour.

Imitant Ruben, malheureux, j'ai dirigé contre Dieu Très-Haut ma volonté inique opposée à la loi - j'ai souillé ma couche, comme lui celle de son père.

Je me confesse devant Toi, Christ Roi - J'ai péché, j'ai péché, comme autrefois les frères de Joseph - qui vendirent le fruit de l'innocence et de la chasteté.

L'âme juste fut livrée par ses frères - Pour l'esclavage fut vendu l'homme doux qui figurait le Seigneur - Mais toi, mon âme, tu t'es vendue tout entière à ton mal.

Imite l'esprit juste et sage de Joseph, pauvre âme réprouvée - Ne me damne plus par tes folles impulsions transgressant toujours la loi.

Joseph demeura autrefois dans la fosse, Maître, Seigneur - Il figurait Ton ensevelissement et Ta résurrection - Une telle figure te l'ai-je jamais apportée?

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.

6ème ode
Hirmos J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Je T'offre en toute pureté les larmes de mes yeux et les implorations - Sauveur, j'appelle du fond du cœur - Dieu, j'ai péché, pardonne-moi.

Tu t'es dressée, mon âme, contre Ton Seigneur, comme Dathan et Abiram - Mais appelle de tout ton cœur : Epargne-moi- Que ne te recouvre pas le gouffre de la terre.

Comme une génisse irritée sous l'aiguillon, mon âme, tu ressemblais à Ephraïm - Sauve des pièges ma vie, comme la biche - ailée par l'action, l'esprit et la vision.

La main de Moïse nous révèle, mon âme - comment Dieu peut blanchir et purifier une vie léprosée - Serais-tu couverte de lèpre, ne désespère pas de toi-même.

Gloire... : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - Et je suis l'Unité unie par la nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie-Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons purifiés.

Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.

7ème ode
Hirmos Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

J'ai péché, je suis tombé, j'ai transgressé ton commandement - je suis allé dans les fautes, j'ai ajouté une plaie à mes meurtrissures - Mais aie pitié de moi dans Ta miséricorde, Dieu de nos Pères.

Saül, quand il perdit les ânes de son père, trouva par surcroît le royaume annoncé - Veille, mon âme, à ne pas t'oublier toi-même - en préférant tes désirs de bête au Royaume du Christ.

David fut l'ancêtre de Dieu, bien que deux fois il eût péché - percé par la flèche- de l'adultère et touché par la lance du châtiment du meurtre - Mais toi mon âme, dans les impulsions que tu médites - tu es malade de la plus lourde des œuvres.

David ajouta jadis une iniquité à l'injustice - Il mêla le meurtre à l'adultère - mais aussitôt montra le double repentir - Ton mal est plus grand, mon âme qui ne te repens pas devant Dieu.

David éleva jadis, écrivant comme en image - un hymne où il dénonce l'acte qu'il a fait - Il crie : Aie pitié de moi - Contre Toi seul j'ai péché, Dieu de l'univers, Purifie moi.

Gloire... : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, Sainte Unité - Les Lumières et la Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous Te célébrons, nous Te bénissons, nous te vénérons - Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre, tu as ouvert ce qui est dans les cieux.

8ème ode
Hirmos Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glo-rifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Aie pitié, Sauveur, de celui qui a péché - Réveille mon esprit pour le retour - Reçois celui qui se repent - Aie compassion de celui qui appelle. J'ai péché contre Toi, sauve moi - J'ai transgressé la loi, aie pitié de moi.

Elie qui menait le char - porté sur lui comme sur les vertus vers le ciel - fut conduit plus haut que les choses terrestres - Réfléchis mon âme, à son élévation.

Elisée prit jadis le manteau d'Elie - Il reçut du Seigneur une double grâce - Dans ton intempérance, mon âme, tu n'as pas connu cette grâce.

Les eaux du Jourdain pour Elisée - se partagèrent autrefois sous le manteau d'Elie - Dans ton intempérance, mon âme, tu n'as pas connu cette grâce.

La Sunamite reçut jadis le juste en sa bonté - Mais toi, mon âme, tu n'as hébergé ni l'étranger ni le voyageur - Tu seras rejetée du lieu des noces, dehors, dans les larmes.

Tu as toujours imité, mon âme, la souillure de Guéhasi - Quitte son amour de l'argent, serait-ce en ta vieillesse - Fuis le feu de l'enfer. Et sors de ton mal.

Bénissons...
Père éternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit Consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.

9ème ode
Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

L'intelligence est meurtrie, le corps fléchit - l'esprit est malade, la parole est faible - la vie meurt, la fin est aux portes - Que feras-tu, pauvre âme, quand le Juge viendra sonder ce qui est en toi?

Rappelle-toi, mon âme, la création du monde que vit Moïse - et toute Ecriture qui vint de lui et te montre les justes et les injustes - Tu as imite les seconds, mon âme, non les premiers, en péchant contre Dieu.

En toi la Loi est affaiblie, l'Évangile stérile, toute l'Ecriture négligée - les Prophètes et toute parole du Juste sont épuisés - Tes blessures, mon âme, se sont multipliées loin du médecin qui peut te guérir.

Je fais venir à toi, mon âme - les exemples de la nouvelle Ecriture qui te mènent au recueillement - Recherche les justes, fuis les pécheurs - demande au Christ le pardon dans les prières et les jeûnes, les veilles et l'humilité.

Le Christ se fit homme. Il vint à moi dans la chair - Il voulut accomplir tout ce qui est dans la nature, sauf le péché - Il te révèle, mon âme, l'exemple et l'image de Sa descente parmi nous.
Le Christ se fit homme. Il appela au repentir les larrons et les prostituées - Repens-toi, mon âme. La porte du Royaume est ouverte déjà - et s'en emparent les pharisiens, les publicains et les adultères qui se transforment.

Le Christ sauva les mages, appela les bergers - fit des enfants ses martyrs, glorifia le vieillard et la veuve - Tu ne les as pas suivis, mon âme, ni par tes actes ni dans ta vie - Mais malheur à toi, quand tu seras jugée.

Le Seigneur jeûna quarante jours dans le désert - puis Il eut faim, révélant l'homme en Lui - Ne te décourage pas, mon âme si l'ennemi attaque, par les prières et par les jeûnes, qu'il s'abatte à tes pieds.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute Pure, garde ta cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force, par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les géné-rations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Psaume 4 : Quand je crie, réponds-moi...
Suite des grandes complies

 
Le mardi de la 1ère semaine

Aux matines

Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême.

Au lieu de - Le Seigneur est Dieu - on chante - Alleluia - au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille devant Toi, ô Dieu,
car Tes préceptes sont lumière sur la terre,

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre.

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile,
et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V. 4 Ajoute-leur des malheurs, Seigneur,
ajoute-leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Hymnes Triadiques du ton, tirés de l'ordinaire du Carême, (voir Appendice 1)

Lecture des psaumes 71 à 76

Chant de Cathismes du ton tirés de l'Octoèque, (voir Appendice IV)


Lecture des psaumes 77 à 84,

Cathismes du Triode Ton 2
Bénie est la grâce du saint jeûne - Par lui Moïse fut glorifié, il reçut sur les tables la lettre de la Loi - Par lui les enfants furent plus forts que le feu - Par lui puissions nous éteindre les passions enflammées de la chair et dire au Christ notre Sauveur - Donne nous à tous le retour et délivre nous de l'enfer.

Gloire...
Le temps du repentir est arrivé - Mon âme, porte les fruits de la tempérance - Regarde ceux qui se sont repentis, appelle le Christ : J'ai péché, Sauve moi, Maître bon qui seul es plein d'amour - comme Tu as sauvé le Publicain qui implorait du fond du cœur.

Et maintenant...
Mère de Dieu, chaude protection des chrétiens, prie toujours ton Fils de nous délivrer de la malfaisance, de la cruauté du démon qui nous combat - et de nous accorder dans sa compassion le pardon de nos fautes - par tes supplications, Vierge Mère.

Lecture des psaumes 85 à 90

Cathismes du Triode
Entrés hier dans la tempérance salutaire, nous T'appelons, Seigneur - Donne le recueillement aux cœurs de Tes serviteurs et reçois nos prières - Accorde nous de bien aller sur le stade du jeûne, de porter le pardon et le grand amour.

Gloire...
Entrés hier dans la tempérance salutaire...

Et maintenant...
Racine qui as donné la Fleur Divine - arche et chandelier, vase d'or - sainte table qui portais le Pain de Vie - prie ton Fils et ton Dieu avec le saint Précurseur - de compatir et de sauver ceux qui reconnaissent en toi la Mère de Dieu.

Psaume 50

Litanie O Dieu, sauve ton peuple...


Les odes bibliques et les canons sont chantés comme au Lundi à l'exception des odes 1 et 2.

Après le premier verset de la première ode, on intercale entre les quatre derniers versets l'hirmos et les tropaires du canon des Ménées.

La seconde ode biblique est chantée sans interruption et est suivie de la seconde ode du canon du Triode avec le refrain : Gloire à Toi, notre Dieu, Gloire à Toi. (Les autres jours de la semaine, la seconde ode biblique est totalement omise)


Canon

2ème Ode Ton 2
Hirmos Voyez. Voyez que Je suis Celui qui a sauvé dans la mer - et rassasié dans le désert le peuple israélite - Celui qui de la pierre a tiré l'eau pour les mortels - afin de porter l'homme tombé dans la corruption - et de l'attirer à Moi par l'ineffable amour.

Refrain : Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi. (chanté)

Sois sobre, veille, gémis et pleure dans le jeûne, mon âme - et rejette la charge des fautes - par le chaud repentir, fuis le feu - par le deuil des passions, déchire le manteau de deuil - et couvre-toi du vêtement divin.

Allons sur la montagne des plus nobles actions - Par le jeûne laissons tous les bassesses où nous portent les plaisirs - Entrons dans la ténèbre des saintes contemplations - et nous verrons la seule beauté du Christ que nous aimons - déifiés dans le mystère par les divines élévations

Hélas, que devenir? Que faire? J'ai péché - Je n'ai pas craint le Maître, dans mon inconscience - Avant même le Jugement, je suis condamné - juste Juge, fais moi revenir, sauve moi - qui plus que tous les hommes T'ai couvert d'amertume.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.

Terre Vierge tu as porté le Nourricier de l'univers - qui dans sa bienveillance ouvrit sa main - et combla tous les vivants de force divine - Par le pain de la vie restaure nos cœurs livrés à l'orgueil et à la peine de nos fautes.

Autre Hirmos Ton 5 : Voyez. Voyez que Je suis Dieu...
Venez, entrons dans le trésor de l'âme et prions le Seigneur - Père qui es dans les cieux, remets nous ce que nous devons - et pardonne, seul Miséricordieux.

Révélons dans le jeûne la joie de notre âme - Montrons que nous n'assombrissons pas le changement des jours, que nous désirions - et qui nous donne la lumière des œuvres droites de l'amour de Dieu.

Gloire...
Incréée, sans commencement, Unité des trois Personnes, Royaume des siècles - les multitudes des anges et la nature des hommes glorifient en Toi - le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Et maintenant... : Nous célébrons en toi toute en vertu la gloire de notre race - car par toi nous sommes déifiés - Vierge tu nous as enfanté Dieu le Sauveur - le Christ qui a détruit notre malédiction

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Qui éteignit le feu? Qui ferma la gueule des bêtes? - Le jeûne qui délivra les enfants de la fournaise - et le prophète Daniel de la voracité des lions - Frères nous aussi, embrassons le jeûne.

Katavasia Ton 5
Voyez. Voyez que Je suis Dieu qui voulus revêtir la chair - afin de sauver Adam tombé sous la transgression, trompé par le serpent.

8ème ode Ton 2
Hirmos Celui qui à Moïse dans le dans le buisson sur la montagne du Sinaï- annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.

Mon âme, sors du sommeil de la funeste négligence - et veille de tout ton cœur aux commandements de Dieu - L'Epoux approche, prends ta lampe et pars à sa rencontre.

Je suis durement meurtri par l'épée des plaisirs - Entoure moi de ta miséricorde, Verbe Compatissant, guéris moi - Que je Te rende grâce et Te glorifie dans les siècles.

Rejette, mon âme, les passions nuisibles - la jalousie, la haine et toute malice - Nourris-toi du pain qui hors de la matière - donne les délices d'en-haut.

Mère pure de Dieu, seul secours des pécheurs, défense des affligés - guéris les plaies de mon âme, les passions de mon cœur - et les dispersions de mon esprit.

Autre hirmos Ton 5 : Le Créateur du monde...
Donnons tous à nos âmes les ailes de la tempérance - et portons dans les cieux les prières que reçoit le Seigneur.

Recevons l'esprit de recueillement - implorons pour la rédemption des âmes - et célébrons le Christ dans les siècles.

Bénissons...
Trinité du même Etre, Unité incréée, Dieu de l'univers - nous T'exaltons dans tous les siècles.

Maintenant... : Prie pour ceux qui te célèbrent, toute Pure - afin qu'ils soient sauvés de toutes les tentations et des périls.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Rejetons les délices de la richesse - Allons jeûner avec Lazare - afin que nous réchauffe le sein d'Abraham.

Louons, bénissons ... Katavasia Ton 5
Le Créateur du monde que révèrent les Anges - peuples célébrez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.

9ème Ode Ton 2
Hirmos Qui parmi ceux qui sont nés de la terre - a jamais entendu, jamais vu - qu'une vierge ait porté un enfant, l'ait mis au monde sans douleur - Tel est ton miracle Mère de Dieu toute Pure, nous t'exaltons.

Qui parmi ceux qui sont nés de la terre - dans sa chute provoqua jamais Dieu - suivit les forces du mal et devint la demeure du péché, comme moi le malheureux? - Mais Dieu qui veux l'amour, aie pitié de moi.

Puissance des Anges, images de Dieu - priez Dieu qui pardonne de sauver l'âme - assaillie sur l'océan des plaisirs de la vie par les tempêtes des passions - en péril sous les coups des esprits contraires.

Va mon âme légère sur les ailes des vertus du jeûne - et surmonte la bassesse du mal - Jouis des visions lumineuses qui ouvrent les délices des vertus - et tu seras pareille à Dieu dans la foi.

Qui ne te louerait, Pure qui as enfanté au delà de l'intelligence - le Maître et le Seigneur - que chantent les ordres des Anges - Prie-Le, Vierge, pour le peuple qui a péché.

Autre hirmos Ton 5 : Danse Isaïe

Le temps est venu, le jour du salut - Frères, portons à Dieu les dons des vertus - en Lui rejetons les œuvres des ténèbres - Revêtons comme demandait Paul, les armes de la lumière.

Venez, comme le Seigneur dans le jeûne renversa l'ennemi - brisons ses flèches et ses pièges en lui disant: Arrière de moi, Satan - quand il viendra pour nous tenter.

Gloire...
Je Te célèbre, Trinité du même Etre sans commencement - Sainte Unité indivisible, Origine de la vie - Père incréé, Verbe et Fils engendré, Saint Esprit - sauve nous qui Te chantons.

Et maintenant... : Mère de Dieu, ton enfantement dépasse l'intelligence - car sans l'homme tu as conçu et vierge tu as porté l'enfant - et l'Enfant est Dieu, que nous exaltons - Vierge nous te disons bienheureuse.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Allant par le jeûne sur la montagne des prières - puissions-nous voir Dieu d'un cœur pur - et recevoir les tables de ses commandements - rayonnant de gloire en nous comme Moïse - illuminés par la face de son amour.

Katavasia Ton 5
Danse, Isaïe - La Vierge a porté dans son sein et enfanté un Fils, l'Emmanuel, Dieu et Homme - l'Orient est son nom, que nous exaltons - Vierge, nous te disons bienheureuse.

Hymnes du Lucernaire (voir Appendice III)

Apostiches Ton 3
Peuples, entrons dans la pureté du jeûne, qui est le salut des âmes - Servons le Seigneur dans la crainte - Versons sur nos têtes l'huile de la bonté - et lavons nos visages à l'eau de la chasteté - Ne bavardons pas dans nos prières - mais disons comme nous l'avons appris - Notre Père qui es dans les cieux - remets nous ce que nous devons, dans Ton amour de l'homme. (bis)

Les martyrs du Christ ne craignirent pas les rois et les tyrans -Ils confessèrent courageusement le Seigneur de l'univers et Roi - ils intercèdent pour nos âmes.

Gloire... et maintenant...
Mère de Dieu tu protèges ceux qui te prient - en toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie Celui qui naquit de toi, pour tes serviteurs inutiles.


Mardi Sexte

Tropaire de la Prophétie Ton 1
Nous sommes étrangers sur la terre comme tous nos pères - Garde sans péché la brièveté de notre vie, notre Sauveur - Aie pitié de nous, dans ton amour de l'homme.

Gloire... et maintenant...Nous sommes étrangers ...

Ton 4
Ps. 5 Sois attentif à la voix de ma prière, ô mon Roi et mon Dieu !

V. Mes paroles, entends-les, Seigneur, discerne ma plainte !

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (I, 19 - 2, 3)
Voici ce que dit le Seigneur : si vous voulez, si vous écoutez, vous mangerez les biens de la terre.
Si vous refusez, si vous vous révoltez, vous serez mangés par l'épée. La bouche du Seigneur a parlé.
Comment s'est-elle changée en prostituée, la cité fidèle? Elle était pleine d'équité. En elle habitait la justice. Et maintenant les meurtriers.
Ton argent s'est transformé en écume. Ton vin a été mêlé d'eau.
Tes princes sont des rebelles, les compagnons des voleurs. Tous aiment la corruption et cherchent les récompenses. Ils ne protègent pas l'orphelin. Et la cause de la veuve ne leur parvient pas.
Voici ce que dit le Seigneur, le Seigneur des Puissances, la Force d'Israël : Je combattrai mes adversaires. Je me vengerai de mes ennemis.
Je retournerai ma main contre toi, Je te purifierai de ton écume J'enlèverai toutes tes souillures.
Je ramènerai tes juges comme à l'origine et tes sages comme au commencement. Alors tu sera appelée Ville de la Justice, Cité fidèle.
Dans le Jugement sera délivrée Sion, et dans la Justice ceux qui se convertiront à elle.
Mais les rebelles et les profanateurs seront détruits. Ceux qui abandonnent le Seigneur périront.
Ils seront confondus devant les térébinthes dont vous vous réjouissez. Vous serez humiliés devant les jardins que vous aviez élus.
Car vous serez comme un térébinthe aux feuilles flétries et comme un jardin qui n'a plus d'eau en lui.
Mais celui qui aura gardé la force sera changé en étoupe et son œuvre en étincelle. Ils brûleront l'un et l'autre ensemble et personne n'éteindra.

Prophétie d'Isaïe, fils d'Amots, sur Juda et Jérusalem
Il arrivera dans la suite des jours que la montagne de la maison du Seigneur sera fondée sur le sommet des montagnes. Elle s'élèvera au-dessus des collines et vers elle afflueront toutes les nations.
Des peuples nombreux viendront et diront : Venez, allons sur la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob. Il nous enseignera ses voies. Et nous marcherons sur ses chemins.

Ton 4
Ps. 6 Seigneur, ne me châtie pas dans ton courroux, ne me reprends pas dans ta fureur.
V. Pitié pour moi, Seigneur, je suis sans force, guéris-moi, Seigneur, mes os sont bouleversés.

Mardi Vêpres

Stichères du Lucernaire
Jadis exilés du Paradis par l'amère nourriture - revenons demeurer en lui, nous abstenant des passions, appelant notre Dieu - Toi qui sur la croix as étendu les mains, bu le vinaigre - goûté la bile et supporté les souffrances des clous - arrache de nos âmes tous les plaisirs amers - et sauve tes serviteurs par le coeur de tes compassions.

Jadis exilés du Paradis, le fruit de l'Arbre mangé - nous sommes rentrés en lui par Ta croix - que nous T'apportons en intercession, Dieu d'amour, et nous Te prions dans la foi - Envoie nous les sources des larmes pendant le temps du jeûne - et purifie toutes les souillures de nos passions et de nos fautes - Que tous nous puissions toujours Te dire : Seigneur gloire à Toi.

Verbe, comme Tu avais donné le Paradis à Adam - donne-moi les délices de la tempérance - accorde moi de jouir de tes commandements - et de toujours éviter le fruit d'où vint la faute - afin que je puisse atteindre dans la joie la Passion de Ta croix, qui porte la vie.

Trois Stichères des Ménées

Gloire... Et maintenant... Théotokion des Ménées

Ton 6
Ps. 7 Seigneur mon Dieu, en toi j'ai mon abri.
V. Sauve moi de mes persécuteurs.

Lecture de la Genèse (I, 14-23)
Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires dans le firmament des cieux pour séparer le jour et la nuit, et qu'ils soient des signes pour les époques, les jours et les années. Que soient des luminaires dans le firmament des cieux pour éclairer la terre. Et ce fut ainsi.
Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer le jour, le petit luminaire pour dominer la nuit, et les étoiles.
Dieu les mit dans le firmament des cieux pour éclairer la terre, pour régner sur le jour et la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres. Et Dieu vit que c'était bon.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Quatrième Jour.
Dieu dit : Que les eaux fassent naître les animaux vivants. Et que les oiseaux volent sur la terre face au firmament des cieux.
Dieu créa les grands dragons et tous les animaux vivants qui glissent et que font naître les eaux selon leur espèce, et tout oiseau ailé selon son espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu les bénit et dit : Croissez, multipliez, emplissez les eaux dans les mers et que les oiseaux multiplient sur la terre.
Il y eut un soir et il y eut un matin. Cinquième Jour.

Ton 5
PS. 8 Seigneur notre Dieu, qu'il est grand ton nom, par tout l'univers !
V. Ta majesté s’élève au-dessus des cieux.

Lecture des Proverbes (1, 20-33)
La sagesse appelle dans les rues. Sur les places elle élève la voix.
Elle appelle à l'angle des carrefours. Aux portes de la ville elle dit ses paroles.
Sots, jusques à quand aimerez-vous la sottise? Jusques à quand les moqueurs se plairont-ils à la moquerie ? Jusques à quand les fous mépriseront-ils la science?
Convertissez-vous, quand Je vous reprends. Voici : Je répandrai sur vous Mon Esprit. Je vous révélerai mes paroles.
Puisque j'appelle et que vous refusez, puisque Je tends la main et que personne ne regarde,
puisque vous rejetez tous Mes conseils et que vous n'aimez pas Mes reproches,
Je rirai quand vous serez dans le malheur, Je me jouerai de vous quand viendra sur vous l'épouvante,
quand elle viendra sur vous comme l'orage et votre malheur comme le tourbillon, quand viendront sur vous l'angoisse et l'affliction.
Alors, ils M'appelleront et je ne répondrai pas. Ils Me chercheront et ils ne Me trouveront pas.
Car ils ont méprisé la science. Ils n'ont pas choisi la crainte du Seigneur.
Ils n'ont pas aimé Mes conseils, ils ont dédaigné tous Mes reproches.
Ils mangeront du fruit de leur voie. Ils se rassasieront de leurs propres conseils.
Car l'égarement des sots les tue. Et la sécurité des fous les perd.
Mais celui qui m'écoute demeure dans l'espérance, il repose dans la paix sans craindre le mal.

Apostiches Ton 8
Ne faisons pas du jeûne la seule privation des nourritures - mais le changement de toute passion matérielle - afin qu'asservissant la chair qui nous tyrannise - nous soyons dignes de la communion de l'Agneau, du Fils de Dieu qui voulut s'immoler pour le monde - et fêtions en esprit la Résurrection du Sauveur - Elevons nous dans la joie À la hauteur des vertus - et dans les délices des œuvres les plus nobles réjouissons Dieu qui aime l'homme.(bis)
Tes martyrs, Seigneur, oublièrent les choses de l'existence - et méprisèrent les tourments pour la vie à venir - ils reçurent l'héritage et se réjouirent avec les Anges - Par leurs prières donne à Ton peuple le grand amour.

Gloire... et maintenant...
Ô miracle étrange ! Ô mystère nouveau - Ô terrible événement, implorait la Vierge - Te voyant suspendu sur la croix au milieu des deux larrons - Toi qu'elle avait porté sans douleur - Hélas mon Enfant Bien-Aimé comment le peuple ingrat T'a-t-il cloué à la Croix ?
 

Mardi. Grand Canon et Grandes Complies.

lère Ode Ton 6
Hirmos Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

J'ai choisi d'entrer dans le crime de Caïn. Je suis devenu meurtrier de l'âme en ma conscience - je l'ai combattue, j'ai fait vivre la chair, dans la malice de mes actions.

Jésus, je n'ai pas imité la justice d'Abel - Jamais je n'ai apporté les dons que Tu reçois - ni les actions divines, ni le pur sacrifice ni la vie intègre.

Comme Caïn, pauvre âme, nous. avons apporté au Créateur de l'univers - des actions souillées, un sacrifice blâmable, une existence inutile - aussi nous sommes jugés.

Le Potier, formant l'argile, me donna une chair et des os, le souffle et la vie - Mon Créateur, mon Rédempteur et mon Juge, reçois moi qui me repens.

Sauveur, je Te confesse les fautes que j'ai commises - et les plaies de l'âme et du corps qu'ont faites en moi - comme des voleurs les pensées meurtrières.

J'ai péché, Sauveur, mais je sais que Tu aimes l'homme - Tu frappes et Tu compatis, Tu donnes la chaleur de Ta miséricorde - Tu vois celui qui pleure, Tu viens comme le Père qui rappelle le fils prodigue.

Gloire... : Trinité au delà- de l'être adoré dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde, donne moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge Pure Souveraine reçois moi qui me repens.

2ème Ode
Hirmos Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ - qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

La faute a déchiré en moi aussi les tuniques de peau - Elle m'a dépouillé de l'ancien vêtement que Dieu avait tissé.

Je suis couvert du vêtement de la honte comme des feuilles du figuier - qui dénoncent mes passions volontaires.

Je suis vêtu du manteau marqué du sang de la honte - par le déversement de la vie dans les passions et l'amour des plaisirs.

Je suis tombé sous le plaisir accablant des passions et la corruption matérielle - Et maintenant l'ennemi m'opprime.

La vie dans l'amour de la matière et de la richesse - je l'ai préférée à la pauvreté - Maintenant j'en porte la lourde charge.

J'ai paré la figure de la chair du vêtement bigarré des passions infâmes - et je suis condamné.

Je ne me souciais que de la beauté du dehors - et j'ai négligé la demeure intérieure qui est l'image de Dieu.

J'ai perdu dans les passions, Sauveur la beauté de l'ancienne image - Mais recherche la drachme, et trouve-la.

J'ai péché comme la prostituée. Seul j'ai péché contre Toi - Comme la myrrhe, Sauveur, reçois aussi mes larmes.

Pardonne. Comme le Publicain je T'appelle. Sauveur, pardonne-moi - Aucun des enfants d'Adam n'a comme moi péché contre Toi.

Gloire... : Un en trois Personnes, je Te célèbre, Dieu de l'univers - Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant... : Très Pure Vierge Mère de Dieu, seule toute célébrée - intercède toujours pour que nous soyons sauvés.

3ème Ode
Hirmos Sur la pierre inébranlable de tes commandements, ô Christ, affermis ton Eglise.

En Toi qui as détruit la mort, j'ai la source de la vie - Et je T'appelle de tout mon cœur avant la fin - j'ai péché, pardonne moi, sauve moi.

J'ai péché, Seigneur, j'ai péché contre Toi, pardonne moi - Nul n'a péché parmi les hommes, que je n'aie dépassé de mes fautes.

J'ai imité l'impudence des hommes du temps de Noé - Dans le cataclysme qui engloutit, j'hérite leur condamnation.

Suivant Cham le parricide, mon âme - tu n'as pas couvert, en te retournant, la nudité du prochain.

Fuis, mon âme, comme Lot, l'incendie du péché - Fuis Sodome et Gomorrhe. Fuis la flamme de tout désir qui ne suit pas la raison.

Pitié, Seigneur, pitié pour moi, je T'appelle - quand Tu viendras avec Tes Anges rendre à chacun ce que méritent ses œuvres.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'a pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons Ta Puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.

4ème Ode
Hirmos Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

Veille, mon âme, élève toi comme le grand Patriarche - afin de porter l'action et la connaissance, d'être un esprit qui voit Dieu - d'atteindre dans la contemplation la ténèbre inaccessible - et de faire le grand échange.

Le grand Patriarche en engendrant les douze Patriarches - posa mystérieusement devant toi, mon âme, l'échelle de la montée active - Dans la sagesse il fit de ses enfants des degrés, et de ses marches des élévations.

Suivant Esaü le méprisé, mon âme - tu as rendu au malin les droits d'aînesse de la première beauté - et tu es déchue de la bénédiction paternelle - Deux fois tu as été supplantée, dans l'action et la connaissance - Maintenant, repens toi.

Esaü fut appelé Edom pour son extrême prostitution - Toujours enflammé par l'intempérance et souillé par les plaisirs - il fut nommé Edom qui signifie : l'ardeur de l'âme dans l'amour du péché.

Tu as appris, mon âme, que Job sur son fumier fut justifié - Mais tu n'as pas recherché son courage, tu n'avais pas la fermeté de sa résolution - en tout ce que tu as appris, que tu as su, que tu as éprouvé - tu n'as pas eu la patience.

Celui qui était sur le trône est maintenant ulcéré, nu, sur le fumier - Celui qui était comblé d'enfants et glorieux a soudain perdu ses fils et ses demeures - Son palais était le fumier et ses perles les ulcères.

Gloire... : Je Te célèbre Dieu, dans Ta connaissance - en Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - l'Enfant renouvelle les lois de la nature - le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car il fait ce qu'Il veut.

5ème Ode
Hirmos Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Tu as appris, mon âme, que l'arche de Moïse fut portée par les eaux - sur les vagues du fleuve comme en sa demeure autrefois - fuyant le geste amer de la volonté de Pharaon.

Si tu as appris, pauvre âme que les sages-femmes ne tuèrent pas les enfants - et quel fut l'acte viril de leur prudence - maintenant comme le grand Moïse, nourris la sagesse.

Comme le grand Moïse, pauvre âme, tu as frappé l'esprit égyptien, mais tu ne l'as pas tué - Dis, comment habiteras-tu le désert des passions dans le repentir?

Le grand Moïse demeura dans les déserts - Viens, mon âme, imite sa vie - afin de voir aussi Dieu de révéler dans le buisson.

Figure, mon âme, la verge de Moïse qui frappa la mer et figea l'abîme sous le signe de la croix divine - par lui, toi aussi tu pourras faire de grandes choses.

Aaron offrait à Dieu le feu parfait et sans fraude - Mais Ophnès et Phinéas, comme toi mon âme - amenèrent une vie souillée, étrangère à Dieu.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.

6ème Ode
Hirmos J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Sauveur, les vagues de mes fautes - revenant comme dans la mer Rouge - m'ont soudain recouvert comme autrefois les Egyptiens et les princes des cavaliers.

Tu n'avais dans ton désir aucune reconnaissance - mon âme, comme jadis Israël - Car à la manne divine tu as préféré follement - dans l'amour des plaisirs la gourmandise des passions.

Tu as préféré, mon âme, les puits des pensées cananéennes - à la pierre d'où le fleuve de la sagesse répand les sources de la théologie,
Quand Moïse ton serviteur frappa de sa verge la pierre symboliquement - Sauveur il figurait ton coté vivifiant - d'où tous nous puisons le breuvage de la vie.

Recherche et observe, mon âme, comme Josué - quelle est la terre de l'héritage et demeure en elle dans la justice.

Gloire… : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et Je suis l'Unité, unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.

Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.

7ème Ode
Hirmos Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Lorsque l'arche revint et que les bœufs la renversèrent - Ouzza conduisait le char et voulut la toucher - mais il éprouva la colère de Dieu - Fuis son audace, mon âme, vénère les choses divines.

Tu as appris comment Absalom se révolta contre la nature - Tu connais son geste maudit - Tu sais qu'il profana la couche de David son père - Mais tu as imité dans l'amour du plaisir l'ardeur de ses passions.

Tu as soumis à ton corps ta dignité d'être libre - Trouvant un autre Achitophel, mon âme, tu t'es ralliée aux desseins de l'ennemi - Mais le Christ les a dispersés, pour qu'en tout tu sois sauvée.

Le merveilleux Salomon plein de la grâce de la sagesse - n'avait jamais fait le mal contre Dieu mais s'éloigna de Lui - Tu as mené à son image, mon âme, ta vie maudite.

Attiré par les plaisirs de ses passions il se souilla - Hélas celui qui aimait la sagesse aima les prostituées. Il fut étranger à Dieu - Tu l'as imité en esprit, mon âme, dans tes passions honteuses.

Tu as suivi, mon âme, Roboam méprisant la volonté paternelle - et Jéroboam le mauvais serviteur et l'apostat - Mais fuis l'imitation et appelle Dieu - J'ai péché. Aie compassion de moi.

Gloire. : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les Lumières et La Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité Indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.

8ème Ode
Hirmos Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glo-rifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Suivant Ozias, mon âme, tu avais en toi le double de sa lèpre - Car folles sont tes pensées et injustes tes actes - Laisse ce que tu tiens et va au repentir.

Tu as appris, mon âme, que les Ninivites se repentirent sous le sac et la cendre - Tu ne les as pas imités - Mais tu fus pire que tous ceux qui tombèrent avant et après la Loi.

Tu as appris, mon âme, que Jérémie dans la fosse de boue - accablait de ses plaintes la cité de Sion et appelait les larmes - Imite sa vie implorante, et tu seras sauvée.

Jonas partit pour Tarsis - prévoyant le retour des Ninivites - Car il était prophète, il connaissait la miséricorde de Dieu - Efforce-toi de ne pas démentir la prophétie.

Tu as appris, mon âme, comment Daniel, dans la fosse, ferma la gueule des fauves - Et tu sais comment les enfants autour d'Azarias éteignirent par leur foi - la flamme brûlante de la fournaise.

Fais venir à toi, mon âme, pour leur exemple, toutes les figures de l'Ancien Testament - Imite les actions divines de ceux qui aimaient Dieu - Et fuis les péchés des malins.

Gloire... : Père Eternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.

9ème Ode
Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les géné-rations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Le Christ fut tenté, le diable tenta - Il Lui montra les pierres, pour qu'elles deviennent des pains - et Le mena sur une montagne pour qu'Il voie tous les royaumes du monde en un instant - Crains son action, mon âme, à toute heure, jeûne et prie Dieu.

La colombe qui aimait le désert, le chandelier du Christ prêcha le repentir - La voix de celui qui crie s'est élevée - Hérode a transgressé la loi avec Hérodiade - Veille, mon âme, à ne pas tomber dans les pièges des iniques Mais embrasse le repentir.

Le précurseur habita le désert de la grâce - la Judée et toute la Samarie, l'apprenant, venaient confesser leurs fautes - et recevoir de tout leur cœur le baptême - Tu ne les as pas imitées, mon âme.

Le mariage est sacré, la couche est pure - Car le Christ les bénit aux noces de Cana - mangeant dans son corps de chair, transformant l'eau en vin - et révélant le premier miracle, pour que tu te convertisses, mon âme.

Le Christ redressa le paralytique, qui emporta son lit -Il ressuscita l'enfant mort de la veuve et celui du centurion - Il apparut à la Samaritaine et te révéla, mon âme, l'adoration en esprit.

Quand elle toucha le bord de Son vêtement le Seigneur guérit celle qui perdait son sang - Il purifia les lépreux, Il éclaira les aveugles, Il redressa les boiteux - Il guérit par sa parole les sourds et les muets et celle qui tombait à terre - pour que tu sois sauvée, ma pauvre âme.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
 
Le mercredi de la première semaine

Aux matines

Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques,
(voir Appendice I)

Lecture des psaumes 134 à 142,

Chant des cathismes de l'Octoèque,
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 143 à 150

Cathismes du Triode Ton 2
Dieu qui aimes l'homme, qui as donné à tous par Ta Passion l'impassibilité - détruis par Ta croix les passions de ma chair - rends moi digne de voir la Passion divine - et par le jeûne de me plaire à Ta gloire - afin de recevoir d'abondance le grand amour.

Gloire...
Dieu qui aimes l'homme...

Et maintenant...
La Vierge Ta Mère, Christ, Te voyant mort étendu sur la croix, implorait amèrement - Mon Fils quel est ce terrible mystère ? - Comment veux-Tu mourir sur la croix d'une mort infamante - Toi qui donnes à tous la vie éternelle.


Lecture des psaumes 1 à 8

Cathismes du Triode
Ton 2
Rends nous dignes de traverser en toute pureté dans le recueillement - Seigneur, le temps lumineux du jeûne - que Tu nous as consacré, que Tu nous as donné - Comble nous de paix par la force de Ta croix, dans Ton amour de l'homme.

Gloire...
Rends nous dignes de traverser...

Et maintenant...
Gardés par la croix vénérable de Ton Fils - Souveraine Mère de Dieu toute Pure - tous nous détournons aisément les attaques du malin qui nous combat - Mère de la Lumière, seule espérance de nos âmes - nous te devons de te dire bienheureuse.

La première ode biblique est chantée comme le mardi. La troisième ode biblique est chantée entièrement. Aux quatorze derniers versets, on intercale la troisième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et en guise de katavasia, l'hirmos des canons du Triode.

Canon

3ème Ode Ton 2
Hirmos Le désert, l'Eglise stérile des nations - a fleuri comme un lys à Ton avènement - en qui fut affermi mon cœur.

Crucifions nos membres dans la tempérance -Jeûnons dans les prières, comme il est écrit - Vivons sur les traces de Celui qui a souffert et a détruit nos passions.

Vomissons la faute amère et allons au Christ - qui voulut goûter la bile et par la croix renversa le. Prince du mal.

Je suis pris par l'habitude et le péché m'attire dans la totale perdition - Mais délivre m'en par Ta croix dans Ton grand amour, Compatissant.

Souveraine tu as enfanté le Maître, tu domines sur toutes les créatures - Délivre moi de l'esclavage du malin qui seul me combat.

Autre hirmos Ton 2 : Affermis nous en Toi, Seigneur...

L'Arbre de la Croix a donné au monde la fleur de la tempérance - Si nous l'aimons de tout notre désir - nous récolterons les fruits des divins commandements du Christ.

Rejetant maintenant les passions - crucifions la chair pour le Seigneur - Faisons mourir le souci qu'elle nous donne, pour la vie divine.

Gloire... : Je glorifie les trois Personnes de l'unique Forme - le Père, le Fils et l'Esprit - l'unique pouvoir de la Divinité - le Royaume et la Splendeur de l'univers.

Et maintenant... : Toute Pure, terrible fut ton enfantement - Dieu né du Père avant le commencement s'est fait homme - par toi conçu sans l'homme dans les derniers temps.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Je célèbre la crucifixion, la plaie de Ton Coté Divin - d'où chaque jour je puise le breuvage immortel, Christ, et je suis sanctifié.

Katavasia
Affermis nous en Toi, Seigneur - qui par la Croix as détruit le péché - et plante ta crainte dans nos cœurs qui Te célèbrent.

8ème Ode
Hirmos La fournaise de feu en Babylone - à l'ordre divin partagea son énergie - brûlant les Chaldéens et couvrant de rosée les fidèles qui chantaient - Toutes les œuvres, bénissez le Seigneur.

La fournaise des passions enflamme mon âme - Mais éteins-la sous la rosée de Ton amour - Dieu qui de Ton coté pur as ouvert les sources de l'impassibilité - et nous comble de biens, crucifié dans Ta grande descente parmi nous.

Nous étions tombés dans le mal - Christ, relève nous par Ta croix - J'étais englouti dans les gouffres du péché - Ramène-moi, fonde-moi sur la pierre du salut - que je glorifie Ton pouvoir.

Par Ta lance, Christ, purifie la souillure des passions de mon cœur - Le serpent m'a blessé de ses dents venimeuses - Guéris-moi, donne-moi d'aller fermement sur les voies divines.

Lampe et chandelier lumineux - le feu de la Divinité qui demeurait en toi, toute Pure - éclaira ceux qui étaient enfermés dans la corruption ténébreuse - Vierge bénie nous te vénérons, nous bénissons ton Enfant.

Autre Hirmos : Celui qui à Moïse dans le buisson...

Celui qui fut crucifié sur l'Arbre entre les larrons - son coté d'où coule la Vie percé par la lance - célébrez-Le, exaltez-Le, bénissez-Le dans tous siècles.

Toi qui juges toute la terre Tu fus mené au tribunal - Tu as été giflé, injurié, élevé sur la croix - délivre moi de l'ancien péché, dans tous les siècles.

Bénissons...
Trinité, Divinité une - Nature indivisible et Personnes distinctes - Puissance indéfectible, Père, Fils et Esprit - nous Te célébrons dans tous les siècles.

Maintenant... : Mère de Dieu toute Pure, Porche céleste, Porte salutaire - reçois la prière de tous les chrétiens - qui te disent bienheureuse dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Croix du Christ, qui conduisis le larron à la foi - et moi sur le chemin du jeûne - rends moi digne d'aller vénérer, de recevoir la vie.

Louons, bénissons... Katavasia
Celui qui à Moïse dans le buisson sur la montagne du Sinaï - annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez-Le dans tous les siècles.

9ème Ode
Hirmos Le Fils du Père qui n'a pas de commencement, Dieu et Seigneur - s'est révélé à nous incarné dans la Vierge - pour éclairer ce qui était dans les ténèbres et rassembler ce qui était dispersé - Exaltons la Mère de Dieu.

Le jeûne a brillé plus fort que le soleil - la grâce lumineuse annonce à tous la bonne nouvelle des rayons de la Croix - l'aube de la Passion vénérable et le jour salutaire de la Résurrection.

Recherchons la chasteté, fuyons la prostitution - Ceignons nos reins de sagesse - afin d'être purs devant le seul Pur - qui demande à tous la purification, le Sauveur de nos âmes.

Christ, attache ma chair à ta crainte - Tu as cloué sur la Croix la faute d'Adam - Délie les liens de mes maux, brise par ta lance les flèches du malin - et délivre moi de son outrage.

Vierge tu as enfanté le Christ, le Seigneur le juste Juge, le seul qui pardonne - délivre moi du jugement, du feu, du châtiment - qu'a portés en moi la puissance du péché.

Autre hirmos La Mère, la Vierge pure...

Ô Ta miséricorde, Seigneur - Tu as supporté la Croix, les clous, la lance - pour moi condamné par la corruption - je Te célèbre Christ.

Tout le peuple incliné devant la Croix, le roseau, les clous, la lance de Ta Passion vivifiante - Christ, dans les odes, nous Te célébrons.

Gloire... : Unité des trois Personnes, Trinité de l'Unique - Origine souveraine - Nature de même gloire - Père, Fils et Esprit divin, sauve-nous tous.

Et maintenant... : Réjouis toi Mère de Dieu, pardon du monde - Nous réfugiant en toi, tous les pécheurs - nous trouvons toujours l'absolution de Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Par Ta Croix, Seigneur, en Ta bonté - donne-moi la force d'aller au bout du chemin du jeûne.

Katavasia
La Mère, la Vierge Pure et blanche qui enfanta Dieu - dans les chants, tous les fidèles, exaltons la.

Apostiches Ton 8
Venez, par le jeûne asservissons les passions des pensées - et couvrons-nous des ailes de l'esprit - afin de surmonter légers la tempête de l'ennemi - d'être dignes de vénérer la Croix du Fils de Dieu - qui voulut être immolé pour le monde - et de fêter la résurrection du Sauveur - Elevés sur la montagne nous glorifions le Fils qui reçut du Père tout pouvoir et aime l'homme. (bis)

Invincibles martyrs du Christ - vous avez vaincu l'erreur par la puissance de la Croix - vous avez reçu la grâce de la vie éternelle - Vous n'avez pas craint les menaces des tyrans - Soumis à la violence des tourments, vous vous réjouissiez - Maintenant votre sang est devenu le remède de nos âmes. Intercédez pour notre salut.

Gloire... et maintenant...
Maître, quel est ce spectacle que contemplent mes yeux ? - Celui qui tient toute la création est suspendu à l'Arbre - Celui qui donne à tous la vie reçoit la mort - implorait la Mère de Dieu la toute Pure - voyant sur la Croix Celui qui d'elle se leva - dans l'ineffable Lumière, Dieu et homme.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Sexte

Tropaire de la Prophétie Ton 4
Tu sais de quoi sous sommes formés , Tu sais notre faiblesse, Dieu qui aimes l'homme - Nous avons péché, mais ne nous sommes pas séparés de Toi - ni n'avons tendu nos mains vers un Dieu étranger - Epargne-nous dans Ta bonté, Miséricordieux

Ton 4
Ps 9: Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur.

V.: Je me réjouirai, j'exulterai en Toi.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (2, 3-11)
Voici ce que dit le Seigneur : De Sion sortira la Loi, et de Jérusalem la parole du Seigneur.
Il jugera entre les nations. Il guidera des peuples nombreux. De leurs glaives ils forgeront des socs et de leurs lances des faucilles. Une nation ne lèvera pas l'épée contre l'autre. On n'apprendra plus la guerre.
Maison de Jacob, venez. Et marchons à la Lumière du Seigneur.
Tu as abandonné ton peuple, la maison de Jacob. Car ils sont pleins des choses de l'orient et de magie, comme les Philistins. Ils sont attachés aux fils des étrangers.
Leur terre est pleine d'argent et d'or et leurs trésors n'ont pas de fin. Leur terre est pleine de chevaux, et leurs chars n'ont pas de fin.
Leur terre est pleine d'idoles. Ils adorent l'œuvre de leurs mains, ce que leurs doigts ont fait.
Adam sera abaissé. L'homme sera humilié, Tu ne les relèveras pas.
Entre dans le rocher cache-toi dans la poussière, devant la face terrible du Seigneur et la splendeur de Sa gloire.
Les yeux orgueilleux d'Adam seront humiliés. La hauteur de l'homme sera abaissée. Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.

Ton 6
PS. 10: Le Seigneur est juste. Il aime la justice.
Les cœurs droits contempleront sa face.

V.: Le Seigneur est mon refuge. Comment dites vous
à mon âme : Pars vers la montagne comme l'oiseau.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Vêpres

Dix stichères du Lucernaire

Ton 8
Frères qui jeûnons dans le corps, jeûnons aussi dans l'esprit - Délions tout lien d'injustice - Brisons les violences des exactions - Déchirons les écrits iniques - Donnons du pain à ceux qui ont faim - Ouvrons les maisons aux pauvres qui n'ont pas de toit - afin de recevoir du Christ le grand amour. (bis)

Toute vertu, toute louange reviennent aux saints - car ils ont incliné leurs nuques sous le glaive, pour Toi qui inclinas les cieux et descendis - ils ont versé leur sang, pour Toi qui Te vidas Toi même et pris la forme de l'esclave - Ils se sont abaissés jusqu'à la mort, ils ont imité Ta pauvreté - Par leurs prières en Ta grande compassion, aie pitié de nous.

Ton 2 - de Joseph
Jésus, le Soleil spirituel vous envoya comme des éclairs lumineux dans le monde entier - Sous l'éclat de votre prédication divine - Il réduisit les ténèbres de l'erreur - Il illumina ceux qui étaient pris par le mal dans la nuit de l'ignorance - Apôtres qui voyez Dieu, priez-Le de nous envoyer la Lumière et le grand amour.

Monté sur le char divin des vertus, illuminé par le jeûne - Elie fut transporté sur la hauteur céleste - Suis-le, ma pauvre âme, et jeûne - rejetant toute malice, la jalousie, la dispute, la jouissance des plaisirs - afin d'éviter la souffrance éternelle de l'enfer - invoquant le Christ : Seigneur, gloire à Toi.

Ton 5 - de Théodore
Divins Apôtres, fervents médiateurs du monde et protecteurs des orthodoxes - en votre liberté demandez au Christ notre Dieu, nous vous prions - que nous passions dans la bonté le temps du jeûne - et recevions la grâce de la Trinité du même Etre - Glorieux prédicateurs, priez pour nos âmes.

Quatre stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Theotokion

Ton 5
PS. 12: C'est Toi, Seigneur, qui nous protèges
et qui nous gardes de cette engeance à jamais.

V.: Seigneur, sauve-moi. Car il n'est plus de saints.

Lecture de la Genèse (1,24 - 2,3)
Dieu dit : Que la terre fasse venir les animaux vivants selon leur espèce, les fauves, les serpents, les animaux de la terre selon leur espèce. Et ce fut ainsi.
Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, les fauves selon leur espèce, tout ce qui rampe sur la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que c'était bon.
Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance. Et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux des cieux, sur les fauves, sur toute la terre, sur tout serpent qui rampe sur la terre.
Dieu créa l'homme à son image. Il le créa à l'image de Dieu. Il les créa mâle et femelle.
Dieu les bénit. Et Dieu leur dit : Croissez et multipliez. Emplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur l'oiseau des cieux et sur tout animal qui rampe sur la terre.
Dieu dit : Voici : Je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur la face de la terre, et tout arbre qui a des fruits portant leur semence. Ce sera votre nourriture.
Et à tous les animaux de la terre, à tout oiseau des cieux, à tout ce qui rampe sur la terre et qui a le souffle de la vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et ce fut ainsi.
Dieu vit tout ce qu'Il avait fait. Voici : c'était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin. Sixième Jour.
Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et tout leur ordre.
Dieu acheva au septième jour son œuvre qu'il avait faite. Il se reposa au septième jour de toute son œuvre qu'Il avait faite.
Dieu bénit le septième jour et Il le sanctifia. Car en lui Il se reposa de toute son œuvre, qu'Il avait créée.

Ton 6
PS. 13: Regarde, entends-moi, Seigneur mon Dieu.
V.: Jusques à quand, Seigneur, m'oublieras-Tu toujours ?

Lecture des Proverbes (2, 1-22)
Mon fils, si tu reçois mes paroles, si tu gardes en toi mes commandements,
si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, si tu inclines ton cœur à l'intelligence,
si tu appelles le discernement, si tu élèves ta voix vers l'intelligence,
si tu la cherches comme l'argent, si tu creuses pour la trouver comme un trésor,
alors tu comprendras la crainte du Seigneur et tu trouveras la connaissance de Dieu.
Car le Seigneur donne la sagesse. De sa bouche viennent la connaissance et l'intelligence.
Il réserve le salut aux hommes droits. Il protège ceux qui marchent dans l'intégrité,
Il garde les chemins du jugement. Il veille sur la voie de ses fidèles.
Alors tu comprendras la justice, le jugement et la droiture, toutes les routes qui mènent au bien.
Car la sagesse viendra dans ton cœur, et la connaissance réjouira ton âme.
La prudence veillera sur toi. L'intelligence te gardera,
pour te délivrer de la voie du mal, de l'homme qui dit des mensonges,
de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture et vont sur les chemins des ténèbres,
qui se réjouissent de faire le mal et se plaisent dans les mensonges, qui suivent les chemins détournés et les voies tortueuses,
pour t'éloigner de la voie droite et t'écarter de la pensée juste.
Mon fils, que ne te prenne pas la volonté du mal,
elle a délaissé l'enseignement de la jeunesse, elle a oublié l'alliance de Dieu.
Sa demeure penche vers la mort. Ses voies mènent vers les ombres.
Aucun de ceux qui vont à elle ne revient et ne retrouve les chemins de la vie.
Ainsi tu iras sur la voie des hommes de bonté, tu garderas les chemins des justes.
Car les hommes de droiture habiteront la terre. Les hommes intègres y demeureront. Mais les méchants seront retranchés de la terre. Les infidèles en seront arrachés.

Liturgie des Présanctifiés.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Mercredi Grandes Complies :

Grand Canon

1ère Ode Ton 6
Hirmos: Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Sauveur, depuis ma jeunesse j'ai transgressé tes commandements - j'ai passé ma vie dans les passions et la négligence - je T'appelle, ne serait-ce qu'à la fin, sauve moi.

Je suis rejeté devant Tes portes, Sauveur - Quand je serai vieux, ne me repousse pas, vide en enfer - Mais avant la fin, dans Ton amour de l'homme, donne-moi la rémission des fautes.

J'ai dépensé dans la perdition l'être de mon âme - je suis vide des vertus de l'amour de Dieu - et j'appelle dans ma faim - Père des compassions, viens, aie pitié de moi.

Celui qui tomba au milieu des voleurs, c'est moi au milieu de mes pensées - Par elles maintenant je suis tout meurtri, je suis couvert de blessures - Mais viens, Christ Sauveur, et guéris moi.

Le prêtre à ma vue se détourna - et le lévite me voyant dans le malheur, me laissa dépouillé - Mais, Jésus qui T'es levé de Marie, viens, aie compassion de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Par la divine prévoyance d'en-haut, donne-moi la grâce lumineuse - d'échapper aux ténèbres des passions et de chanter de tout mon cœur - Marie, la joie des œuvres droites de ta vie.

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans ta miséricorde, donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure Souveraine, reçois-moi qui me repens.

2ème Ode
Hirmos: Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ qui S'est incarné dans le sein de la Vierge.

Dans la perdition je suis tombé, comme David et suis couvert de boue - Mais lave moi aussi, Sauveur, dans les larmes.

Je n'ai ni larmes, ni repentir, ni contrition - Mais Toi même donne les moi, Sauveur mon Dieu.

J'ai perdu la beauté de la première création et ma noblesse - Maintenant je suis nu et couvert de honte.

Ne me ferme pas la porte alors, Seigneur, Seigneur - Mais ouvre la. Je me repens devant Toi.

Entends les implorations de mon âme - Reçois les larmes de mes yeux, Sauveur, et sauve moi.

Dieu qui aimes l'homme et veux sauver tous les êtres - rappelle moi et reçois moi qui me repens, dans ta bonté.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.

Vierge Pure, Mère de Dieu, seule toute célébrée - prie toujours pour que nous soyons sauvés.

Autre Hirmos : Voyez, voyez que Je suis Dieu qui autrefois dans le désert - ai fait pleuvoir la manne et jaillir l'eau du rocher pour mon peuple - par ma seule droite et ma puissance.

Voyez, voyez que Je suis Dieu - Ecoute mon âme, la voix du Seigneur - Sépare-toi de la première faute et crains Dieu, qui est ton Juge.

A qui ressembles-tu, mon âme égarée dans les fautes - sinon au premier Caïn et à Lamech - meurtrissant le corps dans le mal - et tuant l'esprit sous la folie des passions.

Tu as négligé tous ceux qui vinrent avant la Loi, mon âme - Tu n'as pas ressemblé à Seth. Tu n'as pas suivi Enosh, ni Enoch qui fut enlevé, ni Noé - Mais tu t'es privée de la vie des justes.

Tu as seule ouvert, mon âme, les cataractes de la colère de ton Dieu - Tu as englouti, comme la terre toute chair, les œuvres et la vie - Et tu es restée hors de l'arche du salut.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

De toute ton ardeur, en ton désir, tu es allée vers le Christ - et tu as quitté l'ancienne voie du péché - Elevée dans les déserts inaccessibles, tu as purement accompli les divins commandements.

Gloire... : Trinité incréée qui n'as pas de commencement, Unité indivisible - reçois-moi qui me repens, sauve-moi qui ai péché - Je suis ta créature, ne m'écarte pas - Mais épargne-moi, délivre moi du feu de la condamnation.

Et maintenant... : Blanche Souveraine, Mère de Dieu - espérance de ceux qui vont à toi, port de ceux qui sont dans la tempête - appelle sur moi aussi par tes prières le pardon du Compatissant, le Créateur et ton Fils.

3ème Ode
Hirmos: Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.

Tu n'as pas hérité, pauvre âme, la bénédiction de Sem - et tu n'as pas eu comme Japhet, une large part dans la terre de l'absolution.

Sors, mon âme, de Charan et de la terre du péché - et viens dans la terre où coule l'incorruptibilité de la vie éternelle qu'hérita Abraham.

Tu as appris, mon âme, qu'Abraham autrefois - quitta la terre de ses parents et émigra - Imite sa résolution.

Sous le chêne de Mambré, le Patriarche reçut les anges - En sa vieillesse il hérita le fruit de la promesse.

Tu as connu, ma pauvre âme, le nouveau sacrifice - Isaac mystérieusement offert au Seigneur - Imite sa résolution.

Tu as appris, mon âme, qu'Ismaël fut chassé comme une engeance d'esclave - Sois sobre, veille à ne rien souffrir de semblable en suivant tes passions.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Je suis pris dans la tempête et les vagues des fautes - Mère, sauve moi maintenant, conduis moi vers le port du divin repentir.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Sainte qui portes maintenant ta prière suppliante à la Mère de Dieu Miséricordieuse - par ton intercession, ouvre moi les portes divines.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'a pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons Ta Puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.

4ème Ode
Hirmos: Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

J'ai sali le corps, j'ai souillé l'esprit, je suis tout couvert d'ulcères - Mais Christ guéris-moi dans le repentir - Lave-moi, purifie-moi, rends-moi, mon Sauveur, plus blanc que la neige.

Verbe crucifié pour tous, Tu as donné ton corps et ton sang - ton corps pour me recréer, ton sang pour me laver - Et Tu as rendu l'esprit pour me ramener, Christ, à ton Père.

Le Créateur accomplit le salut au milieu de la terre pour nous sauver - Il voulut être crucifié sur l'Arbre, et l'Eden fermé s'est ouvert - La création, ce qui est en haut et ce qui est en bas, et toutes nations sauvées T'adorent.

Que me baigne le sang et que je boive l'eau de l'absolution qui coulent de Ton côté - afin que par l'un et l'autre je sois purifié - couvert par leur onction et buvant comme un breuvage Tes paroles de vie.

L'Eglise a reçu comme un calice Ton côté qui porte la vie - d'où la double source de l'absolution et de la connaissance a coulé pour nous - en figure de l'ancien Testament et du nouveau - et des deux ensemble, notre Sauveur.

Je suis dépouillé de la chambre nuptiale, dépouillé des noces et du festin - Ma lampe, sans huile, s'est éteinte - La porte s'est fermée sur moi qui dormais, le festin est mangé - Et moi, pieds et mains liés, dehors je suis rejeté.

Gloire... : Je Te célèbre Dieu, dans Ta connaissance - en Toi l'Être est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es Vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - l'Enfant renouvelle les lois de la nature - le sein conçoit et reste virginal - l'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car il fait ce qu'Il veut.

5ème Ode
Hirmos: Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Ma pensée lourde comme celle de l'amer Pharaon - Maître je suis devenu dans l'âme et le corps tel Jannès et Jambrès - L'esprit est englouti. Mais viens à mon secours.

J'ai mêlé, malheureux, mon esprit à la boue. Maître, lave moi dans le bain de mes larmes, je Te prie - et rends blanc comme la neige le vêtement de ma chair.

Si je sonde mes œuvres, Sauveur, je vois que je dépasse tout homme par mes fautes - car j'ai péché, non dans l'ignorance, mais la connaissance du cœur.

Epargne, Seigneur, épargne ta créature - j'ai péché, pardonne moi - car seul Tu es pur de nature - hors de Toi nul n'est sans souillure.

Dieu, pour moi Tu as pris ma forme, Tu as fait des miracles - Tu as guéri les lépreux, Tu as délié les paralytiques Tu as arrêté quand elle toucha ton vêtement, Sauveur, le flux de celle qui perdait son sang.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as passé les eaux du Jourdain, tu as trouvé le repos impassible - en fuyant la passion de la chair - Nous aussi, délivre nous, sainte, par tes prières.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Être simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant... : Tu n'as connu ni la corruption ni l'homme, Vierge Mère - En toi Dieu qui créa les siècles a revêtu ma forme - Il s'est uni à la nature des hommes.

6ème Ode
Hirmos: J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Lève toi, comme Josué, combats Amalek, les passions de la chair - et vaincs toujours les Gabaonites, les pensées de mensonge.

Traverse la nature du temps qui s'écoule, comme autrefois l'arche - et possède, mon âme, cette terre promise, Dieu l'ordonne.

Comme Tu as sauvé Pierre qui criait : sauve moi - Sauveur, viens me délivrer du monstre - Tends Ta main, enlève moi du gouffre du péché.
Je connais en Toi le port serein, Maître, Maître, Christ - Mais viens me délivrer des gouffres insondables de la faute et du désespoir.

Gloire… : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et Je suis l'Unité, unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.

Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.

7ème Ode
Hirmos: Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Tu as accumulé, mon âme, les crimes de Manassé - désirant les passions infamantes et multipliant les outrages - Mais suis ardemment son repentir, et acquiers la contrition.

Tu as suivi Achab dans la fange, mon âme - Hélas, tu es devenue une demeure des souillures de la chair, un calice infâme des passions - Mais du fond de toi, implore et dis à Dieu tes péchés.

Le ciel s'est fermé sur toi, mon âme, et t'a saisie la faim de Dieu - Car tu as désobéi comme autrefois Achab aux paroles d'Elie le Thesbite - Mais imite la veuve de Sarepta, nourris l'âme du prophète.

Elie embrasa deux fois les cinquante hommes de Jezabel - quand il eut détruit les prophètes de la honte, pour dénoncer Achab - Mais fuis l'imitation des deux, mon âme, et sois forte.

Gloire. : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les Lumières et La Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils, l'Un de la Trinité Indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.

8ème Ode
Hirmos: Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glorifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Sauveur, juste juge, aie pitié de moi - délivre-moi du feu et de la menace que je dois justement affronter dans le Jugement - Pardonne moi avant la fin, dans la vertu et le repentir.

Comme le larron je Te crie : Souviens-Toi de moi - comme Pierre je verse des larmes amères - Comme le Publicain j'appelle : Pardonne-moi, Sauveur - Comme la prostituée, je pleure - Reçois ma plainte, comme autrefois celle de la Cananéenne.

Soigne, Sauveur qui seul guéris, la souillure de ma pauvre âme - Verse sur moi le baume, l'huile et le vin - les œuvres du repentir, le recueillement dans les larmes.

Imitant la Cananéenne, moi aussi je T'appelle : aie pitié de moi, Fils de David - Je touche le bord de Ton vêtement, comme celle qui perdait son sang - Et je pleure comme Marthe et Marie sur Lazare.

Gloire... : Père Eternel, Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - Esprit consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant... : Comme teinte de rouge la pourpre spirituelle - la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.

9ème Ode
Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Soignant les maladies, Christ le Verbe annonçait l'Évangile aux pauvres -Il guérissait les infirmes, mangeait avec les publicains, parlait avec les pécheurs - La touchant de Sa main, Il fit revenir l'âme en allée de la fille de Jaïre.

Le publicain fut sauvé, la prostituée assagie - et le pharisien orgueilleux fut condamné - L'un disait : pardonne-moi. L'autre : aie pitié de moi - Mais celui-ci se glorifiait, proclamant : Dieu je Te rends grâces, puis les paroles insensées.

Zachée était Publicain. Cependant, il fut sauvé, Et Simon le Pharisien tomba dans l'erreur - Mais la prostituée reçut l'absolution de Celui qui a le pouvoir de pardonner les fautes - Mon âme, va l'imiter.

Tu n'as pas suivi, ma pauvre âme, la prostituée qui prit le vase de myrrhe - couvrit de ses larmes les pieds du Seigneur et les essuya de ses cheveux - déchirant ce qu'avaient écrit ses fautes anciennes.

Tu sais, mon âme, comment furent maudites les villes à qui le Christ avait donné l'Évangile - Crains l'exemple. Ne sois pas comme elles - Les comparant à Sodome, le Maître les condamna jusqu'à l'enfer.

Ne deviens pas pire, mon âme, dans ton désespoir - Tu as appris la foi de la Cananéenne dont la fille fut guérie par la parole de Dieu - Comme elle du fond du cœur invoque le Christ, Fils de David, sauve moi.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
 
Le jeudi de la 1ère semaine

Aux matines


Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques
(voir Appendice l)

Lecture des psaumes 37 à 45

Chant des cathismes de l'Octoèque
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 46 à 54

Cathismes du Triode. Ton 2
Par la prédication Tu as fait de tes disciples - des flambeaux aux confins du monde, Verbe de Dieu - Eclaire nos cœurs. Purifie les dans la lumière des vertus et le jeûne - Donne à tes serviteurs le repentir du retour - afin qu'ils te glorifient, Sauveur, seul bon au-dessus de tout.

Gloire...
Par la prédication Tu as fait...

Et maintenant...
Mère de Dieu, j'appelle ton secours, ne m'écarte pas - Car en toi s'est confiée mon âme. Aie pitié de moi.

Lecture des Psaumes 55 à 63

Cathisme du Triode. Ton 5
La plus lumineuse des vertus, la tempérance qui demeure dans les cieux - douze apôtres, nous vous la demandons - Priez pour que nous marchions dans la paix et recevions les fruits du salut - Car vous êtes la force de ceux qui sont nés de la terre et le refuge de nos âmes.

Gloire...
La plus lumineuse des vertus...

Et maintenant...
Mère de Dieu toute célébrée, tu es plus sainte que les Chérubins, plus haute que les cieux - En vérité, nous le confessons - nous avons en toi le salut et la retraite dans les tentations - Intercède toujours pour nous, force et refuge de nos âmes.

La quatrième ode biblique est chantée intégralement. Aux quatorze derniers versets on intercale la quatrième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et en guise de katavasia l'hirmos des canons du Triode.

Canon . Triode de Joseph

4ème Ode Ton 2
Hirmos: Tu es venu de la Vierge, ni intercesseur, ni ange - mais Toi-même, le Seigneur incarné - et Tu m'as sauvé, moi l'homme - Seigneur, gloire à Ta puissance.

Reçois l'aube de la tempérance et rayonne, mon âme - Fuis les ténèbres du péché - Que par l'Esprit divin la lumière de l'absolution se lève sur toi.

Le malin m'avait pris à l'hameçon du plaisir - Mais vous m'avez délivré de sa malice - apôtres, en jetant sur le monde le filet du Verbe.

Glorieux apôtres, vous étiez les rayons lumineux du Soleil de la gloire - vous avez éloigné l'aridité de l'erreur - Eclairez moi dans les ténèbres de toute malice.

Dans la nuit et le jour j'appelle vers toi - Vierge, rempart et secours - Gardé par ta puissance, je surmonterai les plaisirs et je serai sauvé.

Autre Hirmos Ton 5
Seigneur, les œuvres de Ta providence…

Apôtres, lampes lumineuses du Soleil de la justice - vous éclairez le monde terrestre - et vous dissipez les ténèbres du mensonge .

Apôtres, vous étiez sur la terre la lyre du Sauveur que toucha l'Esprit - Vous chantez votre prophétie harmonieuse - et vous ramenez le monde à Dieu.

Gloire… : Glorifiant la Trinité dans l'Unité de l'Etre - célébrons Dieu l'unique Seigneur - le Père incréé - le Fils engendré, l'Esprit vivant.

Et maintenant... : La Vierge T'a conçu, Seigneur - elle T'a enfanté, l'Emmanuel - qui vins sauver ton peuple et ceux que Tu consacres dans l'amour de l'homme.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Divine et sainte communion des douze apôtres - nous vous prions, suppliez le Christ - pour que nous ayons la force de traverser le stade des quarante jours.

Katavasia Seigneur les œuvres de Ta providence - émerveillèrent le prophète Abbakoum - car Tu es venu pour le salut de ton peuple, pour sauver ceux que Tu consacres.

8ème Ode
Ton 2
Hirmos: A l'ordre du tyran...

Abstenons-nous de tout plaisir - Nouons les sens par le jeûne - et buvons le breuvage du recueillement, en chantant - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Apôtres, priez pour que ma part soit à droite - bien que je sois coupable de tant de fautes et du jugement - quand vous viendrez juger les hommes avec le Christ.

Purifiés par le jeûne, montons sur le char des vertus divines - et partons sur les ailes de l'Esprit vers la hauteur du ciel en chantant - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Vierge, tu as enfanté le feu de la Divinité, tu n'as pas été brûlée - Mais enflamme les passions des âmes de ceux qui t'appellent dans la foi - par la voix de l'ange, toi qui seule nous as donné la joie.

Autre Hirmos
Ton 5: Tes saints enfants dans la fournaise…

Célébrons les trompettes de l'Esprit, les disciples du Christ - et chantons Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Célébrons les disciples du Christ qui intercèdent pour le monde et chassent l'erreur - Et chantons : Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Célébrant la Sainte Trinité dans le Père, le Fils et l'Esprit, nous chantons : Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Et maintenant...

Mortels, célébrons tous ton ineffable enfantement - et chantons dans l'amour de Dieu, Vierge pure - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Apôtres, intercédez pour que nous traversions dans la paix les jours du pardon et chantions - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Katavasia : Tes saints enfants dans la fournaise, Christ, Te célébraient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

9ème Ode
Ton 2
Hirmos: Celui que nul ne peut contenir...

Emporté sur l'immense océan des plaisirs - j'appelle l'abîme de Ta miséricorde - Dieu qui me conduis, sauve moi.

Source de la miséricorde, donne moi le recueillement et les larmes - Que je puisse pleurer les mers infinies de mes maux.

Par les saintes prières de Tes disciples, Jésus - donne moi d'adorer Ta sainte Résurrection et Ta divine Passion.

Tu as donné le ciel à notre race terrestre en portant Dieu en toi - Toute innocente, délivre nous de tous les périls.

Autre Hirmos:
Ton 5
Christ, nous exaltons Ta Mère pure...

Les apôtres puisèrent prophétiquement aux sources du Sauveur - Ils donnent toujours l'eau d'immortalité - à ceux qui ont soif des dogmes de la vie.

Apôtres, princes du Roi des cieux - vous avez ordonné au monde entier de Le vénérer Lui seul - de L'adorer et de Le glorifier en Dieu.

Gloire…
Trinité indivisible, Unité créatrice et toute puissante - Père, Fils et Saint Esprit, Tu es mon Dieu, mon Seigneur, ma Lumière - je Te célèbre et je T'adore.

Et maintenant…
Les générations des générations, nous te disons bienheureuse - Vierge Mère toute pure, pardon du monde - qui as ineffablement conçu le Sauveur et le Créateur.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.
Chœur des apôtres, sauve ceux qui te célèbrent - Rends les dignes de traverser dans le recueillement du cœur - tous les jours du jeûne lumineux.

Katavasia Christ, nous exaltons ta Mère pure, toute innocente - qui T'a surnaturellement enfanté dans la chair - et nous a délivrés de toute erreur et de toute corruption.

Apostiches. Ton 3
Seigneur, donne moi le repentir de mes fautes - et sauve moi de mon indignité dans ton immense amour - Je me prosterne devant Toi et je prie - Incline dans le jeûne mon âme - je me réfugie en Toi qui seul as le grand amour. (bis)

Vous brillez dans le monde comme des flambeaux même après votre mort - Saints martyrs vous avez mené le bon combat - Dans votre liberté priez le Christ d'avoir pitié de nos âmes.

Gloire… et maintenant…
Mère de Dieu, tu protèges tous ceux qui te prient - en toi nous nous confions, en toi nous nous glorifions, en toi est notre espérance - Prie Celui qui naquit de toi, pour tes serviteurs inutiles.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Sexte

Tropaire de la Prophétie Ton 1
Délivre nous, Seigneur, des ennemis visibles et invisibles - Que ne disent pas les nations : Où est leur Dieu ? Qu'elles sachent, Maître, que Tu pardonnes les péchés de Ton peuple qui se repent.
Gloire… et maintenant... Délivre nous, Seigneur…

Ton 1
PS. 14: Le Seigneur ramènera les captifs de son peuple.
V.: L'insensé dit en son cœur : Il n'est pas de Dieu.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (2, 11-21)
Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.
Car le Seigneur des Puissances aura un jour contre tout orgueil et toute hauteur, contre tout ce qui s'élève, afin de l'abaisser,
contre tous les cèdres du Liban, hauts et dressés, et contre tous les chênes de Basan,
contre toutes les montagnes qui dominent et contre toutes les collines qui s'élèvent,
contre toutes les tours qui montent et contre tous les murs fortifiés,
contre tous les navires de Tanis et contre toutes les images du désir.
L'orgueil d'Adam sera humilié. La hauteur de l'homme sera abaissée. Le Seigneur seul sera exalté en ce jour.
Toutes les idoles disparaîtront.
Ils entreront dans les cavernes des rochers et dans les fosses de la poussière, devant la crainte du Seigneur et le flamboiement de sa gloire, quand Il se lèvera pour briser la terre.
En ce jour l'homme jettera aux taupes et aux vampires les idoles d'argent et les idoles d'or qu'il s'était faites pour les adorer.
Ils entreront dans les cavernes des rochers et dans les creux des pierres devant la crainte du Seigneur et le flamboiement de sa gloire quand Il se lèvera pour briser la terre.

Ton 4
PS 15: Seigneur, qui entrera dans Ta demeure, qui habitera sur Ta montagne sainte ?
V.: Celui qui marche dans l'innocence, qui fait les œuvres de la justice.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Vêpres.

Stichères du Lucernaire Ton 2
Je suis aveuglé par les mensonges du malin qui me combat - Christ, éclaire moi - Suspendu à la croix Tu as couvert de ténèbres le soleil - Tu as donné aux fidèles la vraie lumière de la rédemption - Que marchant dans la lumière de tes commandements - en toute pureté je parvienne à l'aube salutaire de Ta résurrection.

Christ, comme la vigne suspendue à la croix - Tu as versé sur les confins du monde le vin de l'incorruptibilité. Je T'appelle. A moi qui meurs toujours sous l'ivresse des péchés - donne le vin nouveau du vrai recueillement - et la force de m'abstenir des passions - Sauveur en Ta bonté et Ton amour de l'homme.

Ô la puissance de Ta croix - Elle donne à l'Eglise la fleur de l'abstinence - qui déracina l'ancienne intempérance d'Adam en Eden - L'une avait apporté aux hommes la mort - Mais l'autre répand sur le monde l'immortalité, comme d'une autre source du Paradis - versant l'eau et Ton sang où coule la vie qu'elle rendit à l'univers - Donne nous la douceur des délices du jeûne, Dieu d'Israël qui as le grand amour.

Trois stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Théotokion

Ton 4
PS 16: Je bénis le Seigneur, qui m'a conseillé.
V.: Garde moi, Seigneur, car je me suis réfugié en Toi.

Lecture de la Genèse (2, 4-19)
Telles furent les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Quand le Seigneur Dieu fit la terre et les cieux,
aucun arbre des champ n'était encore sur la terre, aucune herbe des champs n'avait encore germé, car le Seigneur Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n'y avait pas d'homme pour la cultiver.
Mais une vapeur monta de la terre. Et elle arrosa toute la face de la terre.
Le Seigneur Dieu forma l'homme de la poussière de la terre . Il insuffla dans son visage le souffle de la vie et l'homme devint une âme vivante.
Le Seigneur planta un jardin en Eden à l'Orient et Il y mit l'homme qu'Il avait créé.
Le Seigneur Dieu fit croître de la terre tout arbre beau à voir et bon à manger, l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
Un fleuve sortait de l'Eden pour arroser le jardin. Et de là il se divisait en quatre bras.
Le nom du premier est Pishon. Il entoure toute la terre de Havila, où il y a de l'or.
L'or de cette terre est bon. Il y a aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
Le nom du second fleuve est Guihon. Il entoure toute la terre de Coush.
Le nom du troisième fleuve est Hiddeqel. Il coule à l'orient d'Assur.
Le quatrième fleuve est l'Euphrate.
Le Seigneur Dieu prit l'homme et le mena dans le jardin d'Eden pour le cultiver et pour le garder.
Le Seigneur Dieu donna cet ordre à l'homme : Tu mangeras de tous les arbres du jardin,
mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car le jour où tu en mangeras tu mourras.
Le Seigneur Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je lui ferai une aide pareille à lui.
Le Seigneur Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux des cieux et Il les mena vers l'homme pour voir comment il les appellerait. Et l'homme appela toute âme vivante. Il leur donna des noms.

Ton 4
PS 17: Garde moi Seigneur/comme la prunelle de l'œil.
V. : Seigneur, entends ma justice, reçois mon appel.

Lecture des Proverbes (3, 1-18)
Mon fils, n'oublie pas mon enseignement. Que ton cœur garde mes préceptes.
Car ils prolongeront les jours et les années de ta vie. Ils t'ajouteront la paix.
Que la bonté, que la vérité ne t'abandonnent pas. Attache les à ton cou, écris les sur la table de ton cœur.
Et tu trouveras grâce et bonheur aux yeux de Dieu et des hommes.
Confie toi dans le Seigneur de tout ton cœur. Ne te repose pas sur ta propre intelligence.
Reconnais-Le en toutes tes voies. Et Lui fera droits tes chemins.
Ne sois pas sage à tes yeux. Crains le Seigneur et détourne toi du mal.
Ce sera la guérison dans ton corps, la sève dans tes os.
Honore le Seigneur de ton abondance,
et des prémices de tous tes fruits.
Alors tes greniers seront pleins de blé, et tes cuves déborderont de vin nouveau.
Mon fils, ne méprise pas la correction du Seigneur, ne t'effraie pas de son châtiment.
Car le Seigneur châtie celui qu'Il aime.
Bienheureux l'homme qui a trouvé la sagesse et l'homme qui acquiert l'intelligence.
Car mieux vaut la gagner que gagner de l'argent. Et ses fruits sont meilleurs que l'or.
Elle est plus précieuse que les perles. De tout ce que tu désires, rien n'est comme elle.
Dans sa droite la longueur des jours. Dans sa gauche l'abondance et la gloire.
Ses voies sont des voix de beauté. Tous ses chemins mènent à la paix.
Elle est un arbre de vie pour ceux qui la tiennent. Ceux qui la portent sont bienheureux.

Apostiches Ton 4
Nous qui désirons vivre la Pâque divine, non celle qui vint d'Egypte, mais celle qui vint de Sion - enlevons par le repentir le levain du péché - Ceignons nos reins, faisons mourir le plaisir - mettons à nos pieds la beauté des chaussures qui ne peuvent aller sur le chemin du mal - appuyons nous sur le bâton de la foi - n'imitons pas les ennemis de la croix du Maître, qui divinisent le ventre - Mais suivons le Sauveur de nos âmes - qui nous a révélé par le jeûne la victoire sur le diable. (bis)

Christ Dieu glorifié dans les mémoires de Tes martyrs - prié par eux, envoie nous le grand amour.

Gloire… et maintenant...
La Brebis, Ta Mère - Te voyant cloué sur la Croix, Seigneur, s'effrayait et disait : Que vois-je, mon Enfant désiré ? - Est-ce là ce que Te rend l'injuste peuple indocile qui reçut de Toi tant de miracles ? - Mais gloire, Maître, à Ton ineffable descente parmi nous.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Jeudi Grandes complies

Grand Canon

lère Ode Ton 6
Hirmos: Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut - C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire - Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur - car Il a fait éclater sa gloire.

Agneau de Dieu qui enlèves les péchés de tous - enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde donne moi la rémission des fautes.

Devant Toi, Jésus, je me prosterne. J'ai péché contre Toi, pardonne moi - Enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde, Dieu, reçois moi qui me repens.

N'entre pas en jugement avec moi - découvrant ce que j'ai fait, recherchant les causes et sondant les désirs - Mais dans Ta compassion, Tout-Puissant, écarte mes fautes et sauve moi.

C'est le temps du repentir, je viens à Toi, mon Créateur - Enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne moi les larmes du recueillement.

J'ai dépensé dans la perdition l'être de mon âme - Je suis vide des vertus de l'amour de Dieu - et j'appelle dans ma faim - Toi qui donnes l'amour, viens, aie pitié de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Soumise aux lois divines du Christ, tu es venue à Lui - abandonnant les vertiges des plaisirs - et dans l'amour de Dieu tu as acquis comme une seule toutes les vertus.

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité - enlève de moi la lourde charge du péché - et dans Ta miséricorde donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent - enlève de moi la lourde charge du péché - Vierge pure, Souveraine, reçois-moi qui me repens.

2ème Ode
Hirmos: Voyez, voyez que Je suis Dieu qui autrefois dans le désert - ai fait pleuvoir la manne et jaillir l'eau du rocher pour mon peuple - par ma seule droite et ma puissance.

J'ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma plaie, implorait Lamech. Et toi, mon âme, tu ne trembles pas de salir la chair et de souiller l'esprit.

Tu t'ingéniais, mon âme, en tes désirs, à bâtir une tour et dresser une forteresse - Mais le Créateur a confondu ton projet - Il a renversé tes intentions sur la terre.

Ô comme j'ai suivi Lamech, l'ancien meurtrier - en tuant l'âme comme un homme et l'esprit comme un enfant - et le corps comme mon frère - tel Caïn sous l'impulsion des plaisirs.

Le Seigneur autrefois de la demeure du Seigneur - fit pleuvoir le feu sur l'injustice débordante et brûla Sodome - Mais toi, mon âme, tu as allumé le feu de l'enfer dans lequel amèrement tu devras brûler.

Je suis blessé, je suis meurtri - Voici les flèches de l'ennemi qui ont marqué mon âme et mon corps - je T'appelle. Voici les blessures, les ulcères, les déchirements - les plaies de mes passions volontaires.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as tendu ta main vers Dieu compatissant, Marie engloutie dans l'abîme du mal - et comme Pierre, dans son amour de l'homme, Il te secourut de Sa main - Lui qui en tout cherchait ton retour.

Gloire… : Trinité incréée qui n'as pas de commencement, Unité indivisible - reçois moi qui me repens, sauve moi qui ai péché - Je suis Ta créature, ne m'écarte pas - mais épargne moi, délivre moi du feu de la condamnation.

Et maintenant… : Blanche Souveraine, Mère de Dieu - espérance de ceux qui vont à toi, port de ceux qui sont dans la tempête - appelle sur moi aussi par tes prières, le pardon du Compatissant, le Créateur et ton Fils.

3ème Ode
Hirmos : Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.
Tu es devenue pareille, mon âme, à l'Egyptienne Agar autrefois - Ta volonté asservie, tu as enfanté l'impudence, un nouvel Ismaël.

Tu as connu, mon âme, l'échelle de Jacob révélée de la terre aux cieux - Pourquoi n'as tu pas eu le fondement sûr de l'amour de Dieu ?

Imite le prêtre de Dieu, le roi solitaire - l'image du Christ, de sa vie dans le monde parmi les hommes.

Reviens, gémis ma pauvre âme - avant que ne finisse la fête de cette vie - avant que le Seigneur ne ferme la porte du lieu des noces.

Ne deviens pas, mon âme, une colonne de sel - Ne te retourne pas en arrière. Crains l'exemple des hommes de Sodome - Sauve toi en haut, vers Sohar.

Ne rejette pas, Maître, la prière de ceux qui Te célèbrent - Mais compatis, Toi qui aimes l'homme - et à ceux qui la demandent dans la foi, donne l'absolution.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'as pas de commencement - célébrée dans la Trinité des Personnes - sauve nous qui dans la foi adorons ta puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père - Miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.

4ème Ode
Hirmos: Instruit de ton avènement, Seigneur, de ta naissance virginale et de ta manifestation aux hommes, - le prophète eut peur et s'écria - J'ai entendu ta parole et j'ai été saisi d'effroi - Gloire à Ta puissance, Seigneur.

Le temps de ma vie est court, plein de peines et de malice - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie Compassion de moi.

Couvert de la dignité royale, du diadème et de la pourpre - l'homme comblé, le juste, chargé de richesses et de troupeaux - soudain se découvrit pauvre, privé de la richesse, de la gloire et du Royaume.

Si lui était juste et irréprochable devant tous - et ne put échapper aux pièges et aux fosses du trompeur - toi qui aimes le péché, pauvre âme, que feras-tu - quand te viendra l'une des choses que tu n'attends pas.

Maintenant mon cœur est orgueilleux, effronté, hasardeux et vain - Ne me condamne pas avec le Pharisien, mais donne moi l'humilité du Publicain - seul Compatissant, juste Juge, et avec lui compte moi.

J'ai péché en outrageant le vase de ma chair, je sais, Compatissant - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

J'étais devenu ma propre idole, nuisant à mon âme dans les passions, Compatissant - Mais reçois-moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

Je n'ai pas écouté ta voix, j'ai transgressé tes Ecritures, Législateur - Mais reçois moi dans le repentir et rappelle moi dans la connaissance - Que je ne devienne ni la proie ni la nourriture de l'étranger - Sauveur, aie compassion de moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tombée dans la profondeur des grandes fautes, tu n'es pas restée engloutie - Mais par ta résolution plus forte tu es remontée merveilleusement - vers la plus haute vertu de l'action, Marie qu'admira la nature des anges.

Gloire… : Je Te célèbre, Dieu, dans Ta connaissance - En Toi l'Etre est indivisible et les Personnes ne se confondent pas - Divinité une et trinitaire, même Royaume, même Trône - Et je Te porte le grand chant de la triple louange au plus haut des cieux.

Et maintenant... : Tu enfantes et tu es vierge - Dans l'un et l'autre tu demeures naturellement vierge - L'Enfant renouvelle les lois de la nature - Le sein conçoit et reste virginal - L'ordre de la nature est dépassé où Dieu veut. Car Il fait ce qu'Il veut.

5ème Ode
Hirmos: Veillant dans une nuit profonde, je T'invoque, Seigneur miséricordieux. Eclaire-moi, ô mon Sauveur - Conduis-moi sur la voie de tes commandements. Enseigne-moi à faire Ta volonté.

Imite, mon âme, celle qui s'inclina jusqu'à terre - Va, prosterne toi aux pieds de Jésus - afin qu'Il te redresse et que tu marches droit sur les chemins du Seigneur.

Si profond que soit le puits, Maître - de tes veines pures verse moi les eaux - que je puisse boire comme la Samaritaine - et ne plus avoir jamais soif - Car Tu répands les flots de la vie.

Que mes larmes me soient la fontaine de Siloé, Maître, Seigneur - afin que je lave moi aussi les yeux de mon âme - et que je Te voie en esprit, Lumière d'avant les siècles.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

D'un amour incomparable, glorieuse - tu désirais vénérer l'Arbre de la vie et ton vœu fut exaucé - Rends moi digne de trouver, moi aussi, la gloire d'en-haut.

Gloire... : Trinité, nous glorifions en Toi Dieu unique - Tu es Saint, Saint, Saint, Père, Fils et Esprit - Etre simple, Unité toujours adorée.

Et maintenant… : En toi Vierge Mère qui ne connus ni la corruption ni l'homme - Dieu qui créa les siècles a revêtu mon corps - Il s'est uni Lui-même à la nature des hommes.

6ème Ode
Hirmos: J'ai crié de tout mon cœur vers le Dieu de miséricorde - Et Il m'a exaucé, ramenant ma vie à Lui en la tirant du fond des enfers - et du gouffre de la corruption.

Je suis, Sauveur, la drachme royale que jadis Tu as perdue - Mais Verbe, allume le chandelier, ton Précurseur - Recherche et trouve ton image.

Lève-toi, comme Josué combats Amalek, les passions de la chair - et vaincs toujours les Gabaonites, les pensées de mensonge.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Pour éteindre la brûlure des passions, Marie - toujours tu versais des larmes sur ton âme enflammée - Donne cette grâce à moi aussi ton serviteur.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Mère tu as acquis l'impassibilité céleste - en menant sur la terre la vie la plus extrême - Par tes prières supplie que soient délivrés des passions ceux qui te célèbrent.

Gloire... : Je suis la Trinité simple, indivisible et divisée en Personnes - et je suis l'Unité unie par la Nature - disent le Père, le Fils et l'Esprit divin.

Et maintenant... : Ton sein nous a enfanté Dieu qui prit notre forme - Il est le Créateur de l'univers - Prie Le, Mère de Dieu, pour que par ton intercession nous soyons justifiés.

Kondakion Ton 6
Mon âme, ô mon âme, tu sommeilles, réveille-toi ! Car le terme est proche et le trouble qui va te saisir est imminent - Laisse là ta torpeur, afin que le Christ Dieu te fasse miséricorde - Lui qui est partout présent et qui remplit toutes choses.

7ème Ode
Hirmos: Nous avons péché et transgressé, nous avons commis l'injustice devant Toi - Nous n'avons ni gardé ni pratiqué tes préceptes - Mais ne nous rejette pas à la fin, ô Dieu de nos Pères.

Mes jours ont passé comme un songe au réveil - Comme Ezéchias, je pleure sur ma couche - pour que me soient ajoutées des années de vie - Mais quel Isaïe viendra vers toi, mon âme, sinon le Dieu de l'univers ?

Je me prosterne devant Toi, je T'apporte mes paroles comme des larmes - J'ai péché comme ne pécha pas la prostituée - J'ai transgressé la loi comme nul autre sur la terre - Mais aie compassion de ta créature, Maître, et rappelle moi.

J'ai abusé de ton image et perverti ton ordre - Sous les passions toute la beauté s'est obscurcie, la lampe s'est éteinte - Mais compatis, Sauveur, et comme chante David, donne moi la joie.

Reviens, repens toi, dévoile ce qui est caché - Dis à Dieu qui sait tout : Sauveur, seul Tu connais mes secrets - Aie pitié de moi, comme chante David, en ton amour.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Invoquant la Blanche Mère de Dieu - tu as repoussé la rage des passions qui te tourmentaient de leur violence - et tu as confondu l'ennemi qui frappe au talon - Mais donne maintenant ton secours dans l'affliction, à moi aussi ton serviteur.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Le Christ que tu aimais, que tu désirais, pour qui tu consumas ta chair - Sainte, prie Le maintenant pour tes serviteurs qui Le vénèrent - Qu'Il nous pardonne tous et nous donne la paix.

Gloire... : Indivisible, Trinité simple - Même Etre, sainte Unité - Les lumières et la Lumière, les trois saintes, l'unique sainte - la Trinité, Dieu, est célébrée - Chante, glorifie, mon âme, la Vie et les Vies, le Dieu de l'univers.

Et maintenant... : Nous te célébrons, nous te bénissons, nous te vénérons, Mère de Dieu - Tu as conçu Dieu le Fils l'Un de la Trinité indivisible - Et à nous qui sommes sur la terre tu as ouvert ce qui est dans les cieux.

8ème Ode
Hirmos: Que tout souffle et toute la création chantent, bénissent et exaltent dans tous les siècles - Celui que les Puissances célestes glorifient - et que les Chérubins et les Séraphins servent en tremblant.

Versant sur Ta tête, Sauveur, comme la myrrhe, le vase des larmes - je T'appelle comme la prostituée implorant ton amour - j'apporte ma prière et demande de recevoir le pardon.

Nul comme moi n'a péché contre Toi - Mais Sauveur miséricordieux, reçois moi aussi qui me repens dans la crainte et appelle dans le désir - j'ai péché contre Toi seul, j'ai transgressé la Loi. Aie pitié de moi.

Epargne Sauveur, ta créature - Recherche, comme le Pasteur, la brebis perdue - Enlève au loup celui qui s'était égaré - Nourris moi dans le pâturage de tes brebis.

Quand Tu siégeras, Juge, dans ta miséricorde et révélera ta gloire terrible - Christ, alors, quelle peur - La fournaise allumée, tous craindront le lieu de ton Jugement devant lequel nul ne tient.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

La Mère de la Lumière infinie t'éclaira - et dissipa les ténèbres des passions - Tu as reçu en toi, Marie, la grâce de l'Esprit - Illumine ceux qui te célèbrent dans la foi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Le divin Zosime, voyant en toi, Mère, le miracle nouveau, s'émerveilla - Car il contemplait un ange dans un corps - Il était plein d'admiration, célébrant le Christ dans les siècles.

Gloire… : Père éternel, Fils qui avec Lui n'as pas de commencement - Esprit Consolateur, droit et bon - Père du Dieu Verbe, Verbe du Père qui n'a pas de commencement - Esprit vivant et Créateur - Trinité, Unité, aie pitié de moi.

Et maintenant…: Comme teinte de rouge, la pourpre spirituelle, la chair de l'Emmanuel, Vierge pure, fut tissée dans ton sein - Nous vénérons en toi en vérité la Mère de Dieu.

9ème Ode
Hirmos : Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.

Compatis, sauve moi, aie pitié de moi - Fils de David qui par la parole as guéri les démoniaques - Fais moi entendre, comme au larron, Ta voix compatissante - Amen, Je te dis que tu seras avec moi dans le Paradis quand Je viendrai dans Ma gloire.

Un larron T'accusait. L'autre en Toi célébrait Dieu - Car les deux étaient suspendus avec Toi sur la Croix - Miséricordieux, comme au larron fidèle qui Te reconnut Dieu - à moi aussi ouvre la porte de Ton Royaume de gloire.

La création était accablée de Te voir crucifié - Les montagnes et les pierres éclatèrent de peur - la terre trembla, l'enfer fut dépouillé - et la lumière durant le jour s'obscurcit - Te voyant, Jésus, cloué dans la chair.

N'exige pas de moi des fruits dignes de la repentance - Car ma force est partie - Donne moi un cœur toujours brisé, donne moi la pauvreté en esprit - afin que je Te les offre en sacrifice que Tu reçoives, unique Sauveur.

Mon juge qui me connais et reviendras avec les anges juger le monde entier - me regardant alors avec bienveillance, épargne moi - Jésus, aie compassion de moi qui ai péché au-delà de la nature des hommes.
Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Tu as émerveillé de ta vie étrangère tous les ordres des anges et les assemblées des hommes - en menant une existence qui niait la matière et surmontait la nature - Tu marchais avec des pieds immatériels, Marie, et traversais le Jourdain.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.

Sainte Mère, prie le Créateur de pardonner, de délivrer ceux qui te célèbrent - des malfaisances et des tourmentes qui les entourent et les assaillent - afin que libérés des tentations nous ne cessions d'exalter le Seigneur qui t'a glorifiée.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.

Vénérable André, Père trois fois bienheureux, Pasteur de la Crète - prie toujours pour ceux qui te célèbrent - afin que nous soyons délivrés de toute colère, de la tourmente, de la destruction et des fautes - nous qui vénérons fidèlement ta mémoire.

Gloire... : Glorifions le Père, exaltons le Fils, adorons dans la foi l'Esprit divin - la Trinité Indivisible, l'Unité de l'Etre - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - qui anime et qui éclaire les confins du monde.

Et maintenant... : Mère de Dieu toute pure, garde ta Cité - en toi elle règne dans la foi, en toi elle a sa force - par toi elle porte la victoire, elle renverse toutes les tentations - elle dépouille les ennemis, elle dirige ce qui lui est soumis.

Hirmos: Virginalement conçu - le divin fruit d'une mère sans époux demeure inexplicable. Car Il fut engendré sans corruption - et ce Dieu naissant renouvelle la nature - C'est pourquoi toutes les générations t'exaltent dans l'orthodoxie comme Mère, Fiancée de Dieu.
 
 
Le Vendredi de la 1ère semaine

Aux matines


Après le chant de l'Alleluia et des hymnes triadiques
(voir Appendice l)

Lecture des psaumes 91 à 100

Chant des cathismes de l'Octoèque
(voir Appendice IV)

Lecture des psaumes 101 à 104

Cathismes du Triode
Ton 2
Seigneur, qui par Ta Passion as donné à tous l'impassibilité - fais par ta Croix divine mourir les passions de ma chair - rends nous dignes de voir Ta sainte Résurrection - afin que d'abondance nous recevions Ton grand amour.

Gloire... Seigneur, qui par Ta Passion …
Et maintenant... Gardés par la croix vénérable de Ton Fils - Souveraine Mère de Dieu, toute Pure - nous détournons sans mal toutes les attaques du malin qui nous combat - Et nous nous devons de te dire bienheureuse - Mère de Dieu, seule espérance de nos âmes.

Lecture des Psaumes 105 à 108

Cathismes du Triode Ton 2
Source de la pureté, Compatissant, garde nous dans le jeûne - Veille sur nous qui T'adorons - Reçois l'élévation de nos mains, Toi qui as étendu Tes mains - crucifié pour tous ceux qui sont nés de la terre - unique Seigneur des Incorporels.

Gloire...Source de la pureté, Compatissant...
Et maintenant...
Christ, la Vierge Ta Mère, Te voyant étendu mort sur la croix - implorait amèrement et disait - Mon Fils, quel est ce terrible mystère - Celui qui donne à tous la vie éternelle - comment veut-Il mourir sur la croix d'une mort infamante ?

La cinquième ode biblique est chantée intégralement, Aux quatorze derniers versets, on intercale la cinquième ode du canon des Ménées, puis les tropaires et l'hirmos des canons du Triode.

Canon
5ème Ode
Ton 2
Hirmos: Illumination de ceux qui sont dans les ténèbres…

Le malin voyant en moi la faute - vint l'accomplir et se réjouit de ma perdition - Mais je Te prie - Sauveur, fais-le disparaître - et donne moi le redressement.

Toi qui as triomphé en ta croix des pouvoirs des ténèbres - délivre moi de leur malfaisance - je suis tombé dans le gouffre des fautes, dans la fosse des actions infâmes - Mais j'espère être sauvé par Ton amour.

Christ mort étendu sur la croix - rends la vie à mon âme qui meurt sous le péché - rends moi digne d'atteindre en paix Ta sainte Résurrection - et d'accomplir justement Tes ordres.

Lumière de ma faiblesse, salut de mon âme obscurcie - Vierge pure sauve moi, qui suis perdu - Le malheur et les fautes m'ont détruit - Revêts moi du manteau de l'incorruptibilité.

Autre Hirmos
Ton 2: La nuit est passée. Le jour approche…

Seul Immortel, Seigneur, Tu as accepté - d'être crucifié dans la chair sur le lieu du Crâne - Tu as immortalisé, Tu as reformé la race humaine.

La création voyant l'outrage de Ta Passion - fut renversée et elle pleura le meurtre des Juifs - Mais Tu supportais pour sauver l'univers.

Gloire… : Ô toute sainte Trinité Tu es notre adoration, notre refuge, notre force - Envoie le pardon des fautes à ceux qui Te célèbrent en Ta nature unique.

Et maintenant… : Réjouis-toi dans tous tes noms, Vierge Mère de Dieu - Arche, Vase et Table, Chandelier lumineux - Buisson de feu, Montagne ombragée de Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Saluant le monde et ceux qui sont dans le monde - crucifiés maintenant comme le Christ - supportons l'injure, la moquerie, les autres outrages - afin d'être glorifiés avec Lui.

Katavasia

La nuit est passée. Le jour approche - La lumière brille sur le monde - Les ordres des anges Te célèbrent et Te glorifient, Seigneur.

8ème Ode
Hirmos: Le Seigneur qui descendit dans la fournaise de feu avec les enfants des Hébreux - changea la flamme en rosée - Toutes les œuvres célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

T'abaissant Toi-même, élevé sur la croix dans Ta miséricorde - Tu as relevé celui qui était tombé d'avoir mangé le fruit de l'Arbre - Nous Te célébrons Dieu très bon glorifié dans les siècles.

L'assoupissement de la négligence m'a soumis au lourd sommeil du péché - Mais mon Christ endormi pour moi sur la Croix, relève moi qui suis tombé - Que ne me prenne pas la nuit de la mort.

Aveuglé par les plaisirs, je mène mon âme dans les ténèbres - et le malin, l'ennemi rit de me voir - Eclaire moi, délivre moi de ma malice, Christ dans les siècles.

J'ai dépensé ma vie dans la négligence - et mon âme est lourde sous l'assoupissement du péché - Mais je viens vers ta vigilante intercession - Vierge toute pure ne permets pas que je m'endorme dans la mort.

Autre Hirmos: Celui qui à Moïse dans le buisson...

Couronné d'épines, couvert d'un vêtement pourpre - Christ Tu surpassais en beauté tous les fils des hommes - et Tu rayonnais de gloire.

Buvant le fiel et le vinaigre - Tu as versé de Ton côté divin les deux courants de la vie et de l'incorruptibilité - pour ceux qui Te célèbrent dans la foi et Te glorifient dans tous les siècles

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit…

Trinité, Divinité unique, Nature indivisible et divisée en Personnes - Pouvoir éternel, Père, Fils et Esprit - nous Te célébrons dans tous les siècles.

Et maintenant… : Mère de Dieu toute pure - Porche céleste, Porte salutaire - reçois la prière des chrétiens qui te disent bienheureuse dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix, sceptre du Christ, force de l'Eglise - victoire des rois, garde des chrétiens - tu es ma lumière, tu es ma gloire dans tous les siècles.
Celui qui à Moïse dans le buisson sur la montagne du Sinaï - annonça le miracle de la Vierge - célébrez-Le, bénissez-Le, exaltez Le dans tous les siècles.

9ème Ode
Hirmos: Celui qui avant le soleil...

Verbe divin, dans l'effusion de ton sang purifie mon âme souillée par les souvenirs infâmes - et donne moi de m'unir à Ta gloire - Christ qui as supporté pour moi l'infamante crucifixion.

Je plie tout entier sous le poids des fautes et du fond de ma tristesse, Christ qui aimes l'homme, je T'appelle - Par ton sang précieux guéris les blessures de mon âme - afin que je célèbre Ta divinité.

La malice était ma nourriture et la négligence ma boisson - Mais en rien je ne me corrige. A contretemps je m'enorgueillis de me priver de nourriture - Le Seigneur n'avait pas demandé un tel jeûne.

Tu as levé l'ancienne et rigoureuse sentence - Tu as redressé la première mère - Tu as réconcilié notre race avec Dieu - Tu es le pont qui mène au Créateur - Mère de Dieu, nous t'exaltons.

Autre Hirmos
La pure et blanche Mère et Vierge...

Par Ta crucifixion la création fut renversée - Tu es Dieu et Tu souffrais dans la chair - dans Ton cœur compatissant, pour nous sauver.

Seigneur, grande est la puissance de Ta croix - Quand nous la formons en nous, aussitôt nous repoussons la force des démons.

Gloire… : Unité des trois Personnes, unique Trinité - Domination, Nature de même gloire - Père, Fils, Esprit divin, sauve nous tous.

Et maintenant… : Réjouis toi, Mère de Dieu, Pardon du monde - En toi nous allons, tous les pécheurs - toujours nous réconcilier avec Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Seigneur, par la divine puissance de Ta croix donne moi la force de T'offrir - innocent et pur le temps du jeûne.

Katavasia: La pure et blanche Mère et Vierge - la Mère de Dieu, tous les fidèles dans les chants, nous l'exaltons.

Apostiches. Ton 8

Recevons dans la joie l'ordre du jeûne - Si l'ancêtre l'avait gardé, nous ne serions pas tombés hors de l'Eden - Le fruit qui m'a tué était beau à voir et bon à manger - Mais puisse la nourriture condamnée qui déshonore ceux qui la prennent - ne pas captiver nos yeux ni plaire à notre bouche - Fuyons l'intempérance. Ne nous soumettons pas aux passions de l'orgueil - Soyons marqués par le sang de Celui qui pour nous fut de Lui même accablé sous la mort - Que ne nous touche pas le Destructeur - et que nous mangions la sainte Pâque du Christ, pour le salut de nos âmes. (bis)

Saints, comment vous appellerons-nous? Chérubins ? Car en vous s'est reposé le Christ - Séraphins ? Car vous ne cessez de Le glorifier - Anges ? Car vous êtes partis de votre corps - Puissances ? Car vous faites des miracles - Nombreux sont vos noms et plus grandes vos grâces - Priez pour le salut de nos âmes.

Gloire.... Et maintenant...

Te voyant crucifié au Golgotha, toute la création fut renversée - tremblante, accablée de ne pouvoir supporter - Et la Vierge pure, Ta Mère, T'implorait - Hélas, ô mon Enfant, mon Sauveur très doux - quelle est cette vision nouvelle, paradoxale, étrangère ?
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Vendredi Sexte

Tropaire de la Prophétie. Ton 8
Seigneur, préviens notre vie tant pécheresse, notre conduite qui ne se repent pas - Hors de Toi nous ne savons nul autre qui domine la vie et la mort - Sauve nous dans Ton amour de l'homme.

Prokimenon:Ton 7
PS 17: Je T'aime, Seigneur, ma force
V. : Mon Dieu, Tu es mon secours et j'espère en Toi.

Lecture de la Prophétie d'Isaie (3, 1-14)
Voici, le Maître, le Seigneur des Puissances enlève à Jérusalem et à Juda le secours et le réconfort, la force du pain et la force de l'eau,
le puissant et l'homme de guerre, le juge et le prophète, le mage et l'ancien,
le prince, le noble et le sage, l'artiste et l'enchanteur,
Je donnerai aux enfants de les dominer. Les fous régneront sur eux.
L'homme dans le peuple écrasera l'homme. Chacun s'élèvera contre son prochain, l'enfant contre le vieillard, l'humilié contre le puissant.
Chacun prendra son frère, dans la maison de son père. Tu as un manteau. Sois notre juge. Que cette ruine soit sous ta main.
Il répondra en ce jour. Je ne suis pas guérisseur. Il n'y a dans ma maison ni pain ni manteau. Ne me faites pas juge du peuple.
Jérusalem tombe. Juda s'écroule. Car leurs paroles et leurs œuvres s'opposent au Seigneur et affrontent le regard de sa gloire.
L'impudence de leur visage témoigne contre eux. Comme Sodome ils publient leurs péchés. Ils ne se cachent pas. Malheur à leur âme. Car ils appellent le mal sur eux.
Dites au juste qu'il est bienheureux. Car il mangera le fruit de ses œuvres.
Malheur au profanateur. Le mal sera en lui. Car Il recueillera ce qu'auront fait ses mains.
Les exacteurs de mon peuple sont des enfants. Des femmes le dominent. Mon peuple, ceux qui te dirigent, t'égarent. Ils détruisent la voie où tu dois passer.
Le Seigneur vient au jugement. Il se lève pour juger les peuples.
Le Seigneur entre en jugement avec les anciens et les princes de son peuple.

Ton 6
PS 17: Seigneur, mon rocher, mon libérateur.

V.: Les cieux racontent la gloire de Dieu.

PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Vendredi Vêpres

Dix stichères du Lucernaire.
Ton 5
Venez fidèles, travaillons dans la lumière à l'œuvre de Dieu - Marchons dignement comme dans le jour - Détruisons de nous même tout écrit injuste - soulageons le prochain, ne mettons devant lui rien de mal qui le fasse tomber - Abandonnons les passions de la chair, augmentons les charismes de l'âme - Donnons du pain à ceux qui en manquent - Allons au Christ appeler dans le repentir : Notre Dieu, aie pitié de nous. (bis)

Quatre stichères aux Martyrs, tirés de l'Octoèque du Ton
(Appendice IV)

Ton 2
Venez, vous tous qui aimez les martyrs - Réjouissons nous en esprit et exultons - Aujourd'hui le martyr Théodore dresse une table mystique - donnant la joie à ceux qui le fêtent et l'invoquent - Réjouis toi, martyr invincible qui détruisis sur la terre les menaces des tyrans - Réjouis toi qui as livré aux tourments pour le Christ Dieu ton corps d'argile - Réjouis toi, dans les périls serviteur éprouvé des Puissances du ciel - Beauté des martyrs, intercède pour nos âmes.

Martyr Théodore, sur tous ceux qui viennent à toi dans la foi - étends la grâce de tes miracles, que Dieu nous donne - Pour elle nous te célébrons et te disons Tu délivres les prisonniers, tu guéris les malades, tu enrichis les pauvres, tu sauves les voyageurs, tu gardes de fuir les serviteurs, tu rends aux dépouillés ce qu'ils ont perdu - tu enseignes aux soldats à ne rien piller - tu donnes aux enfants ce qu'ils demandent, en ta compassion - tu protèges ardemment ceux qui célèbrent ta sainte mémoire - Pour nous aussi qui chantons avec eux ton martyre, demande au Christ le grand amour.

Martyr Théodore, tu fus le don de Dieu le plus haut - Vivant après la mort tu donnes ce que demandent ceux qui vont à toi - Son fils emmené, prisonnier de l'armée des infidèles, la veuve pleurait dans ton temple - Monté sur un cheval blanc tu lui as rendu invisiblement son enfant, dans ta compassion - Et tu as fait bien d'autres miracles - Demande au Christ Dieu de sauver nos âmes.

Gloire…

Ton 6
Le malin se servit du tyran apostat. Dans sa bassesse par les nourritures tirées des sacrifices impurs - il tenta de souiller le peuple sanctifié par le jeûne - Mais dans ta sagesse plus forte, martyr Théodore - tu as détruit son piège, tu as envoyé un songe à l'évêque - tu lui as révélé la profondeur du mensonge, tu lui as montré la folie du geste - Te portant le sacrifice de louange, célébrant le salut qui vint de toi, et chaque année ta mémoire - nous demandons à être sauvés des intrigues du malin - martyr Théodore par tes prières à Dieu.

Et maintenant… Théotokion dogmatique du Ton

Prokimenon: Ton 5
PS. 20: Le Seigneur te répondra au jour de la tourmente
V.: Le nom du Dieu de Jacob te protégera.

Lecture de la Genèse (2, 20 - 3, 20 )
L'homme donna des noms à toute bête, aux oiseaux des cieux et à tous les animaux des champs. Mais pour l'homme, il ne trouva pas d'aide pareille à lui.
Le Seigneur Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.
De la côte qu'Il avait prise à l'homme, le Seigneur Dieu forma la femme et Il la mena vers l'homme.
L'homme dit : cette fois, c'est l'os de mes os et la chair de ma chair. Elle sera appelée femme, car elle a été prise de l'homme.
Aussi l'homme abandonnera son père et sa mère et il s'attachera à sa femme et ils deviendront une seule chair.
L'homme et sa femme étaient tous deux nus et ils n'avaient pas honte.
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs qu'avait faits le Seigneur Dieu. Il dit à la femme : Vraiment Dieu a dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?
La femme dit au serpent : Nous mangeons de tous les fruits des arbres du jardin,
mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.
Le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez pas.
Mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l'arbre était bon à manger, beau à voir et délicieux pour l'intelligence. Elle prit de son fruit et elle mangea. Elle en donna aussitôt à son époux qui était avec elle. Et il mangea.
Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent, et ils connurent qu'ils étaient nus. Ils cousirent des feuilles de figuier et ils se firent des ceintures.
Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui allait par le jardin dans le souffle du jour. Et l'homme et sa femme se cachèrent de la face du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin.
Le Seigneur Dieu appela l'homme. Il lui dit : Où es-tu?
Il dit : J'ai entendu ta voix dans le jardin. J'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
Il dit : Qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?
L'homme dit : La femme que Tu as mise près de moi m'a donné de l'arbre et j'ai mangé.
Le Seigneur Dieu dit à la femme : Pourquoi as tu fait cela ? La femme dit : le serpent m'a séduite et j'ai mangé.
Le Seigneur Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, tu seras maudit entre toutes les bêtes et entre tous les animaux des champs. Tu iras sur ton ventre et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie.
Je mettrai l'inimitié entre toi et la femme, entre ta semence et son germe. Il t'écrasera la tête. Et tu lui mordras le talon.
Il dit à la femme : J'augmenterai la souffrance de ta gestation. Dans la douleur tu enfanteras des fils. Tu désireras ton époux et lui dominera sur toi.
Il dit à l'homme : Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont Je t'avais ordonné de ne pas manger, la terre est maudite à cause de toi. Dans la peine tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie.
Elle te donnera des épines et des ronces, et tu mangeras l'herbe des champs.
A la sueur de ton visage, tu mangeras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes à la terre d'où tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière.
L'homme appela sa femme Eve. Car elle fut la mère de tous les vivants.

Prokimenon: Ton 6
PS. 21: Lève toi, Seigneur dans ta puissance.

V.: Seigneur, dans ta puissance se réjouira le roi.

Lecture des Proverbes (3, 19-34)
Le Seigneur par la sagesse a fondé la terre. Par l'intelligence Il a formé les cieux.
Par sa science les abîmes se sont ouverts et les nuages répandent la rosée.
Qu'elles ne s'éloignent pas de tes yeux, garde la prudence et le jugement.
Elles seront la vie de ton âme et la grâce de ton cou.
Tu marcheras sur ton chemin dans l'espérance et ton pied ne heurtera rien.
Si tu te reposes, tu n'auras pas peur. Si tu te couches, ton sommeil sera doux.
Tu ne craindras pas la terreur soudaine ni le tourbillon des impies, quand il viendra.
Car le Seigneur sera ta confiance. Il gardera du piège ton pied.
Ne refuse pas le bien à qui le demande, quand il est dans tes mains de le faire.
Ne dis pas à ton prochain : "Va et reviens, je donnerai demain", quand tu peux donner.
Ne conteste pas sans raison l'homme qui ne t'a pas fait de mal.
Ne jalouse pas l'homme de violence. Ne choisis aucune de ses voies.
Car le Seigneur méprise les hommes rusés. Mais Il aime les hommes droits.
La malédiction du Seigneur est sur la maison du méchant. Mais Il bénit la demeure des justes.
Il se joue du moqueur. Mais Il donne sa grâce aux humbles.

Liturgie des Présanctifiés
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Après la fin de la Liturgie des Présanctifiés :

Office à la louange de saint Théodore, martyr.

Psaume 142

Le Seigneur est Dieu…(et versets)

Apolytikion. Ton 2 : Grandes sont les œuvres de la foi…

Dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Gloire…

Grandes sont les œuvres de la foi...

Et maintenant…

Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Prie-Le de sauver nos âmes.

Psaume 50

Canon. Poème de Jean Damascène

1ère Ode
Ton 8
Hirmos: Passant la mer comme un chemin de terre - et fuyant les peines de l'Egypte - le peuple d'Israël proclamait - Chantons à notre Rédempteur, notre Dieu.

Refrain: Saint martyr Théodore, prie Dieu pour nous.

Théodore je sais que tu aimais Dieu - L'âme et le corps forcés par le désir de te prier - je te porte les paroles de mes louanges.

L'ordre impie fut prescrit de porter le sacrifice - aux idoles et non au Dieu vivant - Mais, accablé, martyr, tu n'as pas sacrifié - Tu as offert ta souffrance à Dieu.

Gloire… : Attaché par l'amour divin au Fils unique de Dieu Très-Haut - martyr Théodore tu es allé au combat - tu n'as pas manqué les récompenses.

Et maintenant… : Les ordres des anges et des hommes ne cessent de te célébrer, Vierge Mère - Car tu as porté dans tes bras leur Créateur, comme un enfant.

3ème ode
Hirmos: Tu es le firmament de ceux qui vont à Toi, Seigneur - Tu es la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres - et mon esprit Te célèbre.

Je Te porte l'hymne de mes lèvres - et la prière de mon âme douloureuse - Aie compassion d'elle, martyr Théodore.

Tu as soumis la chair à l'esprit maître de lui même, glorieux martyr - et par l'une et l'autre tu sers le Créateur.

Gloire… : Debout devant le tribunal du tyran - tu prêchais le Christ, le Seigneur, la science de Dieu - Tu as refusé de sacrifier aux mensonges, Théodore.

Et maintenant… : Tous les chrétiens, nous avons toujours en toi le refuge et le rempart - Sans jamais nous taire, Vierge, nous te glorifions.

4ème ode
Hirmos: Seigneur j'ai entendu le mystère de Ta providence - j'ai compris tes œuvres et j'ai glorifié Ta divinité.

Martyr Théodore, tu as goûté dans l'intelligence les mystères divins - tu as confessé le pur sacrifice de la naissance de Dieu.

Ceux qui servent les passions pensaient que Dieu a souffert - Tu les as dénoncés, martyr Théodore, illuminé dans l'Esprit.

Gloire… : Ceux qui te célèbrent, bienheureux Théodore, nous supplions - délivre les de tant de malheurs - et des passions, par tes prières.

Et maintenant… : Terre Vierge, tu as porté l'épi vivifiant - qui donna au monde la vie - Mère de Dieu sauve ceux qui te célèbrent.

5ème ode
Hirmos: Levés à l'aube, nous T'appelons, Seigneur, Sauve nous - car Tu es notre Dieu. Hors de Toi, nous n'en savons pas d'autre.

Désirez le Seigneur qui nous a désirés - disais-tu, martyr Théodore - aux martyrs qui combattaient avec toi.

Martyr, le cœur enflammé d'ardeur - tu as consumé la déesse mensongère et son temple.

Gloire… : Par ta puissance invincible, martyr Théodore - consume l'audace des barbares et mes passions.

Et maintenant… : Nous te célébrons, vierge après l'enfantement, Mère de Dieu - Car tu as porté au monde Dieu le Verbe dans la chair.

6ème Ode
Hirmos: Pardonne moi, Sauveur. Nombreuses sont mes injustices - De l'abîme du mal délivre moi, je Te prie - vers Toi j'appelle. Entends moi, Dieu de mon salut.

Vain et faible l'orgueil des idoles - priait les hommes de les défendre - vaincu par la résistance des martyrs véridiques qui prêchaient la vérité. (bis)

Gloire… : Fortifié par la puissance de Dieu, Théodore, gloire des martyrs, bienheureux - tu as vu la ruse des flèches des impies puérils - et prévu l'éternité des choses à venir.

Et maintenant… : Par tes prières, Vierge qui enfantas Dieu - puissions-nous être délivrés du mal de nos fautes - et trouver, toute Pure, le flamboiement divin - du Fils de Dieu qui en toi ineffablement s'est incarné.

Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr tu as renversé les puissances contraires - Invincible tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste.

7ème Ode
Hirmos: Les enfants de Judée venus jadis en Babylone - par la foi en la Trinité foulèrent la flamme de la fournaise - chantant Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Le corps flagellé pour le Verbe flagellé pour nous dans la chair - martyr Théodore en joie tu Lui rendais grâce - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Comme le Rédempteur de l'univers fut mis dans un tombeau - et accepta que le tombeau fut scellé - martyr Théodore tu es demeuré dans une prison scellée - chantant Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Mort aux passions, sorti de la chair par ta résolution - sans nourriture, nourri de désir divin, martyr, tu chantais : Dieu de nos pères, Tu es béni.

Gloire… : Dans la prison, martyr, comme jadis dans la fournaise des enfants - l'Un de la Trinité te voyant t'encourageait à chanter - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Et maintenant… : Sauveur, Tu as voulu accomplir notre salut - Tu as demeuré dans le sein de la Vierge - que Tu as donnée au monde pour le protéger - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

8ème Ode
Hirmos: Le tyran des Chaldéens dans sa fureur - chauffa sept fois la fournaise pour ceux qui vénéraient Dieu - mais les voyant sauvés par une puissance plus forte - il appelait le Créateur et le Rédempteur - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

L'esprit aveuglé, le prince des iniques - dans son impiété te blâmait, toi qui vénérais Dieu - Que mets tu en vain ton espérance dans un homme? - Insensé, tu vas mourir. Mais toi tu chantais - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Prudent et sage économe de la grâce - par la grâce que Dieu te donna, Théodore - à celui qui t'imposait l'ordre impie, tu répondis - Elle serait ma honte et celle de ceux qui chantent - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Gloire… : Comme les enfants tu as combattu et durement dénoncé le tyran - Qu'es-tu insensé, lui disais-tu, d'ordonner de faussement adorer les créatures - et d'abandonner le Créateur. Mais moi je chante - Enfants, bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez le Christ dans les siècles.

Et maintenant… : Dans des formes de corps, dans de multiples énigmes - dans les symboles et les figures des apparitions - Vierge, les prophètes annonçaient ton surnaturel et merveilleux enfantement - En joie dans l'amour de Dieu nous célébrons le Christ - nous L'exaltons dans tous les siècles.

9ème Ode
Hirmos: Vierge Mère de Dieu qui au delà de l'intelligence - par la parole conçut le vrai Dieu - plus haute que les saintes Puissances - dans les louanges qui ne cessent jamais, nous t'exaltons.

Théodore, le désir de Dieu fut la matière de ton martyre - Au feu matériel tu as donné ton corps - et tu es parti en joie vers le feu divin - martyr Théodore, serviteur de Dieu.

Glorieux martyr, dans le feu tu ne fus pas consumé - Car tu as brûlé le mensonge - et tu t'en es allé vivant devant Dieu - joyeux en Lui d'avoir témoigné - martyr Théodore, serviteur de Dieu.

Gloire… : Nous savons que Tu es l'Un de la Trinité - un en deux natures parfaites - Sauve Ton peuple que Tu as acquis par ton sang précieux - par les prières du martyr Théodore.

Et maintenant… : Tu as porté dans tes bras Dieu invisible - célébré dans les cieux par toutes les Puissances - et qui par toi nous donne toujours le salut - Nous qui sommes dans les malheurs, nous t'exaltons.

Vierge Mère de Dieu qui au-delà de l'intelligence - par la parole conçut le vrai Dieu - Plus haute que les saintes Puissances - dans les louanges qui ne cessent jamais nous t'exaltons.

Après le Trisagion

Apolytikion
Ton 2
Grandes sont les œuvres de la foi - dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Gloire…

Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr, tu as renversé les puissances contraires - Invincible tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste.

Et maintenant… : Nous tous qui sommes déchus avons en toi, toute Pure - la protection, la forte défense, l'aide chaleureuse - Marie Vierge Mère, salut des chrétiens - Ne cesse pas de prier pour nous le Sauveur - de nous accorder le pardon.

Prière de bénédiction du Colybe
Seigneur, Toi qui as tout accompli par Ta Parole et qui as ordonné à la terre de produire des fruits nombreux et variés pour notre jouissance et notre nourriture, Toi qui as manifesté les trois jeunes gens et Daniel qui se nourrissaient de légumes à Babylone, plus éclatants de santé que ceux qui prenaient des mets recherchés, Toi-même, ô Roi de bonté, bénis ces graines et ces fruits divers et sanctifie ceux qui en goûteront, car ils ont été offerts par Tes serviteurs à Ta gloire et en l'honneur du Saint mégalomartyr Théodore Tiron, et en la mémoire de ceux qui sont décédés dans la vraie foi. Accorde en Ta bonté à ceux qui ont présenté ces nourritures et qui célèbrent cette mémoire toutes leurs demandes en vue du salut et la jouissance de Tes biens éternels, par les prières de notre très pure Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, du saint mégalomartyr Théodore Tiron dont nous célébrons la mémoire et de tous Tes saints. Car Tu es Celui qui bénis et sanctifies toutes choses, ô notre Dieu, et nous Te rendons gloire, au Père sans commencement, avec Ton Fils unique et Ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

Que le nom du Seigneur soit béni… (3)

Congé des Présanctifiés.
 
 
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Samedi Matines


Après l'Hexapsalme et la Grande Litanie


Versets: Le Seigneur est Dieu et Il nous est apparu…

Apolytikion de Saint Théodore
Grandes sont les œuvres de la foi - dans la source de la flamme comme sur les eaux du repos - le saint martyr Théodore se réjouissait - Consumé dans le feu, comme un pain de douceur il s'est offert à la Trinité - Par ses prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.
(bis)

Gloire… Et maintenant…

Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Prie Le de sauver nos âmes.

Lecture des Psaumes 109 à 117

Cathismes aux martyrs tirés de l'Octoèque (Appendice IV)

Lecture du Psaume 118

Cathisme de saint Théodore
Ton 3
Dans l'orthodoxie brûlant de foi - tu as éteint l'erreur des fausses doctrines - tu as aboli l'athéisme des idoles - offert à Dieu tu as couvert de la rosée des miracles les confins du monde - Glorieux martyr prie le Christ Dieu de nous donner le grand amour

Le Seigneur qui te fortifiait dans les combats - qui guérit les maladies de l'âme et retourne les passions du corps - en toi a donné au monde entier un don divin pour le salut - Martyr Théodore, prie le Christ Dieu de nous donner le grand amour.

Vierge très pure, tu as porté en ton sein Dieu que rien ne peut contenir - le Verbe, le Fils qui est l'Etre du Père - et dans sa Personne se leva du Père avant les siècles hors de l'écoulement - avec les prophètes et les martyrs, les sages, les ascètes et les justes - prie Le de nous accorder le pardon des fautes.

Psaume 50

Litanie Ô Dieu, sauve Ton peuple…

Deux canons 1 du saint de l'église
2- de saint Théodore

Les tropaires de ces canons sont intercalés entre les derniers versets des odes bibliques.

Canon - Poème de Jean des Euchaïtes

lère Ode
Ton 4
Hirmos: J'ouvrirai la bouche. Elle sera pleine de l'esprit - je parlerai à la Reine, la Mère, - je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.

Celui qui est au delà de tout t'a mise devant tous ses élus - toi qui L'as ineffablement enfanté - Célébrant aujourd'hui celui qu'Il a couronné, par toi nous commençons.

Je chante Théodore merveilleux, le grand martyr entre les martyrs - lumineux et glorieux par ses miracles - d'un bout à l'autre de la terre.

Un jour de joie s'est levé dans les jours d'affliction - Il a couvert de lumière leur tristesse Il est venu de loin éclairer le chant avant la fête - par la grâce du divin martyr.

Le Christ recueillit la victime - qui combattit pour sa gloire divine - Il reçut la sainte immolation - qui par le sang purifie l'Eglise.

Il est temps de célébrer les prémices de la Fête - La Souveraine qui donne à tout la fleur de la beauté - s'unit maintenant à la mémoire - de celui qui dans les périls alla au devant d'elle par son sang.

Autre Hirmos:
Ton 2: Comme sur la terre sèche

Dieu merveilleux dans tes saints - Que m'émerveille Ton amour - Christ quand Tu me donnes la parole - Que je célèbre les miracles de ton martyr.

Martyr du Christ, tu as montré ta constance dans les combats - et ta patience dans les peines - Hâte toi de nous porter à nouveau ton secours, Théodore.

Gloire… : Le tyran rejetant de son âme la pieuse foi des Pères s'opposait à Dieu - Il voulait toujours marcher dans l'impiété de sa résolution.

Et maintenant… : Les prédictions des prophètes se sont clairement accomplies en toi Vierge Mère - Tu as enfanté surnaturellement et terriblement le Dieu véridique, le vrai Dieu.

Katavasia: J'ouvrirai la bouche, elle sera pleine de l'Esprit - je parlerai à la Reine, la Mère - je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.

3ème Ode
Ton 4
Hirmos: Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.

Le peuple chrétien désire voir le jour de Ton Fils - pour figurer ce jour, Souveraine, il prépare la fête - et te porte en prémices ton glorieux martyr.

De toutes les manières, vainc le meilleur - Le plus grand des martyrs a changé en bonheur la tristesse du temps - et en repos la tension du saint jeûne.

Le don t'est propre et te revient, martyr entre les serviteurs de Dieu - Avec eux tu as ta demeure. Telle est ta part - Nous te portons joyeusement les dons des louanges.

Tu as posé sur lui la beauté de ta chaussure - Sous ton courage, tu as renversé la bête dévorante - l'étranger respirant le feu et le meurtre - brave entre les martyrs, en ta noblesse surnaturelle.

Le nouvel apostat aussi furieux que l'ancien mêla aux nourritures comme un poison - les victimes sacrifiées aux idoles - Mais son mensonge fut dénoncé par le martyr.

Vierge, toute la terre est emplie par la connaissance du Seigneur - Qui par toi fut révélé au monde - Mais aux divins martyrs fut donnée la grande grâce - de confirmer par eux la vérité.

Autre Hirmos

Ton 2: Nul n'est saint…

Celui qui murmura jadis aux oreilles d'Eve - par elle trompa dans sa ruse Adam - Maintenant encore pour tromper, il a versé le venin de la malice.

L'inique avait le mensonge en lui - Furieux contre ceux qui florissaient - il cherchait le temps où assouvir sa haine.

Gloire... : Les prémices des saints jours du jeûne sont arrivées - où les chrétiens se purifient dans la tempérance et se séparent de tout.

Et maintenant… : Puissante espérance du monde, refuge et protection - toute Sainte Vierge bonne - n'écarte pas les prières des serviteurs - qui dans leur désir te disent toujours bienheureuse.

Katavasia: Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.

Cathisme
Ton 8
Prenant sur toi toute la prière divine - et renversant l'erreur des idoles - tu as porté les anges à célébrer tes combats - L'esprit enflammé par le désir de Dieu - courageusement tu as méprisé la mort dans le feu - Et tu donnes à ceux qui te les demandent - les dons divins dont tu portes le nom, les charismes des guérisons - Martyr Théodore, intercède auprès du Christ - pour qu'Il accorde le pardon des fautes à ceux qui célèbrent ta sainte mémoire.

Gloire…

Insensible aux flatteries de Maximin - encouragé par les paroles du Christ - tu as brûlé dans le feu les temples des idoles tu as vaincu l'adversaire - tu as passé par le feu et par l'eau - En digne récompense de tes combats - tu verse les guérisons sur ceux qui prient dans la foi - Martyr Théodore, intercède auprès du Christ - pour qu'Il accorde le pardon des fautes à ceux qui célèbrent ta sainte mémoire.

Et maintenant…

Toute innocente Epouse du Créateur - Vierge Mère du Rédempteur, calice du Très-Haut, toute Célébrée - je ne suis plus qu'un infâme séjour d'injustices - je suis devenu en conscience le jouet des démons - Viens me délivrer de leur malfaisance - Par la vertu, fais de moi une demeure lumineuse - Vase pur de la Lumière, dissipe le nuage des passions - Rends moi digne de la splendeur d'en-haut et du vrai flamboiement de ta lumière qui n'a pas de soir.

4ème Ode
Ton 4
Hirmos: Sur le trône de la Divinité, sur la nuée légère - Jésus plus que divin est venu dans la gloire - De sa main pure Il a sauvé ceux qui proclament - Gloire, Christ, à Ta puissance.

Ô l'union, l'alliance nouvelle et paradoxale - Le Dieu Homme à sa naissance unit l'enfantement à la virginité - Et aux jours tristes, honorant le fidèle - Il a donné le bienheureux martyr.

Voyez combien celui qui Le suivait aimait le Christ - Par le zèle et le feu, il consuma ses ennemis - et s'offrit lui-même de tout son cœur - dernière œuvre belle et victime que Dieu reçut.

Par la liberté des paroles et le mépris des tourments - le noble martyr sortit victorieux des combats - Il étonna ceux qui le virent - Il fut pour toute la création un théâtre nouveau et merveilleux.

Ô la patience de mon Dieu, de mon Maître - Les os ne furent pas brisés, même après la mort de son martyr - Le feu qui le recevait et la roue évitèrent de toucher celui qui mourait.

Les serviteurs morts avec le Maître de la vie et ressuscités avec Lui - vivent près de Lui maintenant dans l'éternité - Ils glorifient la Mère avec le Fils - et bénissent le Père, le Fils, l'Esprit Saint.

Autre Hirmos:

Ton 2: Le Christ, ma puissance…

L'impie méditait un horrible dessein - Il pensait souiller, le malheureux - par des nourritures impures le peuple du Christ.

Il mit en œuvre un projet inique - Il ordonna d'enlever les aliments purs - et d'apporter ceux que lui même avait souillés dans le sang.

Gloire… : L'iniquité fut connue de tous les chrétiens - Et quand ils l'eurent découverte - Ils se réunirent tous dans le saint Temple du Seigneur.

Et maintenant… : Fidèles nous avons devant nous maintenant la médiatrice - qui Te conçut, Dieu né du Père avant les siècles - Fléchi par ses prières, comble de ta bienveillance Tes serviteurs.

Katavasia: Sur le trône de la Divinité, sur la Nuée légère - Jésus plus que divin est venu dans la gloire - De Sa main pure Il a sauvé ceux qui proclament - Gloire, Christ, à Ta puissance.

5ème Ode
Ton 4
Hirmos: L'univers admira Ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.

Aujourd'hui s'ouvre la première porte de la grâce - ce jour du repos annonce le jour de la Résurrection - vénérant dans la lumière La Souveraine lumineuse et le glorieux martyr.

Dieu fait en Théodore un don comme le porte son nom - à ceux qui aiment la révélation de celui qui fut aimé - qui fit des œuvres merveilleuses - et servit les Puissances divines.

Ennemi du salut des hommes - tes arcs et tes flèches ne peuvent rien contre le martyr - Mort, il vit et veille, et s'opposant à tes malfaisances - il sauve tous les orthodoxes.

Le miracle de la servante de Dieu fut d'abord étranger - Puis par le témoignage des martyrs fut confirmée la certitude de la foi - Maintenant demeurent la foi, le miracle et l'adoration.

Autre Hirmos:
Ton 2: Dans Ta divine Lumière…

Quand l'évêque connut le projet de l'impie - il pria Dieu dans les hymnes nocturnes - de secourir à la fin le peuple, son héritage,

Mais Dieu secourable reçut la prière - de ceux qui L'appelaient dans la ferveur et la vérité - Il les délivra vite de l'outrage.

Gloire… : Des hauteurs le secourable martyr Théodore est envoyé sur la terre - Il apparaît au Pasteur - et enseigne la délivrance de l'iniquité.

Et maintenant… : Celui qui va chercher dans la ferveur ton secours - ne sera jamais confondu, Souveraine - Mais il demande une grâce et reçoit le don pour son bien - plus prompt que sa prière.

Katavasia: L'univers admira ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.

6ème Ode
Hirmos: Sages qui célébrez cette fête divine et vénérable de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu qui est né d'elle.

Sauveur, les amis et les enfants du lieu de tes noces ne peuvent pas jeûner - quand ils T'accueillent et Te servent - l'Epoux, avec Ta Mère et ton martyr.

Loin de Dieu qui nous sauve, et loin du cœur - l'apostat refusa la foi pour le désespoir - Mais il trouva là le nom du grand martyr.

Le noble martyr dans son combat - fut plus sage et plus ardent que les souffrances - Il luttait pour vaincre les tyrans - et même la mort ne l'éloigna pas de l'œuvre droite.

Délivrés aujourd'hui du péril mortel de l'âme - par le miracle de ton martyr, Souveraine - à toi et à lui nous rendons grâce pour ta divine providence.

Autre Hirmos

Ton 2: L'océan de l'existence…

Etonné de l'étrangeté de ce qu'il voyait - l'évêque répondit: qui es-tu, Seigneur qui me parles ? - Apprends nous, enseigne nous comment nous trouverons au plus vite le secours.

Théodore dit: je suis le martyr. Ecoute - Cuis du blé, distribue le au peuple. Ainsi vous serez sauvés des nourritures altérées du maudit.

Gloire… : Grand est ton miracle et merveilleuse ta protection, Théodore - En toute confiance nous nous réfugions en toi - Et nous te prions. Sauve tes serviteurs.

Et maintenant… : Tu es la demeure de la Lumière et le pur calice du Verbe - par la volonté du Père et de l'Esprit Saint qui te visita - Conduis-moi dans la lumière.

Katavasia: Sages qui célébrez cette fête divine et vénérable de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu qui est né d'elle.

Kondakion
Ton 8
Tu as mis dans ton cœur la foi du Christ comme une cuirasse - Grand martyr tu as renversé les puissances contraires - Tu as reçu dans l'éternité la couronne céleste car tu étais invincible.

Ikos:
Nous Te célébrons dans la foi et Te rendons grâce, Dieu porté sur le Trône de la Lumière. Tu nous as fait un don divin, le défenseur de la vérité, Théodore noble dans les combats et trois fois bienheureux dans la vie. Il portait le Christ dans l'amour de Dieu et vainquit le malin - Car il était invincible.

Synaxaire
Ce jour, samedi de la première semaine du jeûne, nous fêtons le miracle merveilleux que fit par le Colybe le saint et glorieux martyr Théodore.
Par ses prières, Dieu, aie pitié de nous et sauve nous.

7ème Ode
Ton 4
Hirmos: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.

Maître juste Tu as dit que la Loi n'est pas pour Tes justes - Ta Mère et Ton merveilleux serviteur, dans la lumière de leur mémoire - aujourd'hui dissipent les lois du jeûne.

Douce, grande et joyeuse est la fête maintenant - que nous a préparée le plus beau, le plus grand des martyrs - en sanctifiant par un miracle loin des impuretés le peuple du Christ.

Le martyr qui s'opposa aux terribles dragons et domina le destructeur des âmes qui ravageait les corps vivants - célébrons le dans les chants de victoire et les louanges des couronnes.

L'ancêtre voyant le fruit qui tuait l'âme ne l'évita pas - Mais ton peuple fidèle apprit de ton martyr à fuir la nourriture mortelle - et t'offre avec lui, Souveraine, le sacrifice salutaire.

Autre Hirmos
Ton 2 : La fournaise distilla la rosée

Glorieux martyr tu fus le nuage qui répandit la rosée - sur le découragement et la brûlure - tu as sauvé de la fournaise du tyran tous les fidèles qui chantaient - Tu es béni, Dieu de nos Pères.

Roi inique, sois confondu - Que soit fermée ta bouche qui nous couvrit d'iniquité - le Roi des Rois et le Seigneur de l'univers a détruit ta force.

Gloire… : Insensé, Julien, ton cœur était tout plein de malice - Mais notre Dieu sage le troubla dans sa ruse contre nous - qui appelons Celui qui clairement donne la grâce.

Et maintenant… : La conception en toi dépasse la raison - et ton enfantement, toute innocente, est au delà de l'intelligence - Car tu as donné naissance dans la chair à Celui qui nous sauve de la corruption - Marie bénie de Dieu, maintenant nous te glorifions.

Katavasia: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.

8ème Ode
Ton 4
Hirmos: Rédempteur de l'univers, Tout Puissant - Tu es descendu, Tu as couvert de rosée - ceux qui aimaient Dieu au milieu des flammes et Tu leur as enseigné à chanter - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Celle qui emplit de joie par la naissance les choses des cieux et de la terre - donne à la tristesse du temps la bonté de la grâce - portant avec elle dans la lumière de la fête - celui qui reçut la couronne.

Hommes célébrons aujourd'hui le sabbat - Reposons nous des peines d'hier - par Celui qui a béni le jour présent - dans le repos et cette fête du martyr.

Voici en vérité le premier parmi les sabbats - Qu'il soit le sabbat des sabbats - plein de la grâce du martyre et de la puissance divine - le rappel d'un plus grand salut.

Par les nourritures pures de Dieu qui règne sur nous - le martyr dans sa pureté enleva les souillures d'un royaume inique - et par un miracle merveilleux sanctifia la sainte semaine.

Vierge, la mort fervente des martyrs confirme ton mystère - Ils crurent en Dieu qui naquit de toi et souffrit la Passion - et ils se sacrifièrent eux-mêmes.

Autre Hirmos
Ton 2: De la fournaise les saints…

Martyr Théodore, tu fus délivré de la flamme par la puissance de Dieu - Maintenant encore par ton attention divine - tu nous as sauvés de l'iniquité du malin.

Le soir tes serviteurs imploraient sous la malice des pièges de l'apostat - Mais le matin, la joie brillait, martyr patient - dans la chaleur de ton secours.

Gloire… : Tombés dans les périls nous trouvons en Toi le rédempteur - qui nous délivre du piège de l'ennemi - Théodore, martyr du Christ, nous te glorifions dans tous les siècles.

Et maintenant… : L'esprit des hommes hésite à dire, Vierge pure - le mystère de ton enfantement - Dans la foi et l'amour nous vénérons en toi la Mère de Dieu - et nous te glorifions dans tous les siècles.

Katavasia
Ton 4: L'Enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les enfants saints - Alors Il était figuré. Mais maintenant Il est à l'œuvre - Il réunit le monde qui chante - Œuvres célébrez le Seigneur et exaltez Le dans tous les siècles.

9ème Ode
Ton 4
Hirmos: Ton enfantement s'est manifesté sans corruption…

Les multitudes viennent de partout vers la tente du témoignage - et nous exaltons la grâce de Dieu rayonnant de la lumière - qui demeure en elle dans la gloire de tous les martyrs - avec la Souveraine de l'univers.

Courage, Eglise du Christ - Résiste à ceux qui te combattent en vain - Ceux qui aiment le Christ, présents ou absents, te servent - comme le noble martyr auquel tu rends grâce.

Celui qui jadis parut mourir - montre qu'il vit son œuvre après la fin - et qu'avec le même zèle il défend à nouveau la foi - enrichis de sa bonté, exaltons le.

Vierge, comme un sceau divin, comme le livre scellé de Dieu - je te porte dans les hymnes et recueille les louanges - glorifiant avec toi ton martyr.

Autre Hirmos
Ton 2: Les hommes ne peuvent voir Dieu…

Glorieux martyr, tu as mené le bon combat - tu nous protèges qui vénérons maintenant ta sainte mémoire - tes combats et sur nous ta divine assistance.

Ton bienheureux miracle qu'accomplirent les saintes pluies - est chanté dans le monde entier, Théodore - Chaque année réunis, nous glorifions le Christ qui t'a glorifié.

Gloire… : Martyr du Christ, voyant le désir de ceux qui te célèbrent, rends plus grande leur grâce - Sachant leur foi, ne manque pas d'intercéder - d'être leur témoin, leur médiateur auprès de notre Dieu.

Et maintenant… :

Vierge, nous ne cessons de célébrer en toi notre secours notre refuge - notre prompte défense, qui nous protège loin de la honte - Garde ceux qui te prient de toute malfaisance - et délivre les toujours des ruses du malin.

Katavasia
Ton 4 : Qu'exulte en esprit tout être né de la terre et portant la lumière - que célèbre la nature des Intelligences immatérielles - honorant la sainte fête de la Mère de Dieu - Qu'elle chante: Réjouis toi, toute bienheureuse - Mère de Dieu toute Pure, toujours Vierge.

Exapostilaire
Saint qui portes la couronne, tu es avec les anges - où le Christ juge maintenant - plein de la lumière de l'au-delà - Ne cesse pas de demander la paix pour le monde - et le salut pour ceux qui célèbrent dans l'amour de Dieu ta mémoire lumineuse - bienheureux martyr Théodore paré de beauté.

Gloire… Et maintenant…
Voulant, comme Il le savait, rappeler de la destruction un monde perdu - le Seigneur demeura en ton sein, Mère de Dieu - Tous nous avons trouvé le salut et nous disons - Réjouis toi, gloire de l'ange, bénie entre toutes les femmes - Tu as conçu la joie pour le monde entier.

Hymnes des Laudes
Ton 1
Fidèles, venons ensemble célébrer dans les odes mystiques - le premier devant les Puissances d'en-haut - le défenseur patient de notre piété - Merveilleux martyr de Jésus, prie pour ceux qui te vénèrent.
Par le nom que tu portais, bienheureux Théodore tu as vraiment donné à tous les affligés le don de Dieu, la joie - Tous ceux qui vont dans ton temple, en vérité - heureux de recevoir les récompenses de tes miracles, vénèrent le Christ.

Tu as recueilli en toi dans les peines des combats - la richesse et la splendeur de la piété - et tu as porté à Dieu toute ta force, le don qu'il reçut - accomplissant dans la ferveur du martyre le nom qu'Il t'avait donné.
Célébrons tous la fête lumineuse du divin martyr - réjouissons nous dans la foi, vénérons en joie sa fin - chantant Jésus qui a glorifié sa mémoire.

Gloire…

Ton 6:
Théodore, tu as révélé au monde le don de la sainteté - la richesse de la vie divine - Sage, le Christ a glorifié ta mémoire - En elle fidèles d'une même voix nous célébrons en joie les combats de tes peines.

Et maintenant…
Mère de Dieu, tu es la vraie vigne qui as porté le fruit de la vie - Nous te prions, intercède avec le martyr et tous les saints - Souveraine, pour qu'Il ait pitié de nos âmes.

Lecture de la Petite Doxologie

Apostiches
Ton 3
Les martyrs en joie dansent dans ton temple, Théodore - Les ordres des anges acclament les combats de ta patience - Et de sa droite le Christ qui donne les couronnes - accorde les charismes de l'abondance à ceux qui chantent - Tu Le cherchais dans ton désir, Tu l'as trouvé - Et tu vis avec Lui que tu désirais - Prie Le de sauver et d'éclairer nos âmes

V. Le juste fleurira comme le palmier,
il croîtra comme le cèdre du Liban.

Le jeûne pur, sans reproche, est venu vers nous maintenant - Il nous a conduit à célébrer les miracles du martyr - Car c'est par le jeûne que nous sommes purifiés des souillures de l'âme - et par les signes et les combats des martyrs que nous pouvons courageusement affronter les passions - Eclairés par la grâce de la sainte tempérance - et par les miracles du martyr Théodore - nous sommes confirmés dans la foi en Christ - que nous prions de donner le salut à nos âmes.

V. Plantés dans la maison du Seigneur,
ils fleuriront dans les parvis de notre Dieu.

Théodore confié en Dieu par ton martyre - tu as rendu vaine la ruse de l'apostat contre la foi du Christ - Par ta terrible vigilance tu as défendu le peuple pieux - tu l'as délivré des nourritures souillées par les sacrifices idolâtriques - Vénérant en toi le destructeur des idoles - le sauveur et le gardien du troupeau du Christ - nous Le prions d'accorder par toi à nos âmes le pardon et la lumière.

Gloire…

Ton 8
Armé du courage du combat par l'amour de Dieu - martyr du Christ, par sa puissance - tu as mystiquement défendu le culte spirituel - tu as révélé la faiblesse de l'impiété des idoles et de la cruauté des tyrans - tu as méprisé les tourments et le feu temporel - O réalité et nom des dons de Dieu - par ta prière sauve ceux qui célèbrent ta mémoire.

Et maintenant…
Souveraine, reçois les prières de tes serviteurs - Délivre nous de toutes les tourmentes et des afflictions.
 
PREMIERE SEMAINE DE CARÊME

Samedi Liturgie

Liturgie de saint Jean Chrysostome

Prokimenon
TON 7: Le juste se réjouira dans le Seigneur et il espérera en Lui.

V. Dieu, entends ma voix, lorsque je crie vers Toi.

Lecture de l'Epître aux Hébreux (I, 1-12)
Après avoir autrefois à plusieurs reprises et de nombreuses manières parlé aux Pères par les prophètes, Dieu en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils, qu'Il a établi héritier de toute choses, par qui également Il a fait les siècles. Lui qui est le rayonnement de sa gloire, l'empreinte de sa Personne, qui porte l'univers par la parole de sa puissance, s'est fait par Lui même purification de nos péchés, a siégé à la droite de la Majesté dans les hauteurs, devenu d'autant supérieur aux anges qu'Il a hérité d'un nom incomparable au leur. Car auquel des anges Dieu a-t-Il jamais dit: Tu es mon Fils, aujourd'hui Je T'ai engendré ? Et encore: Je serai pour Lui un Père et Il sera pour Moi un Fils ? Et de nouveau, quand Il fait entrer le Premier né dans le monde, Il dit: Que tous les anges de Dieu L'adorent. Il dit des anges : Il fait - Il fait de ses anges des vents, de ses serviteurs une flamme de feu. Mais Il dit au Fils: Dieu, ton Trône est dans les siècles des siècles. Le sceptre de ton Royaume est un sceptre de droiture. Tu as aimé la justice, Tu as méprisé l'iniquité. Aussi Dieu, ton Dieu T'a oint d'une huile de joie au delà de ceux avec qui Tu partages. Et: Seigneur, au commencement Tu as fondé la terre, les cieux sont l'œuvre de ter mains. Ils périront, mais Tu demeures. Tous ils vieilliront comme un vêtement, Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés. Mais Toi, Tu es le même. Et tes années ne finiront pas.

Autre. Pour le saint :
Lecture de la seconde Epître de saint Paul à Timothée (2, 1-10)
Enfant Timothée, fortifie toi dans la grâce qui est dans le Christ Jésus. Ce que tu as appris de moi par de nombreux témoins, confie le à des hommes fidèles, capables de l'enseigner aussi à d'autres. Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus Christ. Nul, qui va combattre, ne s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a engagé. Et quand on lutte, on n'est pas couronné si l'on n'a pas lutté suivant les règles. Il faut que le cultivateur, qui peine, soit le premier à récolter les fruits. Comprends ce que je dis. Mais le Seigneur te donnera en tout l'intelligence. Souviens toi de Jésus Christ ressuscité des morts, issu de la race de David, selon mon évangile. Pour Lui je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée. C'est pourquoi je supporte tout pour les élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus avec la gloire éternelle.

Alléluia
Ton 4 : Le juste fleurira comme le palmier, il croîtra comme le cèdre du Liban. Plantés dans la maison du Seigneur, ils fleuriront dans les parvis de notre Dieu.

Évangile du jour : Marc 2,23 - 3,5

Évangile du saint : Jean 15,17 - 16,2

Communion : En mémoire éternelle sera le juste,
il ne craint pas de funestes nouvelles.
Alléluia, Alléluia, Alléluia.
 
PREMIER DIMANCHE DU GRAND CAREME

Dimanche de l'Orthodoxie


Petites vêpres

Stichères du Lucernaire
Poème de Nicolas
Ton 1
Maintenant s'est répandue sur tous la lumière de l'amour de Dieu - dissipant comme un nuage l'erreur de l'impiété, éclairant les cœurs des fidèles - Venez, tous les orthodoxes, d'un cœur aimant - prosternons nous, vénérons les saintes icônes du Christ.

L'Eglise du Christ parée comme une épouse - belle maintenant des saintes icônes, nous appelle tous en esprit - allons en joie dans la concorde et la foi - célébrer la fête, exaltant le Seigneur.

Monde entier, réjouis toi - Voici, le Seigneur dans son ineffable miséricorde - a renversé d'en haut le pouvoir de l'impiété - Humbles aujourd'hui, levons nous - conduits par la reine qui aimait Dieu vers la foi de l'orthodoxie.

La vénération de l'image, dit Basile, porte vers le modèle - Vénérons donc les icônes du Christ le Sauveur et de tous les saints - afin que les prenant avec nous maintenant, jamais nous ne soyons accablés par l'impiété.

Gloire… et maintenant… L'Invisible dans sa nature divine sans commencement - Vierge, s'est fait homme de ton sang pur, en son extrême miséricorde - Et nous avons peint les icônes imitant sa chair - Tous les fidèles vénérons Le, adorons Le, exaltons Le dans l'amour de Dieu.

Apostiches
Ton 2
Fuyant la souillure corruptrice de ceux qui pensent l'erreur - éclairons nos cœurs à la lumière de l'orthodoxie - Fidèles, glorifions Dieu.

V. Portez au Seigneur, fils de Dieu, gloire et puissance.

Le trouble mensonge est aboli - d'Arius, de Macédonius, de Pierre, de Sévère et de Pyrrhus - Et brille la lumière du triple Soleil.

V. Adorez le Seigneur dans sa sainte demeure.

La fausse doctrine des impies ne se glorifie plus - Car par le geste de Théodora - Dieu donne force aux orthodoxes.

Gloire… et maintenant…Mère de Dieu, en enfantant Dieu le Verbe - tu as relevé la force des humbles - Tous dans la foi nous te vénérons et t'exaltons.

Apolytikion
Ton 2
Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair - pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde.

Gloire… et maintenant… Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Supplie Le de sauver nos âmes.

Grandes vêpres

Stichères du Lucernaire : 6 stichères de l'Octoèque du ton,
4 stichères du Triode
Ton 6
Toi l'Incompréhensible, avant l'aube du monde né dans la Lumière sans commencement - du sein immatériel, incorporel du Père - Seigneur, les prophètes inspirés par ton Esprit prédirent - que Tu serais l'Enfant incarné de la Vierge et que les hommes pourraient voir et toucher sur la terre - Par eux dans ta compassion rends dignes de ta lumière - ceux qui célèbrent ton ineffable et sainte Résurrection.

Te prêchant par la parole, Te vénérant par les œuvres - les divins prophètes récoltèrent la vie infinie - Résolus à adorer non la créature, mais Toi, Maître, le Créateur - par l'Évangile ils convertirent le monde entier - ils connurent ta Passion qu'ils avaient prédite - Rends nous dignes de traverser sans reproche le stade du jeûne par leurs prières, en ton grand amour.

Ta nature divine n'a pas de limites - Maître incarné dans les derniers temps, Tu as voulu Te limiter - Tu T'es fait homme, Tu as reçu toutes les choses de la chair - Peignant la forme qui Te ressemble, nous l'embrassons, élevés vers ton amour - et nous puisons en elle la grâce des guérisons - suivant les divines traditions des apôtres.

L'église du Christ a reçu la précieuse parure de sa beauté - la joyeuse élévation des saintes icônes, du Christ le Sauveur, de la Mère de Dieu et de tous les saints - Par elles couverte de lumière et ornée de grâce - elle chasse la nuée des hérétiques - et glorifie dans sa joie Dieu qui aime l'homme - et voulut pour elle souffrir la Passion.

Ton 2 Gloire…La grâce de la vérité a brillé - Ce qui était figuré autrefois dans l'ombre est maintenant révélé - Voici, l'Eglise a revêtu l'icône du Christ dans un corps - comme une beauté plus haute que le monde - qui découvre la figure de la demeure du témoignage et porte la foi orthodoxe - Ainsi, possédant l'icône de Celui que nous vénérons, ne nous trompons pas - Mais ceux qui n'ont pas cette foi, qu'ils soient couverts de honte - La forme de Dieu incarné est notre gloire - que nous adorons de notre amour, mais nous ne la divinisons pas - Fidèles nous l'embrassons et appelons - Dieu, sauve ton peuple et bénis ton héritage.

Et maintenant… Théotokion de l'Octoèque

Litie
Idiomèle du saint de l'église
Ton 2
Gloire… Réjouissez vous, prophètes vénérables - qui avez bien ordonné la loi du Seigneur - vous étiez les fermes colonnes indestructibles de la foi - les médiateurs du nouveau Testament du Christ - Partis vers le ciel, suppliez Le de donner la paix au monde et de sauver nos âmes.

Et maintenant… Je mets en Toi toute mon espérance - Mère de Dieu, garde moi sous ta protection.

Apostiches de l'Octoèque
Ton 2
Gloire… Nous qui sommes passés de l'impiété à l'amour de Dieu - éclairés par la lumière de la connaissance - battons des mains en chantant - Portons à Dieu la louange de notre action de grâce - Vénérons les icônes du Christ, de la Vierge et de tous les saints - peintes sur les murs, sur le bois, sur les vases sacrés - Et rejetons le culte impie de ceux qui se vouent à la fausse doctrine - Car la vénération de l'icône, dit Basile, mène vers le modèle - Par les prières de ta Mère toute blanche et de tous les saints - Christ notre Dieu, donne nous le grand amour.

Et maintenant… Ô miracle nouveau entre tous les miracles anciens - Qui a connu jamais une mère qui sans l'homme ait conçu - et porté dans ses bras Celui qui tient toute la création ? - Ce qui fut conçu est la volonté de Dieu - Toute Pure, Celui que tu portes en tes bras comme un enfant dans ta liberté maternelle - ne cesse pas de Le prier pour ceux qui te vénèrent - afin qu'Il compatisse et sauve nos âmes.

À la fin des vêpres, s'il y a vigiles, le tropaire "Vierge Marie, Mère de Dieu" se chante deux fois et est suivi de l'apolytikion de l'Orthodoxie "Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône". Sinon, apolytikion du dimanche du ton, Gloire… apolytikion de l'Orthodoxie. Et maintenant… théotokion de l'Octoèque (cf. plus loin au début des Matines).

Matines

Apolytikion du dimanche de l'Octoèque

Gloire… Dieu bon, nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde

Et maintenant… Tous tes mystères, Mère de Dieu, dépassent l'intelligence - Tous tes mystères sont infiniment glorieux - Scellée par la pureté, gardée par la virginité - tu t'es révélée Mère véritable en enfantant le vrai Dieu - Supplie Le de sauver nos âmes

Après l'Évangile de l'aube et le psaume 50

Ton 8
Gloire… Ouvre moi les portes du repentir, Dieu qui donnes la vie - Car mon esprit portant le temple tout profané de mon corps - se lève vers ton temple saint - Mais purifie moi, Compatissant, par ton amour miséricordieux.

Et maintenant… Dirige moi sur les chemins du salut, Mère de Dieu - J'ai souillé mon âme dans les fautes infâmes - Et j'ai dépensé toute ma vie dans la négligence - Par tes prières, délivre moi de toute impureté.

V. Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour.
Dans l'abondance de ta compassion, efface mon iniquité,

Ton 6
Quand je considère la multitude de mes fautes - malheureux je tremble devant le jour terrible du Jugement - Mais confiant dans l'amour de ta miséricorde, comme David, je T'appelle - Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour.

Canons du dimanche de l'Octoèque
1. de la Résurrection
2. de la Mère de Dieu

Canon du Triode
Poème de Théophane
Ton 4

1ère ode: L'ancien Israël à pied sec…

Réjouissons nous aujourd'hui dans la joie, fidèles, et chantons - Que merveilleuses sont tes œuvres et grande ta puissance - Christ qui nous as donné la concorde et l'union.

Venez, vous qui cherchez Dieu, célébrons ce jour de joie - maintenant se réjouissent le ciel et la terre - les ordres des anges et les assemblées des hommes en fête.

Voyant l'immense bienfait - les membres séparés du Christ assemblés pour l'union - acclamons et louons Dieu qui a ramené la paix.

Gloire… L'Eglise reçoit aujourd'hui le prix de la victoire - par le geste inspiré de Dieu et la volonté de Michel et de Théodora - nos rois dévoués à la foi.

Et maintenant… Les glaives des hérésies impies sont tombés - Contemplant ton temple orné d'icônes, toute Pure - dans l'amour de Dieu et la sainteté maintenant nous nous réjouissons.

Katavasia: L'ancien Israël à pied sec - traversa l'abîme de la mer Rouge - et par les mains de Moïse qui figuraient la croix - il renversa la puissance d'Amalec dans le désert.

3ème ode
Christ, en Toi se réjouit ton Eglise…

Le sourcil des hérétiques impies ne se lève plus - Car la puissance de Dieu a fortifié l'Orthodoxie.

Sur nous du ciel aujourd'hui - les nuées ont versé prophétiquement la rosée qui donne la vie- pour le réveil de la foi.

Les trompettes mystiques des apôtres du Christ - ont annoncé surnaturellement - le rétablissement des saintes icônes.

Gloire… Célébrons le Christ. Il nous a donné une reine - qui vénère Dieu, qui aime le Christ - et son enfant couronné de Dieu.

Et maintenant… Entrés dans ta demeure sacrée, toute Pure - fidèles par la grâce lumineuse - maintenant nous prions, pour être éclairés.

Katavasia: Christ, en Toi se réjouit ton Eglise qui chante - Seigneur, Tu es ma force, mon refuge, mon firmament.

Cathisme
Ton 1
Figurant dans l'icône ta forme divine - Christ, révélons la naissance, les miracles ineffables, la crucifixion volontaire - Les démons sont chassés par la peur - et de honte se lamentent les hommes qui les suivent dans l'erreur.

Gloire… La Mère, la Jérusalem d'en haut - se pare de la beauté des formes des prophètes, des figures des apôtres - des icônes et des images des martyrs et de tous les saints - de la splendeur spirituelle de l'Epoux et de l'Epouse.

Et maintenant… Ceux qui dans leur désir vénèrent ta sainte icône - te disent d'une même voix vraie Mère de Dieu - et se prosternent devant toi dans la foi - Sois leur garde et leur ferme protection - détournant loin d'eux le malheur, car tu peux tout.

4ème ode
L'Eglise Te voyant suspendu à la croix…

Par la divine visite du Consolateur - sanctifie ton temple - et par sa présence chasse l'erreur de l'hérésie - Verbe de Dieu, dans ton grand amour.

Délivre de la violence de l'impiété - ton peuple enflammé par le zèle de l'amour de Dieu - et qui proclame dans la foi - Seigneur, gloire à ta puissance .

Contemplant les formes sacrées - des icônes du Christ et de la Mère de Dieu - nous nous glorifions des demeures divines - qu'illuminent les signes de la sainteté.

Gloire… La reine parée de la couronne - qui désirait le vrai Royaume du Christ - fit peindre son icône et les formes des saints.

Et maintenant… Vierge, tu as reçu la grâce, tu as enfanté Dieu le Verbe incarné - tu as révélé sa sainte image divine - Et nous consacrons ton temple lumineux.

Katavasia: L'Eglise Te voyant suspendu à la croix - Soleil de la justice - se lève dans son ordre et proclame - Seigneur, gloire à Ta puissance.

5ème ode
Seigneur ma lumière…

Donne, Seigneur, à ton Eglise - de rester dans les siècles des siècles - une force que ne pourra renverser le trouble des hérésies.

Sur toute la terre a brillé pour les fidèles la lumière - de la réjouissance et de l'assistance divine données d'en haut.

Dieu seul bon, seul source de bonté - relève la force des rois orthodoxes - qui vénèrent ton icône.

Gloire… La lumière infinie de l'amour divin - s'est levée sur nous par l'ordre inspiré de Dieu - et le geste sage des rois fidèles.

Et maintenant… Renouvelle en nous l'ancienne beauté - Mère de Dieu toute blanche - Sanctifie par ta grâce ta maison.

Katavasia: Seigneur, ma lumière, Tu es venu dans le monde - Lumière sainte, fais revenir des ténèbres de l'ignorance - ceux qui Te célèbrent dans la foi.

6ème ode
Je T'offre le sacrifice de louange, Seigneur, proclame l'Eglise purifiée des souillures des démons - par le sang qui coula de ton côté, en ta compassion.

L'image adorée du Maître - est peinte et vénérée dans la foi - Et l'Eglise reçoit une nouvelle confiance - glorifiant le Sauveur dans l'amour de Dieu ?

L'Eglise du Christ se dépouille - de la tristesse et des ténèbres de l'hérésie - Elle porte le vêtement de la réjouissance - et se couvre de la grâce lumineuse de Dieu.

Gloire… Le peuple des Orthodoxes a reçu la lumière de l'ancienne splendeur - par le geste de Théodora la reine - et de Michel son empereur qui aime Dieu.

Et maintenant… Le seul glorifié qui jadis ordonna - qu'il y ait une demeure du témoignage - habita en toi, Vierge, la demeure spirituelle - glorifiant ton temple par les miracles.

Katavasia: Je T'offre le sacrifice de louange, Seigneur - proclame l'Eglise purifiée des souillures des démons - par le sang qui coula de ton côté, en ta compassion

Kondakion
Ton 8
Le Verbe du Père que rien ne limite - en toi Mère de Dieu s'est limité dans notre chair - Il a reformé l'image souillée dans les temps anciens - et l'a réunie à la divine beauté - Confessant le salut, nous l'exprimons par l'œuvre et la parole.

Ikos
Pour nous qui sommes arrivés à la fin des siècles, les prophètes inspirés de Dieu ont porté sa lumière, ils ont annoncé le mystère de la Providence. Recevant dans ce mystère la connaissance divine, nous savons que Dieu est l'unique Seigneur glorifié en trois Personnes. Nous n'adorons que Lui seul. Nous n'avons qu'une seule foi, qu'un seul baptême. Et nous avons revêtu le Christ - Confessant le salut, nous l'exprimons par l'œuvre et la parole.

Synaxaire
Ce jour, premier dimanche du jeûne, nous faisons mémoire du rétablissement des saintes et vénérables icônes par les empereurs de Constantinople d'éternelle mémoire, Michel et Théodora sa mère, pendant le patriarcat du saint confesseur Méthode.

Les icônes injustement exilées, je me réjouis de les voir justement vénérées.

Immuable Icône du Père, par les prières de tes saints confesseurs, aie pitié de nous. Amen

7ème ode
Dans la fournaise persique les enfants d'Abraham…

Que danse avec l'Eglise en joie le chœur des anges - qui chante dans la sagesse et le désir divins - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

L'Eglise, la fête des premiers nés - se réjouit de voir maintenant - le peuple divin réuni qui chante d'un même cœur - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

Gloire… Délivrés des vieilles brumes de l'hérésie - par le geste de Théodora la reine valeureuse, nous chantons - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

Et maintenant… Tu es montée plus haut que les chœurs des cieux, toute Pure - qui seule fus la mère du Créateur de l'univers - Et nous chantons en joie : Tu es bénie entre les femmes, toute innocente Souveraine.

Katavasia: Dans la fournaise persique les enfants d'Abraham - brûlés par le désir de l'amour de Dieu plutôt que par la flamme, chantaient - Tu es béni dans le temple de ta gloire, Seigneur.

8ème ode
Daniel dans la fosse étendant les mains - ferma la bouche des lions - et les enfants ceints de vertu qui désiraient l'amour de Dieu - éteignirent la puissance du feu - Ils chantaient- Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Gardant les traditions des pères de l'Eglise - nous peignons et embrassons de la bouche, du cœur, et de la volonté - les icônes du Christ et de ses saints - et nous chantons : Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Lorsque nous vénérons l'icône, nous adorons le modèle - suivant l'enseignement des prédicateurs de Dieu - et dans la foi nous chantons au Christ - Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Bénissons… La sainte reine qui portait les fruits de la sagesse de Dieu - éclairée par la lumière de l'Esprit divin - aima la splendeur de l'Eglise du Christ - et bénit avec les fidèles la beauté, Jésus Dieu et Homme.

Maintenant… Ta divine maison illuminée - par les rayons de la lumière spirituelle - nous ombrage maintenant sous la nuée de l'Esprit - et sanctifie les fidèles qui chantent d'une même voix - Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Célébrons, bénissons et adorons le Seigneur,
Le chantant et L'exaltant dans tous les siècles.

Katavasia: Daniel dans la fosse étendant les mains - ferma La bouche des lions - et les enfants ceints de vertu qui désiraient l'amour de Dieu - éteignirent la puissance du feu - Ils chantaient : Toutes les œuvres du Seigneur bénissez le Seigneur.

9ème ode
La pierre qui ne fut pas coupée de main d'homme - Vierge est venue de ta montagne intacte - et fut taillée en pierre angulaire - Le Christ a réuni les natures disjointes - Mère de Dieu, dans la joie nous t'exaltons.

Voyant de nouveau l'Eglise vénérable - ornée de la sainte écriture des icônes - allons tous avec amour et chantons au Christ - Trois fois Saint, nous T'exaltons.

L'Eglise qui a la charge et l'honneur de porter ta croix - et les icônes vénérables et les figures des saints - dans la réjouissance et la joie, Maître, T'exalte.

Gloire… Illumine nos rois dans la gloire divine, Compatissant - Entoure les des ordres et des puissances des anges - et soumets leur l'audace des nations.

Et maintenant… La condamnation de la première Eve fut levée, Mère de Dieu - quand tu as inexplicablement enfanté, Vierge pure, le Maître de tous - dont nous embrassons maintenant la ressemblance dans les icônes.

Katavasia: La pierre qui ne fut pas coupée de main d'homme - Vierge, est venue de ta montagne intacte - et fut taillée en pierre angulaire - Le Christ a réuni les natures disjointes - Mère de Dieu, dans la joie nous T'exaltons.

Exapostilaire du Dimanche Gloire…
Exapostilaire du Triode :
Dansez, acclamez, chantez en joie - Que tes œuvres, Christ, nous sont étrangères et merveilleuses - Qui pourra dire ta puissance, Sauveur ? - Par notre concorde et notre accord - Tu nous as réunis en une seule Eglise

Et maintenant… Les glaives de l'hérésie hostile maintenant sont tombés - Sa mémoire est disparue - Contemplant ton temple, toute Pure, en sa beauté - paré des grâces des icônes vénérables - tous nous sommes emplis de joie.

Stichères des laudes : 5 stichères de l'Octoèque, 3 stichères du Triode

Ton 4
Maintenant l'Eglise se réjouit en Toi qui aimes l'homme - son Epoux et son Créateur - qui as voulu en Dieu la délivrer de l'erreur des idoles - et l'unir à Toi par ton sang précieux - lumineuse d'accueillir le saint rétablissement des icônes - elle Te célèbre en joie et Te glorifie dans la foi.

V. Je Te confesserai, Seigneur, de tout mon cœur.
Je raconterai toutes tes merveilles.

Rétablissant la figure de ta chair, Seigneur - nous embrassons et découvrons le grand mystère de ta providence - Car Tu T'es révélé à nous - non en apparence, comme disent les Manichéens, les ennemis de Dieu - mais en vérité et dans la nature de la chair - Par ton image nous montons vers ton désir et ton amour.

V. Lève Toi, Seigneur mon Dieu. Que s'élève ta main.
N'oublie pas tes pauvres à la fin.

Aujourd'hui est un jour plein de joie et de réjouissance - La douce lumière des vrais dogmes flamboie et rayonne - L'Eglise est belle du rétablissement des saintes icônes, des figures et des lampes maintenant - Dieu a donné la concorde à ceux qui ont la foi.

Gloire… Ton 6
Moïse par le temps de l'abstinence - reçut la loi et fit partir le peuple - Elie jeûna et ferma les cieux - Par le jeûne les trois enfants d'Abraham vainquirent le tyran inique - Par lui rends nous dignes de connaître la résurrection, nous qui chantons - Saint Dieu, Saint fort, Saint immortel, aie pitié de nous.

Et maintenant… Ton 2
Tu es bénie au dessus de tout, Vierge Mère de Dieu - Car par Celui qui en toi s'est incarné l'enfer a été pris - Adam rappelé, la malédiction détruite - Eve délivrée, la mort anéantie - Et nous, nous avons reçu la vie et nous chantons - Béni est le Christ notre Dieu qui a voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.

Grande doxologie, litanies, congé.

Liturgie

Prokimenon
Ton 4: Tu es béni, Seigneur - Dieu de nos Pères, loué et glorifié est ton Nom dans les siècles.

V Car Tu es juste en tout ce que Tu nous as fait.

Epître Lecture de l'Epître aux Hébreux (11, 24-26; 32-40)

Alléluia
Ton 8
Moise et Aaron étaient parmi ses prêtres et Samuel parmi ceux qui invoquaient son Nom

V. Ils invoquèrent le Seigneur et Il les exauça

Évangile selon saint Jean (1, 43-51)

Communion :Louez le Seigneur du haut des cieux. Louez Le dans les hauteurs. Alléluia (3).

Célébration du Triomphe de l'Orthodoxie
(selon la tradition grecque)

Après le congé des matines et avant la liturgie, devant la sainte croix et les vénérables icônes, on chant ce canon, poème de Théodore le Studite, suivi de la lecture du synodikon de l'orthodoxie.

1ère ode
Hirmos Ton 6:
Il m'a secouru et protégé pour me sauver c'est mon Dieu et je Le glorifierai - Il est le Dieu de mon père et je L'exalterai - Car Il s'est glorifié.

A Dieu qui comble de bien l'univers - fidèles chantons l'hymne d'action de grâce - car Il nous a rendu la force du salut - la puissance du Royaume qui défend l'orthodoxie.

La grâce divine s'est vraiment révélée à la terre des hommes - La gloire et l'honneur se lèvent maintenant - l'Eglise exulte de recevoir - la parure qui revêt son dépouillement.

La tunique du Christ naguère déchirée - par les mensonges et les poisons de Jean - les Pères divins dans la clarté l'ont tissée et donnée l'Eglise .

L'Eglise retrouvant la forme du Seigneur - se réjouit et exulte avec ses enfants - Elle reçoit de Lui les récompenses de la victoire, les symboles de l'orthodoxie.

Que soient confondus, que demeurent dans la honte - les malheureux Lisique, Antoine, Jean et Théodore - qui ont renié la foi.

Révoltés jadis contre Moïse le législateur - Jannès et Jambrès furent confondus - maintenant s'est vraiment découvert le mensonge de Jean et d'Antoine.

Christ, Tu as rompu l'attelage de ceux qui combattaient Dieu - Tu as rendu son vêtement à ton Eglise - pour laquelle dans ta bonté Tu as versé ton sang.

Gloire… Trinité, Je Te célèbre dans la connaissance de Dieu - Je me prosterne devant ton pouvoir divin - Délivre moi de toutes les tentations - Car je crois en Toi, Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant… Dieu né de toi Vierge a porté le vêtement royal - Aux mortels dans une forme d'homme double en son être Il s'est révélé - Nous nous prosternons devant la figure de sa forme.

3ème ode
Hirmos: Sur la pierre de tes commandements, Seigneur - fonde mon cœur ébranlé - car seul Tu es Saint et Seigneur.

Réjouissez vous, tous les chœurs des Pères et des Apôtres - voyant la vénération des icônes - que dans la clarté vous nous avez rendue.

Que chante l'Eglise toute pure que Jean dépouilla - J'ai retrouvé ma beauté, je me suis couverte de mon vêtement.

Iniques, soyez confondus, qui vous moquez du Seigneur - Car Il s'est incarné, Il s'est révélé dans l'icône - que pour Lui nous embrassons.

Qui dira exposant les modes de Delphes - la doctrine profane, les enseignements iniques - de Jean l'insensé ?

Anathème à Lisique, à Jean, à Antoine - à Théodore l'athée, le blasphémateur - à Théodore l'insensé.

Le sang crie que Jean a versé - répandu pour la ressemblance divine du Maître qui porte la chair.

Le Seigneur a chassé l'attelage des étrangers - Il a rendu à ceux qui sont à Lui ce qui est à Lui - Gloire à sa bonté.

Gloire… Adorons dans l'orthodoxie la volonté sans commencement - le pouvoir et le royaume de la Trinité - et flétrissons toujours Arius.

Et maintenant… Nous te confessons, Souveraine qui as enfanté Dieu - Nous nous attachons, non aux paroles de Nestorius - mais aux dogmes des Pères.

4ème ode
Hirmos: Le Prophète apprit ton avènement, Seigneur, et il eut peur - Tu devais naître de la Vierge et Te révéler aux hommes - Il disait : J'ai entendu et j'ai craint - Seigneur, gloire à ta puissance.

Que se réjouissent dans la joie l'Eglise, toute ville et toute campagne - Que s'ouvrent maintenant les ermitages - Demeures des vierges, couvrez vous de beauté - Que soient dignement vénérées les reliques et les icônes des martyrs. (bis)

Le Christ vous appelle, Pères divins - ensemble dans la ferveur venez maintenant - Dites ce qu'avec les apôtres vous avez vu de son incarnation - les merveilles et les souffrances, comme l'écrit l'Évangile.

Dans la joie et la liberté, assemblez vous, multitude des moines - Car les malheureux qui furent forts dans le mal, de nouveau sont vaincus - Ce que projette leur volonté, le dispersera le Seigneur.

Les tourments des Pères, le sang des plaies ont cessé - Ceux qui étaient toujours en exil sont rentrés - Tous reprennent leur vie dans la paix - Et ne pourra plus rien l'action de l'imposture - Car Dieu est avec nous.

La vigne de la malice a étendu les ceps de l'impiété - Elle a porté la grappe amère - Leur vin est la colère du dragon - De leur trouble et de leur mauvaise intelligence ils ont abreuvé le peuple du Seigneur.

Simon le mage et Jean et le malheureux Antoine - ont souillé ton temps par leurs consécrations iniques pour de l'argent - La règle de l'Eglise les a rejetés, déchus de la gloire divine.

Aux fauves ennemis de Dieu, aux loups cruels - à Antoine le profanateur, le transgresseur - à Jean qui suivit Satan et combattit l'Eglise - fidèles assemblés, disons trois fois : Anathème !

Gloire… Unique Origine incréée, Père, Fils et Esprit, nous T'adorons - les Chérubins aux yeux nombreux et les Séraphins aux six ailes Te célèbrent - Tu es Saint, Saint, Saint, ô Très Haut qui domines l'univers .

Et maintenant… Vierge Mère, seule tu t'es révélée plus sainte que les saints - plus haute que toutes les créatures - en concevant ton Créateur - et nous vénérons ta sainte forme, Mère de Dieu.

5ème Ode
Hirmos: Celui qui se lève de la nuit, je Te prie, éclaire le, Toi qui aimes l'homme - Conduis moi dans tes commandements - et enseigne moi, Sauveur à faire toujours ta volonté.

Le Christ a vaincu. Que la terre exulte - A cessé le trouble et cessé la plainte des serviteurs du Seigneur - La foi s'est répandue partout dans le monde. (bis)

Voyant en image la crucifixion - nous révérons, nous aimons, nous embrassons le Christ - nous nous prosternons devant ses signes, mais nous ne les vénérons pas comme des dieux.

L'esprit bavard et blasphémateur de Lisique n'est plus - qui continuellement jour après jour parlait contre la forme divine du Christ et des saints.

Pourquoi trois fois malheureux, as-tu méprisé - la forme pure de l'incarnation du Christ et de tous les saints? - Ce ne sont pas des idoles vides, que les fidèles, nous vénérons.

Les instruments de l'impiété ont réuni - un concile de prêtres iniques contre Dieu Très Haut - comme les Juifs Anne et Caïphe autrefois.

Malheureux dans le jour du Jugement - réfutera ton âme athée le peuple des Pères - dont sous tant de plaies tu dépouillas les chairs.

Toutes les Eglises crieront, toutes proclameront que tu les as privées de la forme du Seigneur - et des icônes de ses saints.

Gloire… Gloire à Toi, gloire à Toi, Unité des Trois Personnes Père, Fils et Esprit - qui tiens l'univers dans ton pouvoir - Délivre de tout mal ceux qui se confient en Toi.

Et maintenant… Nous vénérons en toi, Vierge Souveraine - le chandelier paré d'or - qui donna au monde la lumière spirituelle - et dissipa les ténèbres de l'erreur.

6ème ode
Hirmos: De tout mon cœur, du fond de l'enfer - j'ai appelé vers Dieu compatissant, et Il m'a entendu - De la destruction Il a délivré ma vie.

Les gardes vigilantes de l'Eglise du Christ - Lui ont demandé de donner la paix - Il a entendu, Il a répondu à leur prière. (bis)

Par les enseignements des Pères les pièges des menteurs sont dénoncés - Dieu est célébré dans sa forme de chair - Lui qui n'a pas de limite en sa divinité.

Soyez confondus, ouvriers de l'erreur - Que sombrent avec Antoine, Théodote et Lisique - et Théodore le gouffre de la perdition.

Malheureux ,tu as ouvert ta bouche - non dans les odes spirituelles mais dans les blasphèmes contre ton Maître - en rejetant la sainte œuvre des icônes.

Tu as renversé les dogmes des Pères et les enseignements des apôtres - écrivant contre eux sans raison dans l'iniquité de ton culte - Jean qui combattais le Christ.

Ta fumée a fait pleurer les yeux de ceux qui aimaient Dieu - Mais le vent des maîtres divins l'a dispersée - Jean perdu dans la vanité de tes pensées.

Tu as déchiré le vêtement divin - comme autrefois Arius la tunique du Christ - Et tu es rejeté comme un chien, loin de l'Eglise.

Gloire… Je glorifie l'unique Origine de la Divinité en trois Personnes - Car Dieu est Un, Père, Fils et Esprit - bien qu'Il soit divisé dans ses empreintes et ses figures.

Et maintenant… Toute Pure glorifiée de Dieu - en toi virent les prophètes la cité divine - d'où naquit ton Créateur - qui te garda vierge après comme avant l'enfantement.

7ème ode
Hirmos: Injustes, iniques devant Toi nous avons péché - Nous n'avons ni gardé ni fait ce que Tu nous avais ordonné - Mais à la fin ne nous livre pas, Dieu des Pères.

Maintenant la grâce divine a éteint la fournaise de l'hérésie - elle a brûlé les Chaldéens spirituels - elle a couvert de rosée les serviteurs de la Trinité - Elle les a gardés quatre semaines d'années. (bis)

L'Eglise s'est parée, elle s'est couverte de beauté - Elle a revêtu la forme du Maître de l'univers - de son incarnation et de ses souffrances - elle porte enfin les symboles, selon les lois de Dieu.

Le peuple qui porte le nom du Christ, le peuple du Seigneur est en fête - Il exulte de voir de nouveau l'Eglise - briller de la beauté de la forme divine - que Dieu, Il a porté comme un homme, pour nous sauver.

Le Verbe dans la chair s'est appauvri - Il a eu faim, Il a eu soif - Dans le propre de la nature humaine Il s'est limité - Mais Il est simple et sans limites en sa Divinité.

Sont tombés les prodiges et les oracles de celui qui combattait le Christ - Il s'était fait l'égal des Grecs, orgueilleux de ses écrits - Mais l'ont entièrement et justement vanné les paroles des justes.

Quelle langue racontera les secrets et les profanations - de tes enseignements qui ruinent l'âme ? - Et les prédictions de tes oracles, Jean menteur et précurseur de Satan l'Antéchrist.

Il ne fallait pas, ô transgresseur, t'appeler d'un tel nom - mais bien plutôt Pythagore, Kronos, Apollon ou l'un des autres dieux - dont tu enviais la vie dans les délices de ta débauche.

Gloire… L'éternelle, la toute puissante, l'incompréhensible Trinité - le Père, le Fils et l'Esprit - tous les fidèles adorons la - Célébrons Dieu en elle et chantons sans confusion - Tu es Saint, Saint, Saint, notre Dieu.

Et maintenant… Toute célébrée, toute glorifiée, Vierge Mère de Dieu - délivre de la charge des fautes - ceux qui vénèrent ta pure gestation - Car nous n'avons d'autre secours que toi, Epouse de Dieu.

8ème ode
Hirmos: Celui que glorifient les puissances des cieux - et que révèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le et exaltez Le dans tous les siècles.

Exultons, tous les fidèles, dans la prophétie - Réjouissons nous dans le mystère - Car en ce jour le Christ le Verbe - a rendu à son Eglise son propre vêtement.

Menant le combat contre la forme du Christ - ensemble Lisique et Jean, le couple de Satan - sous la hache de la malice avait coupé l'Eglise.

Qui n'aurait pleuré la grande impudence - voyant la forme divine à la porte d'airain du palais - brisée sous les pierres qu'à l'enseignement de Jean - avaient lancées les hommes iniques ?

Comment l'intelligence enténébrée, n'as tu pas compris, malheureux aveugle - voyant celle qui sous le ciel fut parée de l'empreinte du Christ ? - Mais seul tu as gardé la présomption des Juifs.

Tu as cru entièrement détruire les Eglises de Dieu - la forme de chair lumineuse du Seigneur et de tous les saints - Mais la grâce divine a renversé ta tyrannie.

Le malheureux Lisique et Jean qui niaient l'amour de Dieu - dans leur transgression réclamaient de ne pas vénérer - les reliques sacrées des saints et leurs icônes.

Gloire… Vénérant la divine origine créatrice de l'univers - en trois Personnes, le Père qui n'a pas de commencement - avec Lui le Verbe sans commencement, l'Esprit flamboyant - tous par l'amour de Dieu nous la glorifions dans les siècles.

Et maintenant… Souveraine Mère de Dieu - seule tu es toujours le pont des chrétiens - la gloire et le refuge des fidèles - Tous tu nous secours et nous sauves des dangers.

9ème ode
Hirmos: La Vierge Mère a conçu sans semence - Inexplicable est l'enfantement, pure la gestation - Car la naissance de Dieu renouvelle les natures - Toutes les générations nous exaltons en toi dans l'orthodoxie la Mère, l'Epouse de Dieu.

Nations acclamez, chœurs des Pères accourez -ascètes, vous qui êtes sur la montagne - vous qu'autrefois persécutait Jean le menteur et l'impie - venez dénoncer ses magies et ses oracles. (bis)

Réjouissez vous, désert et toute la terre des hommes - toutes les montagnes, ruisselez de douceur, collines exultez - car le Christ, le Verbe a donné la paix à ceux qui sont sur la terre - et aux Eglises de Dieu l'unité de la foi.

Dieu des rétributions, le Christ maintenant a parlé - Il est venu aujourd'hui donner force aux maîtres divins - dire ouvertement sa descente parmi nous - et confirmer dans l'icône l'incarnation.

Seigneur patient, merveilleuses sont tes œuvres - Qui mesurera ton amour de l'homme ? - Comment vois tu tes prêtres, tes ascètes tués pour ton icône et n'as-tu pas consumé les menteurs - mais as-tu supporté d'être outragé ?

Seigneur Tu as affermi ton Eglise - Contre elle n'ont pas prévalu les portes de l'enfer - Donne ta paix à ton peuple - afin que tous en toute pureté - dans une même louange nous T'adorions et nous Te glorifiions.

Maître, que soient anathèmes - ceux qui ne vénèrent pas l'empreinte de ton incarnation - Jean et Antoine, Théodore l'impie et Théodote - et les autres qui outragèrent la foi

Maître Tu as donné la paix à tes apôtres - accorde maintenant à tous ta sérénité - rassemble par ta main ceux qui étaient dispersés - compte les comme des brebis spirituelles - dans la bergerie de ta sainte Eglise.

Gloire… Je glorifie la Divinité du Père, du Fils et de l'Esprit - la nature unique, l'Etre indivisible divisé dans les trois Personnes - le même Royaume créateur de toutes choses - la toute puissante Origine qui accomplit et tient l'univers.

Et maintenant… Secours de tous, retraite, protection, Mère de Dieu - montre que tu peux intercéder pour tous ceux qui se réfugient en toi - et que tu chasses les impies par la puissance de ton Fils - Car Mère, tu peux tout.

Apolytikion
Ton 2
Dieu bon nous vénérons ta sainte icône - demandant le pardon de nos fautes, Christ, Dieu - Tu as voulu monter sur la croix dans la chair - pour délivrer de l'esclavage de l'ennemi ceux que Tu as créés - Nous Te rendons grâce et Te chantons - Tu as empli de joie l'univers, notre Sauveur venu sauver le monde.

Gloire… et maintenant… Le chœur des prophètes avec Moïse et Aaron - dans la joie se réjouit aujourd'hui - Car portant l'accomplissement de la prophétie - la croix brille, par laquelle Tu nous as sauvés - Par leurs prières, Christ Dieu, sauve nos âmes.

Dimanche Vêpres

Stichères du Lucernaire : 4 stichères pénitentiels de l'Octoèque (voir appendice IV), 3 stichères du Triode :

Poème de Joseph
Ton 4
Donne moi le recueillement, la délivrance du mal et le parfait redressement - Je suis plongé maintenant dans les passions du corps - éloigné de Toi, Dieu Roi de l'univers - et je n'ai plus aucun espoir - Mais sauve moi, le Fils prodigue, dans ta grande bonté - Jésus tout puissant, Sauveur de nos âmes.

Le merveilleux Moïse fut purifié par le jeûne - Suis le, ma pauvre âme, va te purifier dans le jour de l'abstention du mal - Que tu puisses voir maintenant t'accorder le pardon - le Seigneur tout puissant, dans sa bonté et son amour de l'homme.

Poème de Théodore
Ton 6
Frères, entrons joyeusement maintenant - dans la deuxième semaine du jeûne - faisant jour après jour comme Elie le Thesbite - des quatre grandes vertus un char de feu - Elevons l'esprit dans l'impassibilité - armons la chair dans la pureté - pour renverser et vaincre l'ennemi.

3 stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion

Entrée avec l'encensoir Lumière joyeuse...

Prokimenon
Ton 8 : Tu as donné l'héritage - à ceux qui révèrent ton Nom Seigneur.
V. Des limites de la terre j'ai appelé vers Toi.
V. Je serai couvert par l'ombre de tes ailes.
V. C'est ainsi que je chanterai ton Nom dans les siècles.
Tu as donné l'héritage…

Daigne, Seigneur…

Apostiches du Triode
Ton 8 :Venez, purifions nous dans la miséricorde et la compassion aux pauvres - sans annoncer, sans publier le bien que nous faisons - Que la gauche ignore ce que fait la droite - Que la vanité ne détruise pas le fruit de la compassion - Mais à Celui qui connaît ce qui est caché, disons dans le secret - Père qui aimes l'homme, pardonne nos fautes. (bis)

Martyrs du Seigneur, vous sanctifiez tout lieu - vous guérissez toute maladie - Priez maintenant pour sauver nos âmes des pièges de l'ennemi.

Gloire… et maintenant… Les cieux te célèbrent, Vierge Mère qui reçus la grâce - Et nous glorifions la naissance qui ne laissa pas de traces en toi - Intercède pour le salut de nos âmes.

Après le Trisagion et le Notre Père.. :
Ton 5: Vierge Marie Mère de Dieu, réjouis toi pleine de grâce - le Seigneur est avec toi - tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni - car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes. (une métanie)

Gloire… Saint Jean, toi qui as baptisé le Christ, prie Le pour nous tous, afin que nous soyons délivrés de nos iniquités, car tu as reçu la grâce de prier pour nous. (une métanie)

Et maintenant… Priez pour nous, saints Apôtres et tous les saints - pour que nous soyons délivrés des dangers et des peines, car votre ferveur nous précède auprès du Sauveur. (une métanie)

Ô Mère de Dieu, dans ta tendresse nous nous réfugions - ne méprise pas nos supplications dans nos tribulations - mais libère nous des malheurs, toi l'unique Pure, l'unique Bénie.

Kyrie Eleison (40)

Gloire… et maintenant… Toi plus vénérable… Au nom du Seigneur, Père donne la bénédiction.

Le prêtre : Que nous bénisse Celui qui est béni, le Christ
notre Dieu…

Ô Roi céleste, affermis la foi, calme les nations, apaise le monde, mène dans les demeures des justes nos pères et nos frères qui sont partis. Et reçois nous dans le repentir et la confession, en ta bonté et ton amour de l'homme.

Prière de saint Ephrem :
Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d'oisiveté, d'abattement, de domination et de vaines paroles. (une métanie)
Donne à ton serviteur l'esprit de chasteté, d'humilité, de patience et d'amour. (une métanie)
Oui, Seigneur Roi, donne moi de voir mes fautes et de ne pas condamner mon frère. Car Tu es béni dans les siècles des siècles. (une métanie)

Le prêtre : Gloire à Toi, ô Christ, notre Dieu, notre espérance, gloire a Toi.

Gloire… et maintenant… Kyrie Eleison (3) Père, donne la bénédiction.

Le prêtre donne le congé :
Le Christ notre vrai Dieu, par les prières de sa sainte Mère toute pure et immaculée, des vénérables puissances célestes et incorporelles, des saints et glorieux apôtres des saints… (du jour et de l'église) et de tous les saints, aie pitié de nous et nous sauve, car Il est bon et ami des hommes.

 

 

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Matines

Début des matines selon l'ordinaire en temps de Carême ;
chant de l'Alléluia au ton de l'Octoèque avec les versets suivants :

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille vers Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre.

V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre…

V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.

V.4 Ajoute des malheurs, Seigneur, ajoute des malheurs aux glorieux de la terre.

Hymnes triadiques (voir appendice I)

Première lecture des Psaumes 24 - 31

Cathisme de l'Octoèque (voir appendice IV)

Seconde lecture des Psaumes 32 - 36

Cathismes du Triode
Ton 4: Par le jeûne véritable et le repentir - Christ rends la vie à mon âme morte - d'avoir mangé le fruit de la transgression - Donne moi de marcher toujours - sur les voies droites et bonnes de tes saints commandements - Que trouvant ta gloire divine avec tous ceux qui Te désirent - Je puisse glorifier, Jésus, ta bonté pour tous.

Gloire… Par le jeûne véritable…

Et maintenant… Assailli par les tempêtes des passions, dans mon inconscience - de tout mon cœur je t'appelle, Vierge pure - tu as enfanté l'abîme d'amour - Ne me laisse pas me perdre, malheureux - En dehors de toi je n'ai pas d'espérance - Mais confié en toi je ne serai pas la risée des ennemis - car tu peux ce que tu veux, Mère du Dieu de l'univers.

Troisième lecture des Psaumes 36 - 45

Cathisme
Ton 6: Seigneur, dirige nous qui poursuivons le jeûne - Eclaire nous dans la sanctification et la lumière de tes jugements - Donne nous de T'offrir une prière que Tu reçoives - Nous nous inclinons devant Toi - Car Tu es notre Père et nous sommes tes enfants - Nous Te célébrons dans la crainte et nous invoquons ton Nom.

Gloire… Seigneur, dirige nous..

Et maintenant… L'annonce que fit Gabriel à la Vierge - fut le commencement du salut - Elle entendit : Réjouis toi - Elle ne refusa pas la salutation - Elle n'hésita pas comme Sarah dans la tente - Mais elle dit : Voici la servante du Seigneur - Qu'il me soit fait selon ta parole.

Psaume 50

(Note: De la deuxième à la sixième semaine de Carême, l'ordre des odes des canons des Ménées et du Triode reproduit de jour en jour celui indiqué aux matines des jours de la première semaine de Carême : cf. les indications dans les matines au second fascicule de cette série.)

Canon - Poème de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 4: Je Te prie, Toi qui es né de la Vierge - engloutis les puissances, les trois parties de l'âme - dans le gouffre de l'impassibilité - afin que je puisse par la mort du corps - chanter l'hymne de la victoire.

Seul bon, source de l'amour, Agneau de Dieu - qui enlèves en Dieu les fautes du monde - je suis englouti dans la tempête du péché - sauve moi, dirige moi vers le port du repentir.

Le jeûne pur, c'est l'éloignement du péché, le renversement des passions - l'amour de Dieu, l'attachement à la prière - les larmes, le recueillement, le souci des pauvres - comme le Christ l'a ordonné dans les Ecritures.

Guéris mon âme meurtrie par le glaive du péché - et percée par tant de maux - médecin de nos âmes en ta bienfaisance - donne moi les remèdes de tes sages commandements.

Demeure pure, Vierge toute sainte - à la source de ton amour délivre moi - de l'attaque des passions mauvaises - Donne moi les pluies du recueillement - Souveraine détruis le gouffre du péché.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 6: Il m'a secouru et protégé pour me sauver…

Comme la joie qui suit la fête - frères, accueillons dans notre désir - la deuxième semaine du jeûne lumineux - et réjouis en Dieu, célébrons le Christ.

Découvrant maintenant le temps du recueillement, le temps du jeûne - implorons, gémissons, levons les mains vers le seul Rédempteur - pour qu'Il sauve nos âmes.

Gloire… Unité des trois Personnes - Origine plus haute que l'origine - qui domines et accomplis l'univers - Père, Fils et Esprit Saint, sauve nous.

Et maintenant… Qui enfanta un fils, sans qu'il fut semé par la loi paternelle? - Or le Père engendre sans mère Celui-ci - Prodige merveilleux - Vierge Pure, tu as enfanté en même temps Dieu et un homme.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Comment supporterai-je ta colère, Christ - quand Tu viendras pour le jugement ? - Quelle raison Te donnerai-je là-bas - moi qui n'ai pas fait ta volonté - Mais avant la fin, pardonne moi.

Katavasia: Il m'a secouru et protégé pour me sauver - Il est mon Dieu et je Le glorifierai - Il est le Dieu de mon Père et je L'exalterai - Car Il s'est glorifié.

Kondakion des Ménées, ou hymne aux martyrs (voir appendice II)

8ème ode
Hirmos
Ton 4: Tout Puissant, Rédempteur de l'univers - descends, couvre de rosée ceux qui T'adorent au milieu de la flamme - et apprends leur à chanter - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Traversant l'instabilité de l'existence - je suis tombé sur les pensées qui m'ont pillé - J'étais meurtri, couvert d'odeurs mauvaises - Dieu qui guéris les malades, donne moi la main - par les prières de tous les saints.

La dure tempête du péché trouble mon esprit - Jésus, comme Pierre sauve moi qui chante - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Par la tempérance mortifions nos passions - Par le jeûne donnons des ailes à l'esprit - et appelons vers le ciel dans le recueillement du cœur - nous avons péché contre Toi. Pardonne, Dieu compatissant.

Le Très Haut a demeuré dans ton sein - Vierge, Il t'a faite plus vaste que les cieux - et l'invincible protection de ceux qui appellent - Toutes les œuvres bénissez, célébrez le Seigneur.

Autre hirmos
Ton 6 : Celui que glorifient les Puissances des cieux…

Seigneur, délivre mon âme de la tyrannie des passions - que je puisse faire librement ta volonté - saluer en joie et glorifier ton pouvoir dans les siècles.

Bénissons… Je vénère Dieu unique en son Etre - Je célèbre trois Personnes distinctes - autres mais non différentes - la Divinité une et le triple pouvoir - le Père, le Fils et l'Esprit.

Maintenant…
Venant de ton sein lumineux comme l'époux de la porte - Christ la Lumière s'est levée dans les grandes ténèbres - Le Soleil de la Justice a brillé - Vierge Pure, Il a éclairé le monde

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Nul qui buvait de l'eau n'a perdu la raison - Mais le vin tenta et dépouilla Noé - Il fit engendrer à Lot des semences de malice - Evite de les suivre, mon âme, et célèbre le Christ.

Katavasia: Celui que glorifient les puissances des cieux - et que révèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le et exaltez Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos
Ton 4: Eve, par le mal de la désobéissance - demeura dans la malédiction - Vierge Mère de Dieu, par le fruit de ta gestation - tu as rendu au monde la fleur de la bénédiction - Tous nous t'exaltons.

Abstenons-nous de la colère des passions – Réjouissons-nous de l'amour véritable - Nourrissons de pain les pauvres - et nous serons nourris de la grâce divine - Eteignons par les larmes, les larmes de la sentence à venir.

Implore, pauvre âme - couvre toi de deuil, révèle ton repentir - maintenant le jour est aux portes, le Juge arrive - qui à chacun donnera selon ses actes, comme il est écrit.

Mes actions ne sont pas bonnes - J'ai souillé le manteau que j'avais revêtu au baptême divin - Je marche dans les ténèbres de l'ignorance - Par la lumière de ta face, Seigneur, relève moi maintenant de mon désespoir.

Marie, Souveraine de l'univers - je suis asservi à toutes les fautes - Délivre moi, Vierge qui as conçu au-delà de la raison - le libérateur de nos âmes, le cœur de la bonté.

Autre hirmos
Ton 6 : La Vierge Mère a conçu sans semence. .

Souffrons maintenant comme des serviteurs du Christ - Mais le temps vient. Les couronnes de ceux qui combattent se tressent - Et le Christ nous les donnera - quand Il viendra dans la gloire juger toute la terre.

Je suis tout entier meurtri et blessé - Mon Christ, guéris les ulcères et les plaies, les douleurs et les morsures du péché - Que j'entende comme le lépreux ta voix sainte : Je le veux, sois pur.

Gloire… Unique, Tu engendres l'Unique - Père du Fils unique - L'Unique de l'Unique, la Lumière l'Aube de la Lumière - et l'Unique de l'Unique, le Saint Esprit de Dieu, vraiment Seigneur du Seigneur - Ô Trinité, sainte Unité, sauve moi - qui Te célèbre dans la connaissance de Dieu.

Et maintenant… Toute Innocente, j'admire le miracle de ton enfantement - Comment sans semence conçois tu l'Inconcevable ? - Dis comment tu as enfanté comme une mère et tu demeures vierge ? - Celui qui dans la foi Le reçoit surnaturellement adore ton Enfant - Car Il peut ce qu'Il veut.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Le jeûne fit de Moïse un voyant de Dieu - Il mit Elie sur un char de feu - Mon âme, il mena Paul sur le terrible chemin du ciel – abstenons-nous du mal et nous serons enlevés - sur la montagne de l'impassibilité.

Katavasia: La Vierge Mère a conçu sans semence - Inexplicable est l'enfantement, pure la gestation - Car la naissance de Dieu renouvelle les natures - Toutes les générations nous exaltons en toi dans l'orthodoxie la Mère l'Epouse de Dieu.

Hymnes lucernaires du ton (voir appendice III)

Apostiches du Triode
Ton 5: La prière et le jeûne sont l'arme merveilleuse - Elle fit écrire à Moïse la loi - Elle porta Elie aux sacrifices - Fidèles persévérons en elle et appelons le Sauveur - Contre Toi seul nous avons péché. Aie pitié de nous. (bis)

Béni est l'ordre des puissances du Roi des cieux - Les martyrs étaient nés de la terre - mais ils parvinrent jusqu'aux anges - Ils méprisèrent leurs corps - et furent dignes par leurs souffrances de l'honneur des Incorporels - Par leurs prières, Seigneur, sauve nos âmes.

Gloire… et maintenant… Mère bénie de Dieu, nous te prions - Intercède pour le salut de nos âmes.

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 5: Toi qui as créé chacun de nos cœurs – souviens-toi que nous sommes poussière - Toi qui es sans péché, ne nous condamne pas - dans les profondeurs de la terre.

Gloire… et maintenant… Toi qui as créé chacun de nos cœurs…

Prokimenon: Psaume 21
Ton 6: Vous qui révérez le Seigneur, louez Le…
V. Dieu mon Dieu, écoute moi, pourquoi m'as tu abandonné?

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (4, 2 - 6; 5, l - 7)
Voici ce que dit le Seigneur : En ce jour, le germe du Seigneur sera la splendeur et la gloire, et le fruit de la terre sera la grandeur et la beauté des délivrés d'Israël.
Ce qui subsistera en Sion, ce qui restera en Jérusalem, sera appelé saint,
quand le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion et purifié Jérusalem du sang qui est en elle, dans le souffle du Jugement et dans le souffle de l'incendie.
Le Seigneur créera sur toute la demeure de la montagne de Sion et sur son Assemblée un nuage de fumée pendant le jour et le rayonnement d'une flamme de feu pendant la nuit. Il y aura un voile sur toute la gloire.
Il y aura une tente pour donner de l'ombre contre l'ardeur du jour, pour servir de refuge et de retraite contre l'orage et contre la pluie.
Je chanterai à mon aimé sur sa vigne. Mon aimé avait une vigne, sur une hauteur fertile.
Il l'entoura, enleva les pierres, planta les ceps. Au milieu il bâtit une tour et creusa un pressoir. Il attendait qu'elle fit des raisins. Mais elle a fait des grappes amères.
Maintenant, vous qui habitez Jérusalem, hommes de Juda, jugez entre moi et ma vigne.
Que faire encore à ma vigne, que je n'aie fait pour elle ? Pourquoi, quand j'attendais qu'elle fit des raisins, a-t-elle fait des grappes amères ?
Maintenant, je vous dirai ce que Je vais faire à ma vigne. J'arracherai sa clôture et elle sera brûlée. J'abattrai son mur et il sera piétiné.
J'en ferai un désert. Elle ne sera plus taillée ni cultivée. Les ronces et les épines y croîtront. Et j'ordonnerai aux nuées de n'y plus répandre la pluie .
Car la Vigne du Seigneur des Puissances est la Maison d'Israël, et les hommes de Juda sont le plant qu'Il aimait.

Prokimenon: Psaume 22
Ton 6: Ta houlette et ton bâton - m'ont consolé.
V. Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Vêpres

Lecture des Psaumes 119 - 133

Stichères du Lucernaire
Poème de Joseph
Ton 8: A quoi ressembles tu, ô pauvre âme négligente - qui ne fais pas le bien, mais persévères toujours dans le mal ? - le Jugement est aux portes. Repens-toi - purifie-toi dans le jeûne et la prière - Et appelle ton Maître. J'ai péché contre Toi - Pardonne-moi dans ta miséricorde, et donne-moi l'absolution.

Christ, Tu es l'océan de la bonté - En Dieu sans péché, assèche le mauvais océan de mes fautes - et donne à mon cœur le recueillement - qui arrête les torrents de l'iniquité - Que je célèbre et glorifie ton ineffable miséricorde - Dieu patient, qui combles de bien nos âmes.

Poème de Théodore
Dieu, Tu nous fais traverser maintenant ce temps du jeûne vénérable - Tu nous as donné d'entrer dans le stade saint de la deuxième semaine - Seigneur, rends nous dignes d'aller dans l'avenir sur le bon chemin - accorde la grâce et la force à nos corps et à nos âmes - Que nous puissions achever courageusement la route - et atteindre le jour de ta Résurrection - où dans la joie, sous les couronnes, nous ne cesserons de Te célébrer.

3 Stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion

Prokimenon :Psaume 24
Ton l: Le Seigneur est fort et puissant - Le Seigneur est puissant au combat.

V. Au Seigneur la terre et ce qui la remplit, l'univers et tout ce qui vit en lui.

Lecture de la Genèse (3, 21 - 4, 7)
Le Seigneur fit à l'homme et à sa femme des tuniques de peau, et Il les en vêtit.
Le Seigneur Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour connaître le bien et le mal. Maintenant, qu'il n'avance pas sa main pour prendre aussi de l'Arbre de la vie, manger et vivre éternellement.
Le Seigneur Dieu le renvoya du jardin d'Eden, pour cultiver la terre d'où il avait été pris.
Il chassa l'homme, et Il mit à l'orient du jardin d'Eden les Chérubins et la flamme de l'Epée tournoyante pour garder le chemin de l'Arbre de la vie.
L'homme connut Eve sa femme. Elle conçut et enfanta Caïn, et elle dit : J'ai acquis un homme de par le Seigneur.
Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger de brebis. Et Caïn cultiva la terre.
À la fin des jours, Caïn porta l'offrande des fruits de la terre au Seigneur.
Abel porta aussi des premiers nés de son troupeau et de leur graisse. Le Seigneur se tourna vers Abel et vers son offrande.
Mais vers Caïn et vers son offrande, Il ne se tourna pas. Caïn fut très irrité et son visage était abattu.
Le Seigneur dit à Caïn : Pourquoi es tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ?
Si tu fais le bien, tu seras élevé. Mais si tu ne fais pas le bien, le péché couchera à ta porte. Il te convoitera. Et tu devras le dominer.

Prokimenon: Psaume 24
Ton 6: Tourne Toi vers moi - Aie pitié de moi.

V. Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu, en Toi je mets mon espérance.

Lecture des Proverbes (3, 34 - 4, 22)
Le Seigneur se joue des moqueurs. Mais Il donne sa grâce aux humbles.
Les sages hériteront la gloire. Mais la part des fous est la honte.
Ecoutez, mes fils, l'enseignement d'un père. Veillez à connaître l'intelligence.
Car l'instruction que je vous donne est bonne. N'abandonne pas ma doctrine.
Je fus moi aussi un fils pour mon père, tendre et aimé auprès de ma mère.
Or il m'enseignait, il me disait : Que ton cœur retienne mes paroles. Garde mes préceptes et tu vivras.
Acquiers la sagesse. Acquiers l'intelligence. Ne l'oublie pas. Ne t'écarte pas des paroles de ma bouche.
Ne l'abandonne pas et elle te gardera. Aime la et elle te protégera.
Tel est le commencement de la sagesse : acquiers la sagesse. Et par tout ce que tu as acquis, acquiers l'intelligence.
Exalte la et elle t'élèvera. Elle te glorifiera, si tu l'embrasses.
Elle mettra sur ta tête une auréole de grâce. Elle te donnera une couronne de beauté.
Ecoute mon fils, reçois mes paroles. Et les années de ta vie se multiplieront.
Je t'ai porté sur la voie de la sagesse. Je t'ai mené sur les chemins de la droiture.
Si tu marches, ton pas sera libre. Et si tu cours, tu ne tomberas pas.
Retiens l'instruction. Ne la laisse pas. Garde la. Car elle est ta vie.
Ne va pas sur le chemin des méchants. Ne suis pas la voie des malins.
Evite la. N'y passe pas. Détourne toi. Va plus loin.
Car ils ne dorment pas s'ils n'ont pas fait le mal. Ils perdent le sommeil, s'ils n'ont rien profané.
Ils mangent le pain de la méchanceté. Ils boivent le vin de la violence.
Le chemin des justes est comme la lumière de l'aube. Sa splendeur monte jusqu'au milieu du jour.
La voie des méchants est comme les ténèbres. Ils ne savent pas ce qui les fait tomber.
Mon fils, veille à ce que je te dis. Ecoute mes paroles.
Qu'elles ne quittent pas tes yeux. Garde les au fond de ton cœur.
Car elles sont la vie pour qui les trouve, et la guérison pour toute chair.

Apostiches du Triode
Ton 3: Jeûnons dans le jeûne spirituel - Rejetons toute violence, fuyons les scandales du péché - Remettons à nos frères ce qu'ils nous doivent - afin que nous soient pardonnées nos fautes - Alors nous pourrons appeler - Que notre prière monte comme un parfum devant Toi, Seigneur. (bis)

Les prophètes, les apôtres et les martyrs du Christ - ont enseigné à célébrer l'être unique en trois Personnes - ils ont éclairé les rations égarées - et uni aux anges les enfants de l'homme.

Gloire… et maintenant… Souveraine, n'oublie pas tes pauvres à la fin - Mais par tes prières délivre nous de la menace à venir - tire tes serviteurs du mal qui me presse - et de la colère du Seigneur, Mère de Dieu.

Fin des vêpres selon l'ordinaire de Carême.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Matines

Première lecture des Psaumes 70 - 76

Cathisme de l'Octoèque

Seconde lecture des Psaumes 77 - 84

Cathisme du Triode
Ton 8: Par le frein de l'innocence du jeûne retenant les passions - donnons à l'esprit par la foi parfaite - de s'élever vers les saintes visions - Que nous puissions mépriser les délices terrestres de l'existence - et trouver la vie du ciel et la lumière de Dieu.

Gloire… Par le frein de l'innocence

Et maintenant… Tombé sous le mal et l'iniquité de mes œuvres - dans le terrible océan du découragement - je suis allé dans le doute et suis englouti maintenant par le désespoir - Sauve moi, viens à mon secours, Souveraine Mère de Dieu - Pardon des pécheurs et purification salutaire.

Troisième lecture des Psaumes 85 - 90

Cathisme
Ton 8: Le jeûne nous apporte la table mystique - et nous invite à nous rassasier d'abondance - Nourrissons nous de la vie éternelle des dons de l'esprit - Abreuvons nous à la source divine des larmes - Et célébrons toujours Dieu dans la joie.

Gloire… Le jeûne…

Et maintenant… Vierge toute Sainte - sauve nous de la menace et de la malice des hommes - Car nous qui fuyons vers toi, Mère de Dieu - nous avons en toi la retraite et la protection - et notre Dieu qui naquit de toi - Prie Le de nous délivrer des périls et des tourments.

Psaume 50

Canon du Triode - Poème de Joseph

2ème ode
Hirmos
Ton 8: Voyez, voyez que je suis votre Dieu qui naquis du Père avant les siècles - et sans l'homme fus conçu de la Vierge dans les derniers temps - et détruisis la faute d'Adam l'ancêtre, en mon amour de l'homme.

Gémis, pleure, mon âme, reviens, repens toi - Le jour approche, le Juge est aux portes - Prépare ta réponse et appelle - J'ai péché contre Toi, Dieu bon, Compatissant, aie pitié de moi.

Méprise, mon âme, l'orgueil du péché qui nous ruine- Sois pleine des délices et de la mesure du jeûne - Nourris toi des commandements salutaires - qui donnent dans la foi la jouissance des biens éternels.

Anges, Puissances, Principes, Archanges - Dominations, Trônes, Pouvoirs, Chérubins et Séraphins - priez Dieu qui donne toute bonté - de nous accorder le pardon des fautes et la délivrance des passions.

Toute Innocente, seule tu as conçu le Verbe qui n'a pas de commencement - qui s'incarna en toi sans changer ce qu'Il était - et tu es demeurée vierge après l'enfantement - Prie Le de délivrer de la corruption notre vie.

Autre canon - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8: Voyez, voyez que je suis votre Dieu - Qui vous ai consacré en prémices la dîme des jours de toute l'année - et l'ai donnée à mon peuple - pour la délivrance des passions et le commencement du salut.

Nous avons vu et connu le temps - que Tu as fixé dans ta bonté pour notre repentir - Dieu, accueille en lui nos prières - et mène les devant Toi, Compatissant - comme la bonté de l'encens, comme un sacrifice que Tu reçois.

Je tremble et je crains quand je pense à mes fautes - Comment Te répondre, comment Te regarder, Dieu terrible ? - Comment aller devant ton Trône intègre ? - Compatissant, épargne moi, à l'heure où Tu viendras juger toute la terre.

Gloire… Plus que parfaite, plus que divine Unité des Trois Personnes - Père incréé, Fils unique engendré - Esprit procédant du Père et révélé par le Fils - Etre et Nature uniques, Dominations, Royaume, sauve nous tous.

Et maintenant… Ineffable est le miracle de ta gestation, Vierge Mère - Comment peux tu enfanter mais rester vierge ? Comment peux tu porter l'enfant mais ne pas connaître l'homme ? - Comme le sait le Verbe de Dieu - qui est né de moi dans le renouveau plus haut que la nature.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

A la colère qui menaçait - Tu as enlevé les Ninivites repentis et jeûnant - Mais Tu as consumé dans le feu - les Sodomites débordant d'impudence - Christ, de leurs menaces, délivre moi.

Katavasia: Voyez, voyez que Je suis votre Dieu - qui vous ai consacré en prémices la dîme des jours de toute l'année - et l'ai donnée à mon peuple - pour la délivrance des passions et le commencement du salut.

8ème ode
Hirmos
Les Enfants prophètes de Dieu - foulaient l'erreur avec le feu dans la fournaise et chantaient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Tu as justifié le Publicain qui implorait - Tu as pardonné à la Prostituée qui pleurait de tout son cœur - Sauveur compatis et sauve les âmes de ceux qui Te célèbrent.

Par le jeûne portons au Seigneur les fruits des actions vertueuses - et rejetons les pensées nuisibles - Que nous puissions trouver les délices en tout.

Les chœurs des anges, le peuple des apôtres, les ordres des martyrs - Te prient, Jésus, d'accorder à ton peuple le pardon.

La Vierge, la Montagne intacte, le Chandelier lumineux - l'Echelle accessible, le Calice de Dieu - fidèles, disons la bienheureuse.

Autre hirmos Le Seigneur glorifié sur la montagne sainte…

Venez tous dans le jour clair de la tempérance - jouissons des délices des hymnes divines et chantons - Célébrons le Seigneur, exaltons Le dans tous les siècles.

Qui dévora jadis l'homme de Dieu ? - Par l'erreur du prophète, la bête, le lion - reçut la nourriture de la désobéissance - Veille, mon âme, que ne te trompe le serpent de la gourmandise.

Bénissons… Je Te célèbre, Unité de l'Etre - je Te vénère, Trinité des Personnes - Père, Fils et Esprit Saint - La puissance de ton Royaume qui n'a pas de commencement - je la glorifie dans les siècles.

Maintenant… Tu fus la montagne de Dieu, en qui demeura le Christ - Mère de Dieu, fais des temples divins de ceux qui chantent - Célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Vénérant le jeûne comme la garde de la pureté - et la mère de l'impassibilité - venez, peuples, embrassons le de tout notre désir - célébrant le Seigneur et L'exaltant dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Le Seigneur glorifié sur la montagne sainte - qui à Moïse dans le buisson en feu - révéla le mystère de la Vierge - célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos
L'enfantement de la Vierge - qui sur la montagne fut révélé au Législateur - dans le feu et le buisson, pour le salut des fidèles - exaltons le dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

La beauté du jeûne qui nourrit le cœur - porte divinement l'épi mûr des vertus - Désirons la, recevant dans les jours saints la sanctification.

Tu me vois souillé par tant de fautes, meurtri et condamné - Compatissant, compatis dans ton amour - sauve moi par les prières de tes saints.

Hélas, comment te justifieras-tu, pauvre âme? - Quelle terreur te prendra - quand tu seras devant le Juge en présence des myriades des anges? - Avant la fin, va te repentir.

Calice royal, Nuée lumineuse - Montagne fertile, montagne où coule le lait - Vierge, nous te prions - Guéris les passions de nos âmes.

Même hirmos: L'enfantement de la Vierge…

Jeûnons pour le Seigneur dans le jeûne véritable - l'abstinence des nourritures de la colère et du mensonge - et de toute autre passion qui nous aliène - Que dans la pureté nous puissions voir la Pâque.

Jeûne, c'est toi qui as porté le fruit de Samuel - c'est toi qui as fait la grandeur de Samson - c'est toi qui rends parfaits les prêtres et les prophètes - Saint jeûne, c'est toi qui nous sanctifies.

Gloire… De la triple Lumière de ton unique Origine - Seigneur, éclaire notre esprit dans les splendeurs de la révélation - Fais nous revenir de l'erreur qui nous divise - vers la déification qui nous unit.

Et maintenant… Mère de Dieu, tu es notre force et notre rempart - la protection de ceux qui vont à toi - Maintenant, nous t'envoyons intercéder - pour être délivrés de nos ennemis.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Nourris par le Saint Esprit du jeûne - nous nous rassasions de ses charismes - nous jouissons des délices de l'abondance - Célébrons en Lui notre Dieu.

Katavasia: L'enfantement de la Vierge - qui sur la montagne fut révélé au Législateur - dans le feu et le buisson, pour le salut des fidèles - exaltons Le dans les hymnes qui ne se taisent jamais.

Apostiches du Triode
Ton 5: Pourquoi vis-tu dans la négligence, mon âme, asservie au péché ? - Pourquoi ne vas-tu pas vers Celui qui peut te guérir ? - Voici le temps favorable, voici le vrai jour du salut - Lève toi. Lave ton visage dans les larmes du repentir - allume ta lampe à l'huile de la bonté - Que tu puisses trouver près du Christ le pardon et le grand amour. (bis)

Tes martyrs, Seigneur, imitant les ordres des anges - résistèrent aux tourments comme des Incorporels - Ils n'avaient que l'espoir de la réjouissance des biens promis - Par leurs prières, Christ notre Dieu - Donne à ton monde la paix et à nos âmes le grand amour.

Gloire… Et maintenant… Nous te disons bienheureuse, Vierge Mère de Dieu - et nous te glorifions, fidèles, nous te le devons - cité inébranlable, rempart indestructible - ferme protection et refuge de nos âmes.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 6: Nous ne sommes pas dignes de Te célébrer - mais nous T'implorons, nous Te prions - Ne laisse pas nos iniquités nous perdre - Seigneur qui nous pardonnes.

Gloire… Et maintenant… Nous ne sommes pas dignes…

Prokimenon :Psaume 25
Ton 4: Seigneur, j'ai aimé - la beauté de ta maison
et le lieu de la demeure de ta gloire.

V. Juge moi, Seigneur, car j'ai marché dans l'innocence.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (5, 7 -16)
Voici ce que dit le Seigneur : La Vigne du Seigneur des Puissances est la maison d'Israël, et les hommes de Juda sont le plant qu'il aimait. Il attendait le jugement, et voici la violence, la justice, et voici la terreur.
Malheur à ceux qui ajoutent les maisons aux maisons et joignent les champs aux champs, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'espace, et que vous demeuriez seuls au milieu de la terre.
Le Seigneur des Puissances me l'a révélé. Les maisons nombreuses seront dévastées. Elles seront grandes et belles et ne seront pas habitées.
Dix arpents de vigne ne donneront qu'une outre. Et un monceau de semence ne donnera qu'une mesure.
Malheur à ceux qui vont dans le matin cherchant ce qui enivre, et qui tard dans le soir sont brûlés par le vin.
Leurs festins sont la harpe et le luth, le tambourin, la flûte et le vin. Ils ne considèrent pas l'action du Seigneur. Ils ne voient pas l'œuvre de ses mains.
Mon peuple sera déporté, qui n'a pas la connaissance. Ses grands mourront de faim. Sa multitude séchera dans la soif.
L'enfer gonfle son cœur. Il ouvre sa bouche qui n'a pas de mesure. En lui descendent la beauté et la multitude, le tumulte et la joie.
Adam sera abaissé. L'homme sera abattu. Les yeux orgueilleux seront humiliés.
Le Seigneur des Puissances sera exalté dans le Jugement. Dieu Saint sera sanctifié dans la justice.

Prokimenon: Psaume 26
Ton 3 Le Seigneur est ma lumière - Il est mon Sauveur, de qui aurai-je peur ?

V. Le Seigneur est la force de ma vie, qui craindrais-je ?
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Vêpres

Stichères du Lucernaire: Poème de Joseph

Ton 1: Christ, Tu as étendu tes mains saintes sur la croix - et Tu as rassemblé les limites de la terre - Je T'appelle. Rassemble mon esprit dispersé, prisonnier, attiré par les passions - Unis moi à tes souffrances, purifie moi tout entier dans la tempérance.

Le jeûne affermissant jadis les enfants - les fit plus forts que les flammes du feu, comme il est écrit - Jeûne, ma pauvre âme, allume en toi l'amour du Maître - Par lui tu pourras fuir l'enfer qui vient - et brûler les passions - qui te ruinent.

Autre. Poème de Théodore
Ton 3: C'est le temps joyeux du jeûne - comblés de claire innocence, de pur amour, de prière lumineuse et de toute autre vertu - dans la lumière de la joie nous proclamons - Toute sainte croix du Christ, tu as porté les délices de la vie - rends nous dignes de te vénérer dans un cœur pur - accorde nous l'apaisement et le grand amour.

Stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant… Stavrothéotokion

Prokimenon: Psaume 27
Ton 6: Sauve, Seigneur, ton peuple - et bénis ton héritage.
V. J'appelle vers Toi, Seigneur, mon Dieu.

Lecture de la Genèse (4, 8 - 15)
Caïn dit à son frère Abel : Allons dans le champ. Quand ils furent dans le champ, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.
Le Seigneur dit à Caïn : Où est ton frère Abel ? Il dit : Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ?
Dieu dit : qu'as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie vers Moi de la terre.
Maintenant tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.
Quand tu cultiveras la terre, elle ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et fugitif sur la terre.
Caïn dit au Seigneur : Ma peine est trop grande pour être portée.
Voici : Tu me chasses aujourd'hui de la face de la terre. Je serai caché de ta face. Je serai errant et fugitif sur la terre. Et qui me trouvera me tuera.
Le Seigneur lui dit : Si on tue Caïn, il sera vengé sept fois. Et le Seigneur mit un signe sur Caïn, pour que si on le trouvait on ne le tue pas.

Prokimenon: Psaume 28
Ton 7: Le Seigneur donne la puissance à son peuple -
Le Seigneur bénit son peuple dans la paix.
V. Rendez au Seigneur, fils de Dieu, rendez au Seigneur gloire et puissance

Lecture des Proverbes (5, 1 - 15)
Mon fils, écoute ma sagesse. Tends l'oreille à mon intelligence,
pour garder la raison et la connaissance. Elles préserveront tes lèvres.
Car les lèvres de l'étrangère distillent le miel, et sa bouche est plus douce que l'huile.
Mais à la fin elle est amère comme l'absinthe, aigüe comme l'épée à deux tranchants.
Ses pieds descendent vers la mort. Ses pas mènent en enfer.
Elle ne va pas sur le chemin de la vie. Elle erre dans ses voies. Elle ne sait pas.
Maintenant, mes fils, écoutez moi. Ne vous écartez pas des paroles de ma bouche.
Eloigne d'elle ton chemin. N'approche pas de la porte de sa maison,
pour ne pas livrer ta force à d'autres, et tes années aux violents,
pour ne pas les rassasier de ton bien, pour que ne passe pas ton œuvre dans la maison des étrangers,
pour que tu ne gémisses près de ta fin quand se consumeront ta chair et ton corps,
et que tu ne dises : Comment ai-je méprisé l'instruction, comment mon cœur a-t-il dédaigné le reproche ?
Comment n'ai-je pas écouté la voix de mes maîtres, comment n'ai-je pas prêté l'oreille à ceux qui m'instruisaient ?
Peu s'en faut que je sois au comble du malheur, au milieu du peuple et de l'assemblée.
Bois les eaux de ta citerne, les eaux qui coulent de ton puits.

Apostiches du Triode
Ton 3: Seigneur crucifié dans la chair - Tu as crucifié avec Toi notre vieil homme - Le côté traversé par la lance, Tu as percé le serpent qui nous tue - Cloue ma chair à ta crainte et meurtris mon âme dans ton désir - afin qu'en regardant ta Passion - je puisse parvenir - par la tempérance à l'échéance du jeûne - et garder non seulement le ventre, mais toutes les entrées du péché - Mon sacrifice sera la contrition du cœur - et l'humilité de l'esprit, pour mes fautes passées - Délivre m'en, dans ton amour de l'homme. (bis)

Les prophètes, les apôtres et les martyrs du Christ - ont enseigné à célébrer l'Etre unique en trois Personnes - Ils ont éclairé les nations égarées - et uni aux anges les enfants des hommes.

Gloire… Et maintenant… Toute Innocente voyant sur la croix - l'Enfant qui naquit de toi, tu implorais - Mon enfant désiré, où s'en est allée ta beauté lumineuse - que Tu avais donnée à la nature des hommes?
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Matines

Première lecture des Psaumes 134 - 142

Cathisme de l'Octoèque

Deuxième lecture des Psaumes 143 - 150

Cathisme du Triode
Ton 1: Christ, étendu mort sur la croix - Tu as tué l'ennemi, le serpent, l'origine du mal - Tu as rendu la vie à ceux qui périrent sous sa morsure - Je Te prie, Sauveur, fais vivre mon âme morte - tendue vers Toi dans la prière et le jeûne.

Gloire… Christ étendu mort…

Et maintenant… La Brebis Te voyant, Christ l'Agneau - suspendu à la Croix au milieu des malfaiteurs - pleurait et gémissait amèrement - mon enfant bien aimé, quelle est cette étrange vision ? - Mère Pure, vie de l'univers, tu refusais de la connaître.

Troisième lecture des Psaumes 1 - 8

Cathisme
Ton 3: Nous qui traversons le temps de l'abstinence - Annonçons de toute la force de nos chants le jour clair - Ce jour a porté dans le monde la fleur de notre vie - il a flétri la mort de l'intempérance - En lui, Christ, Verbe, par la puissance de ta croix, garde tes serviteurs.

Gloire… Nous qui traversons…

Et maintenant… Compatissant, Te voyant supporter - de Toi même sur la croix une mort infamante - celle qui T'a enfanté triste, meurtrie dans ses entrailles - souffrait maternellement - Par ses prières, dans le cœur de ton amour compatis et sauve le monde, Toi qui portes son péché.

Psaume 50

Canon du Triode. Poème de Joseph
3ème ode
Hirmos
Ton 1: Que mon cœur soit ferme en ta volonté - Christ qui sur les eaux a étendu le deuxième ciel - et dans les eaux a fait la terre.

Etendant tes mains sur la croix - Tu as détruit la faute de la main d'Adam - tendue vers l'Arbre de la connaissance - Verbe de Dieu dans le cœur de ton amour, en ton immense bonté.

Affermis mon esprit renversé par la jalousie du serpent - repousse par ta Passion les attaques des passions - Toi qui as souffert et donné aux fidèles l'impassibilité.

La grâce du jeûne a brillé - Elle a dissipé les ténèbres de l'intempérance - Voici le temps bienvenu et le jour salutaire - Portons les fruits du repentir et nous vivrons.

Redressement des déchus, relève moi - tombé dans le gouffre des plaisirs - poussé par les lourdes fautes dans l'abîme - et conduis moi Vierge Pure, vers la vie.

Autre. Poème de Théodore
Hirmos
Ton 3: Seigneur, donne à nos cœurs…

Seigneur, donne à nos cœurs par ta croix la force de ne pas nous éloigner de Toi - dans les paroles de malice et les actions infâmes.

Le ciel et la terre sentant ta Passion, Maître, se transformèrent - et révélèrent que Tu étais vraiment le Roi de l'univers

Gloire… De même honneur, sans commencement, toute sainte - Trinité créatrice de la vie - Unité, origine de la lumière - Père, Fils et Esprit, sauve moi.

Et maintenant… Vierge Mère, tu as enfanté Dieu sans perdre l'innocence de ta virginité - Mais tu es demeurée pure comme tu étais avant l'enfantement.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Je vénère et je célèbre ton manteau de pourpre - Jésus, la croix l'éponge et la lance - qui rendirent la vie à l'univers.

Katavasia: - Seigneur, donne à nos cœurs la force et la lumière - pour qu'ils Te célèbrent et Te glorifient - Sauveur, dans tous les siècles.

8ème ode
Ton 1 Dans ton grand amour, Tu as accepté d'être compté parmi les iniques - efface mes fautes dans la foi - Que je Te glorifie dans tous les siècles.

Seigneur, déchire par ta lance le livre de mes fautes - et guéris les souffrances de mon cœur blessé - par la flèche de la malice des démons.

Lave mon cœur souillé par le péché - Christ, dans le sang qui coula de ton côté - Que je Te glorifie dans tous les siècles.

Vierge, tu n'as pas été cultivée - tu as porté l'Epi céleste - qui nourrit l'univers de sa puissance divine - rassasie ma pauvre âme affamée.

Autre Hirmos Ton 3: Celui qui par sa puissance divine…

Salut, croix qui soudain - fit un théologien du larron qui disait - Souviens Toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume - A sa part donne nous de communier.

Percé par la lance, Christ - Tu as retourné l'épée de flammes - De nouveau Tu as ouvert aux hommes le Paradis - où nous entrons pour y jouir toujours de la vie immortelle.

Bénissons… Avec le Père, adorons le Fils et l'Esprit Saint en un seul Etre - et proclamons de nos bouches terrestres sans jamais nous taire - Gloire à Dieu dans la Trinité au plus haut des cieux.

Et maintenant… Pleine de la grâce de Dieu, seule tu as conçu un Fils et tu es restée Vierge - Grand est le mystère et terrible le prodige - Tu as enfanté Dieu incarné, le Sauveur du monde.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix du Christ, espoir des limites de la terre - fais nous traverser dans le calme - sous ta conduite l'océan du jeûne très beau - et sauve nous de la tempête des fautes.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Celui qui par sa puissance divine - descendit dans la flamme avec les enfants des Hébreux - et qui se révéla le Seigneur - prêtres, bénissez Le exaltez Le dans tous les siècles.

9ème Ode
Hirmos
Ton 1: En jeûnant, Elisée ressuscita l'enfant mort, comme il est écrit - Nous aussi par le jeûne efforçons nous de mortifier l'orgueil de la chair - afin de découvrir la vie de l'au-delà.

Hélas, mon âme. Terrible est le Jugement - et terrifiante la sentence du Juge - Va te repentir, réconcilie toi avec le Christ - qui fut élevé pour toi sur la croix - et délivre les fidèles de la condamnation.

Ouvre moi les portes du repentir - ferme les entrées des passions - Christ qui révéla au larron l'entrée du Paradis par ta crucifixion - Que je glorifie dans ta bonté.

Livré aux démons, asservi aux plaisirs - je suis jeté dans les gouffres de la malice - et assailli par les pensées contraires - Viens à mon secours, Vierge Mère - et conduis moi sur le chemin du salut

Autre Hirmos Ton 3: Dans le buisson sur la montagne du Sinaï…

Tu T'es livré et soumis aux meurtriers - Mené au jugement, frappé par les mains que tu avais crées - crucifié, moqué, transpercé, Seigneur - Tu as souffert dans ton corps en ta compassion, pour nous sauver.

Les peuples des anges furent effrayés de Te voir sur la croix - Les astres cachèrent leur lumière - la terre trembla, l'univers fut renversé - Seigneur, sous le blasphème contre Toi - Mais par ta Passion, Dieu, Tu as fait notre salut.

Gloire… Dans l'Etre, l'Unité est indivisible - Mais la Trinité plus que divine unie dans la Nature - est partagée dans les Personnes - Indivisible elle est divisée - Une elle est Trois - Elle est le Père, le Fils et l'Esprit vivant - Elle garde l'univers.

Et maintenant… Qui a jamais entendu qu'une Vierge ait porté un enfant - qu'elle ait été mère sans l'homme ? - Marie, tu as accompli le prodige - Mais me diras-tu comment ? - Ne sonde pas les profondeurs de mon enfantement - Il est tout à fait véritable - Mais le comprendre dépasse l'intelligence humaine.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Ta blessure nous a guéris des passions du péché - Car élevé sur la croix, Tu as meurtri l'ennemi, l'origine du mal - Mais rends nous dignes sans être condamnés - de traverser le temps du jeûne et de parvenir à ta Résurrection.

Katavasia :- Dans le buisson sur la montagne du Sinaï Moïse te vit - qui sans être brûlée conçus dans ton sein le feu de la Divinité - Daniel te vit dans la montagne intacte - Isaïe annonça que tu serais le rameau qui s'élève de la racine de David.

Apostiches du Triode
Ton 7: - Seigneur, par ta croix tu as détruit la mort - venue dans le monde quand le fruit de l'Arbre fut mangé - qu'au Paradis Tu avais interdit - Par le jeûne présent, délivre nous du plaisir qui corrompt l'âme - et rends nous dignes de gagner la nourriture qui demeure dans la vie éternelle - Que nous puissions trouver, nous Te prions - les délices incorruptibles des couronnes que Tu as préparées - pour ceux qui auront vécu le jeûne véritable. (bis)

Les glorieux martyrs furent les lumières de la terre des hommes - Ils chantent au Christ : Seigneur, gloire à Toi.

Gloire… et maintenant… Te voyant attaché à la croix, comme Tu l'as voulu - la Toute innocente implorait et célébrait ta puissance.

DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 6 - Très Haut qui demeures dans les cieux, qui as créé tout ce qui respire - Dieu, sauve nous - En Toi nous nous sommes confiés, notre Sauveur.

Gloire… et maintenant… Très Haut qui demeures…

Prokimenon: Psaume 29
Ton 5 : Vers Toi j'appelle - Seigneur mon Dieu, vers mon Dieu, j'élève ma prière.

V. Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as délivré.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (5, 16 - 25)
Le Seigneur des Puissances sera exalté dans le Jugement. Dieu Saint sera sanctifié dans la justice .
Les brebis paîtront comme dans leur pâturage. Et les étrangers mangeront les ruines des riches.
Malheur à ceux qui tirent l'injustice avec les cordes du mensonge et le péché comme avec les traits d'un char,
et qui disent : Qu'Il hâte, qu'Il accélère son œuvre, afin que nous la voyions. Que vienne et s'accomplisse la sentence du Saint d'Israël, afin que nous la connaissions.
Malheur à ceux qui appellent le mal, bien et le bien, mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres, qui changent l'amertume en douceur et la douceur en amertume.
Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux et intelligents devant eux-mêmes.
Malheur à ceux qui sont forts pour boire le vin, et puissants pour verser ce qui enivre,
à ceux qui se laissent corrompre pour justifier le coupable, et qui enlèvent aux justes leur justice.
De même qu'une langue de feu dévore le chaume et que la flamme consume la paille, leurs racines seront comme la pourriture et leurs fleurs se dissiperont comme la poussière. Car ils ont dédaigné la loi du Seigneur des Puissances, ils ont méprisé les paroles du Saint d'Israël.
La colère du Seigneur s'enflammera contre son peuple. Il étendra sa main sur lui. Il le frappera et les montagnes seront renversées. Leurs cadavres seront comme une ordure au milieu des chemins.
Mais sa colère ne s'apaisera pas. Et sa main restera étendue.

Prokimenon: Psaume 30
Ton 6: En Toi Seigneur j'espère - Que jamais je ne sois confondu.

V. Dans ta justice délivre moi, enlève moi.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Vêpres

Stichères du Lucernaire

Ton 1- Frères qui accueillez le jeûne spirituel - fuyez le mensonge, ne scandalisez pas les autres - mais allumons par le repentir la lampe de l'âme - Dans les larmes appelons le Christ - Pardonne nous nos fautes, dans ton amour de l'homme. (bis)

Glorieux martyrs, ce n'est pas la terre qui vous a recouverts - c'est le ciel qui vous a reçus - Pour vous se sont ouvertes les portes du Paradis - Entrés, vous jouissez de l'Arbre de la vie - Priez le Christ de donner à nos âmes la paix et le grand amour.

Poème de Joseph
Ton 3 - Par les prières des divins apôtres, Seigneur, rends nous dignes de passer le temps du jeûne - dans le recueillement de l'Esprit, en ta bonté, Miséricordieux - afin que sauvés nous puissions tous Te glorifier.

Grand et terrible, Seigneur, sera ton avènement - quand Tu viendras accomplir le juste Jugement - Je suis condamné. Ne me juge pas - Mais épargne moi, Dieu, reçois les prières de tes apôtres.

Poème de Théodore
Ton 6 - Apôtres du Christ, flambeaux des hommes sur la terre - richesse du monde, trésors de la connaissance toute sage de notre Dieu - par vos saintes prières délivrez des tentations ceux qui vous chantent - menez nous par le temps du jeûne et dirigez notre vie maintenant dans la paix - afin qu'atteignant, comme il Lui plaira, la Passion du Christ, - nous puissions dans la confiance célébrer notre Dieu.

Stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant…

Entrée avec l'encensoir (s'il y a liturgie des Présanctifiés)

Prokimenon: Psaume 31
Ton 6: Justes, réjouissez vous - et exultez dans le Seigneur.

V. Bienheureux ceux à qui les iniquités sont pardonnées.

Lecture de la Genèse (4, 16 - 26)
Caïn s'éloigna de la face du Seigneur et demeura dans la terre de Node, à l'orient d'Eden.
Caïn connut sa femme. Elle conçut et enfanta Hénok. Il bâtit une ville, et il appela la ville du nom de son fils Hénok.
A Hénok naquit Irad. Irad engendra Mehoujaël. Mehoujaël engendra Metousaël. Et Metousaël engendra Lamek.
Lamek prit deux femmes. Le nom de l'une était Ada. Le nom de la seconde était Tsilla.
Ada enfanta Jabal. Il fut le père de ceux qui demeurent sous la tente avec les troupeaux.
Le nom de son frère était Jubal. Il fut le père de tous ceux qui jouent de la lyre et de la flûte.
Tsilla enfanta aussi Tubal Caïn, l'ancêtre de tous ceux qui forgent le cuivre et le fer. La sœur de Tubal Caïn était Naama.
Lamek dit à ses femmes Ada et Tsilla : Ecoutez ma voix, femmes de Lamek, entendez mes paroles : J'ai tué un homme pour ma blessure, et un enfant pour ma plaie.
Caïn sera vengé sept fois, mais Lamek soixante dix sept fois.
Adam connut encore sa femme. Elle enfanta un fils et l'appela Seth. Car Dieu, dit-elle, a donné une autre semence à la place d'Abel, que Caïn a tué.
A Seth naquit aussi un fils. Il l'appela Enoch. Alors on commença à invoquer le nom du Seigneur

Prokimenon: Psaume 32
Ton 1: Que ton amour, Seigneur, soit sur nous - selon que nous espérons en Toi.

V. Justes, réjouissez vous dans le Seigneur, aux justes convient la louange.

Lecture des Proverbes (5, 15 - 6, 3)
Mon fils, bois les eaux de ta citerne, les eaux qui coulent de ton puits.
Faut-il que tes fontaines se répandent au dehors et les torrents de tes eaux sur les places?
Qu'elles soient pour toi seul, et non pour des étrangers avec toi.
Que ta source soit bénie. Fais ta joie de la femme de ta jeunesse.
Biche d'amour, gazelle de grâce, qu'en tout temps ses seins t'enivrent. Sois toujours épris de son amour.
Pourquoi, mon fils, serais-tu épris d'une étrangère ? Pourquoi embrasserais-tu le sein d'une autre ?
Car les yeux du Seigneur observent les voies de l'homme, ils surveillent ses chemins.
Le méchant est attaché à son injustice. Il est pris dans les liens de son péché.
Il meurt de ne s'être pas instruit. Il erre sous l'excès de sa folie.
Mon fils, si tu as cautionné ton prochain, si tu t'es engagé envers un autre,
si tu t'es lié aux paroles de ta bouche, si tu es pris aux paroles de ta bouche, fais donc ceci, mon fils : dégage toi.

Suite de la liturgie des Présanctifiés.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Matines


Première lecture des Psaumes 36 - 44

Cathisme de l'Octoèque

Deuxième lecture des Psaumes 44 - 55

Cathisme du Triode
Ton 3 - Le Christ, la Vigne, vous a portés, apôtres qui portiez Dieu - belles grappes qui distillèrent le vin du salut sur la terre - Je vous prie, délivrez moi de l'ivresse des plaisirs - donnez à mon âme les eaux du recueillement - dans le jour divin du jeûne - que sauvé je découvre la vie.

Accueillant en esprit l'immense richesse de ta compassion - et l'invincible pouvoir de ta puissance - je suis allé dans ton refuge - Dépouillé et emporté dans la tourmente - j'implore du fond de mon cœur - Vierge Mère de Dieu, seule tu protèges le monde - Viens à mon secours.

Troisième lecture des Psaumes 55 - 63


Cathisme
Ton 8 - Seigneur, apaise nous en ce temps divin - donne nous de verser toujours pour Toi les larmes du cœur - qui lavent les souillures de l'âme et font croître les saints commandements - C'est en jeûnant ainsi que nous serons dignes de ton amour - et pourrons voir tous ta Passion vénérable - par les prières de tes apôtres qui sauvent le monde. Gloire à Toi.

Blanche, vénérable Vierge Mère de Dieu - verse sur nous la source de la compassion - et donne nous l'absolution des fautes - notre protection, notre refuge divin.

Canon du Triode
4ème ode
Hirmos
Ton 3 - Ne T'emporte pas contre les fleuves, Seigneur - que ton ardeur n'aille pas contre les fleuves - ni contre la mer, ton emportement.

Eteignons l'ivresse des plaisirs qui corrompent l'âme - et buvons dans le jeûne le breuvage du recueillement.

Jeûne, mon âme, n'abuse pas ces nourritures - Jouis de la vision des beautés - afin d'être à la table d'en-haut.

Braises du feu immatériel - divins apôtres du Sauveur - brûlez la matière de mes passions.

Tu as donné au Christ la chair de ta chair - Mortifie les passions de ma chair - Vierge pure Mère de Dieu.

Autre hirmos
Ton 6: Le prophète apprit ton avènement, Seigneur…

Les douze apôtres, Pierre, Paul, Jacques et Jean - André, Barthélémy, Philippe et Thomas - Matthieu, Jacques, Simon et Jude - priez le Christ pour notre salut.

Saints Apôtres, jetant dans la mer de l'existence les filets des dogmes - vous avez péché les nations mystérieusement - comme autrefois les cent cinquante trois poissons - et vous les avez menées au Seigneur.

Gloire… Je glorifie le Fils et l'Esprit qui viennent du Père - comme la lumière et le rayon viennent du soleil - L'Un est engendré, l'Autre procède - La divine Trinité n'a pas de commencement - Elle est adorée par toute la création.

Et maintenant… Vierge tu as porté un enfant et gardé la pureté - Tu as enfanté Dieu et un homme - Lui même unique en chaque forme - Vierge Mère, ton miracle émerveille tout entendement et toute intelligence .

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Vous êtes la lumière du monde - dans le rayonnement de la parole, comme le Christ vous l'a dit - Apôtres, priez pour que de toute notre âme - nous traversions le stade de la tempérance et adorions sa Résurrection.

Katavasia: Le prophète apprit ton avènement, Seigneur, et il eut peur - Entendant que tu naîtrais de la Vierge et Te révélerais aux hommes, il disait - J'ai entendu la parole qui T'annonce et j'ai craint - Seigneur, gloire à ta Puissance.


8ème ode
Hirmos
Ton 3 - Celui qui par la puissance divine descendit - dans la flamme avec les enfants des Hébreux - et se révéla le Seigneur prêtres célébrez Le, peuple. exaltez Le dans tous les siècles.

Tué par tant de fautes - je mène dans l'existence mon âme morte - Compatissez, par vos prières qui portent la vie - disciples du Sauveur qui voyez Dieu.

Entouré par les brumes du péché - j'approchais de l'enfer du désespoir - Mais éclairez moi, rayons mystiques du soleil de la gloire - apôtres qui voyez Dieu.

Rejette les passions, pauvre âme, et tu seras sauvée - L'abstention des nourritures, si elle ne redresse pas les fautes - n'est pas un jeûne que peuvent accepter - ceux qui cherchent la voie droite.

Moïse te vit, Vierge Mère de Dieu - dans le buisson que brûlait le feu - Eteins la fournaise de mes passions - Tire moi du feu de l'enfer et sauve moi.

Autre hirmos
Ton 6 - Celui que glorifient les Puissances des cieux…

Christ, comme les douze tribus de Jacob - de Toi les douze apôtres se sont levés sur le monde - Par eux tous les fidèles renaissent dans la parole - et Te célèbrent dans les siècles.

Bénissons… Je vénère un seul Dieu dans l'Etre - Je célèbre trois Personnes distinctes - autres, mais non différentes - Car unique est la Divinité, triple la Puissance - le Père, le Fils et l'Esprit.

Maintenant… Sortant de ton sein lumineux, comme l'Epoux de la porte - le Christ donna la lumière à ceux qui étaient dans les grandes ténèbres - le Soleil de la Justice rayonnant, Vierge pure, éclaira le monde.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Initiés du Christ qui demeurez avec Lui - suppliez toujours pour nous les pécheurs - Priez maintenant pour que nous traversions dans la pureté tout le jeûne.

Katavasia - Celui que glorifient les Puissances des cieux - et que vénèrent les Chérubins et les Séraphins - création, tout ce qui respire, célébrez Le - bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 3 - Tu as conçu dans ton sein le Feu de la Divinité - Moïse te vit dans le buisson sur le mont Sinaï - Daniel te vit dans la montagne intacte - Isaïe t'annonça dans le rameau qui sort de la racine de David.

Apôtres vous êtes les fleuves de la source spirituelle - Vous portez l'eau de la vie - asséchez par vos prières - les ondes de mes fautes, dans un cœur pur - et conduisez moi sur les chemins du salut.

La tempête du péché assaille ma pauvre âme - Dans ta bonté Tu nous diriges, Christ tends moi la main comme à Pierre - Que ne me recouvre pas le gouffre du désespoir - Que dans ton grand amour je ne sois pas la proie du monstre qui détruit les âmes.

Jésus Roi de l'univers - le chœur des apôtres et les ordres des anges Te prient - Dans ta grande compassion donne à ton peuple la rédemption du mal - le redressement de la vie et la demeure de ton Royaume.

La virginité et l'enfantement s'unirent en toi plus haut que la nature - Arche de la sanctification, Vierge, Mère pure - Je t'appelle dans la foi. Tout entier délivre moi de toutes les énergies des passions qui me tourmentent.

Autre hirmos
Ton 6 - Inexplicable est l'enfantement…

Vous étiez dans le monde comme sans chair - et dans la chair comme des anges - vous ne portiez que le Verbe dans vos cœurs - Vous avez appelé les nations à l'unique foi au Christ - vous avez dénoncé dans la connaissance la folie des sages et des rhéteurs - bienheureux apôtres.

Pierre, pierre et fondement de la foi - Paul, prédicateur et maître des nations - fils de Zébédée et les huit autres - priez toujours le Christ, pour que nous ayons la force de traverser le temps du jeûne.

Gloire… Unique, Tu engendres l'Unique - Père du Fils unique - l'Unique de l'Unique, la Lumière, l'Aube de la Lumière - et l'Unique de l'Unique, le Saint Esprit de Dieu, vraiment Seigneur du Seigneur - Ô Trinité, sainte Unité, sauve moi - qui Te célèbre dans la connaissance de Dieu.

Et maintenant… Toute innocente, j'admire le miracle de ton enfantement - Comment sans semence conçois-tu l'Inconcevable? - Dis comment tu as enfanté comme une mère et tu demeures vierge - Celui qui dans la foi Le reçoit surnaturellement adore ton Enfant - car Il peut ce qu'Il veut.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Menés par la puissance de l'Esprit devant les rois et les princes - vous ne craigniez rien, ni le feu, ni l'épée - vous renversiez toute erreur et vous sauviez les hommes - serviteurs du Seigneur, bienheureux apôtres.

Katavasia - Inexplicable est l'enfantement après la conception sans semence - incorruptible la gestation de la Mère Vierge - Car la naissance de Dieu a renouvelé les natures - Toutes les générations dans l'orthodoxie - Mère Epouse de Dieu, nous t'exaltons.

Apostiches du Triode
Ton 8 - C'est le temps du repentir - Le combat du jeûne nous mène à la vie éternelle - si nous tendons nos mains vers la bonté - Rien ne sauve autant notre âme - que de donner ce qui nous est nécessaire - Unie au jeûne, la charité délivre l'homme de la mort - Embrassons la, que rien n'égale - Car elle peut sauver nos âmes. (bis)

Revêtus de la cuirasse de la foi - armés du signe de la croix - vous avez mené le bon combat - vous avez courageusement résisté aux tyrans - vous avez renversé l'erreur du diable - Vainqueurs, vous avez reçu les couronnes - Priez le Christ pour le salut de nos âmes.

Gloire... et maintenant... Vierge sainte, Mère de Dieu, je vais dans ton refuge - Je sais que je parviendrai au salut - Car tu peux, toute Pure, me secourir.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Sexte

Tropaire de la prophétie
Ton 1 - Relève nous qui sommes tombés - Nous nous sommes égarés. Fais nous revenir vers Toi - Dieu qui aimes l'homme et tiens en toi les limites de la terre.

Gloire... et maintenant... Relève nous qui sommes tombés…

Prokimenon: Psaume 33
Ton 6: J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a répondu, et de toutes mes douleurs Il m'a libéré.

V. Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sera sans cesse en ma bouche.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (6, 1 - 12)
L'année de la mort du roi Osias, je vis le Seigneur sur un trône élevé. Les franges de son vêtement emplissaient le Temple.
Des Séraphins étaient au dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes. De deux ils se couvraient la face. De deux ils se couvraient les pieds, et de deux ils volaient.
Ils s'appelaient l'un l'autre et disaient : Saint, Saint, Saint est le Seigneur des Puissances. Toute la terre est pleine de sa gloire.
Les montants du seuil vibraient à la voix de l'appel. Et la Maison s'emplissait de fumée.
Je dis : Malheur à moi. Car je suis un homme aux lèvres impures. Et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur des Puissances.
L'un des Séraphins vola vers moi. Il avait dans sa main une braise qu'il avait prise avec des pinces sur l'autel.
Il toucha ma bouche et dit: Voici, ceci a touché tes lèvres. Ton injustice est enlevée. Ta faute est pardonnée
J'entendis la voix du Seigneur, qui disait : Qui enverrai-Je ? Qui ira pour nous? Je répondis : Me voici, envoie moi.
Il dit : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez pas. Vous verrez et vous ne connaîtrez pas.
Appesantis le cœur de ce peuple, endurcis ses oreilles, ferme ses yeux, pour qu'il ne puisse voir de ses yeux, ni entendre de ses oreilles, ni comprendre de son cœur, ni revenir, ni guérir.
Je dis: jusques à quand, Seigneur ? Il répondit : jusqu'à ce que les villes soient dévastées, qu'elles ne soient plus habitées, que les maisons n'aient plus d'hommes, et que les champs soient ravagés, rendus au désert.
Jusqu'à ce que le Seigneur ait éloigné l'homme et qu'il y ait une grande solitude au milieu de la terre.

Prokimenon: Psaume 34
Ton 6: Eveille Toi, Seigneur - Lève Toi pour mon jugement.
V. Seigneur, juge ceux qui me jugent, combats ceux qui me combattent.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Vêpres

Stichères du Lucernaire
Ton 4 - Suspendu à la croix, le côté percé - Tu fus pour moi la source de la vie - D'avoir mangé le fruit de l'Arbre - j'étais mort sous la malice du serpent - Je Te glorifie, Christ, et prie ta compassion - Fais moi traverser dans le recueillement le stade du jeûne et adorer ta Passion et ta Résurrection.

Tu avais exilé hors du Paradis la première créature - qui récolta de l'Arbre la souffrance - Mais attaché à l'Arbre de la croix comme un homme - Tu la ramènes en sa maison - Je T'appelle, Rédempteur. Délivre moi de mes souffrances - purifie moi par le jeûne, le repentir et les larmes - dans ton immense bonté, Jésus, Sauveur de nos âmes

Autre. Poème de Théodore
Ton 5 - Nous célébrons, Seigneur, ta Croix vivifiante - qui rendit au monde la fleur de la vie et détruisit la mort - Nous Te la portons en intercession - Dans ces jours saints garde nous qui jeûnons - donne nous la force contre les passions - et le trophée de la paix dans ton grand amour, Dieu qui aimes l'homme.

3 stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Stavrothéotokion

Prokimenon: Psaume 35
Ton 4: Seigneur, ton amour est dans les cieux - ta fidélité jusqu'aux nuées.
V. Ta justice est comme les montagnes de Dieu, tes jugements, comme le grand abîme.

Lecture de la Genèse (5, 1 - 24)
Voici le livre des générations d'Adam. Le jour où Dieu créa Adam, Il le fit à la ressemblance de Dieu.
Il les créa homme et femme. Il les bénit. Et Il les appela Homme, le jour où ils furent créés.
Adam vécut cent trente ans et il engendra un fils à sa ressemblance, à son image. Il l'appela Seth.
Les jours d'Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans, et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours qu'Adam vécut furent de neuf cent trente ans, et il mourut.
Seth vécut cent cinq ans et il engendra Enosh.
Après la naissance d'Enosh, Seth vécut huit cent sept ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours de Seth furent de neuf cent douze ans et il mourut.
Enosh vécut quatre vingt dix ans et il engendra Qénan.
Après la naissance de Qénan, Enosh vécut huit cent quinze ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours d'Enosh furent de neuf cent cinq ans et il mourut.
Qénan vécut soixante dix ans et il engendra Mahalaléel. Qénan vécut huit cent quarante ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours de Qénan furent de neuf cent dix ans et il mourut.
Mahalaléel vécut soixante quinze ans et il engendra Jéred.
Après la naissance de Jéred, Mahalaléel vécut huit cent trente ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours de Mahalaléel furent de huit cent quatre vingt quinze ans et il mourut.
Jéred vécut cent soixante deux ans et il engendra Hénok.
Après la naissance d'Hénok, Jéred vécut huit cents ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours de Jéred furent de neuf cent soixante deux ans et il mourut.
Hénok vécut soixante cinq ans et il engendra Mathusalem.
Après la naissance de Mathusalem, Hénok marcha avec Dieu trois cents ans et il engendra des fils et des filles.
Tous les jours d'Hénok furent de trois cent soixante cinq ans.
Hénok marcha avec Dieu. Et il ne fut plus. Car Dieu le prit.

Prokimenon: Psaume 36
Ton 6: Attends le Seigneur - et garde sa voie.
V. Ne t'irrite pas contre les méchants et n'envie pas ceux qui commettent l'iniquité

Lecture des Proverbes (6, 3 - 20)
Fais donc ceci, mon fils : dégage toi, puisque tu t'es livré aux mains de ton prochain. Va, prosterne toi, prie ton prochain.
Ne donne ni sommeil à tes yeux, ni repos à tes paupières.
Dégage toi, comme la gazelle de la main du chasseur, comme l'oiseau de la main de l'oiseleur.
Va vers la fourmi, paresseux. Considère ses voies. Et deviens sage.
Elle n'a ni juge, ni gardien, ni maître.
Elle prépare en été sa nourriture. Elle recueille au temps de la moisson de quoi manger.
Jusques à quand, paresseux, seras tu couché ? Quand te lèveras tu de ton sommeil?
Un peu dormir, un peu t'assoupir, un peu croiser les mains pour t'allonger,
et la misère vient comme le rôdeur et la famine comme le mendiant.
L'homme méchant, l'homme injuste, va le mensonge dans la bouche,
il cligne des yeux, parle du pied, fait signe de ses doigts.
La fraude est dans son cœur, il pense le mal en tout temps, il cherche la dispute.
Sa ruine viendra soudain. Il tombera vite et sans remède.
Il y a six choses que méprise le Seigneur et sept que rejette son âme :
les yeux orgueilleux, la langue menteuse, les mains qui répandent le sang innocent,
le cœur qui médite des pensées vaines, les pieds qui courent au mal,
le faux témoin qui ment et le semeur de brouilles entre les frères.
Garde, mon fils, les lois de ton père. Et ne rejette pas l'enseignement de ta mère.

Apostiches
Ton 5 - Ne s'abstenant pas de l'Arbre de la connaissance - selon le commandement du Créateur - les premières créatures cueillirent la mort avec le fruit de leur désobéissance - et furent chassées de l'Arbre de la vie et du paradis des délices - Jeûnons, fidèles, loin des nourritures corrompues et des passions qui nous détruisent - afin de pouvoir jouir de la vie de la croix divine - et avec le larron reconnaissant retourner vers notre ancienne patrie - recevoir du Christ Dieu le grand amour. (bis)

Glorieux martyrs, méprisant toutes les choses terrestres - et affrontant courageusement les tourments - vous n'avez pas manqué les espérances bienheureuses - vous êtes devenus les héritiers du Royaume des cieux - dans la confiance de Dieu qui aime l'homme - demandez pour le monde la paix et pour nos âmes le grand amour.

Gloire... et maintenant... La Brebis voyant son Agneau allant à l'immolation - Le suivait de tout son cœur et lui disait - où vas-Tu, mon très doux enfant ? - Christ patient, pour qui vas-Tu si vite sur ce chemin rapide ? - Jésus désiré, Seigneur d'amour, hors du péché - Réponds à ta servante, mon Fils tout aimé - Ne laisse pas dans le silence celle qui T'a enfanté - Dieu compatissant qui donnes au monde le grand amour.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Matines

Première lecture des Psaumes 91 - 100

Cathisme de l'Octoèque

Seconde lecture des Psaumes 101 - 104

Cathisme du Triode
Ton 4 - Elevés par le jeûne au dessus des basses passions - exaltons le Seigneur qui élevé sur la croix releva le monde - Buvons en conscience le breuvage du recueillement - Considérons le jour et l'heure où nous irons devant le Juge éternel.

Gloire... Elevés par le jeûne…

Et maintenant... Ta Mère, Te voyant élevé sur la croix - éplorée, douloureuse, disait - Mon Fils, quel est ce nouveau miracle étranger ? - Comment un peuple inique T'a-t-il attaché à la croix - Vie de l'univers, ma très douce Lumière ?

Troisième lecture des Psaumes 105 - 117

Cathisme
Ton 5 - Seigneur, flamboie la grâce de ta croix - Elle rayonne sur toute la terre des hommes - Elle détruit la force des démons - Elle aplanit maintenant le chemin du jeûne - Elle nous comble de force. Aie pitié de nous.

Gloire... Seigneur, flamboie…

Et maintenant... Te voyant élevé sur la croix - la Mère qui T'enfanta sans douleur implorait - Hélas, très doux Enfant - Je suis meurtrie maintenant en mon âme de Te voir cloué sur la croix - comme un malfaiteur au milieu de deux malfaiteurs.

Psaume 50

Canon du Triode - Poème de Joseph
5ème ode
Hirmos
Ton 4: Les impies ne verront pas…

Elevé sur la croix comme Tu l'as voulu - Maître, Tu as renversé l'ennemi - Dans ta miséricorde relève moi - qui me suis jeté dans les gouffres du plaisir.

Illumine mon âme aveuglée par les passions infâmes - Jésus qui tendu sur la croix - as couvert de ténèbres le soleil - et as éclairé tout ce qui est sur la terre des hommes.

Christ, rends moi digne de traverser sereinement l'océan du jeûne - Apaise les vagues de mon esprit - et mène moi au port de la résurrection.

D'un esprit pur, vénérons la Vierge pure - Parée de la beauté des actions divines - célébrons la beauté de Jacob, la Mère de notre Dieu.

Autre hirmos Poème de Théodore
Ton 5: De ceux qui se lèvent de la nuit pour T'adorer…

Crucifié, Tu me délivres de la destruction - Transpercé, Tu me donnes l'immortalité - Je glorifie ton ineffable amour - Car Tu es venu, Christ, pour me sauver.

Tendant les mains sur la croix, Seigneur - Tu as détruit l'Amalek spirituel - Tu as sauvé ton peuple - et nous célébrons Ta puissance.

Gloire... Nous célébrons la Divinité en trois Personnes - l'unique Origine toute plus haute que l'être - le Père qui est au-delà du commencement - le Fils et l'Esprit Saint.

Et maintenant... Celui que le ciel ne peut contenir - Vierge, tu L'as conçu dans ton sein et tu L'as enfanté - Ô le terrible et l'ineffable miracle - Tous nous te célébrons, Toute Blanche.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Toi qui as souffert pour moi la crucifixion - bu le vinaigre et dit : Tout est accompli - donne moi d'aller au bout du stade du jeûne - et rends-moi digne de voir ta Résurrection.

Katavasia - De ceux qui se lèvent de la nuit pour T'adorer - Christ, aie pitié, donne leur la paix - Car tes commandements sont devenus la lumière - et les remèdes de tes serviteurs, dans ton amour de l'homme.

8ème ode
Hirmos
Ton 4 - L'enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les enfants saints - Alors Il était figuré. Mais maintenant Il est à l'œuvre - Il a rassemblé toute la terre des hommes qui chante : - Œuvres, célébrez le Seigneur et exaltez Le dans tous les siècles.

Attaché à la croix, dans ta miséricorde - Tu as ouvert le Paradis au larron - Guéris moi qui suis dépouillé par la cruauté du démon - et mon âme est toute couverte de plaies - Ouvre moi les portes du repentir, dans ton amour de l'homme.

Illuminant la chair par le jeûne - nous couvrons l'âme de vertus - Nourrissons les pauvres, nous aurons un trésor inépuisable dans les cieux - Et chantons : Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

La création Te voyant cloué sur la croix - Sauveur fut renversée par ta Passion - je Te prie, affermis sur la pierre secourable de ta volonté - mon esprit renversé par les attaques du serpent.

Porche ferme de Dieu que seul passa le Seigneur - conduis moi sur la voie divine, ouvre moi les portes du salut - Vierge, tu es pleine de la grâce de Dieu - En toi je me réfugie, seule protection de la race des hommes.

Autre hirmos
Ton 5: Le Créateur du monde que révèrent les anges…

Célébrant l'Arbre saint sur lequel on Te crucifia, mon Christ - je Te bénis dans tous les siècles.

Les iniques, Te crucifiant au Golgotha, Christ, T'ont tué - Mais Tu vis et Tu nous sauves dans les siècles.

Bénissons... Etrangement la Trinité est partagée et demeure indivisible en Dieu - que nous exaltons dans tous les siècles.

Maintenant... Toute Blanche, prie pour ceux qui te célèbrent - afin qu'ils soient délivrés des tentations et des périls.

Gloire a Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Par la puissance de ta croix, Seigneur - rends nous dignes d'aller de toute notre âme - au bout du chemin du jeûne.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur..

Katavasia.- Le Créateur du monde que révèrent les anges - peuple célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos
Ton 4 - La pierre qui ne fut pas taillée de main d'homme - fut taillée en pierre angulaire - de ta montagne intacte, Vierge - Il a réuni les natures disjointes - Mère de Dieu, nous nous réjouissons et nous t'exaltons.

Le prophète Te vit comme une pierre taillée dans la montagne de la Vierge - Sauveur qui............

Abstiens toi, mon âme de la malice - et tu jouiras de l'amour divin - Ouvre la porte à toutes les formes du bien - et ferme l'entrée du mal par la tempérance et la prière.

Sauve moi le condamné - Maître, mon Sauveur qui par ta croix as condamné la haine - Je suis souillé par les passions, aveuglé par les fautes - Mais ne me juge pas coupable de l'enfer.

Epargne moi, Christ, quand Tu viendras juger le monde dans la gloire - Dissipe les brumes de mes maux - par les prières de celle qui T'a conçu - et fais de moi l'héritier de ton Royaume céleste.

Autre hirmos
Ton 5: Danse, Isaïe…

Crucifié, Tu as de nouveau ouvert le Paradis - où j'entre et me réjouis de l'héritage de la vie éternelle - libéré de la mort de la transgression - Je T'exalte, mon Dieu qui aimes l'homme.

L'instrument de la malédiction, Seigneur - ta croix vivifiante est devenue un sceau de bénédiction - Te voyant sur elle, nous qui étions morts nous sommes rendus à la vie - Nous Te célébrons; Maître, et nous T'exaltons.

Gloire... Je Te célèbre dans ton même Etre - Trinité qui n'as pas de commencement - sainte Unité, indivisible Origine de la vie - Père incréé, Fils et Verbe engendré, Esprit Saint - sauve tous ceux qui Te célèbrent.

Et maintenant... Ton enfantement dépasse l'intelligence - Mère de Dieu qui sans l'homme a conçu et porté virginalement - L'Enfant était Dieu que nous exaltons - Vierge, nous te disons bienheureuse

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix vénérable, ma force et mon refuge - sois ma lumière, réjouis moi maintenant dans la tempérance - purifie moi, délivre moi des tentations - Qu'en te glorifiant, j'exalte le Maître, le Christ.

Katavasia: Danse, Isaïe. La Vierge a porté dans son sein - et enfanté un Fils, l'Emmanuel, Dieu et Homme - l'Orient est son nom, que nous exaltons - Vierge, nous te disons bienheureuse.

Apostiches
Ton 8 - Le jeûne présent qui détruit les passions - est appelé à guérir ceux qui sont soumis au mal du péché - Vénérons le comme un secours divin - nous qui avons reçu de Moïse les Tables écrites par Dieu - Ne choisissons pas l'intempérance qui les brise - Ne soyons pas comme ceux dont les membres tombèrent dans le désert - Ne portons pas la tristesse des Juifs, mais la joie de l'Eglise - non l'hypocrisie des Pharisiens, mais la beauté de l'Évangile - et glorifions nous de la croix du Christ, le Rédempteur de nos âmes. (bis)

Saints, comment vous appellerons nous ? - Chérubins ? car en vous s'est reposé le Christ - Séraphins ? car vous ne cessez de le glorifier - Anges ? car vous êtes partis de votre corps - Nombreux sont vos noms et grandes vos grâces - Intercédez pour le salut de nos âmes.

Gloire… et maintenant… Quel est ce miracle qui dépasse la mesure? - disait maternellement la Vierge au Seigneur - Les dures douleurs que je n'ai pas connues en T'enfantant - mon Fils, envahissent mon cœur - Je ne supporte pas de Te voir cloué sur la croix, Lumière de mes yeux - Mais viens ressusciter. Que je glorifie avec le monde ta terrible Providence.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 1 - Nuit et jour, Seigneur, nous nous prosternons devant Toi - Donne à nos âmes l'absolution des péchés - pour qu'en paix nous T'adorions et Te glorifiions, Dieu qui aimes l'homme.

Gloire… et maintenant… Nuit et jour, Seigneur…

Prokimenon: Psaume 37
Ton 4: Seigneur ne me juge pas dans ton ardeur - ne me châtie pas dans ta colère
V. En moi tes flèches ont pénétré. Sur moi a pesé ta main.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (7, 1 - 14)
Il arriva dans les jours d'Achaz, fils de Jotham, fils d'Ozias, roi de Juda, que Retsin, roi d'Aram, avec Péqach, fils de Rémaliah, roi d'Israël, monta combattre Jérusalem, mais il ne put la prendre.
On vint dire à la maison de David : Aram est entré en Ephraïm. Alors son cœur et le cœur de son peuple frémirent comme les arbres de la forêt frémissent sous le vent.
Le Seigneur dit à Isaïe : Va rencontrer Achaz, toi et Schéar Jaschub ton fils, à l'extrémité du canal des eaux d'en haut, sur le chemin du champ du purificateur,
et tu lui diras: Veille, sois calme, ne crains pas. Que ton cœur ne faiblisse pas devant ces deux bouts de tison fumant, devant la colère enflammée de Retsin et d'Aram, et du fils de Rémaliah,
parce qu'Aram, Ephraïm et le fils de Rémaliah ont médité le mal contre toi en disant :
Montons contre Juda. Assiégeons le. Prenons le pour nous. Et nous y ferons roi le fils de Tabéal.
Ainsi parle le Seigneur des Puissances : Cela n' arrivera pas. Cela ne sera pas.
Car la tête d'Aram est Damas, et la tête de Damas est Retsin. Encore soixante cinq ans, Ephraïm sera brisé et ne sera plus un peuple.
La tête d'Ephraïm est Samarie, et la tête de Samarie est le fils de Rémaliah. Si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas.
Le Seigneur parla encore à Achaz et lui dit :
Demande pour toi un signe au Seigneur ton Dieu, dans les profondeurs de l'enfer ou dans les hauteurs d'en haut.
Achaz répondit: Je ne demanderai rien. Je ne tenterai pas le Seigneur.
Alors Il dit : Ecoutez, Maison de David. Ne vous suffit-il pas de lasser les hommes, que vous lassiez aussi mon Dieu ?
Le Seigneur Lui même vous donnera donc un signe.

Prokimenon: Psaume 38
Ton 6: Seigneur, entends ma prière - Ecoute mon appel.
V. J'ai dit: je veillerai sur mon chemin à ne pas pécher par ma langue.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Vêpres

Stichères du Lucernaire

Ton 4 - Voici le temps de la bonne espérance - Voici le jour du salut - Dans ton grand amour visite mon âme - Décharge moi du poids de mes injustices, Toi qui seul aimes l'homme. (bis)

4 stichères aux martyrs, selon le ton (cf. appendices)

4 stichères des Ménées

Gloire… Nécrosimon

Et maintenant… Théotokion du ton

Prokimenon: Psaume 39
Ton 4: Ton amour et ta vérité, Seigneur - me garderont toujours.
V. Dans l'espérance j'attends le Seigneur. Il s'incline vers moi. Il entendra ma prière.

Lecture de la Genèse (5, 32 - 6, 8)
Noé était âgé de cinq cents ans et il engendra Sem, Cham et Japhet.
Lorsque les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées,
les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent pour femmes celles qu'ils élirent.
Le Seigneur dit : Mon Esprit ne demeurera pas dans l'homme éternellement. Car il est chair. Ses jours seront de cent vingt ans.
Les géants étaient sur la terre en ces jours, après que les fils de Dieu furent allés vers les filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont les héros qui furent renommés autrefois.
Le Seigneur vit que le mal de l'homme était grand sur la terre, et que toutes les pensées de son cœur n'allaient qu'au mal tout le jour.
Le Seigneur se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et Il souffrit en son cœur.
Le Seigneur dit : J'effacerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, de l'homme à la bête, au serpent et à l'oiseau des cieux. Car je me repens de les avoir faits.
Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur.

Prokimenon: Psaume 40
Ton 6 : J'ai dit : Seigneur - aie pitié de moi, guéris mon âme.
V. Bienheureux l'homme qui pense au pauvre…

Lecture des Proverbes (6, 20 - 7, 1)
Garde, mon fils, les lois de ton père. Et ne rejette pas l'enseignement de ta mère.
Attache les toujours sur ton cœur. Noue les à ton cou.
Dans ta marche ils te conduiront. Dans ton repos ils te garderont. A ton réveil ils te parleront.
Car le commandement est une lampe, et l'enseignement une lumière. La correction et l'instruction sont le chemin de la vie,
pour te garder de la femme du mal, de la langue flatteuse de l'étrangère.
Ne convoite pas sa beauté dans ton cœur. Ne te laisse pas prendre à ses paupières.
Car pour la femme prostituée suffit un morceau de pain. Mais la femme adultère tend un piège à l'âme noble.
Peut-on mettre un feu dans son sein, et ne pas enflammer ses vêtements ?
Peut-on marcher sur des braises, et ne pas brûler ses pieds ?
De même celui qui va vers la femme de son prochain : quiconque le touche perdra sa pureté.
On ne méprise pas le voleur qui vole pour rassasier son âme, car il a faim.
Pourtant si on le découvre, il rendra au septuple tout ce qu'il a, il donnera sa maison.
Mais l'adultère manque de sens, il perd son âme.
Il sera couvert de plaies et de honte. Et sa confusion ne s'effacera pas.
Car la jalousie met l'homme en fureur. Au jour de la vengeance il sera sans pitié.
Il ne pardonnera pas, il n'acceptera rien, quand bien tu multiplierais les dons.
Mon fils, garde mes paroles, cache en toi mes préceptes. Mon fils, vénère le Seigneur et tu seras fort. Ne crains nul autre que Lui.

Suite de la liturgie des Présanctifiés.
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Matines

Après l'hexapsalme, chant de l'Alléluia au ton 2 avec les versets de Carême.

Ton 2 - Apôtres, martyrs et prophètes - hiérarques, sages et justes - qui avez mené le bon combat, qui avez gardé la foi - qui êtes libres auprès du Sauveur, nous vous prions - suppliez Le pour nous de sauver nos âmes. (bis)

Gloire… Seigneur, dans ta bonté, souviens toi de tes serviteurs - et pardonne les fautes de leur vie - Car nul n'est infaillible sinon Toi - qui peux donner le repos à ceux qui partent.

Et maintenant… Sainte Mère de l'inexprimable Lumière - nous te vénérons, nous t'exaltons dans les hymnes angéliques.

Lecture des psaumes 109 à 117

Cathismes des martyrs, des défunts et de la Mère de Dieu, selon le ton de l'Octoèque (voir appendices)

Chant du psaume 118 (en deux moitiés), suivi de la litanie et des tropaires des défunts.

Psaume 118, 1-93 avec le refrain : Tu es béni, Seigneur…

Petite litanie des défunts :
Encore et encore en paix, prions le Seigneur.

Seigneur, aie pitié.

Nous prions encore pour le repos des âmes des serviteurs de Dieu NN . afin que leur soient remis leurs péchés volontaires et involontaires.

Seigneur, aie pitié.

Pour que Dieu établisse leurs âmes dans le séjour des Justes.

Demandons au Christ, Roi immortel, notre Dieu, de leur accorder la miséricorde divine, le royaume des cieux et la rémission de leurs péchés.

Accorde, Seigneur.

Prions le Seigneur.

Seigneur, aie pitié.

Dieu des esprits et de toute chair, qui as vaincu la mort et anéanti la puissance du démon et donné la vie au monde, accorde, Seigneur, aux âmes de tes serviteurs NN. qui se sont endormis, le repos dans un lieu de lumière, de verdure et de fraîcheur, là où il n'y a ni douleur, ni larmes, ni gémissements. Pardonne leur tous les péchés qu'ils ont commis, en paroles, en actions et en pensées, car Tu es un Dieu bon et ami des hommes. Il n'y a pas d'homme qui vive et qui ne pèche pas, Toi seul est hors du péché, ta Justice est la Justice éternelle et ta Parole est la Vérité. Car Tu es la Résurrection, la Vie et le Repos de tes serviteurs défunts NN. Christ notre Dieu, et nous Te rendons gloire, avec ton Père éternel et ton très Saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Psaume 118, 94 - 176 avec le refrain : Sauveur, sauve moi…

Tropaires des défunts avec le refrain :

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Ton 5 - L'assemblée des saints a trouvé la source de la vie et la porte du Paradis ; puissé-je moi aussi trouver ce chemin par le repentir. Je suis une brebis perdue, appelle moi, ô Sauveur, et sauve moi.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Ô saints martyrs, qui avez prêché l'agneau de Dieu, qui avez été immolés comme les agneaux et qui êtes passés à la vie éternelle, priez sans cesse l'Agneau de Dieu afin qu'Il nous accorde la rémission de nos fautes.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Ô vous qui dans le monde avez suivi la voie étroite et douloureuse, vous qui avez porté la croix comme un joug et qui M'avez fidèlement suivi, venez recevoir les couronnes et les honneurs célestes que je vous ai préparés.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Je suis l'image de ta gloire ineffable et comme je porte maintenant les stigmates du péché, aie pitié Seigneur, de l'œuvre de tes mains. Sois miséricordieux envers tes serviteurs et en ta bonté, purifie les. Accorde moi la Patrie que je désire et fais à nouveau de moi un habitant de ton paradis.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Toi qui jadis me créas du néant et m'as honoré de la ressemblance à ta divine Image, à la terre dont Tu m'avais tiré, Tu m'as de nouveau rendu, à cause de la transgression de ton commandement; relève moi à ta ressemblance afin que je resplendisse de mon ancienne beauté.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes jugements.

Fais reposer en paix, Seigneur, tes serviteurs et place les dans le paradis où les chœurs des saints et des justes resplendissent comme les astres. Fais reposer en paix tes serviteurs en détournant les yeux de leurs fautes.

Gloire… C'est le triple resplendissement de la Divinité Une qu'en toute piété nous chantons en clamant : Tu es Saint, Père sans commencement, Fils co-éternel et Esprit divin, nous T'adorons avec foi. Remplis nous de ta lumière et arrache nous au feu éternel.

Et maintenant… Réjouis toi, Très Pure, toi qui as mis Dieu au monde pour le salut de tous, toi par qui le genre humain a trouvé le salut. Que par toi, Ô Mère de Dieu, toute pure et bénie, nous retrouvions le Paradis.

Alléluia, alléluia, alléluia, Gloire à Toi, Seigneur. (3)

Petite litanie des défunts

Cathisme
Ton 5 - Donne à tes serviteurs, notre Sauveur, le repos avec les justes - Comme il est écrit, mène les dans ta demeure - passant en ta bonté sur leurs fautes volontaires et involontaires - tout ce qu'ils firent dans l'ignorance et dans la connaissance, Toi qui aimes l'homme.

Gloire… et maintenant… Christ Dieu, qui T'es levé de la Vierge sur le monde - par Elle Tu as fait de nous des fils de la lumière. Aie pitié de nous.

Psaume 50

Aux odes 1 à 5, les derniers versets des odes bibliques alternent avec les tropaires du canon des Ménées du jour et du canon du saint de l'église.

Aux odes 6 à 9, les odes bibliques sont chantées intégralement et leurs derniers versets alternent avec les tropaires du canon des Ménées et des "Tétra-odes" (canons à quatre odes) de Carême.

Tétra-ode - Poème de Joseph
6ème ode
Hirmos
Ton 8 - Vers le Seigneur je répands ma prière, je Lui dis mon affliction - Mon âme est pleine de malheurs et ma vie approche de l'enfer - Je prie comme Jonas : Dieu, enlève moi de la destruction.

Les saints à travers tant de tourments - furent dignes de renverser les myriades des adversaires - et reçurent, Sauveur, la multitude de tes biens - Par leurs prières, en ta bonté, efface toutes mes fautes.

Nous célébrons les martyrs du Christ - et nous les invoquons d'une même voix - Vous qui avez imité les souffrances du Maître - guérissez les passions de nos âmes - Donnez nous la force de nous séparer de l'habitude du mal.

Tu as transformé la mort en sommeil - endormi dans le tombeau la peine et rendu la vie aux morts - Sauveur, mène ceux qui partent dans le lieu des élus - par les prières de tes saints martyrs.

Donne moi la force de jeûner, de m'éloigner de toute faute - Vierge qui as conçu ineffablement le Verbe incarné, puissant et infaillible - Donne moi les larmes qui purifient les souillures, toute Innocente.

Autre "Tétra-ode" - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 3: Le gouffre des passions…

Célébrons en Dieu la mémoire des martyrs - Venez, vous qui aimez les saints, réjouissons nous de leur donner la couronne des hymnes - et de bénir le Christ qui nous mène au combat.

Martyrs, d'abord flagellés, puis lapidés, brûlés, livrés aux bêtes - vous étiez immolés comme les agneaux du Christ - mais vous vivez à jamais

Gloire… Rassemblant les Trois dans l'Unique Nature - et partageant l'Un en trois Personnes - je confesse l'Etre de la Divinité - j'évite les deux mêmes gouffres de Sabellius et d'Arius.

Et maintenant… Tu étais Vierge et demeures pure après l'enfantement - Car tu mets au monde ton Fils - Vision aussi étrange à dire qu'à concevoir, Mère de Dieu.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints, le Dieu d'Israël.

Martyrs, le sang de votre patience - ne cesse de supplier pour nous le Seigneur - Priez pour nous le Seigneur - priez pour que nous jeûnions loin de l'infamie des passions.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté.

Compatissant qui jugeras le monde - en présence des myriades des anges - rends dignes ceux qui se sont endormis dans la foi - d'être alors innocents devant Toi.

Katavasia: Le gouffre des passions et la tempête des vents contraires s'opposent à moi - Mais viens, sauve moi - délivre moi de la destruction - comme Tu as sauvé du monstre le prophète.


Kondakion
Ton 8 - Avec les saints, Christ, donne le repos aux âmes de tes serviteurs - là où il n'est plus ni peine, ni tristesse, ni gémissement - mais la vie infinie.

Ikos - Lui seul est immortel, qui créa et forma l'homme. Mais nous les mortels nous sommes faits de terre, et nous irons dans cette terre, comme l'ordonna Celui qui m'a formé et m'a dit : Tu es terre et tu retourneras à la terre, où iront tous les mortels en chantant sur les tombeaux : Alléluia.

7ème ode
Hirmos
Ton 8 - Les enfants des Hébreux dans la fournaise - foulèrent courageusement la flamme - et changèrent le feu en rosée - chantant : Tu es béni, Seigneur Dieu, dans les siècles.

Par les pluies de votre sang, glorieux martyrs du Seigneur - Vous avez éteint la flamme du mensonge - Par vos prières au Christ délivrez nous du feu à venir.

Fermant la bouche des lions - et résistant au feu des tourments - martyrs vous avez hérité les plus hautes délices - priez pour qu'en elles nous nous réjouissions dans les siècles.

Nobles martyrs illuminés par toute la lumière de l'Esprit - demandez pour les fidèles qui partent le repos - l'entrée au Paradis, la communion de la vie.

Vierge, je porte la louange - Ne m'écarte pas qui suis pris dans le mal - Mais toute Pure, donne moi le redressement parfait - dans le jeûne et la bonté.

Autre hirmos
Ton 3: Seigneur, tu as couvert de rosée la flamme de la fournaise.

Martyrs qui comme les délices regardiez le feu,le glaive et les bêtes - vous étonniez vos meurtriers - en chantant le Dieu de nos Pères.

Martyrs, déchirés et brûlés - vous portiez au Christ la bonne odeur de votre sacrifice - priez Le toujours pour nous.

Gloire… Je glorifie un seul Dieu dans la Trinité - le Père, le Fils et l'Esprit - l'Unité simple, la Trinité sainte - l'Origine au delà du commencement, le même Etre.

Et maintenant… Toute sainte Souveraine Mère de Dieu - reçois les prières de tes serviteurs - porte les au Dieu de l'univers - pour qu'Il nous sauve de toutes les tentations.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints sur sa terre.

Peuples des martyrs, bénissez et sanctifiez des cieux - ceux qui viennent vous célébrer - pour qu'ils aillent à la fin du temps du jeûne.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Tu connais les œuvres des hommes - qui sont partis vers Toi dans la foi - Pardonne leurs fautes volontaires et involontaires - et donne leur en Dieu le repos.

Katavasia - Seigneur, Tu as couvert de rosée la flamme de la fournaise - Tu as sauvé du feu les Enfants - Tu es béni dans les siècles, Dieu de nos Pères.

8ème ode
Hirmos
Ton 8 - Martyrs qui supportiez tous les tourments dans la faiblesse du corps - vous guérissez les malades - Je vous appelle. Pendant le temps du jeûne - par le repentir guérissez les maladies de mon âme.

Hélas, comment tous mes jours ont ils passé dans la négligence ? - Voici, la fin arrive, interminable, et vient me prendre - Martyrs qui êtes bien parvenus au bout du chemin - priez pour que ma fin soit bonne.

Divins martyrs qui par votre sang avez éteint le feu de l'athéisme - demandez pour ceux qui partent de cette vie le repos de Dieu - et l'absolution des fautes dans les siècles.

Ezéchiel vit en toi, Vierge pure, le Porche infranchissable - qui ouvre à tous les désespérés les portes du repentir - Je te prie. Ouvre moi le chemin qui mène au repos de l'au-delà.

Autre hirmos

Ton 3: Dieu qui avant les siècles…

Martyrs qui supportiez les violences de tous vos combats - les uns brûlés, les autres sciés, d'autres déchirés - vous vous réjouissiez en chantant au Christ - Célébrez, bénissez, exaltez dans tous les siècles.

Glorieux martyrs vous avez béni dans votre sang les limites de la terre - en versant sur tous les ondes de la guérison - et vous chantez toujours - Célébrez, bénissez, exaltez dans tous les siècles.

Bénissons… Unité des trois Personnes, Père, Fils et Esprit Vivant - unique Divinité, unique Royaume - les Puissances des Anges célèbrent en Toi la Lumière inaccessible - Et nous qui sommes sur la terre nous bénissons - nous célébrons, nous exaltons dans tous les siècles.

Maintenant… Toutes les générations, voyant en toi de grandes choses - nous te disons bienheureuse, Vierge blanche - qui as enfanté surnaturellement - le Créateur de l'univers, Dieu et Homme - Nous te bénissons, nous t'exaltons dans tous les siècles.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints, le Dieu d'Israël.

Chœur des martyrs, prie le Sauveur pour notre salut - supplie pour que nous aussi maintenant - en toute pureté nous l'adorions dans la tempérance - Célébrez Le, bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté.

Ceux qui se sont endormis dans ton amour et l'espérance de la résurrection - rends les dignes de s'élever vers la vie éternelle - de Te louer en toute pureté, Seigneur, et de Te glorifier dans les chants - Célébrez, bénissez, exaltez dans tous les siècles.

Louons, bénissons..

Katavasia - Dieu qui avant les siècles naquit du Père sans commen-cement - et qui dans les derniers temps reçut de la Vierge la chair - Homme parfait et Dieu de Dieu - célébrez Le, bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos
Ton 8 - Vous étiez les braises divines - qui brûlèrent la mauvaise matière de l'athéisme - vous avez frappé de votre glaive les troupes des démons - nobles martyrs qui illuminez nos cœurs.

Nobles martyrs qui avez traversé les ténèbres des tourments - et êtes entrés dans la lumière de Dieu - éclairez ma pauvre âme enténébrée par les fautes.

Les glorieux martyrs souffrirent toutes les peines du corps - Ils demandent maintenant pour les fidèles qui partent - le repos impassible et la jouissance du Paradis.

Blanche Souveraine pour tes serviteurs inutiles - sois l'aide de Dieu durant le temps du jeûne - en portant nos prières au Seigneur qui règne dans les siècles.

Autre hirmos
Ton 3: Vierge pure, la source immortelle…

Martyrs du Christ jetés comme le feu de Dieu sur la terre - vous avez brûlé toute l'erreur des idoles - et allumé le flambeau de l'amour aux limites du monde.

Martyrs, ni les flammes, ni les immolations, ni les roues, ni les écartèlements - ni les entraves, ni les scies, ni aucun autre tourment amer - ne purent vous séparer de l'amour du Christ.

Gloire… Je célèbre dans l'amour la Divinité - Forme unique et trois Personnes - que j'unis et que je sépare - le Père, le Fils et l'Esprit Saint qui sont un.

Et maintenant… Nous exaltons en toi le rameau qui sortit de la racine de Jessé - et vint de David l'ancêtre, Vierge Pure, toute blanche - car tu sauves nos âmes.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints qui sont sur sa terre.

Sainte multitude des martyrs, priez le Christ - pour nous qui allons en paix au bout du chemin du jeûne - voir et vénérer sa Passion.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Dieu des morts et des vivants, qui as détruit la mort - et rendu la vie à tous par ta Résurrection - Christ, donne le repos à tes serviteurs que Tu as fait partir.

Katavasia: Vierge Pure, la source immortelle - qui par les saints donne les guérisons à la race des hommes - nous t'exaltons. Car tu sauves nos âmes.

Lucernaire du Ton :
Soit selon l'Ordo grec :

Lucernaires du ton du Triode (voir appendices)
Dieu qui as pouvoir sur les morts et les vivants - donne le repos à tes serviteurs dans les demeures des élus - car j'ai péché, Sauveur, mais je ne me suis pas éloigné de Toi.

Soit selon l'Ordo russe :

Lucernaire du samedi de l'Octoèque
Ton 3 - Dieu, Tu as paré d'étoiles le ciel - Tu as par tes saints illuminé toute la terre - Créateur de l'univers, sauve ceux qui Te chantent.

Gloire… Dieu qui as pouvoir sur les morts et les vivants - donne le repos à tes serviteurs dans les demeures des élus - car j'ai péché, Sauveur, mais je ne me suis pas éloigné de Toi.

Et maintenant… Douceur des anges, joie des affligés - tu protèges les chrétiens, Vierge Mère du Seigneur - secours nous, délivre nous des tourments éternels.

Stichères des laudes, au ton de la semaine (voir appendice IV)

Apostiches du ton (voir appendice IV)
 
DEUXIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Liturgie

Prokimenon
Ton 6: Réjouissez vous dans le Seigneur - justes et exultez.
V. Bienheureux ceux qui ont reçu le pardon de leurs iniquités et dont les péchés ont été remis.
V. Leurs âmes seront établies parmi celles des justes.


Epître du jour : Hébreux (3, 12 - 16)

Epître des défunts : I Thessaloniciens (4, 13 - 17)

Alléluia
Ton 6: Les justes ont crié et le Seigneur les a entendus et les a délivrés de toutes leurs tribulations.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et recueillis, Seigneur.

Évangile du jour : Marc (1, 35 - 44)

Évangile des défunts : Jean (5, 24- 30)

Communion :
Exultez, justes dans le Seigneur, aux justes convient la louange.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et recueillis, Seigneur.
 
DEUXIEME DIMANCHE DU GRAND CAREME

Mémoire de saint Grégoire Palamas

Samedi Vêpres


10 Stichères au Lucernaire, 6 de l'Octoèque, puis :

Ton 2 - De quels chants de louange célébrerons nous le Hiérarque ? - Il fut la trompette de la théologie, la bouche de la grâce au souffle de feu - le saint calice de l'Esprit, la colonne inébranlable de l'Eglise - la réjouissance du monde, le fleuve de la sagesse - le chandelier de la lumière - l'astre lumineux qui éclaire la création. (bis)

De quelles fleurs d'hymnes couronnerons nous le Hiérarque ? - Il fut le serviteur de l'amour de Dieu, l'adversaire de l'impiété - le chaleureux défenseur de la foi, le grand guide et le maître - la lyre harmonieuse de l'Esprit, la langue aux rayons d'or - la source qui verse sur les fidèles les eaux des guérisons, le grand et admirable Grégoire.

De quelles lèvres nous qui sommes nés de la terre acclamerons nous le Hiérarque? - Il fut le maître de l'Eglise, le prédicateur de la lumière de Dieu - le céleste initié de la Trinité - la beauté des moines rayonnant dans l'œuvre et la contemplation - la gloire de Thessalonique, le concitoyen dans les cieux - du grand et merveilleux Démètre qui répand la myrrhe.

Ton 6 - Gloire… Sage bienheureux, père saint, bon Pasteur disciple du Christ le grand Pasteur - qui donna son âme pour ses brebis - notre Père Grégoire qui portes Dieu - intercède pour qu'Il nous donne le grand amour.

Et maintenant… Théotokion du ton de l'Octoèque

Apostiches de l'Octoèque

Ton 8 - Gloire… L'enseignement, de ta langue vive - pénétrait l'entendement des cœurs, et soulevait les âmes des négligents - Tes paroles divines dressaient pour ceux qui viennent de la terre une échelle vers Dieu - Grégoire, miracle de la Thessalie, ne cesse pas de prier le Christ - pour qu'Il éclaire dans la lumière divine ceux qui te vénèrent.

Et maintenant… Vierge Mère de Dieu Très Haut - qui as inexprimablement conçu dans la chair - et donné à tous la purification des fautes - reçois les prières de tes serviteurs, toute Innocente accueille maintenant nos supplications - prie pour que tous nous soyons sauvés.

Le tropaire "Vierge Marie, Mère de Dieu", se chante trois fois à la fin des vêpres, lorsqu'il y a vigiles. Sinon, apolytikion du dimanche de l'Octoèque.

Gloire… Apolytikion du saint

Ton 8 - Flambeau de l'orthodoxie, maître et pilier de l'Eglise - beauté des moines, défenseur invincible des théologiens - gloire de Thessalonique, prédicateur de la grâce - merveilleux Grégoire - prie toujours pour le salut de nos âmes.

Et maintenant… Théotokion du ton 8 de l'Octoèque

Toi qui pour nous es né de la Vierge - qui as souffert la croix en ta bonté - qui par la mort as dépouillé la mort - et révélé en Dieu la Résurrection - ne méprise pas ceux que Tu as formé de ta main - Montre ton amour de l'homme, Compatissant - Reçois la Mère de Dieu qui T'a enfanté, et intercède pour nous - Et sauve, notre Sauveur, le peuple désespéré.

DEUXIEME DIMANCHE DU GRAND CAREME

Mémoire de saint Grégoire Palamas

Dimanche Matines

Apolytikion du dimanche de l'Octoèque

Gloire… Flambeau de l'orthodoxie, maître et pilier de l'Eglise - beauté des moines, défenseur invincible des théologiens - gloire de Thessalonique, prédicateur de la grâce - merveilleux Grégoire - prie toujours pour le salut de nos âmes.

Et maintenant… Théotokion du ton 8 de l'Octoèque

Toi qui pour nous es né de la Vierge - qui a souffert la croix en ta bonté - qui par la mort as dépouillé la mort - et révélé en Dieu la Résurrection - ne méprise pas ceux que Tu as formé de ta main - Montre ton amour de l'homme, Compatissant - Reçois la Mère de Dieu qui T'a enfanté, et intercède pour nous - Et sauve, notre Sauveur, le peuple désespéré.

Après l'Évangile de l'aube et le psaume 50

Ton 8 - Gloire… Ouvre moi les portes du repentir, Toi qui donnes la vie - Car vers ton temple saint se lève mon esprit - portant tout souillé le temple du corps - Mais purifie moi, Compatissant, dans la miséricorde de ton amour.

Et maintenant… Conduis moi sur les chemins du salut Mère de Dieu - Car dans les fautes infâmes j'ai souillé mon âme - dans la négligence j'ai dépensé ma vie - Par tes prières délivre moi de toute impureté.

V. Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour. Dans l'abondance de tes compassions, efface mon péché.

Ton 6 - Malheureux, considérant le nombre de mes fautes - je crains le jour terrible du Jugement - Mais confiant dans l'amour de ta miséricorde - je T'appelle comme David - Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand amour.

Canons du dimanche de l'Octoèque
1. de la Résurrection
2. de la Mère de Dieu
Canon du saint

1ère ode
Hirmos
Ton 4: J'ouvrirai ma bouche…

Prédicateurs divins, théologiens élus, langues de Dieu - venez, réunissez vous pour célébrer comme il est digne - le divin Grégoire annonçant les paroles de l'Esprit.

Que célèbre ma bouche la colonne de la foi, le défenseur de l'Eglise - le grand Grégoire, le noble pasteur de Thessalonique - la beauté de l'ordre des hiérarques en vérité.

Gloire… Dès ton enfance tu recherchais la vie parfaite la meilleure - Tu aimais la sagesse, divin Grégoire - Tu as suivi la même voie et fus aussi sage que celui dont tu portais le nom.

Et maintenant… Toute innocente, sois pour moi le chemin de la vie - qui me conduit dans la demeure divine - Car je me suis égaré, je tombe dans le gouffre de la malice - Relève moi par ton intercession.

Katavasia: J'ouvrirai ma bouche. Elle s'emplira de l'Esprit - et je parlerai à la Reine, la Mère - Je verrai dans la fête radieuse - et je chanterai dans la joie ses miracles

3ème ode
Hirmos: Mère de Dieu, source abondante de la vie…

Gardant tes divins commandements - nous évitons toutes les ruses des hérétiques - nous écartons leurs phalanges, Grégoire, par tes saints écrits.

Tu as détruit la sagesse folle des hérétiques - Bienheureux qui avais dans ton cœur la sagesse de la Personne de Dieu - par laquelle de toute ta voix tu as renversé les ruines de leur orgueil.

Gloire… Sage qui vivais dans l'ascèse - tu as détruit les passions de la chair qui se corrompent - et fait de ton âme l'organe divin de la théologie.

Et maintenant… Dans la connaissance et la résolution du cœur - j'aimais la confusion et la perdition de ma vie - Mais par ton intercession, Vierge Epouse de Dieu, attache moi à mon amour.

Katavasia: Mère de Dieu, source abondante de la vie - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.

Cathisme
Ton 4 - Sage tu as consumé l'erreur des hérétiques - tu as illuminé la foi des orthodoxes - tu as éclairé le monde, tu as porté la victoire - tu as révélé en toi la colonne de l'Eglise et le vrai hiérarque - Ne manque pas de prier le Christ pour que tous nous soyons sauvés.

Gloire… Sage tu as consumé l'erreur…

Et maintenant… Souveraine toute innocente, reçois nos prières - porte les à ton Fils et ton Dieu - Eteins les médisances, apaise les ruses - Toute Blanche, renverse l'audace des athées armés contre tes serviteurs.


4ème ode
Hirmos: Comprenant l'insondable volonté divine…

Ouvre ma bouche, Père sage - pour proclamer la sagesse de Dieu que tu méditais toujours dans ton cœur - et tu as dénoncé la vanité et la folie de Barlaam.

Soleil très doux, tu t'es couché sur la terre selon la loi de la nature - Mais tu te lèves le matin avec le Christ - le Soleil qui n'a pas de soir et veille sur nous tous, par tes prières.

Gloire… La grâce de Dieu fit de toi, bienheureux - la gloire et la plus grande force des orthodoxes - le bon pasteur, le deuxième théologien - le gardien vigilant du troupeau.

Et maintenant… Mère qui as enfanté celui qui ouvrit les oreilles du muet - ouvre l'entendement de mon âme - rends moi digne d'écouter et d'accomplir les paroles de Dieu.

Katavasia: Comprenant l'insondable volonté divine - de l'incarnation du Très Haut dans la Vierge - le prophète Abbakoum proclamait - Seigneur, gloire à ta puissance.

5ème ode
Hirmos: L'univers s'émerveille de ta gloire divine…

Avec la faux de tes paroles et tes écrits sacrés tu as coupé les épines des hérésies - et la fausse engeance de la mauvaise herbe - Hiérarque Grégoire, répands les saintes semences de l'orthodoxie.

Tes paroles et tes saints écrits, sage Grégoire sont pour ceux qui les découvrent la rosée du ciel - le miel de la pierre, le pain des anges - la boisson, la nourriture, le parfum, la douceur de Dieu, la source de l'eau de la vie.

Gloire… La terre et la mer reconnaissant en toi le Maître commun - la sainte colonne de l'orthodoxie, le trésor des dogmes divins - le sage théologien qui demeure avec les apôtres - qui partagea leur héritage et les suivit.

Et maintenant… Lave dans les eaux du recueillement les souillures de mon cœur - Vierge, donne moi le repentir - par tes saintes prières à Dieu compatissant, qu'ineffablement tu as enfanté.

Katavasia: L'univers s'émerveille de ta gloire divine - Vierge, tu as porté Dieu qui domine toutes choses - tu as enfanté le Fils intemporel - tu as donné la paix à tous ceux qui te célèbrent.

6ème ode
Hirmos: Vous, qui dans la sagesse divine célébrez…

La vanité de l'orgueil et la langue de Barlaam l'insensé - se sont déchirées sur les paroles et les dogmes - et le discernement de l'esprit du roi sage et de ton esprit, Grégoire.

Vénérons dans les hymnes la lyre de l'Esprit - la trompette qui annonçait clairement les mystères de Dieu - le prince de Thessalonique, la langue théologienne.

Gloire… Père Grégoire, prince du peuple - comme une colonne de feu tu as brûlé les ennemis de la foi - Dans la sagesse de Dieu tu as illuminé les assemblées des fidèles.

Et maintenant… Souveraine toute pure - sois la sérénité, le refuge de ma prière - mène moi au calme port de Dieu, apaise la tempête de mes passions.

Katavasia: Vous qui dans la sagesse divine célébrez - cette vénérable fête de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu né d'elle.

Kondakion
Nous célébrons en toi, Grégoire aux paroles divines - l'organe sacré de la sagesse, la brillante trompette de la théologie - Intelligence devant la première Intelligence - Père, conduis vers Dieu notre esprit, pour que nous chantions - Réjouis toi, prédicateur de la grâce.

Ikos
Tu fus sur la terre un ange de l'ineffable qui annonça aux hommes les choses de Dieu. Par la voix des Incorporels dans l'intelligence et la chair de l'homme tu as proclamé Dieu, tu nous a émerveillés et portés à te dire :

Réjouis toi, par qui furent chassées les ténèbres.
Réjouis toi, par qui au lieu des ténèbres la lumière s'est levée.

Réjouis toi, ange de la divinité incréée.
Réjouis toi, qui réfutas la folie des idoles créées.

Réjouis toi, hauteur inaccessible qui annonces la nature de Dieu.
Réjouis toi, profondeur invisible qui dis son énergie.

Réjouis toi, qui parlas bien de la gloire de Dieu.
Réjouis toi, qui dénonças les gloires des malins.

Réjouis toi, flambeau qui révélas le soleil.
Réjouis toi, calice qui donnas le nectar.

Réjouis toi, par qui brille la vérité.
Réjouis toi, par qui le mensonge fut couvert de ténèbres.

Réjouis toi, prédicateur de la grâce.

Synaxaire
Ce jour, deuxième dimanche du jeûne, nous célébrons la mémoire de notre père entre les saints, Grégoire Palamas, archevêque de Thessalonique.

V. La source de la clarté mène maintenant à la splendeur inaccessible, brillant de beauté, le grand prédicateur de la lumière. Par ses prières, Dieu, aie pitié de nous et sauve nous.

7ème ode
Hirmos: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la création…

Ceux qui étudient tes paroles et tes écrits, Grégoire - sont initiés à la connaissance de Dieu - ils s'emplissent de la sagesse spirituelle - et deviennent théologiens de la grâce incréée et de l'énergie de Dieu.

Hiérarque, tu as brisé l'épée et l'arc de ceux qui prêchaient la mauvaise doctrine - tel une grande pierre tu as déchiré comme une toile d'araignée - l'orgueil de Barlaam et la puissance des hérétiques.

Gloire… Grégoire, la foi des saints fut scellée - par tes paroles, tes dogmes, tes écrits - L'audace de l'hérésie fut arrêtée - et la force de ceux qui prêchaient la mauvaise doctrine cessa de détruire l'orthodoxie.

Et maintenant… Desséchés par la maladie des passions - mais sachant qu'en toi est la source des guérisons - nous puisons les eaux divines et salutaires et proclamons - Béni, toute Pure, est le fruit de ton sein.

Katavasia: Les sages de Dieu n'adorèrent pas la création au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et dans la joie ils chantaient - Célébré au dessus de tout, Seigneur Dieu de nos Pères, Tu es béni.

8ème ode
Hirmos: L'Enfant né de la Mère de Dieu…

Devant le Trône du Compatissant - tu es maintenant avec les théologiens que tu as suivis - sage Grégoire, prince de Thessalonique - beauté des hiérarques, qui maintenant adores Dieu - dans la splendeur lumineuse, paré de la gloire de la hiérarchie.

Sachant la pureté de ton esprit - Dieu révéla au roi fidèle qu'avant le sein, avant ta conception - tu étais le défenseur invincible de l'Eglise - Et tu as reçu le sceau de la consécration, la myrrhe du sacerdoce.

Gloire… L'assemblée de ton dangereux adversaire - fut vaincue et dévastée par ta main et tes sages paroles - glorieux Grégoire, prince de Thessalonique - Comme s'évanouit la fumée, la troupe corrompue fut dispersée - par ta voix de tonnerre et ta langue théologienne.

Et maintenant… Le Verbe de Dieu reforma en toi, Vierge - la nature des hommes confondue par les passions - Il la renouvela et la sanctifia toute en son extrême bonté - Sauvés par toi nous te glorifions dans tous les siècles.

Katavasia: L'Enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les saints enfants - Alors Il était figuré. Mais maintenant Il est à l'œuvre - Il a réuni toute la terre des hommes qui chante - Œuvres, célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles,

9ème ode
Hirmos: Que tout homme né de la terre…

Tu fus le miroir de Dieu, Grégoire - tu as gardé pure l'image - tu as courageusement opposé aux passions de la chair l'intelligence qui nous guide - Tu as reçu la ressemblance et tu es devenu la maison lumineuse de la sainte Trinité.

Saint prince tout empli de l'Esprit divin - tu as volé de tes ailes en combattant l'orgueil et la folie de Barlaam - qui parlait injustement sur la hauteur de Dieu - et que par ta justice tu as vaincu.

Gloire… Tout empli de la plus haute sagesse - tu as donné au monde la lumière - tu as répandu les dogmes de l'orthodoxie - Par ton amour de la meilleure philosophie - tu as conçu la crainte de Dieu et engendré les paroles de l'Esprit.

Et maintenant… Fidèles, d'une même voix nous t'apportons l'hymne de notre action de grâce - Mère de Dieu qui as détruit l'ancienne malédiction - par toi nous récoltons les fruits, la bénédiction divine - le salut, la lumière, l'amour, la joie éternelle.

Katavasia - Que tout homme né de la terre et portant la lampe vibre en esprit - Que la nature des intelligences immatérielles - vénérant les miracles sacrés de la Mère de Dieu - se réjouisse et proclame : Réjouis toi - toute bienheureuse et pure Mère de Dieu toujours Vierge.

Exapostilaires de la Résurrection, du saint

Gloire… Réjouis toi, gloire des Pères, bouche des théologiens - demeure de la sérénité, maison de la sagesse - sommet des maîtres, océan de la parole - Réjouis toi, organe de l'action, profondeur de la vision - guérisseur des maladies des hommes - Réjouis toi, temple de l'Esprit, Père mort et vivant.

Et maintenant… Souveraine de l'univers, viens dans les périls - viens dans l'affliction, viens dans la tourmente du dernier jour - Que Satan, l'enfer et la perdition ne puissent nous prendre - Mère de Dieu, par tes prières - mène nous Innocente devant le terrible trône de ton Fils.

8 stichères des laudes : 5 stichères de la Résurrection, 3 stichères du saint

Ton 1 - Tu as mené dans le monde une vie bienheureuse - Tu te réjouis maintenant avec les peuples des bienheureux - Hiérarque Grégoire, homme doux, tu habites la terre des doux - et tu reçois de Dieu la grâce des miracles - que tu donnes à ceux qui te vénèrent.

V. La bouche du juste dira la sagesse.

Bienheureux, tu as planté les dogmes de l'orthodoxie - tu as coupé les épines de l'hérésie - tu as multiplié la semence de la foi sous les pluies de tes paroles - et porté à Dieu par ton œuvre au centuple l'épi.

V. Tes prêtres, Seigneur, se revêtiront de justice.

Les peuples des anges et des hommes admirèrent - bienheureux, la splendeur de ta vie intègre - Car tu t'es révélé dans ta résolution - ferme combattant, ascète et hiérarque - tu as dignement servi et vraiment aimé Dieu.

Ton 6 - Gloire… Christ ,Tu as fait lever ta lumière dans le temps du jeûne - sur ceux qui marchent dans les ténèbres des fautes - Et Tu nous révèles le jour clair de ta Passion - Puissions nous T'appeler - Dieu, ressuscite, aie pitié de nous.

Et maintenant… Tu es bénie au dessus de tout, Vierge Mère de Dieu - Car par Celui qui en toi s'est incarné l'enfer a été pris - Adam rappelé, la malédiction détruite - Eve délivrée, la mort anéantie - Et nous, nous avons reçu la vie et nous chantons - Béni est le Christ notre Dieu qui a voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.

Grande doxologie

Litanies

Congé
 
DEUXIEME DIMANCHE DU GRAND CAREME

Mémoire de saint Grégoire Palamas

Liturgie

Prokimenon
Ton 5 : Seigneur garde nous et protège nous de cette génération à jamais.
V. Sauve moi, Seigneur, car il n'est plus de saints.

Autre Prokiménon
Ton 1 Mes lèvres proclameront la sagesse …

Epîtres 1. du jour : Hébreux (1, 10 - 2, 3)
2. du saint : Hébreux (7, 26 - 8, 2l)

Alléluia du ton

Évangiles l. du jour . Marc (2, 1 - 12)
2. du saint : Jean (l0, 9 - 16)

Communion :
1. Louez le Seigneur du haut des cieux, louez Le dans les hauteurs.
2. En mémoire éternelle sera le juste, il ne craindra pas les nouvelles funestes. Alleluia (3).
Vêpres du dimanche soir

10 stichères du Lucernaire : 4 stichères du ton de l'Octoèque (voir appendices), 3 stichères du Triode :

Poème de Joseph
Ton 8 - J'ai péché contre Toi sans mesure - et j'attends les tourments innombrables - le grincement des dents, les pleurs inconsolables - la géhenne du feu, les ténèbres et l'enfer - Juste Juge, donne moi les larmes - par lesquelles je trouverai la rédemption, l'absolution du mal - en jeûnant et T'appelant, Christ, Maître - aie pitié de moi, dans ton grand et riche amour

Je suis perdu sur la montagne des plus dures transgressions - Verbe, recherche moi, appelle moi vers Toi - chasse la malice loin de mon esprit - Rends la vie à celui qui était mort - purifie par le jeûne et l'imploration continuelle - celui qui T'appelle, Christ, Maître - aie pitié de moi, dans ton grand et riche amour.

Commençant la troisième semaine du jeûne - que nous poursuivons joyeusement - fidèles, célébrons la sainte Trinité - flétrissons les passions de la chair - coupons de notre âme les fleurs divines - tressons les couronnes du plus grand des jours - et chantons tous couronnés la victoire du Christ.

3 stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion des Ménées

Entrée avec l'encensoir Lumière joyeuse..

Prokimenon
Ton 8 : Ne détourne pas ta face de ton serviteur. Car je souffre - Ecoute moi vite, entends mon âme et délivre la.
V. Dieu, que me recueille ton salut.
V. Que les pauvres voient, et qu'ils se réjouissent.
V. Cherchez Dieu et votre âme vivra.

Apostiches
Ton 8 - Mon âme insatiable a rejeté les freins paternels - J'ai vécu soumis aux pensées sauvages de la faute - Malheureux, j'ai dépensé ma vie dans la perdition - mon cœur privé de nourriture certaine je me nourrissais du plaisir qui passe - Père bon, ne me ferme pas le cœur de ton amour de l'homme - Mais ouvre moi, reçois moi comme le fils prodigue, et sauve moi. (bis)

Martyrs du Seigneur, vous sanctifiez tout lieu - vous guérissez toute maladie - Nous vous prions intercédez maintenant - pour que nos âmes soient sauvées des pièges de l'ennemi.

Gloire… et maintenant… Les cieux te célèbrent, Vierge Mère qui as reçu la grâce - Et nous glorifions la naissance qui n'a pas laissé de trace en toi - Mère de Dieu intercède pour le salut de nos âmes.

Après le Trisagion et le Notre Père :
Vierge Marie Mère de Dieu, réjouis toi pleine de grâce - le Seigneur est avec toi - tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni - car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes. (une métanie)

Gloire… Saint Jean, toi qui as baptisé le Christ, prie le pour nous tous, afin que nous soyons délivrés de nos iniquités, car tu as reçu la grâce de prier pour nous. (une métanie)

Et maintenant… Priez pour nous, saints Apôtres et tous les saints - pour que nous soyons délivrés des dangers et des peines, car votre ferveur nous précède auprès du Sauveur. (une métanie)

Ô Mère de Dieu, dans ta tendresse nous nous réfugions - ne méprise pas nos supplications dans nos tribulations - mais libère nous des malheurs, toi l'unique Pure, l'unique Bénie.

Kyrie eleison (40) Gloire… et maintenant… Toi plus vénérable.. Au nom du Seigneur, père, donne la bénédiction.

Le prêtre : Que nous bénisse Celui qui es béni, le Christ notre Dieu…

Ô Roi Céleste, affermis la foi, calme les nations, apaise le monde, mène dans les demeures des justes nos pères et nos frères qui sont partis. Et reçois nous dans le repentir et la confession, en ta bonté et ton amour de l'homme.

Prière de saint Ephrem :
Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l'esprit d'oisiveté, d'abattement, de domination et de vaines paroles. (une métanie)

Accorde-moi l'esprit d’intégrité, d'humilité, de patience et d'amour à moi ton serviteur. (une métanie)

Oui, Seigneur, Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas condamner mon frère, car tu es béni dans les siècles. Amen. (une metanie)

Le prêtre : Gloire à Toi, ô Christ, notre Dieu, notre espérance, gloire à Toi.

Gloire… et maintenant… Kyrie Eleison (3 )
Père, donne la bénédiction

Le prêtre donne le congé :

Le Christ, notre vrai Dieu, par les prières de sa sainte Mère toute pure et immaculée, des vénérables puissances célestes et incorporelles, des saints et glorieux apôtres (des saints du jour et de l'église) . . et de tous les saints, aie pitié de nous et nous sauve, car Il est bon et ami des hommes.
 
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Matines

Début de l'office de matines comme au lundi de la deuxième semaine de Carême (avec les mêmes lectures de Psaumes durant toute la semaine)

Chant de l'Alléluia au ton de l'Octoèque avec les versets suivants:

V. 1 Au milieu de la nuit, mon esprit veille vers Toi, ô Dieu, parce que lumière sont tes préceptes sur la terre
V. 2 Apprenez la justice, habitants de la terre.
V. 3 Mon ressentiment saisira un peuple indocile, et maintenant le feu dévore mes ennemis.
V. 4 Ajoute leur des malheurs, Seigneur, ajoute leur des malheurs, aux glorieux de la terre.

Hymnes triadiques du ton, tirés de l'ordinaire de Carême (voir appendice I)

Première lecture des Psaumes : 24 à 31

Cathisme de l'Octoèque (voir appendice IV)

Seconde lecture des Psaumes : 32 à 36

Cathisme
Ton 8 - Brûlons tous au feu de la tempérance - les broussailles des passions qui se lèvent en nous - Eteignons de nos larmes cette flamme qui ne s'éteint pas - Appelons Celui qui viendra juger toute la terre - Sauveur miséricordieux, Seigneur, ne nous condamne pas - Garde nous, accorde nous le pardon de nos fautes.

Gloire… Brûlons tous…

Et maintenant… Vierge pure bénie qui reçus la grâce de Dieu - ne cesse pas de prier avec les Puissances d'en haut, les Archanges et tous les Anges - Celui qui naquit de toi dans le cœur de sa compassion de nous accorder avant la fin le pardon - l'expiation des fautes, le redressement de la vie - Puissions nous trouver son amour.

Troisième lecture des Psaumes : 37 à 45

Cathisme
Ton 8 - Sainte et vénérable Trinité - garde saufs hors de toute condamnation ceux qui arrivent dans la troisième semaine du jeûne - et donne leur dans la suite sur le bon chemin - de garder tous tes commandements - Puissions nous dans l'innocence et les louanges parvenir à voir ta glorieuse Résurrection.

Gloire… Sainte et vénérable Trinité…

Et maintenant… Mère de Dieu, protection des fidèles - joie des tourmentés et des affligés, notre immense consolation - ne cesse pas, avec les anges et les princes, de prier Celui qui naquit surnaturellement de ton sein - pour qu'Il nous délivre de la dure condamnation à l'heure du Jugement.

Psaume 50

Canon du Triode - Poème de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 3: J'élèverai un chant…

J'ai dépensé ma vie dans la perdition - Dieu compatissant, reçois moi qui me repens - Je Te dis : j'ai péché contre Toi - je n'ai pas besoin d'accusateurs - Je Te porte la confusion de mes œuvres.

Privé de la nourriture angélique j'étais semblable aux bêtes - Je me nourrissais des peines de la malice - Je reviens, reçois moi comme un de tes serviteurs, Père céleste.

Tous les fidèles quittant la nuit des plaisirs venue des délices - allons résolument à la lumière de la vérité - afin d'être dignes du festin de la splendeur.

Réjouis toi, temple saint, toison couverte de la rosée de Dieu - source scellée des eaux immortelles - Souveraine, garde ton troupeau loin des attaques de tous les adversaires.

Autre. Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8: Chantons à Dieu qui délivra Israël…

Frères, purifiés maintenant dans la troisième semaine - comme Israël le troisième jour - parvenons à la montagne des prières - écoutons là-haut les voix divines et célébrons le Christ.

Comme Samson fortifiés par le jeûne - peuples, écrasons comme une autre bête le démon du ventre - et la Dalila des passions ne pourra pas rire de nous avoir trompés.

Gloire… Sainte Divinité, je Te chante avec les Chérubins dans la Trinité - la Lumière et les Lumières, la Vie et les Vies - Dieu engendrant, Dieu engendré - Dieu qui procède du Père, Esprit vivant.

Et maintenant… Réjouis toi, joie d'Eve - Sa tristesse a cessé avec ton enfantement, Vierge pure - Réjouis toi claire nuée de la Lumière inaccessible - d'où s'est levé le Christ notre Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Armés de foi et d'humilité comme David - renversons comme un autre Goliath l'intelligence orgueilleuse - et nous couperons les myriades des passions.

Katavasia: Chantons à Dieu qui délivra Israël de l'amère servitude de Pharaon - qui le conduisit dans la colonne de feu et la nuée de lumière - Car Il s'est glorifié.

8ème ode
Hirmos
Ton 8: Les inspirés divins…

J'ai dépensé avec les prostituées l'héritage paternel - et je suis rejeté de la demeure de la grâce - Mais reçois moi, Père, dans ton immense amour.

Dans l'aube lumineuse du jeûne - recevons la clarté des prières - pour fuir les ténèbres du péché .

Le chœur des anges Te supplie - et les ordres des saints Te prient - Sauve nos âmes, Christ, en ton grand amour.

Je suis aveuglé par l'ivresse du péché - Mais comble moi de sagesse - Tu as conçu la grappe qui ne fut pas cultivée - Vierge Mère de Dieu, espérance de nos âmes.

Autre hirmos
Ton 8: Tu as couvert dans les eaux ta haute demeure…

Venez frères, jouissons du jeûne - le trésor paternel, l'œuvre merveilleuse - la mère de tous ceux qui adorent le Christ, le Maître - Car Il fortifie le corps, Il éclaire l'esprit et le cœur.

Imite, mon âme, l'admirable Gédéon - Porte les vertus, la foi, l'espérance, la charité du Christ - Et va détruire les passions étrangères - comme lui avec les trois cents écrasa la nation de Madian.

Bénissons… Je glorifie en Toi la Trinité et je célèbre l'Unité - Divinité Une, Père qui domines l'univers - Fils, unique Origine, Esprit Saint - Puissance qui mènes toutes choses - Nature unique, Royaume unique, adorés dans les trois Personnes.

Et maintenant… Les douleurs qu'au dessus de la nature j'avais évitées dans l'enfantement - je les subis dans ta Passion vénérable - Je souffre de Te voir attaché par les Juifs à la croix comme Tu l'as voulu - Toi qui as fondé la terre sur les eaux…

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Quand Tu viendras dans la gloire juger toute la terre - avec les milliers et les myriades des Puissances - alors mon Seigneur, épargne moi, pardonne moi, délivre moi de la condamnation - ne me confonds pas, ne me condamne pas au feu éternel.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia: Tu as couvert dans les eaux ta haute demeure - Tu as donné à la mer ses limites de sable - Tu contiens l'univers. Le soleil Te célèbre - la lune Te glorifie, toute la création Te porte sa louange - Tu l'as créée, Tu l'as formée dans les siècles.

9ème ode
Hirmos
Ton 8: Il s'est manifesté sur la montagne…

Eloigné de ton amour, Père, j'étais de moi même asservi aux impulsions des plaisirs - Mais je reviens. Reçois moi comme le Fils prodigue - Car seul Tu as le grand amour.

Ne cultivant que la malice qui me jetait dans le feu - malheureux, j'étais comme le figuier stérile - Seigneur, fais moi porter pour Toi les fruits de la bonté.

Jeûne, mon âme, garde toi du vice et de la malice - de la colère, de la violence, et de toute faute - c'est un tel jeûne que veut Jésus, notre Dieu qui aime l'homme.

Mère de Dieu, tu es notre force et notre rempart - tu es le secours de ceux qui vont à toi - Nous appelons maintenant ton intercession - pour être délivrés des ennemis.

Autre hirmos
Ton 8: Nous exaltons en toi…

Portons au Christ notre Dieu les dons qu'Il aime recevoir - le jeûne pur, l'abstention du mal.

Mon âme détournée du Christ - apprends comment Elisée nourrit autrefois les prophètes - et nourris toi près de lui.

Gloire… Divinité, je célèbre en Toi - la Forme unique en trois Personnes - le Père qui n'a pas de commencement, le Fils et l'Esprit vivant.

Et maintenant… Vierge Mère de Dieu, porte du Christ le Roi du ciel - sauve par ton intercession ceux qui te célèbrent dans leur désir.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi .

Daniel dans la fosse - soumit les bêtes par le filet de la tempérance - Nous aussi en jeûnant nous dompterons les passions.

Katavasia: Nous exaltons en toi la toute innocente Mère du Christ notre Dieu - que couvrit de son ombre l'Esprit Saint.

Hymnes Lucernaires du Ton (voir Appendice III)

Apostiches du Triode
Ton 4 - Je m'étais couvert de la souillure de mes fautes - et dépouillé de la joie de l'Epoux - Donne moi ta compassion comme au fils prodigue - Dieu, aie pitié de moi. (bis)

Saints martyrs, qui n'admire voyant le bon combat que vous avez mené ? - Comment dans vos corps avez vous renversé l'ennemi incorporel - et confessé le Christ en portant la croix ? - Vous avez mis en fuite les démons et combattu les barbares - Intercédez toujours pour le salut de nos âmes.

Gloire… et maintenant… Lampe qui jamais ne s'éteint - trône de la justice, blanche souveraine - intercède pour le salut de nos âmes.

TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 4 - Nous sommes faibles, nous allons dans les péchés - Guéris nos blessures, médecin de nos âmes - qui connais l'intelligence des hommes, en ton amour.

Gloire… et maintenant… Nous sommes faibles, nous allons…

Prokimenon: Psaume 41
Ton 4 - Espère en Dieu, car je Le célébrerai encore - le salut de ma face et mon Dieu.
V. Comme la biche désire les sources des eaux, Dieu, mon âme Te désire.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe - (8, 13 - 9, 6)
C'est le Seigneur des Puissances que vous devez sanctifier. C'est Lui que vous devez craindre. C'est Lui que vous devez révérer.
Il sera le sanctuaire, une pierre d'achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem.
Beaucoup achopperont. Ils tomberont et se briseront. Ils seront pris et emportés.
Serre la révélation, scelle la loi dans mes disciples.
J'espère dans le Seigneur qui cache Sa face à la maison de Jacob, et je me confie en Lui.
Voici, moi et les enfants que le Seigneur m'a donnés, nous sommes des signes et des présages en Israël, venant du Seigneur des Puissances qui demeure sur la montagne de Sion.
Quand on vous dira : Interrogez les mages, les devins qui sifflent et murmurent : Un peuple ne doit-il pas interroger ses dieux, les morts pour les vivants ?
Si on ne répond pas selon la loi et le témoignage, pour lui il n'y aura pas d'aurore.
Il s'en ira accablé par la peine et la faim. Quand viendra la famine il se révoltera, il maudira son roi et son dieu, il se tournera vers la hauteur,
il regardera vers la terre. Voici, il ne trouvera que l'angoisse, l'obscurité, la nuit de la tourmente. Il sera emporté dans les ténèbres.
Mais l'obscurité cessera où était la tourmente. Les temps passés ont méprisé la terre de Zabulon et la terre de Nephtali . Mais l'avenir glorifiera le chemin de la mer, au delà du Jourdain, la Galilée des nations.
Le peuple qui marchait dans les ténèbres verra une grande lumière. Sur ceux qui habitaient la terre de l'ombre de la mort la lumière brillera.
Tu accroîtras le peuple. Tu exalteras la joie. Il se réjouira devant Toi comme on se réjouit à la moisson, comme on exulte au partage de la dépouille.
Car Tu briseras comme au jour de Madian le joug qu'il portait, le bâton sur son épaule et la verge de son exacteur.
Car le tumulte du combat, les vêtements roulés dans le sang iront à l'incendie, dévorés par le feu.
Car un enfant nous naîtra, un fils nous sera donné. La domination sera sur son épaule. Il s'appellera Conseiller merveilleux, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la Paix.
Pour accroître la domination, dans une paix sans fin sur le Trône de David et sur son Royaume, pour le fonder et l'édifier dans le jugement et la justice dès maintenant et dans les siècles, le zèle du Seigneur des Puissances fera cela.

Prokimenon: Psaume 42
Ton 4: Je Le louerai encore - le salut de ma face et mon Dieu.
V. Juge moi, mon Dieu, défends moi contre une nation infidèle.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Vêpres

Lecture des Psaumes 119 à 133

Stichères du Lucernaire - Poème de Joseph

Ton 1 - Désirons le jeûne de l'âme - qui avec l'aide de l'Esprit flétrit les plus basses passions - donne la force de faire les œuvres divines - élève l'esprit vers le ciel - et appelle le pardon de nos fautes que nous accorde Dieu compatissant.

Malheureux, avec les prostituées j'ai dépensé dans la confusion toute ma vie - Mais Seigneur, recueilli comme l'Enfant prodigue je T'appelle - Père céleste, j'ai péché, pardonne moi, sauve moi - ne me rejette pas, éloigné de Toi et privé maintenant des œuvres divines.

Poème de Théodore

Ton 3 - Venez tous au son des cymbales - répandons par nos chants la sainte tempérance que nous embrassons - Par elle nous maudissons en esprit le serpent, l'origine du mal - Sauveur, donne nous de voir sans être condamnés - et de vénérer ta sainte croix - et de la célébrer joyeusement dans les psaumes et les hymnes.

3 stichères des Ménées

Gloire… et maintenant… Théotokion

Prokimenon - Psaume 43
Ton 4: En Dieu tout le jour - nous nous glorifions.
V. Dieu, nous avons entendu de nos oreilles, nos pères nous ont raconté l'œuvre que Tu as faite dans leurs jours, dans les jours anciens.

Lecture de la Genèse (6, 9 - 22)
Noé était un homme juste, intègre dans sa génération. Noé marchait avec Dieu.
Noé engendra trois fils, Sem, Cham et Japhet.
La terre était corrompue devant Dieu. La terre était pleine de violence.
Dieu regarda la terre. Voici, elle était corrompue. Car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.
Dieu dit à Noé : la fin de toute chair est venue devant moi. Car la terre est pleine de violence à cause d'eux. Voici, je les effacerai de la terre.
Fais-toi une arche de bois résineux. Tu feras des cellules à l'arche. Et tu la couvriras de poix dedans et dehors.
Voici comment tu la feras. L'Arche aura trois cents mesures de longueur, cinquante mesures de largeur et trente mesures de hauteur.
Tu feras une fenêtre à l'arche. Tu l'arrêteras à une mesure du haut. Tu mettras une porte au côté de l'arche. Tu feras un étage inférieur, un second et un troisième.
Je vais faire venir le déluge des eaux sur la terre, pour détruire toute chair qui a en elle le souffle de la vie sous les cieux. Tout ce qui est sur la terre périra.
Mais j'établirai mon alliance avec toi, et tu entreras dans l'arche, toi, tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi.
Et de tout ce qui vit, de toute chair, de tous tu mèneras un couple dans l'arche pour qu'ils vivent avec toi. Qu'ils soient mâle et femelle.
Des oiseaux selon leur espèce, des bêtes selon leur espèce, de tous les serpents de la terre selon leur espèce, des couples de tous viendront vers toi pour vivre.
Prends toi de tout ce qui se mange. Tu le recueilleras près de toi. Ce sera, pour toi et pour eux, votre nourriture.
Noé agit selon tout ce que Dieu lui avait ordonné. Il fit ainsi.

Prokimenon: Psaume 44
Ton 6 : Je rappellerai ton nom - de génération en génération
V. La bonne nouvelle est montée de mon cœur. Je dirai mon œuvre au Roi.

Lecture des Proverbes (8, 1 - 21)
La sagesse n'appelle-t-elle pas ? L'intelligence n'élève-t-elle pas la voix?
A la cime des hauteurs, sur le bord de la route, à la croisée des chemins, elle se pose.
Près des portes, à l'entrée de la ville, sur les voies de passage, elle appelle.
Hommes, c'est vous que j'appelle. Ma voix monte vers les enfants d'Adam.
Fous, apprenez l'intelligence du discernement. Insensés, apprenez l'intelligence du cœur.
Ecoutez, car je dirai de grandes choses. Mes lèvres s'ouvrent pour enseigner ce qui est droit.
Ma bouche annonce la vérité. Mes lèvres méprisent le mal.
Toutes les paroles de ma bouche méprisent le mal, elles sont justes. Elles n'ont rien de faux ni de détourné.
Toutes sont claires pour celui qui a l'intelligence, et droites pour ceux qui ont trouvé la science.
Prenez mon enseignement, et non l'argent, la science plutôt que l'or.
Car la sagesse est meilleure que les perles. Rien de précieux n'est digne d'elle.
Moi la sagesse, j'ai pour demeure le discernement. J'ai trouvé la science du jugement.
La crainte du Seigneur est le mépris du mal. Je méprise l'arrogance et l'orgueil, la voie du mal et la bouche qui ment.
A moi le conseil et le bon sens. Je suis l'intelligence. A moi la force.
Par moi règnent les rois, et ordonnent les princes ce qui est juste. Par moi gouvernent les puissants, les nobles et tous les juges de la terre.
J'aime ceux qui m'aiment, et ceux qui me cherchent me trouvent.
Avec moi la richesse et la gloire, la force du bien et la justice.
Mon fruit est meilleur que l'or, que l'or pur, et ma récolte que l'argent.
Je marche dans la voie de la justice, au milieu des chemins droits,
pour donner l'héritage à ceux qui m'aiment, et emplir leurs trésors.

Apostiches du Triode

Ton 2 - Père bon, la folie m'a dépouillé de tout ce que Tu m'avais donné - Je me suis éloigné de Toi et asservi à l'étranger - J'ai mené paître des bêtes dans la peine - et de leur nourriture je n'étais pas rassasié - Connaissant ta miséricorde je suis revenu vers Toi - Couvre ma nudité dans ton amour de l'homme et sauve moi. (bis )

Les saints martyrs intercèdent pour nous et célèbrent le Christ - Toute erreur a cessé - Et la race des hommes est sauvée dans la foi.

Gloire… et maintenant… De ton corps vierge la Lumière - le Verbe a brillé sur le monde - Vierge toute sainte, prie Le de délivrer nos âmes des pièges de l'ennemi.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Matines

Première lecture des Psaumes 70 - 76

Cathisme de l'Octoèque

Après la deuxième lecture des Psaumes 77 - 84

Cathisme du Triode
Ton 1 - Purifions nous dans le jeûne et la prière - et servons Dieu en aidant les pauvres - Gémissons et pleurons portant le temps du retour - afin d'échapper au deuil éternel dans la flamme de l'enfer - et rendons gloire au Christ qui a donné le repentir - à tous les hommes qui reviennent l'esprit droit.

Gloire… Purifions nous…

Et maintenant… Vierge toute sainte, tendant tes mains divines qui ont porté le créateur - prie Celui qui s'incarna en toi dans sa bonté - de délivrer des tentations, des passions et des périls - ceux qui dans leur désir te célèbrent et t'appellent - Gloire à Celui qui nous a délivrés par ton enfantement.

Après la troisième lecture des Psaumes 85 - 90

Cathisme
Ton 3 - Dans la joie du jeûne et la réjouissance des hymnes - et par les prières plus fortes que toutes les passions - nous écrasons les pièges du malin et nous appelons le Christ - Rends nous dignes en ta compassion, de voir ta croix - et donne nous, Compatissant, le grand amour.

Gloire… Dans la joie du jeûne…

Et maintenant… Bienheureuse Vierge Mère, guéris mon âme malade - Car je suis malheureusement enfermé dans les fautes - Mère de Dieu je t'appelle dans le gémissement de mon cœur - Toute Innocente, reçois celui qui a tant péché - Qu'en ma liberté je t'appelle. Réjouis toi, demeure de Dieu .

Canon du Triode - Poème de Joseph
2ème ode
Hirmos
Ton 1 - Voyez, voyez que Je suis Dieu - qui ai ordonné à Moïse de conduire dans le désert - le peuple d'Israël asservi - et qui l'ai sauvé dans la puissance de mon pouvoir.

Père, en ton immense bonté tu m'as adopté par le bain du baptême - Tu m'as orné de la richesse de tous les biens - Mais je me suis asservi aux pensées stériles - et je suis tombé dans la pauvreté.

Pardonne, pardonne, pardonne, Seigneur - Juge moi en ta justice, juste Juge - recevant ma pauvre imploration dans ton grand amour, ne m'écarte pas.

Rejetons le manteau accablant de l'intempérance - Couvrons nous du vêtement lumineux du jeûne - Et nous parviendrons dans la lumière à la flamboyante résurrection du Rédempteur.

Sauve moi, sauve moi, Vierge Pure qui as enfanté le Sauveur - Vois la tourmente que soulève chaque jour - en ma pauvre âme la multitude des maux du désespoir.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 3: Voyez, voyez que Je suis le Sauveur du monde…

Voyez, voyez que Je suis Dieu qui vous ai donné les eaux du salut - Tous les hommes puisez la par la tempérance.

Voyez, voyez que Je suis Celui qui vous ai fixé le saint temps sacré - le stade du jeûne, pour le festin de l'âme.

Gloire… Glorifions la Trinité, adorons l'unité - le Fils unique du Père avec Lui sans commencement - l'Esprit sur le Trône avec le Fils, éternel avec le Père .

Et maintenant… Ne cesse pas de prier le Sauveur, Toute Innocente - pour qu'Il sauve de tous les malheurs - ceux qui de leur bouche et de leur âme reconnaissent en toi la Mère de Dieu.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Tu es grand Seigneur et merveilleuses sont tes œuvres - Dans la fosse Tu as sauvé Daniel - protégé des lions par le jeûne.

Katavasia: Voyez, voyez que Je suis le Sauveur du monde - la vraie Lumière, la Source de la Vie, le Fils de Dieu.

8ème ode
Hirmos
Ton 1 - Le Créateur, le Seigneur que révèrent les anges et toutes les Puissances - prêtres célébrez Le - peuples bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

Je pleure, je souffre quand je considère l'heure où je devrai aller devant le Trône terrible - répondre de tout le mal que j'ai fait en ignorance et en connaissance.

Moïse trouva dans le jeûne la purification - reçut la vision de Dieu le seul Pur - Mon âme, purifie toi par le jeûne - afin d'approcher Dieu qui aime l'homme.

Désirons le jeûne, la mère des vertus - Méprisons les délices qui engendrent les passions et disons - Père qui es dans les cieux, sauve nous - sauve nous par les prières de tes saints.

Vierge Marie qui as enfanté le Juge - prie Le de compatir à l'heure du Jugement - et de me sauver le condamné - protection de la race des hommes.

Autre Hirmos Ton 3: Le Seigneur qui par la puissance divine…

Initiés à la grâce plus que lumineuse du jeûne - rayonnons de vertus et révélons par l'état de nos âmes - la paix de nos visages, la paix de nos vies.

Par le jeûne, Elisée rendit la vie à l'enfant de la Sunamite - Reconnaissons-le, frères, que le jeûne est une grande chose - une grâce que donne Dieu.

Bénissons… Adorons le Fils, avec le Père et l'Esprit Saint - l'Unité dans la Trinité - proclamant avec les anges de nos bouches de terre - Gloire à Dieu au plus haut des cieux dans la Trinité.

Et maintenant… Pleine de la grâce de Dieu - seule tu as porté un enfant et tu es restée vierge - Grand mystère et terrible prodige - Car tu as enfanté Dieu incarné, le Sauveur du monde.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Frères, que nul d'entre vous ne tombe dans la négligence et l'irrésolution - le temps du travail est une heure de fête - quel est le sage qui en un jour pourra gagner tous les siècles ?

Louons, bénissons et célébrons le Seigneur…

9ème ode
Hirmos Ton 1 - Nuée lumineuse où descendit le Maître de l'univers - comme la pluie du ciel sur la toison - et s'incarna pour nous et se fit homme - Lui qui n'a pas de commencement - sainte Mère de Dieu, tous nous t'exaltons.

Tombé dans l'océan du péché, dans les gouffres du désespoir - dans les tempêtes des tentations, dans les orages des passions - j'appelle. Abîme d'Amour, sauve moi dans ta miséricorde - fais pleuvoir sur moi le pardon des fautes.

Purifions le corps par le jeûne - l'esprit par la tempérance, l'âme par les larmes - Fidèles, allons purifiés dans la lumière à la rencontre du seul Pur - voir la Passion salutaire que souffrit pour nous le Rédempteur.

Comme le Publicain, j'implore, comme la Prostituée je pleure - comme le Larron j'appelle. Compatissant, souviens toi de moi - comme l'Aveugle je T'invoque, Fils de Dieu - Ouvre les yeux de mon âme brûlés par la malice du démon.

La Vierge, la montagne intacte - la porte infranchissable plus haute que le ciel et que toute la création - la beauté de Jacob, le vase d'or - le pont, la Mère du Créateur - fidèles, disons la bienheureuse.

Autre Hirmos Ton 3: Sur la montagne du Sinaï Moïse te vit…

Reconnaissant les jours présents plus haut que tous les jours - prions Dieu d'une conscience pure - plions davantage le genou et disons - Reçois, Seigneur, les prières et les demandes de tes serviteurs.

Le peuple s'assit comme il est écrit, pour manger et boire - et se leva pour danser et adorer le veau d'or - Vois la malheureuse engeance des désirs du ventre - Mais jeûnons et nous serons glorifiés comme le grand Moïse.

Gloire… L'Unité est indivisible dans l'Etre - Mais la Trinité plus que divine unie dans la nature est divisée dans les Personnes - Indivisible, elle est divisée. Une elle est triple - Elle est le Père, le Fils et l'Esprit vivant, qui garde l'univers.

Et maintenant… Qui a entendu qu'une Vierge ait porté un enfant et soit devenue Mère sans l'homme ? - Marie tu as fait ce prodige - Mais me diras-tu comment ? - Ne sonde pas les profondeurs de mon enfantement de Dieu - Il est vrai, mais sa compréhension dépasse l'intelligence humaine.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Sur ceux qui vont dans le péché ta colère est irrésistible - Qui subsistera devant sa menace ? Seigneur qui as l'immense Amour, sauve moi - non pour tant de mes œuvres malheureuses, mais par ta miséricorde.

Sur la montagne du Sinaï Moïse te vit dans le buisson - toi qui sans être brûlée conçus dans ton sein le feu de la divinité - Daniel te vit comme une montagne intacte - Isaïe t'annonça comme le rameau fleuri de la racine de David.

Apostiches du Triode
Ton 7 - Fils prodigue, je Te le confesse, Seigneur, j'ai péché - je n'ose pas tourner mon regard vers le ciel d'où je suis tombé dans le malheur - j'ai péché contre le ciel et contre Toi - et je ne suis pas digne d'être appelé ton fils - je me réprouve moi-même. Je n'ai pas besoin d'accusateurs ni de témoins - ma perdition a triomphé, la fausseté de ma vie est manifeste - dans la confusion de ma nudité présente et l'abjection des vêtements qui me couvrent - Père compatissant, Fils unique, Esprit Saint - reçois moi qui me repens, aie pitié de moi. (bis)

Joyeux au milieu du stade des iniques - les martyrs proclamaient : Seigneur, gloire à Toi.

Gloire... et maintenant... Christ, inexplicablement Tu es né de la Vierge - Tu as éclairé ceux qui étaient dans les ténèbres et proclamaient - Seigneur, gloire à Toi.

TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 7 - Tu es notre salut, Seigneur - Tu nous protèges dans le jour de la tourmente - Aie pitié de nous dans ton grand Amour, Dieu qui aimes l'homme.

Gloire... et maintenant... Tu es notre salut, Seigneur…

Prokimenon: Psaume 45
Ton 4: Le Seigneur des Puissances est avec nous - Le Dieu de Jacob est notre retraite.
V. : Dieu est notre refuge et notre force, un secours dans la tourmente, que nous avons toujours trouvé.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe - (9,8 - 10,4)
Voici ce que dit le Seigneur: Tout le peuple d'Ephraïm et les habitants de Samarie l'apprendront, qui disent dans l'orgueil et l'enflure du cœur :
Les briques sont tombées, nous bâtirons en pierre de taille. Les sycomores sont coupés, nous les remplacerons par des cèdres.
Le Seigneur élèvera contre eux les adversaires de Retsin. Il armera leurs ennemis,
Aram à l'Orient et les Philistins à l'Occident, et ils dévoreront Israël à pleine bouche. En tout cela sa colère ne s'apaisera pas et sa main restera étendue.
Mais le peuple ne reviendra pas à Celui qui le frappe. Il ne cherchera pas le Seigneur des Puissances.
Le Seigneur retranchera d'Israël la tête et la queue, la palme et le roseau, en un seul jour.
La tête, c'est l'ancien, celui qui lève le visage. La queue, c'est le prophète qui enseigne le mensonge.
Ceux qui conduisent ce peuple l'égarent, et ceux qui se laisseront conduire sont perdus.
Le Seigneur ne se réjouira pas de ses jeunes hommes. Il n'épargnera pas ses orphelins et ses veuves. Car tous sont dans le blasphème et dans le mal. Toutes les bouches disent l'infamie. En tout cela sa colère ne s'apaisera pas, et sa main restera étendue.
La profanation brûlera comme le feu. Il dévorera les épines, les épines et les ronces. Elle enflammera les arbres de la forêt. Et s'élèveront les tourbillons de la fumée.
Dans l'emportement du Seigneur des Puissances la terre sera embrasée. Le peuple sera dévoré par le feu. Ils n'auront pas compassion les uns des autres.
Ils couperont à droite et ils auront faim. Ils mangeront à gauche et ils ne seront pas rassasiés. Chacun dévorera la chair de son bras.
Manassé dévorera Ephraïm, et Ephraïm Manassé. Et ensemble ils assailliront Juda. En tout cela sa colère ne s'apaisera pas, et sa main restera étendue.
Malheur à ceux qui font des lois iniques, à ceux qui prescrivent des ordres pervers,
pour refuser la justice aux faibles et priver de leur droit les pauvres de mon peuple, pour dépouiller les veuves et piller les orphelins.
Que ferez vous au jour du châtiment ? Dans la destruction qui viendra de loin. vers qui fuirez vous pour trouver le secours ? Et où laisserez vous votre gloire ?
Vous n'aurez plus qu'à vous incliner parmi les captifs, ou à tomber parmi les morts. En tout cela sa colère ne s'apaisera pas, et sa main restera étendue.

Prokimenon: Psaume 46
Ton 3: Chantez à notre Dieu, chantez - chantez à notre Roi, chantez.
V. Tous les peuples battez des mains. Acclamez Dieu dans la joie.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Vêpres

Stichères du Lucernaire

Poème de Joseph
Ton 3 - Seigneur, par la croix Tu as détruit le malin - De son mensonge délivre moi qui ai péché et fus séduit - Purifie moi par le jeûne, donne moi d'accomplir ta volonté - Que je voie en joie, Maître, ta sainte Passion.

Je suis meurtri par l'épée du plaisir et mort au fond du malheur - Seigneur, guéris ma pauvre âme, rends lui la vie - Percé par la lance, Maître, guéris ceux qui furent meurtris par la flèche de l'ennemi - Donne moi de communier à ta sainte Passion.

Poème de Théodore
Ton 2 - Nos âmes illuminées dans le jeûne, Seigneur - puissions-nous être dignes sans être condamnés - de voir ta croix dans la joie et de l'adorer dans la crainte - Car elle brille de ta Passion volontaire - Donne nous de l'atteindre, en ton amour de l'homme.

3 stichères des Ménées

Gloire... et maintenant... Stavrothéotokion

Prokimenon: Psaume 47
Ton 3: Le Seigneur est grand - et toujours loué
V. : Dans la cité de notre Dieu, sur sa montagne sainte.

Lecture de la Genèse - (7, 1 - 5)
Dieu dit à Noé : Entre dans l'arche, toi et toute ta maison. Car j'ai vu que tu étais juste devant ma face parmi cette génération.
De toute bête pure, prends toi sept couples, le mâle et la femelle, pour que vive leur semence sur la face de toute la terre.
Car encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits, et j'effacerai de la terre tous les êtres que j'ai faits.
Noé agit en tout comme le Seigneur le lui avait ordonné.

Prokimenon: Psaume 48
Ton 2: Ma bouche dira la sagesse - et la méditation de mon cœur l'intelligence.
V.: Ecoutez ceci, tous les peuples. Entendez, tous les habitants du monde.

Lecture des Proverbes - (8, 32 - 9, 11)
Et maintenant mes fils, écoutez moi. Bienheureux ceux qui gardent mes voies.
Ecoutez l'instruction et devenez sages. Ne la rejetez pas.
Bienheureux l'homme qui m'écoute, qui veille jour après jour à mes portes et qui en garde les montants.
Car celui qui me trouve a trouvé la vie. Il portera la volonté du Seigneur.
Mais celui qui m'outrage meurtrit son âme. Tous ceux qui me méprisent aiment la mort.
La sagesse a bâti sa maison. Elle a élevé ses sept colonnes.
Elle a préparé le repas du sacrifice, mêlé son vin, dressé sa table.
Elle a envoyé ses servantes. Elle appelle sur le sommet des hauteurs de la ville.
Qui est simple, qu'il entre ici. Elle dit aux cœurs brisés :
Venez, mangez de mon pain. Buvez du vin que j'ai mêlé.
Quittez la folie et vous vivrez. Marchez dans la voie de l'intelligence.
Celui qui reprend le moqueur se déshonore. Celui qui corrige le méchant se couvre d'outrages.
Ne reprends pas le moqueur. Il te méprisera. Reprends le sage. Il t'aimera.
Donne au sage. Il deviendra plus sage. Instruis le juste. Il accroîtra sa connaissance.
Le commencement de la sagesse est la crainte du Seigneur. La science des saints est l'intelligence.
C'est par moi que se multiplieront tes jours, que croîtront les années de ta vie.

Apostiches du Triode
Ton 2 - Vivant né de la terre, héritier de ton image - Seigneur mon Créateur, j'ose T'appeler Père - bien que j'aie renié la filiation en vivant dans la débauche - en dépensant dans l'oubli la fortune de tes dons - Ne me réprouve pas, Toi qui as voulu que ton Fils unique - supporte pour moi dans la chair la croix et la mort - Mais rends moi meilleur, fais moi demeurer en Toi, dans ton amour de l'homme. (bis)

Les chœurs des martyrs résistèrent aux tyrans et disaient - Nous combattons pour le Roi des Puissances - Quand vous nous livreriez au feu et aux tourments - nous ne renierions pas la puissance de la Trinité.

Gloire... et maintenant... Quand le peuple inique T'éleva sur l'Arbre, Sauveur, Vie de l'univers - ta Mère toute Pure était là en larmes et implorait - Très doux enfant, lumière de mes yeux, hélas - comment supportes-tu d'être attaché sur la croix au milieu des malfaiteurs - Toi qui as suspendu la terre sur les eaux.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Matines

Première lecture des Psaumes 134 - 142

Cathisme de l'Octoèque

Deuxième lecture des Psaumes 143 - 150

Cathisme du Triode
Poème de Joseph
Ton 3 - Maître, Tu as éteint la flamme de la transgression qui vint de l'Arbre - Elevé sur la croix, mort comme Tu l'as voulu, Tu as tué l'ennemi - Je Te prie, mortifie les volontés de ma chair, rends la vie à mon pauvre cœur - en me purifiant de toute souillure par le jeûne - qui tue les passions, dans ta miséricorde.

Gloire… Maître, Tu as éteint. .

Et maintenant… Celle qui T'a enfanté, Christ, Te voyant souffrir de Toi-même - la mort infamante sur la croix, Compatissant - meurtrie dans son cœur implorait maternellement - Par ses prières en ton amour compatis et sauve le monde, Toi qui portes son péché.

Troisième lecture des Psaumes 1 - 8

Cathisme
Poème de Théodore
Ton 2 - Dans la joie du festin du jeûne, appelons - Seigneur, garde nous tous en paix - délivre nous de toute ruse de l'ennemi - et rends nous dignes en ton immense bonté - d'embrasser ta sainte croix dans la crainte - Dieu qui par elle as pitié du monde, en ton grand Amour.

Gloire… Dans la joie…

Et maintenant… La Vierge ta Mère Te voyant mort étendu sur la croix - Christ, gémissait amèrement et implorait - Quel est ce terrible mystère - Comment peux-Tu mourir sur la croix d'une mort infamante - Toi qui donnes à tous la vie éternelle ?

Canon du Triode
Poème de Joseph
3ème Ode
Hirmos
Ton 3 - Firmament de ceux qui se confient en Toi - Seigneur, affermis l'Eglise - que par ton amour précieux Tu as acquise.

Crucifiés avec Celui qui fut crucifié pour nous - mortifions tous les membres de la chair - dans le jeûne, la prière et les implorations.

Seigneur, Tu as arraché par ta crucifixion l'épine du péché - Arrache les dures tentations de mon esprit.

L'esprit armé par le jeûne - protégés par la puissance de la croix - renversons la troupe dégénérée des démons.

Le Verbe est venu, incarné en toi, toute Blanche - pour redresser dans sa compassion la chute des ancêtres.

Autre. Poème de Théodore
Hirmos
Ton 2: Fonde nous en Toi, Seigneur…

Ta croix qui donne la vie, Seigneur - est un sceau pour mon salut - Par elle délivré de l'adversaire - je célèbre en Toi Dieu tout puissant.

L'Arbre de la croix a porté dans le monde - le fruit de la vie éternelle - Si nous en mangeons, Christ, nous sommes délivrés de la mort.

Gloire… Je glorifie les trois Personnes de la Forme unique - Le Père, le Fils et l'Esprit - l'unique Puissance de la Divinité - qui règne en Dieu et seule ordonne à l'origine.

Et maintenant… Ton enfantement est terrible, Vierge vénérable - Car Dieu né du Père sans commencement S'est fait homme - Il fut conçu en toi sans l'homme dans les derniers temps.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

La grâce de la croix qui éclaira le monde - nous appelle tous vers ta Passion divine, Compatissant - Rends nous dignes de la vénérer dans la foi.

Katavasia - Fonde nous en Toi, Seigneur - qui par l'Arbre de la croix as détruit le péché - et plante ta crainte en nos cœurs qui Te célèbrent.

8ème ode
Hirmos
Ton 3 - Unis dans le feu que nul ne supporte - les jeunes hommes se donnèrent à l'amour de Dieu - La flamme ne les meurtrit pas et ils chantaient l'hymne divine - Toutes les œuvres, bénissez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Par la croix, Toi qui donnes la lumière - Tu as triomphé des principes et des pouvoirs des ténèbres - Quand Tu viendras juger le monde entier dans ta puissance - Verbe, ne condamne pas mes secrets - afin que je puisse glorifier ta grande miséricorde.

Juste Juge, en ta patience jugé devant le tribunal - Tu as condamné la haine par ta croix - Délivre de la condamnation éternelle ceux qui appellent dans la crainte - et exaltent ton amour de l'homme.

Les enfants qui aimaient Dieu, fortifiés par le feu du jeûne - éteignirent sous la rosée divine la flamme qui s'élevait - Nous aussi en jeûnant nous éteindrons les fournaises de toutes les passions - et nous éviterons la flamme de l'enfer.

La sagesse de Dieu a bâti en toi, Vierge, sa maison - et s'est incarnée dans sa mystérieuse descente - Entre toutes le générations tu fus l'élue - pure pour être la demeure du Verbe pur.

Autre Hirmos Ton 2 - Celui qui à Moïse sur la montagne du Sinaï…

Christ qui par ta parole portes l'univers - pour moi Tu as tout supporté - les coups, les outrages, la crucifixion - Je loue la grandeur de ton amour de l'homme, dans tous les siècles.

Christ, Tu fus sacrifié comme un agneau - ton côté percé par lance - afin de me sauver, la brebis perdue, de la rapacité du diable - et de me ramener dans la bonté de ta bergerie, dans les siècles.

Bénissons… Divinité unique, Trinité - Nature indivisible, divisée en Personnes - Puissance éternelle, Père, Fils et Esprit - nous Te célébrons dans tous les siècles.

Maintenant… Toute pure Mère de Dieu, Porte céleste - Porche salutaire de tous les chrétiens - reçois la prière de tous ceux qui te disent bienheureuse dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi

En ta croix, Christ, les prêtres se glorifient - les rois ont leur force et tout fidèle est éclairé - Rends moi digne de la voir, de la vénérer, de la chanter dans les siècles.

Katavasia - Celui qui à Moïse sur la montagne du Sinaï - révéla jadis dans le buisson ardent le miracle de la Vierge - célébrez Le, bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.

9ème ode
Hirmos
Ton 3 - Dans la loi, l'ombre et la lettre - fidèles considérons le signe - tout mâle ouvrant le sein est consacré à Dieu - le Verbe premier né, le Fils du Père qui n'a pas de commencement - le premier qui naquit d'une Mère vierge, nous L'exaltons .

Moïse élevant le serpent sur l'arbre Te figurait - Christ élevé de Toi-même sur la croix - Tu as renversé la malice empoisonnée du malin - et attiré à Toi les hommes, dans ton amour.

Purifie moi dans le feu de la crainte - allume dans mon âme ton amour divin - protège moi par ta croix - L'ancien imposteur a trompé mon esprit - en l'aveuglant dans les plaisirs.

Frères, fuyons les mauvaises pensées et les actions fausses - emplissons nos cœurs de pureté - partons sur les ailes des vertus divines - loin des attaques de la malice - afin de voir dans la lumière la grande Pâque.

Celui qui est riche de nature - a voulu porter en toi, Vierge, notre pauvreté - Il s'est révélé à nous, Lui que célèbrent invisiblement les chœurs d'en haut - Et Il a reformé dans sa bonté l'image brisée.

Autre Hirmos Ton 2 - Echelle spirituelle et vivante…

Tu as étendu tes mains sur la croix - Tu as réuni les quatre horizons - Par elle nous - avons trouvé l'entrée vers le Père - Fils de Dieu, tous nous T'exaltons.

Christ, les iniques Te couronnèrent d'épines - ils Te couvrirent de crachats et Te crucifièrent - Et tout ce qui est sous le ciel fut renversé - Mais nous qui sommes sauvés, nous T'exaltons.

Gloire… Sainte Divinité de la triple lumière - qui contiens et gardes toujours l'univers - Père, Fils et Esprit Vivant - dans les hymnes qui ne se taisent jamais, nous T'exaltons.

Et maintenant… Nuée lumineuse de l'Esprit - de toi brilla sur nous la Lumière inaccessible - le Christ le grand Soleil de la justice - dans les hymnes, Mère de Dieu, nous t'exaltons.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix du Christ tu es notre Lumière - le signe saint, le trophée de la victoire - Couvre de douceur notre tempérance - et rends nous dignes de te vénérer.

Katavasia - Echelle spirituelle et vivante - Sur toi monta notre Dieu - Par toi nous avons trouvé l'entrée vers le ciel - Dans les hymnes qui ne se taisent jamais, nous t'exaltons.


Apostiches du Triode
Ton 2 - Honoré de sa filiation - insensé, je n'ai pas compris la bonté du Père - Mais je me suis éloigné de la gloire - en dépensant la richesse de la grâce dans le mal - Privé de la nourriture divine je mange à la table de l'impur - Il m'envoie dans son champ qui détruit les âmes - et je perds ma vie à paître avec les bêtes - asservi aux plaisirs sans être rassasié - Mais je reviendrai, j'appellerai le Père miséricordieux et compatissant - J'ai péché contre le ciel et contre Toi. Aie pitié de moi. (bis )

Christ, la multitude de tes martyrs Te prie - Aie pitié de nous, dans ton amour de l'homme.

Gloire… Et maintenant… Tu as supporté tant de souffrances - quand fut crucifié ton Fils et ton Dieu - Toute Blanche tu pleurais, tu disais amèrement - Hélas, très doux enfant, comment peux-Tu souffrir injustement ? Tu veux délivrer ceux qui sont nés de la terre depuis Adam - Vierge toute sainte nous te prions dans la foi - Accorde nous son pardon.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 8 - Rien en nous ne fonde les œuvres, Seigneur - Tu es compatissant dans ton amour de l'homme - Dieu infaillible, n'écarte pas les œuvres de tes mains.

Gloire… Et maintenant… Rien en nous ne fonde les œuvres. .

Prokimenon: Psaume 49
Ton 6 : Offre à Dieu le sacrifice de louange - accomplis tes vœux au Très Haut.
V. : Dieu des dieux, le Seigneur parle. Il appelle la terre.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (10, 12 - 20)
Quand le Seigneur aura accompli toute son œuvre sur la montagne de Sion et à Jérusalem, je châtierai le roi d'Assur pour le fruit de son cœur révolté et pour l'orgueil de ses yeux .
Car il dit : J'agis par la force de ma main et ma sagesse. Car je suis intelligent. Je recule les frontières des peuples, je dépouille leurs trésors et dans ma puissance je renverse les habitants.
Ma main prend comme un nid la richesse des peuples. Comme on ramasse les œufs abandonnés, je ramasse la terre entière. Nul ne remue l'aile, nul n'ouvre la bouche et ne crie.
La hache se glorifie-t-elle devant celui qui coupe ? La scie se soulève-t-elle contre celui qui la dirige ? La verge peut-elle emporter celui qui la lève ? Le bâton peut-il soulever celui qui n'est pas fait de bois?
C'est pourquoi le Seigneur, le Seigneur des Puissances, enverra dans son abondance la consomption. Sous sa gloire s'allumera l'incendie, comme s'embrase le feu.
La lumière d'Israël deviendra un feu, et son Saint une flamme qui brûlera et dévorera ses épines et ses ronces en un seul jour,
et consumera, corps et âme, la gloire de sa forêt et de son champ, comme s'épuise celui qui meurt.
Le reste des arbres de la forêt pourra être compté. Un enfant l'écrirait.
Il arrivera en ce jour que le reste d'Israël, les réchappés de la maison de Jacob, ne se confieront plus dans celui qui les frappait. Ils se confieront dans le Seigneur, le Saint d'Israël, dans la vérité.

Prokimenon: Psaume 50
Ton 6: Aie pitié de moi - Dieu dans ton grand amour.
V. Dieu, crée en moi un cœur pur.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi.Vêpres

Stichères du Lucernaire

Ton 4 - J'ai semé dans la perdition la richesse de mon Père - J'étais seul et demeurais dans le pays des hommes de malice - Par ma folie je ressemblais aux bêtes sauvages - Je m'étais dépouillé de toute grâce divine - Mais je .reviens, je T'appelle, Père miséricordieux - j'ai péché, Dieu, reçois moi qui me repens. Aie pitié de moi.

Sacrements vivants, sacrifices spirituels - victimes parfaites, martyrs du Seigneur - brebis connaissant Dieu et connues de Dieu - bergerie inaccessible aux loups - priez pour que nous allions paître avec vous près des eaux du repos.

Poème de Joseph
Ton 6 - Aubes du Soleil spirituel, Apôtres qui voyez Dieu - demandez l'illumination de nos âmes - délivrez nous des sombres ténèbres des passions - intercédez pour qu'il nous soit donné de voir le jour du salut - par vos prières purifiez nos cœurs que le malin avait meurtris - Que sauvés dans la foi nous puissions toujours vous vénérer - vous qui par votre sage prédication avez sauvé le monde.

Fils prodigue parti vers le pays de la malice - j'ai dépensé la richesse que Tu m'avais donnée, Père compatissant - Je m'épuise privé d'œuvres bonnes, j'ai revêtu la honte de la transgression - je suis dépouillé de la grâce divine et je T'appelle - j'ai péché mais je sais ta bonté - reçois moi, Christ miséricordieux, comme un de tes serviteurs - par les prières de tes apôtres, qui T'ont aimé.

Poème de Théodore
Apôtres du Sauveur, flambeaux de la terre des hommes - qui l'avez comblée de biens, qui l'avez sauvée - qui racontez comme les cieux la gloire de Dieu - parés des astres des miracles et des prodiges des guérisons - demandez au Seigneur de recevoir nos prières en odeur bonne et pure - et de tous nous rendre dignes d'embrasser - de voir et de révérer la croix qui porte la Vie - Par sa vénération envoie nous ton amour, Sauveur qui aimes l'homme.

Stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant… Théotokion

Prokimenon :Psaume 51
Ton 4 : Je me confie en l'amour de Dieu - dans les siècles des siècles.
V. : Pourquoi te glorifies-tu dans la malice, homme qui blasphèmes tout le jour?

Lecture de la Genèse (7, 6 - 9 )
Noé avait six cents ans. Et le déluge des eaux vint sur la terre.
Noé, avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils, entra dans l'arche, pour échapper aux eaux du déluge.
Des bêtes pures, des bêtes qui ne sont pas pures, des oiseaux et de tout ce qui rampe sur la terre,
il entra des couples près de Noé dans l'arche, le mâle et la femelle selon ce que Dieu avait ordonné à Noé.

Prokimenon: Psaume 52
Ton 4 : Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple - Jacob se réjouira, Israël exultera.
V. : L'impie dit en son cœur : Il n'y a pas de Dieu.

Lecture des Proverbes (9, 12-18)
Mon fils, si tu es sage, tu es sage pour toi. Si tu te moques, seul tu en portes la peine.
La folie est une femme bruyante, stupide et ne sachant rien.
Elle s'assied sur un trône à l'entrée de sa maison dans les hauteurs de la ville,
pour appeler ceux qui passent et vont droit leur chemin :
Qui est stupide, qu'il entre ici. Elle dit à l'homme découragé :
Les eaux dérobées sont douces, le pain caché est délicieux.
Mais il ne sait pas que là sont les ombres, et que ceux qu'elle appelle s'en vont dans les vallées de l'enfer.
Ne va pas, ne t'arrête pas chez elle, ne la regarde pas.
Eloigne toi de l'eau étrangère, ne bois qu'à ta source,
afin de vivre longtemps, d'ajouter des années à ta vie.

Suite de la liturgie des Présanctifiés
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Matines

Première lecture des Psaumes 36 - 45

Cathisme de l'Octoèque

Deuxième lecture des Psaumes 46 - 54

Cathisme - Poème de Joseph
Ton 6 - Fermes flambeaux du monde, disciples du Sauveur - éclairez mon âme aveuglée par le péché - donnez moi de communier aux jours divins - et de garder les commandements salutaires - Délivrez moi des ténèbres de là bas - que je puisse vous glorifier.

Gloire… Fermes flambeaux…

Et maintenant… Sainte Souveraine, Mère du Christ notre Dieu - qui as mystérieusement enfanté le Créateur de l'univers - prie toujours sa bonté avec les saints apôtres - de nous délivrer des passions et de nous accorder le pardon de nos fautes.

Troisième lecture des Psaumes 55 - 63

Cathisme - Poème de Théodore
Divins apôtres, flambeaux du monde - éclairez ceux qui vous chantent - Donnez leur le temps du jeûne - Demandez que tous voient et embrassent avec des lèvres et des yeux purs – l’Arbre de la croix qui porte la Vie - et qu'ils chantent : Seigneur, gloire à Toi.

Gloire… Divins apôtres…

Et maintenant… Vierge Mère de Dieu, bonne espérance du monde - nous demandons ton unique et terrible protection - Aie compassion du peuple abandonné - Prie Dieu compatissant de délivrer de toute menace nos âmes, seule bénie.

Canon du Triode - Poème de Joseph
4ème ode
Hirmos
Ton 6 - Christ, ma Puissance, mon Dieu et mon Seigneur - la Sainte Eglise Te chante d'un esprit pur - en fête dans le Seigneur.

Fidèles, jeûnons dans les larmes, les prières, la compassion - le recueillement, la droiture, la pureté de la vie - Puissions nous jouir de la gloire.

Apôtres , vous étiez les flambeaux de la lumière au firmament de la sainte Eglise - Eclairez nos cœurs par l'Esprit divin.

Allumés comme des braises divines - brûlez au feu immatériel la matière des passions de nos cœurs - sages apôtres de notre Dieu.

Chandelier qui jamais ne s'éteint - chambre lumineuse des noces, toute Innocente - tu es plus haute que les Séraphins et tu portes les Chérubins - Délivre moi du malheur des fautes et des périls.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 6 - Le prophète apprit ton avènement, Seigneur…

Apôtres du Sauveur, vous étiez les flambeaux de la théophanie - vous avez dissipé la nuit de l'ignorance - vous avez purifié le ciel de l'Eglise - et vous avez éclairé la terre des hommes dans le feu de vos enseignements divins.

Parcourant le monde chacun dans un lieu différent - apôtres dans une seule foi vous avez uni tous les hommes - Transportés aux cieux vous vous réjouissiez - et ne cessez de prier le Christ pour que tous nous soyons sauvés.

Gloire… Je glorifie le Fils qui vint du Père et l'Esprit comme la lumière et le rayon du soleil - L'un est engendré, l'autre procède - Etre unique sans commencement, adoré par toute la création.

Et maintenant… Vierge, tu as enfanté, tu as gardé la pureté - tu as mis au monde Dieu et l'homme - unique et le même dans les deux formes - ton miracle, Vierge Mère, émerveille tout entendement et toute intelligence.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Par vos saintes prières, apôtres du Seigneur - rendez nous dignes de nos lèvres et de nos yeux purs - d'embrasser la croix qui donne la vie - offerte à ceux qui sont dans le monde et par tous adorée.

Katavasia - Le prophète apprit ton avènement, Seigneur, et il eut peur - Tu devais naître de la Vierge et Te révéler aux hommes - Il disait J'ai entendu et j'ai craint - Seigneur, gloire à ta puissance.

8ème ode
Hirmos
Ton 6 - De la flamme Tu as tiré la rosée pour les sages - Et dans l'eau Tu as enflammé le sacrifice du juste - Christ, Tu fais tout par ta seule volonté - Nous T'exaltons dans tous les siècles.

Le jeûne fit de Moïse le voyant de Dieu - et emporta Elie dans un char de feu - Fuis, mon âme, les pensées nuisibles - Puisses-tu te libérer de la bassesse du mensonge.

Je me tue en tombant dans le pire - J'ajoute une plaie à une blessure - Christ, guéris ma dureté de pierre - Compatissant, par les prières de tes apôtres.

Flambeaux du monde, aubes de la Lumière de Dieu - dissipez les nuages de nos passions - et donnez d'adorer la lumineuse Résurrection - à ceux qui célèbrent le soleil de la gloire.

Les générations des générations te disent bienheureuse en Dieu - Vierge qui as enfanté mystérieusement le Verbe bienheureux qui en toi prit son corps.

Autre
Hirmos
Ton 6 - Tes sages enfants dans la fournaise…

Ceux qui nageaient dans le gouffre de l'erreur - vous les avez péchés avec le roseau de la foi - apôtres du Seigneur vous les avez portés - à bénir, célébrer et exalter le Seigneur.

Grande est la force des apôtres - car leurs ombres et leur linceul guérissent les malades - bénissant, célébrant, exaltant le Seigneur.

Bénissons... Dans la naissance et la procession qui n'ont pas de commencement - J'adore le Père qui engendre, je glorifie le Fils engendré - je célèbre l'Esprit Saint qui brille avec le Père et le Fils.

Et maintenant... Celui que tu as inexplicablement enfanté dans son amour de l'homme - Vierge, prie Le toujours de sauver des périls - ceux qui se réfugient en toi.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Saints apôtres, les Douze, rendez moi digne - d'adorer sans être condamné la croix précieuse - bénissant, célébrant, exaltant le Seigneur.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Tes sages enfants dans la fournaise imitaient les Chérubins - chantant l'hymne trois fois sainte - Bénissez, célébrez, exaltez le Seigneur.

9ème ode
Hirmos
Ton 6 - Il est impossible aux hommes de voir Dieu - que n'osent pas regarder les ordres des anges - Mais par toi, toute Pure le Verbe incarné s'est révélé aux mortels - L'exaltant avec les Puissances célestes, nous te disons bienheureuse.

Dieu, Seigneur, en ton grand amour - guéris les blessures de mon cœur - Donne moi les remèdes du repentir - j'ai péché, j'ai péché contre Toi. Compatis - Sauve moi, par les prières de tes apôtres.

J'ai suivi mes impulsions sauvages - tout entier follement hors de moi - fils prodigue vivant de l'âpreté des plaisirs - mais privé de la nourriture salutaire - Christ, compatis et sauve moi.

Ame qui ne t'es pas purifiée de la malice - et ne t'es pas éloignée des plaisirs corrupteurs - pourquoi te réjouis-tu de jeûner à contre temps ? - Ce n'est pas là le jeûne qu'a choisi le Seigneur - qui seul veut notre redressement.

Eclaire moi dans la lumière divine - Vierge Mère qui as enfanté la Lumière - et dissipe les ténèbres de mon âme - que je puisse comme toutes les générations des hommes - ainsi que tu l'as prédit, te dire bienheureuse

Autre
Hirmos
Ton 6 - Inexplicable est l'enfantement…

Ignorants, la parole fit de vous des sages dans la connaissance - vous avez dénoncé les trames des philosophes - les mensonges des orateurs et les chiffres des astronomes - Apôtres du Christ, seuls vous avez enseigné toute la terre des hommes.

Pierre parle et Platon s'est tu - Paul enseigne, et Pythagore disparaît - le reste des apôtres, le peuple des théologiens - ensevelit la voix morte des Grecs - et relève le monde dans l'adoration du Christ.

Gloire... Unique Père du Fils unique - unique de l'Unique, Lumière, Aube de la Lumière - Unique de l'Unique, Saint Esprit de Dieu - Seigneur du Seigneur en vérité - Ô Trinité, Sainte Unité sauve moi qui Te célèbre.

Et maintenant... J'admire le miracle de ton enfantement, Toute Innocente - Comment sans semence conçois-tu l'Inconcevable ? - Comment peux-tu enfanter comme une mère et rester Vierge ? - Celui qui Le reçoit surnaturellement dans la foi adore ton enfant - car Il peut ce qu'Il veut.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

La croix précieuse, l'Arbre saint qui a porté la fleur du salut du monde - puissions nous tous être dignes de la voir et de la vénérer - de nos lèvres et de notre âme pures - par vos prières, tous les saints apôtres du Christ.

Katavasia - Inexplicable est l'enfantement suivant la conception sans semence - Incompréhensible la gestation de la Vierge Mère - car la naissance de Dieu a renouvelé les natures - Dans l'orthodoxie toutes les générations - nous exaltons en toi la Mère, l'Epouse de Dieu.

Apostiches
Ton 6 - Déchu de la filiation, nourri comme un esclave avec les pourceaux - sans même être rassasié de leur nourriture - je reviens à Toi le Père miséricordieux - j'étais parti dans le mal, je retourne vers le bien - et j'appelle dans le repentir. Père, j'ai péché contre le ciel et contre Toi - à mon retour donne moi l'amour. (bis)

Notre Dieu. a émerveillé les élus et les saints - Exultez, réjouissez vous, tous ses serviteurs - car Il vous a préparé la couronne et son Royaume - Mais prions, ne nous oubliez pas.

Gloire... et maintenant... Mère de Dieu tu es la vraie vigne qui as porté le Fruit de la Vie - nous te prions, intercède Souveraine, avec les apôtres et tous les saints pour qu'Il ait pitié de nos âmes.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Sexte

Tropaire de la Prophétie

Ton 7 - Si tu regardes mes injustices - Dieu qui aimes l'homme, où est l'espérance de notre salut - envoie d'en haut ton secours à ton peuple - Seigneur, en ta compassion.

Gloire... et maintenant... Si tu regardes nos injustices..

Prokiménon:Psaume 53
Ton 8: Dieu, en ton nom sauve moi - en ta puissance juge moi.
V. Dieu, entends ma prière, écoute la parole de ma bouche.

Lecture de la Prophétie d'Isaïe (1l, 10 - 12, 2)
Voici ce que dit le Seigneur : Il arrivera qu'en ce jour la racine de Jessé sera un signe élevé sur les peuples. Les nations la chercheront. Et la gloire sera sa demeure.
Il arrivera qu'en ce jour le Seigneur étendra une seconde fois sa main pour racheter le reste de son peuple, ce qui restera de l'exil d'Assur, d'Egypte, de Pathros, de Coush, d'Elam, de Shinéar, de Hamth et des îles de la mer
Il élèvera le signe sur les nations. Il rassemblera les exilés d'Israël. Il réunira les dispersés de Juda, des quatre ailes de la terre.
La jalousie d'Ephraïm disparaîtra. Les ennemis de Juda seront anéantis. Ephraïm ne jalousera plus Juda. Et Juda ne méprisera plus Ephraïm.
Ils voleront sur l'épaule des Philistins à l'occident. Ils dépouilleront ensemble les fils de l'orient. Ils étendront la main sur Edom et Moab. Et les fils d'Ammon leur seront soumis.
Le Seigneur desséchera la langue de la mer d'Egypte. Dans la violence de son souffle, il étendra la main sur le fleuve. Il le divisera en sept vallées. Et ils passeront avec leurs chaussures.
Il y aura un chemin pour le reste de son peuple qui sera échappé d'Assur, comme il y en eut pour Israël, le jour où il monta de la terre d'Egypte.
Tu diras en ce jour : je Te bénis, Seigneur. Tu étais irrité contre moi. Mais Tu es revenu de ta colère et Tu m'as consolé.
Voici, Dieu est mon salut. J'espérerai. Je ne craindrai pas. Car le Seigneur, le Seigneur est ma force et mon chant. Il est mon salut.

Prokiménon: Psaume 54
Ton 4 : Dieu, entends ma prière - Ne Te cache pas à ma supplication.
V. Ecoute moi, réponds moi.
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Vêpres

Stichères du Lucernaire
Poème de Joseph
Ton 5 - Sauveur, vraie douceur, qui enlevas jadis l'amertume des eaux de Mara - par le bois qui figurait ta croix divine - étendu sur elle comme Tu l'as voulu - Tu as goûté la bile et fut percé au côté - d'où Tu as versé l'eau de l'absolution - pour la nouvelle création de la race humaine -Nous glorifions ton ineffable puissance et nous prions - Pendant le temps du jeûne, Seigneur, accorde nous ta crainte - le pardon des fautes et le grand Amour.

Verbe, étendu sur la croix pour réunir ce qui s'était séparé loin de Toi - élève ma pensée au dessus de la boue des passions - enrichis moi de toutes les vertus - donne à mon cœur la crainte la plus pure - et à mon âme l'amour parfait qui me séparera de l'amour de la chair - Qu'en ces jours par la tempérance et la prière - je puisse être accueilli près de Toi, voir en joie le jour de ta Résurrection - et recevoir le grand Amour.

Poème de Théodore
Ton 1 - Nous qui traversons la troisième semaine du saint jeûne - Christ Verbe rends nous dignes de voir l'Arbre de ta croix qui porte la Vie - d'adorer, de chanter, de glorifier ton pouvoir, de célébrer ta Passion - d'atteindre en toute pureté ta glorieuse et sainte Résurrection - la Pâque mystique par laquelle Adam est revenu dans le Paradis.

3 stichères des Ménées.

Gloire... et maintenant... Stavrothéotokion

Prokiménon: Psaume 55
Ton 8 : Dieu, aie pitié de moi - car tout le jour on me dévore.
V. : Tout le jour mes ennemis me dévorent.

Lecture de la Genèse (7, 11 - 8, 3)
En l'an six cents de la vie de Noé, le deuxième mois, le dix-septième jour du mois, ce jour là se répandirent toutes les sources du grand abîme et s'ouvrirent les écluses des cieux.
Et la pluie fut sur la terre quarante jours et quarante nuits.
Ce même jour, Noé, Sem, Cham et Japhet les fils de Noé, la femme de Noé, et les trois femmes de ses fils entrèrent dans l'arche,
et avec eux tous les animaux sauvages selon leur espèce, toutes les bêtes des champs selon leur espèce, tous les serpents qui rampent sur la terre selon leur espèce, tous les oiseaux selon leur espèce, tout ce qui vole, tout ce qui a des ailes.
Ils entrèrent dans l'arche près de Noé, par couples de toute chair qui a le souffle de la vie.
Il entra le mâle et la femelle de toute chair. Ils entrèrent comme Dieu le lui avait ordonné. Et le Seigneur ferma sur lui.
Le déluge fut quarante jours sur la terre. Les eaux grossirent et soulevèrent l'arche. Et elle s'éleva au dessus de la terre.
Les eaux montèrent et grossirent beaucoup sur la terre et l'arche allait sur la face des eaux.
Les eaux montèrent de plus en plus sur la terre. Et furent couvertes toutes les hautes montagnes qui sont sous tous les cieux.
Les eaux montèrent à quinze mesures de hauteur. Et furent couvertes les montagnes.
Et périt toute chair qui se meut sur la terre, les oiseaux, les bêtes des champs, les animaux sauvages, tout ce qui rampe et se multiplie sur la terre, et tout homme.
Tout ce qui avait en lui le souffle de la vie, tout ce qui était sur la terre, mourut.
Il effaça toute créature qui était sur la face de la terre, de l'homme à la bête, au serpent et à l'oiseau des cieux. Ils furent effacés de la terre. Et il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l'arche.
Les eaux grossirent sur la terre cent cinquante jours.
Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux sauvages et de toutes les bêtes des champs qui étaient avec lui dans l'arche. Dieu fit passer un vent sur la terre. Et les eaux s'apaisèrent.
Les sources de l'abîme et les écluses des cieux furent fermées. Et cessa la pluie des cieux.
Les eaux se retirèrent de sur la terre, s'en allant et s'éloignant. Elles baissèrent à la fin des cent cinquante jours.

Prokiménon: Psaume 56
Ton 7 : Aie pitié de moi, Dieu, aie pitié de moi. Car en Toi se réfugie mon âme.
V. A l'ombre de tes ailes je me réfugie, pendant que passe le malheur.

Lecture des Proverbes (10, 1 - 22)
Un fils sage réjouit son père. Un fils insensé attriste sa mère.
Les trésors du mal ne profitent pas. Mais la justice délivre de la mort.
Le Seigneur ne laisse pas affamée l'âme du juste. Mais Il rejette la convoitise des méchants.
La main paresseuse mène à l'indigence. Mais la main qui travaille enrichit.
Celui qui recueille en été est un fils intelligent. Celui qui dort pendant la moisson est un enfant de honte.
La bénédiction couvre la tête du juste. Mais la violence ferme la bouche des méchants.
La mémoire du juste est bénie. Mais le nom des méchants tombe en poussière.
Le cœur sage reçoit les commandements. Les lèvres folles vont dans le piège.
Celui qui marche dans l'innocence va sûrement. Mais celui qui suit les voies détournées sera découvert.
Celui qui cligne des yeux donne du tourment. Mais celui qui dénonce ouvertement donne la paix.
La bouche du juste est une source de vie. Mais la bouche des méchants se couvre de violence.
La haine allume les disputes. Mais l'amour éteint toutes les fautes.
La sagesse se trouve sur les lèvres de l'homme intelligent. Mais la verge est sur le dos de l'insensé.
Les sages cachent la science. Mais la bouche du fou est la ruine prochaine.
La fortune du riche est une ville forte. Le malheur des pauvres est leur misère.
L'œuvre du juste mène à la vie. La récolte du méchant porte au péché.
Celui qui garde l'instruction est sur le chemin de la vie. Celui qui oublie la correction s'égare.
Les lèvres justes couvrent la haine. Mais celui qui répand la calomnie est insensé.
Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher. Mais celui qui retient ses lèvres est prudent.
La langue du juste est un argent pur. Mais le cœur des méchants est peu de chose.
Les lèvres du juste nourrissent une multitude. Mais les insensés meurent dans l'abandon.
C'est la bénédiction du Seigneur qui enrichit. Et Il n'y ajoute aucune peine.

Apostiches
Ton 6 - Christ Dieu, vie de l'univers suspendue à l'Arbre de la croix - rends la vie à mon âme tuée par les fautes - Bon Pasteur, pardonne à ta brebis, empêche la de se perdre - car j'ai rejeté tes commandements - et j'ai dispersé en intention dans mon amour du péché - la richesse de l'innocence que Tu m'avais donnée - je suis tombé dans la perdition, la corruption et l'infamie - Mais renouvelle moi, me portant au repentir, dans ton grand Amour. (bis)

Tes martyrs, Seigneur, ne T'ont pas renié - Ils ne se sont pas éloignés de tes commandements - Par leurs prières, aie pitié de nous.

Gloire... et maintenant... Te voyant crucifié, Christ, celle qui T'a conçu implorait - Quel est ce mystère étranger, que je vois, mon Fils ? - Comment meurs-Tu sur l'Arbre de la croix dans la chair, Toi qui donnes la vie ?
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Matines

Première lecture des Psaumes 92 - 101

Cathisme de l'Octoèque

Deuxième lecture des Psaumes 102 - 105

Cathisme
Ton 5 - Par l'arbre dont nous avions mangé le fruit nous étions morts - Mais par ta croix, Compatissant, nous sommes revenus à la vie - Par sa puissance, en ta bonté, donne nous la force - de passer dans le recueillement le temps du jeûne, de faire ta volonté - et de voir le jour de la lumineuse Résurrection.

Gloire… Par l'arbre dont nous avions mangé le fruit…

Et maintenant… Te voyant, Christ, suspendu à la croix - au milieu des larrons, comme Tu l'as voulu - ta Mère, le cœur brisé, implorait maternellement - comment es-Tu attaché injustement à la croix comme un malfaiteur - Fils infaillible qui as voulu rendre la vie à la race des hommes, en ta miséricorde ?

Troisième lecture des Psaumes 106 - 118

Cathisme
Ton 1 - Ceux qui se sont purifiés par le jeûne - ceux qui ont éclairé leurs âmes dans les prières - Seigneur, rends les dignes de voir ta croix vénérable - et de la révérer en chantant - Gloire à ta croix qui porte la vie - Gloire à ta lance divine - par laquelle nous sommes rendus à la vie, dans ton amour de l'homme .

Gloire… Ceux qui se sont purifiés par le jeûne…

Et maintenant… Te voyant sur l'Arbre de la croix - l'Agneau, Verbe patient - crucifié avec les larrons, le côté percé par la lance - la Brebis implorait maternellement - Quel est, Jésus, ce terrible mystère étranger ? - Comment Dieu que rien ne limite est-Il couvert par le tombeau ? - Ce qui s'est accompli est ineffable - Ne laisse pas seule celle qui T'a enfanté, mon Fils très doux .

Canon du Triode - Poème de Joseph
5ème ode
Hirmos Ton 5 - Je me lève vers Toi - qui T'es couvert de lumière comme d'un manteau - et je T'appelle. Eclaire mon âme enténébrée - Christ seul miséricordieux.

Par ta blessure guéris moi, et je serai guéri - Purifie les plaies de mon âme - Christ qui as accepté la Passion dans la chair.

Te voyant, Christ, suspendu à l'Arbre de la croix dans la chair - le soleil transforma sa lumière en ténèbres - la terre trembla et les pierres éclatèrent.

Purifie de toutes les formes des passions - mon âme pleine de friches et d'épines - Seigneur couronné d'épines en ton extrême bonté.

Toute Pure, tu as conçu comme un enfant nouveau mon Créateur - Prie Le de me renouveler - moi qui ai vieilli en tant de malice.

Poème de Théodore
Hirmos
Ton 1: Nous levant de la nuit nous Te célébrons…

Les Juifs Te crucifièrent, Christ, sur le lieu du crâne - Ils secouaient la tête, riaient et T'injuriaient - mais Tu supportais, pour nous sauver.

Pilate, écrivant trois fois sur ta croix qui Tu étais - révélait en Toi l'Un de la Trinité souffrant pour le salut de tous.

Gloire… Fidèles, célébrons le triple Soleil de la Trinité plus que lumineuse - vénérant la Lumière le Père, glorifiant la Lumière le Fils - et annonçant la Lumière l'Esprit.

Et maintenant… Celui qui naquit de toi, Sainte, te révéla plus haute que les anges - Car eux tremblent de Le contempler en Dieu - Mais toi, Vierge pure, tu Le portais dans tes bras comme un Fils.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix toute vénérable, garde salutaire du monde - protège moi qui jeûne - et rends moi digne de ta sainte adoration.

Katavasia - Nous levant de la nuit nous Te célébrons - Christ Dieu qui T'es appauvri pour nous - et qui as souffert dans ta chair la croix et la mort.

8ème ode
Hirmos
Ton 5 - Les Enfants dans la fournaise - formant la ronde du monde entier - Te chantaient, le Créateur - Toutes les œuvres célébrez, exaltez le Seigneur dans tous les siècles.

Christ étendant tes mains sur la croix - Tu as enlevé l'intempérance de la main de l'ancêtre - Par l'Arbre Tu as détruit la malédiction de l'Arbre - Nous Te célébrons dans tous les siècles.

Je me prosterne devant Toi, Verbe qui as voulu le salut - Enlève de mon cœur les volontés mauvaises - Toi qui as voulu souffrir la croix et la Passion.

J'ai désiré une vie de perdition et de souillure - Fils prodigue je suis dans les ténèbres - Eclaire moi dans le rayon du retour - Verbe qui par ta souffrance as couvert la splendeur du soleil.

Mère du Christ Dieu - arrête la malice de mon cœur douloureux - brise les flèches et les arcs des démons - qui combattent ma pauvre âme.

Autre
Hirmos
Ton 1: Le Christ notre Dieu qui garda les Enfants…

Que T'avons nous porté, malheureux, quand Tu as souffert, Maître de l'univers - Christ, Tu as pour nous accepté la croix - Nous célébrons la grâce de ton immense Amour.

Dans leur jalousie les Juifs Te tuèrent sur l'Arbre maudit - Mais les iniques ne purent détruire la puissance de ta gloire - Car par ta volonté Tu es le Maître de toutes les souffrances.

Bénissons… Je vénère les trois Personnes de la Divinité plus haute que les êtres - le Père au delà du commencement, le Fils et l'Esprit Saint - je glorifie l'Etre indivisible en sa nature dans les siècles.

Maintenant… Plus élevée que les cieux, plus haute que les Chérubins - la première sainte, la Vierge pure du Dieu de l'univers - célébrons la, exaltons la dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix du Christ trois fois bienheureuse - victoire écrite dans le ciel, levée pour nous de la terre - rends nous tous dignes de te vénérer, purifiés par le jeûne.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Le Christ notre Dieu qui garda les Enfants chantant dans la fournaise - et changea en rosée la foudre du brasier - célébrons Le, exaltons Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 5 - Danse Isaïe, la Vierge a conçu dans son sein - Elle a enfanté un Fils, l'Emmanuel, Dieu et Homme - l'Orient est son nom, nous L'exaltons - Et nous disons bienheureuse la Vierge.

Lave mon âme dure comme la pierre, Sauveur miséricordieux - et donne moi la source du recueillement divin en ta bonté - Seigneur qui de ton côté m'as versé la Vie - et as attiré à Toi l'humanité.

Je me suis jeté moi-même dans les profondeurs des fautes - en abandonnant les hauteurs des vertus - Mais prends moi, sauve moi, Seigneur - qui es monté sur la croix, et attiras à Toi l'humanité .

Tu es la douceur, Tu es la bonté, Seigneur, Créateur - Christ Tu as goûté la bile et redressé pour les fils d'Adam - la chute qui vint du plaisir - Sauvés par ta Passion, nous Te célébrons.

Toute Sainte Souveraine, mon espérance et mon refuge - guéris les blessures de mon âme, apaise mon esprit - afin que je célèbre en joie ta grandeur, Mère de Dieu toujours Vierge.

Autre
Hirmos
Ton 1: Buisson qui ne se consumait pas…

Christ, les iniques T'ont couvert comme un roi - de la pourpre et de la couronne pour se moquer - ils T'ont frappé à la tête avec un roseau - Dans leur jalousie, ils T'ont crucifié, abreuvé de bile - Dans les hymnes tous les fidèles nous T'exaltons.

Le soleil Te vit mourir sur la croix et il cacha sa lumière - Toute la création trembla, les pierres éclatèrent devant le Maître outragé - Dans les hymnes Christ Sauveur nous T'exaltons.

Gloire… La Lumière, la Vie, le Créateur de l'univers, l'Unité du triple Soleil - Dieu le Seigneur qui brille de l'unique lumière - et rayonne de ses Trois Personnes dans l'unique Divinité, tous les fidèles exaltons Le.

Et maintenant… David le Mélode annonça que tu serais Sion - où demeura Celui que les cieux ne peuvent contenir - et se leva de ta chair le Pardon du monde - Dans les hymnes, Mère pure, nous t'exaltons.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Seigneur, rends nous dignes qui allons dans la tempérance - d'atteindre, de voir, de vénérer, pour nous sanctifier - ta croix salutaire, le flambeau des fidèles - afin que par elle nous T'exaltions.

Echelle vivante que contempla Jacob - Porte céleste par où passa le Christ notre Dieu - dans les hymnes, Mère pure, nous t'exaltons.


Apostiches
Ton 6 - Dissipant la richesse du don paternel - j'ai perdu ma vie dans le désordre - emporté par les pensées mauvaises de ma faute - Dans les délices des passions, transgressant les commandements - je suis devenu semblable aux bêtes sauvages - Mais Christ Dieu qui à la croix as voulu pour moi être pendu - ne me réprouve pas loin de la filiation - Reçois le fils prodigue qui revient et sauve moi. (bis)

Seigneur, à la mémoire de tes martyrs toute la création est en fête - les cieux se réjouissent avec les anges - et la terre exulte avec les hommes - Par leurs prières, aie pitié de nous.

Gloire… et maintenant… La toute Pure Te voyant pendu à la croix gémissait et implorait maternellement - Mon Fils et mon Dieu, mon très doux Enfant - comment supportes-Tu la Passion infamante ?
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Sexte


Tropaire de la Prophétie

Ton 8 - Dieu, Tu as tout créé par ta parole et ta puissance - Tu nous as menés du néant à l'être - Ne nous livre pas à nos iniquités - Seigneur infaillible, nous Te prions.

Gloire… et maintenant… Dieu, Tu as tout créé…

Prokiménon: Psaume 57
Ton 6 : Dites vous vraiment la justice - jugez vous droitement, enfants des hommes ?
V. Le juste se réjouira, quand il verra la rétribution.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (13, 2 - 13)
Voici ce que dit le Seigneur : Sur une montagne nue, dressez un signe. Elevez la voix vers eux. Tendez les mains. Et ils passeront les portes des princes.
J'ai donné mon ordre à mes sanctifiés. J'ai appelé les forces de mon ardeur, ceux qui jouissent de ma gloire.
Une voix s'élève sur les montagnes, l'image d'un peuple nombreux, la voix du tumulte des royaumes et des peuples assemblés. Le Seigneur des Puissances visite la force qui va combattre.
Ils viennent d'une région lointaine, des limites des cieux. Le Seigneur et les messagers de sa colère vont ravager toute la terre.
Appelez, car le jour du Seigneur approche. Il vient du Tout-Puissant, comme une dévastation.
Toutes les mains faiblissent. Tous les cœurs des hommes fondent.
Ils sont frappés d'épouvante, saisis de tourments et de douleurs. Ils souffrent comme celle qui enfante. Ils se regardent les uns les autres. Leurs visages sont enflammés.
Voici, le jour du Seigneur vient, le jour dur et violent de l'ardente colère, qui fera de la terre un désert et en exterminera les profanateurs.
Les étoiles des cieux et leurs constellations ne rayonneront plus. Le soleil à son lever se couvrira de ténèbres. Et la lune éteindra sa lumière.
Je châtierai le monde pour sa malice et les profanateurs pour leurs fautes. J'arrêterai le soulèvement des révoltés. J'abattrai l'orgueil des tyrans.
Je rendrai les hommes plus rares que l'or pur, je les rendrai plus rares que l'or d'Ophir.
Je renverserai les cieux. La terre sera changée de son lieu sous l'ardeur du Seigneur des Puissances, le jour où s'enflammera sa colère


Prokiménon: Psaume 58
Ton 7: Dieu, délivre moi des ennemis - protège moi des adversaires.
V. : Dieu, Tu me secours, mon Dieu, mon Amour.

TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Vêpres


Stichères du Lucernaire
Ton 7 - Comme le Fils prodigue, Seigneur - j'ai quitté ta grâce, j'ai dépensé la richesse de la bonté - je suis allé à Toi, Miséricordieux, et je T'appelle - Dieu, j'ai péché, aie pitié de moi. (bis)

4 stichères des martyrs (voir appendice IV)
4 stichères des Ménées

Gloire… Nekrosimon

Et maintenant… Théotokion du ton

Prokiménon: Psaume 59
Ton 4: Viens à notre secours dans l'affliction - Vain est le salut de l'homme.
V. : Dieu, Tu nous as abandonnés, Tu nous as dispersés dans ton ardeur, mais reviens à nous.


Lecture de la Genèse (8, 4 - 21)
Le septième mois, le dix-septième jour du mois, l'arche se posa sur les montagnes d'Ararat.
Les eaux s'en allèrent, baissant jusqu'au dixième mois. Le dixième mois, le premier jour du mois, apparurent les sommets des montagnes.
Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche.
Il envoya le corbeau, qui sortit, allant et revenant, jusqu'à ce que les eaux aient séché sur la terre.
Et il envoya la colombe, pour voir si les eaux étaient passées de sur la face de la terre.
Mais la colombe ne trouva pas de lieu où reposer la plante de son pied, et elle retourna vers lui dans l'arche, car les eaux étaient sur la face de toute la terre. Il tendit sa main, il la prit, et il la fit rentrer près de lui dans l'arche .
Il attendit encore sept autres jours, et il envoya de nouveau la colombe hors de l'arche.
La colombe revint vers lui le soir. Voici, une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. Et Noé connut que les eaux s'en allaient de sur la terre.
Il attendit encore sept autres jours. Et il envoya la colombe. Mais elle ne revint plus vers lui.
L'an six cent un, le premier mois, le premier jour du mois, les eaux avaient séché sur la terre. Noé enleva la couverture de l'arche. Il regarda. Et voici qu'avait séché la face de la terre.
Le deuxième mois, le vingt septième jour du mois, la terre fut sèche. Dieu parla à Noé. Il dit :
Sors de l'arche, toi, ta femme, tes fils, et les femmes de tes fils avec toi.
Tous les animaux de toute chair qui sont avec toi, les oiseaux, les bêtes des champs et tous les serpents qui rampent sur la terre, fais les sortir avec toi. Qu'ils croissent et se multiplient sur la terre.
Noé sortit avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils.
Tous les animaux sauvages, toutes les bêtes des champs, tous les oiseaux, tout ce qui rampe sur la terre, selon leurs familles, sortirent de l'arche.
Noé bâtit un autel au Seigneur. Il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des holocaustes sur l'autel.
Le Seigneur sentit la bonne odeur.


Prokiménon: Psaume 60
Ton 6 : Dieu, entends mon appel - Ecoute ma prière.
V. : Je chanterai ton nom dans les siècles des siècles.


Lecture des Proverbes (10, 31 - 11, 12)
La bouche du juste fait fleurir la sagesse. Mais la langue menteuse sera coupée.
Les lèvres du juste connaissent la grâce. Mais la bouche des méchants la fausseté.
Le Seigneur méprise la balance fausse. Mais Il aime le poids juste.
Quand vient l'orgueil, vient la honte. La sagesse est avec les humbles.
L'innocence dirige les hommes droits. Mais la ruse des fourbes perd.
La richesse ne sert à rien le jour de la colère. Mais la justice délivre de la mort.
La justice de l'innocent fait droite sa voie. Mais le méchant tombe dans sa méchanceté.
La justice des hommes droits les sauve. Mais les menteurs sont pris dans leurs convoitises.
A la mort du méchant périt son espoir. L'attente des iniques se perd.
Le juste échappe à la tourmente. Mais le méchant y tombe à sa place.
Par sa bouche l'hypocrite perd son prochain. Mais par la science sont délivrés les justes.
Quand les justes sont heureux, la cité exulte. Quand s'en vont les méchants, elle chante de joie.
La cité s'élève par la bénédiction des hommes droits. Mais elle est renversée par la bouche des méchants.
Celui qui méprise son prochain manque de cœur. L'homme intelligent se tait.

Suite de la liturgie des Présanctifiés.

TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Matines


Après l'hexapsalme

Ton 2 - Alléluia, Alléluia, Alléluia.

Apôtres, martyrs et prophètes - hiérarques, sages et justes - qui avez mené le bon combat, qui avez gardé la foi - qui êtes libres auprès du Sauveur, nous vous prions - suppliez Le pour nous de sauver nos âmes.

Gloire... Seigneur, dans ta bonté, souviens Toi de tes serviteurs - et pardonne les fautes de leur vie - Car nul n'est infaillible sinon Toi - qui peux donner le repos à ceux qui partent.

Et maintenant… Sainte Mère de l'inexprimable Lumière - nous te vénérons, nous t'exaltons dans les hymnes angéliques.

Lecture des Psaumes 109 - 117

Cathismes des martyrs, des défunts et de la Mère de Dieu, selon le ton de l'Octoèque (voir appendices)

Psaume 118, 1-93 avec le refrain : Tu es béni, Seigneur…

Petite litanie des défunts : Encore et encore en paix, prions le Seigneur.
Seigneur, aie pitié.

Nous prions encore pour le repos des âmes des serviteurs de Dieu NN., afin que leur soient remis leurs péchés volontaires et involontaires.
Seigneur aie pitié.

Pour que Dieu établisse leurs âmes dans le séjour des justes.

Demandons au Christ, Roi immortel, notre Dieu, de leur accorder la miséricorde divine, le Royaume des cieux et la rémission de leurs péchés.
Accorde Seigneur.

Prions le Seigneur.
Seigneur, aie pitié.

Dieu des esprits et de toute chair qui as vaincu la mort et anéanti la puissance du démon et donné la vie au monde, accorde, Seigneur, aux âmes de tes serviteurs NN. qui se sont endormis, le repos dans un lieu de lumière, de verdure et de fraîcheur, là où il n'y a ni douleur, ni larmes, ni gémissements. Pardonne leur tous les péchés qu'ils ont commis, en paroles, en actions et en pensées, car Tu es un Dieu bon et ami des hommes. Il n'y a pas d'homme qui vive et qui ne pêche pas, Toi seul est hors du péché, ta justice est la Justice éternelle et ta Parole est la Vérité. Car Tu es la Résurrection, la Vie et le Repos de tes serviteurs défunts NN., Christ notre Dieu et nous Te rendons gloire, avec ton Père et ton très Saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Psaume 118, 94 - 176 avec le refrain : Sauveur, sauve moi…

Ton 5 Tropaires des défunts avec le refrain :
Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

L'assemblée des saints a trouvé la source de la vie et la porte du Paradis; puissé-je moi aussi trouver ce chemin par le repentir. Je suis une brebis perdue, appelle moi, ô Sauveur, et sauve moi.

Ô saints martyrs qui avez préché l'agneau de Dieu, qui avez été immolés comme les agneaux et qui êtes passés à la vie éternelle, priez sans cesse l'Agneau de Dieu afin qu'Il nous accorde la rémission de nos fautes.

Ô vous qui dans le monde avez suivi la voie étroite et douloureuse, vous qui avez porté la croix comme un joug et qui M'avez fidèlement suivi, venez recevoir les couronnes et les honneurs célestes que Je vous ai préparés.

Je suis l'image de ta gloire ineffable et comme je porte maintenant les stigmates du péché, aie pitié, Seigneur, de l'œuvre de tes mains. Sois miséricordieux envers tes serviteurs et en ta bonté, purifie les. Accorde moi la Patrie que je désire et fais à nouveau de moi un habitant de ton Paradis.

Toi qui jadis me créa du néant et m'as honoré de la ressemblance à ta divine image, à la terre dont Tu m'avais tiré, Tu m'as de nouveau rendu, à cause de la transgression de ton commandement; relève moi à ta ressemblance afin que je resplendisse de mon ancienne beauté.

Fais reposer en paix, Seigneur, tes serviteurs et place les dans le Paradis où les chœurs des saints et des justes resplendissent comme les astres. Fais reposer en paix tes serviteurs en détournant les yeux de leurs fautes.

Gloire... C'est le triple resplendissement de la Divinité Une qu'en toute piété nous chantons en clamant : Tu es Saint, Père sans commencement, Fils co-éternel et Esprit Divin, nous T'adorons avec foi. Remplis nous de ta lumière et arrache nous au feu éternel.

Et maintenant… Réjouis toi, Très Pure, toi qui as mis Dieu au monde pour le salut de tous, toi par qui le genre humain a trouvé le salut. Que par toi, ô Mère de Dieu, toute pure et bénie, nous retrouvions le Paradis.

Alléluia, Alléluia, Alléluia, Gloire à Toi Seigneur (3)


Petite litanie des défunts

Cathisme
Ton 5 - Donne à tes serviteurs, notre Sauveur, le repos avec les justes - Comme il est écrit, mène les dans ta demeure - passant en ta bonté sur leurs fautes volontaires et involontaires - tout ce qu'ils firent dans l'ignorance et dans la connaissance, Toi qui aimes l'homme.

Gloire... et maintenant… Christ Dieu, qui T'es levé de la Vierge sur le monde - par elle Tu as fait de nous des fils de la lumière. Aie pitié de nous.


Psaume 50
Aux odes 1 à 5, les derniers versets des odes bibliques alternent avec les tropaires du canon des Ménées du jour et du canon du saint de l'église.

Aux odes 6 à 9 les odes bibliques sont chantées intégralement et leurs derniers versets alternent avec les tropaires du canon des Ménées et des "tétra-odes" (canons à quatre odes) de carême.


Canon - Poème de Joseph
6ème ode
Hirmos
Ton 4 - Je suis allé dans les profondeurs de la mer - La tempête de tant de fautes m'a englouti - Dieu, enlève ma vie de la corruption, dans ton grand Amour.

Sous les flots de votre sang, glorieux martyrs - vous avez arrosé les cœurs des fidèles - et vous avez noyé les rangs des impies.

Vous avez glorifié dans vos membres le Maître de l'univers - Maintenant vous ne cessez d'être glorifiés - Gloire des fidèles, grands martyrs qui nous protégez.

Tu fus déposé dans une fosse profonde - Verbe, à ceux qui meurent dans la foi - par les prières des martyrs sacrés - donne le repos et la rédemption des fautes.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8: Toi qui aimes l'homme, reçois moi…

C'est maintenant la fête des martyrs - Allons glorifier leurs combats vénérables - Et célébrons le Christ qui les a couronnés.

Enflammés par son amour divin - vous marchiez sur les braises de feu comme sur la rosée - en célébrant le Christ, martyrs bienheureux.

Gloire... Je Te chante, Trinité plus haute que le commencement - Unité divine, la Lumière et les Lumières - l'Intelligence, le Verbe, l'Esprit Saint - les saintes Puissances, l'unique Dieu.

Et maintenant… Exulte, ancêtre Jessé - de ta racine est sortie la fleur de la vie - le Christ Dieu venu de la Vierge pure pour sauver le monde.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints, le Dieu d'Israël.

Bienheureux, par la force du Christ - vous n'avez craint ni le feu, ni l'épée, ni la mort - et vous avez gardé la confession du salut.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté…

Libre entre les morts, Maître de la vie et de la mort - donne le repos à ceux que Tu reçois - Mène les dans ta demeure, en ton Amour de l'homme.

Katavasia - Toi qui aimes l'homme, reçois moi - pris par tant de fautes et prosterné devant ta compassion - comme le prophète, Seigneur, et sauve moi.


Kondakion
Ton 8 - Avec les saints, Christ, donne le repos aux âmes de tes serviteurs - là où il n'est plus ni peine, ni tristesse, ni gémissement - mais la vie infinie.

Ikos
Lui seul est immortel, qui créa et forma l'homme. Mais nous les mortels nous sommes faits de terre, et nous irons dans cette terre, comme l'ordonna Celui qui m'a formé et m'a dit : Tu es terre et tu retourneras à la terre, où iront tous les mortels en chantant sur les tombeaux : Alléluia.


7ème ode
Hirmos
Ton 4 - Les trois enfants en Babylone - pour une vanité tenant l'ordre tyrannique - au milieu des flammes chantaient - Tu es béni, Seigneur, Dieu de nos Pères.

Mon âme qui aimes les passions - à quelle bête ressembles-tu ? - Qui te surpasses dans les fautes ? - Mais appelle le Christ. Sauve moi, dans ta bonté.

Saints, priez toujours Celui qui repose dans les saints - de sanctifier par ces jours saints les cœurs de tous les fidèles.

Très-Haut bon et riche d'Amour - donne l'absolution à tes serviteurs endormis - et compte les dans le chœur des saints, en ton amour de l'homme.

Au delà des lois de la nature tu as enfanté - le Créateur qui S'est fait homme - prie Le d'écarter maintenant les injustices et les fautes.

Autre - Hirmos
Ton 8: Toi qui par l'ange couvris de rosée les Enfants…

Toi qui as fait de la mémoire des saints martyrs - une joie pour ton Eglise et la réjouissance de l'âme - Tu es béni, Dieu de nos Pères.

Christ, nous ne Te trompons pas, nous ne Te renions pas - proclamaient les martyrs au milieu des tourments - et ils étonnaient les juges transgresseurs.

Gloire... Nous vénérons en trois Personnes l'unique nature - du Père, du Fils et de l'Esprit - et nous disons avec le Prophète : Tu es béni, Dieu de nos Pères.

Et maintenant… Comment peux-tu enfanter comme une Mère et rester Vierge ? - J'ai donné naissance à Dieu, ne cherche pas comment - car Il fait ce qu'Il veut, dit la servante divine.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints sur sa terre.

Chœur des martyrs que Dieu révéla - rendez vos serviteurs qui vous vénèrent - dignes de la croix divine et vivifiante du Sauveur.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Maître de la vie, Roi immortel - rends tes serviteurs que Tu reçois dans la foi et l'espérance - dignes de ta Vie éternelle.

Katavasia - Toi qui par l'ange couvris de rosée les Enfants dans le brasier - et transforma en douceur la fournaise ardente - Tu es béni, Dieu de nos Pères.


8ème ode
Hirmos
Ton 4 - Tout-Puissant, Rédempteur de l'univers - Tu es descendu, Tu as couvert de rosée - ceux qui T'adorent au milieu des flammes - Et Tu leur as appris à chanter - Toutes les œuvres, bénissez, célébrez le Seigneur.

Martyrs, vous êtes allés dans les fosses douloureuses - d'un cœur ferme souffrir les peines de la chair - et transportés vers la fin impassible - vous soulagez toutes les peines du cœur.

Des choses qui passent vers les choses d'en haut - vous êtes allés, divins martyrs - par le jeûne, sauvez moi des passions de la chair qui me détruisent - en priant le Dieu de l'univers.

Par les prières de tes martyrs - Christ, envoie ton Amour à tous - Et à ceux qui partent vers Toi le miséricordieux - accorde l'absolution des fautes de leur vie et le repos divin.

Mère, tu as enfanté Dieu sans péché - Efface nos fautes par tes prières maternelles - Et sauve ceux qui chantent : Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Autre - Hirmos
Ton 8: Les Enfants prophètes de Dieu dans la fournaise…

Supportant comme une douceur - les tourments des flammes de feu - martyrs vous chantiez dans votre joie - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

La divine phalange des martyrs - renversa l'erreur et chanta la victoire - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Bénissons… Adorant le Père, le Fils et le Saint Esprit - tous appelons dans la foi - Trinité dans l'Unité, sauve nos âmes.

Maintenant… Tu t'es révélée Vierge et Mère - toute pure qui as conçu sans l'homme le Dieu de l'univers - Prie Le de sauver tes serviteurs.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints, le Dieu d'Israël.

Par les prières des martyrs - Christ, rends tes serviteurs dignes de voir - et de vénérer la croix vivifiante de ta bonté.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté

Tu as détruit le pouvoir de la mort - par ta Résurrection d'entre les morts - Donne à ceux qui partent le repos avec tes élus - pour qu'ils célèbrent en Toi le Seigneur.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Les Enfants prophètes de Dieu dans la fournaise - foulaient le feu et la flamme et chantaient - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.


9ème ode
Hirmos
Ton 4 - Eve par le malheur de la désobéissance - demeura dans la malédiction - Vierge Mère de Dieu, par l'enfant de ta gestation - tu as rendu au monde la fleur de la bénédiction - Tous nous t'exaltons.

Martyrs sur la pierre spirituelle - vous avez fondé vos cœurs - vous n'avez pas changé sous toutes les ruses de l'ennemi - Moi qui suis renversé dans les passions qui corrompent l'âme - affermissez moi par vos prières à la Divinité.

Assemblée des martyrs, divine et lumineuse - priez le Maître infiniment bon - de nous accorder au temps du jeûne - le pardon des fautes et la réjouissance éternelle.

Dieu seul bon qui aimes l'homme - rends tes serviteurs endormis dans l'espoir de la résurrection éternelle - dignes de recevoir ta lumière qui n'a pas de soir et la nourriture des délices - que dans la crainte, nous T'exaltions.

Ton sein, toute Pure, fut la demeure de la Lumière - je T'appelle dans la foi. Eclaire les yeux de mon âme - Montre le chemin droit à celui qui te dit bienheureuse.

Autre - Hirmos
Ton 8: Nous exaltons en toi la Mère de la Lumière…

Fidèles célébrons la mémoire des martyrs - et acclamons leurs combats - afin d'être unis à leur gloire.

Les bêtes craignirent votre courage - le feu recula, les arcs se brisèrent - Martyrs, Dieu en vous fit des merveilles.

Gloire... Nature au delà du commencement - Unité des trois Personnes - Père, Fils et Esprit Saint - Lumière et Vie, divine Origine - garde ceux qui Te glorifient.

Et maintenant… Nous Te bénissons, Dieu d'Israël - qui de la Vierge T'es révélé au monde - et as relevé pour nous la force du salut.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints sur sa terre.

Martyrs du Christ, vous intercédez pour le monde - Rendez nous tous dignes par vos prières - de voir et de vénérer sa croix.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Où jaillit la source de la vie - et brille la lumière de ta face - Fils de Dieu, mène ceux qui partent vers Toi.

Katavasia - Nous exaltons en toi la Mère de la Lumière - et nous glorifions en toi, Mère de Dieu, la Vierge - qui a enfanté le Christ, le Sauveur de nos âmes.


Lucernaire
(soit selon l'ordo grec) :
Lucernaire du ton du Triode (voir appendice III) :
Dieu qui as pouvoir sur les morts et les vivants - donne le repos à tes serviteurs dans les demeures des élus - car j'ai péché, Sauveur, mais je ne me suis pas éloigné de Toi.

(soit selon l'ordo russe) :
Lucernaire du samedi de l'Octoèque :
Ton 3 - Dieu, Tu as paré d'étoiles le ciel - Tu as par tes saints illuminé toute la terre - Créateur de l'univers, sauve ceux qui Te chantent.

Gloire... Dieu qui as pouvoir sur les morts et les vivants - donne le repos à tes serviteurs dans les demeures des élus - car j'ai péché, Sauveur, mais je ne me suis pas éloigné de Toi.

Et maintenant… Douceur des anges, joie des affligés - tu protèges les chrétiens, Vierge Mère du Seigneur - secours nous, délivre nous des tourments éternels.

Stichères des laudes, au ton de la semaine (voir appendice IV)

Apostiches du ton (voir appendice IV)
 
TROISIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Liturgie

Prokimenon
Ton 6 : Réjouissez vous dans le Seigneur - justes, et exultez
V. : Bienheureux ceux qui ont reçu le pardon de leurs iniquités

Lecture de l'Epître aux Hébreux (1, 32 - 38)

Alléluia
Ton 6: Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Évangiles 1. du jour - Marc II, 14 - 17
2. des Défunts - Jean V, 24 - 30

Communion : Exultez, justes, dans le Seigneur, aux justes convient la louange.
Bienheureux ceux que Tu as élus et accueillis, Seigneur. Alléluia (3).
 
Troisième Dimanche du Carême

La Vénération de la sainte Croix


Samedi Petites Vêpres


Stichères
Ton 6 - Maintenant les puissances angéliques gardent l'Arbre vénérable - Elles l'entourent de leur piété - Elles appellent tous les fidèles à le vénérer - Venez dans la joyeuse lumière du jeûne - De joie et de crainte prosternons nous devant elle et disons - Salut précieuse croix où s'assure le monde. (bis)

Pour détruire la malédiction d'Adam - sans la souillure Tu assumes notre chair - mais Tu es crucifié, Tu meurs, Jésus très bon - Dans la foi nous vénérons Ta croix - la lance, l'éponge, le roseau, les clous - et nous demandons de voir la Résurrection.

Jadis par l'Arbre le serpent ferma l'Eden - mais l'Arbre de la croix l'ouvre à tous ceux qui veulent - se purifier par le jeûne et les larmes - Venez fidèles qui la voyez devant vous - vénérez la dans la crainte et dites - Croix, ouvre les portes des cieux à ceux qui Te désirent.

Gloire… Et maintenant…

Te voyant suspendu à la croix, Verbe de Dieu - celle qui T'enfanta sans semence implorait : Hélas très doux Enfant ? - Quelle est Ton humilité, mon Dieu ? - Comment Toi l'Impassible supportes-Tu de souffrir sous l'injuste jugement ? - Je célèbre Ta terrible et extrême descente parmi nous.

Apostiches
Ton 2
Fidèles, délivrés par l'Arbre de la croix - des liens de l'ancienne condamnation - glorifions le Christ attaché sur elle.

Peuples contemplons devant nous l'Arbre de la croix - Par Lui le Christ nous donne le salut - Embrassons le dans la foi.

Gloire… Et maintenant…

Voyant ton Fils élevé sur la croix plus haut que les mortels - Vierge dans les larmes tu disais - Gloire à Ta miséricorde.

Apolytikion
Ton 1 - Sauve Seigneur ton peuple et bénis ton héritage - Donne à ta sainte Eglise la victoire sur ses ennemis - et garde ce peuple par Ta croix.

Troisième Dimanche du Carême

La Vénération de la sainte Croix

Samedi Grandes Vêpres


Stichères du Lucernaire
6 stichères de l'Octoèque
4 stichères du Triode

Ton 5 - Ô croix du Seigneur que désire le monde -éclaire des splendeurs lumineuses de tagrâce - les cœurs de ceux qui te vénèrent - entourés d'amour inspiré de Dieu - Par toi la tristesse des larmes est passée - nous sommes délivrés des pièges de la mort - nous sommes partis vers la joie infinie - Montre la noblesse de ta beauté - Accorde les dons de la tempérance à tes serviteurs - qui demandent dans la foi ta riche protection et le grand Amour.

Salut, croix qui portes la vie, beau paradis de l'Eglise - Arbre de l'incorruptibilité qui fit s'ouvrir pour nous - les fleurs de la jouissance de la gloire éternelle - Par toi sont chassées les phalanges des démons - se réjouissent les ordres des anges - sont en fête les assemblées des fidèles - Arme invincible, force indéfectible - victoire des rois, gloire des prêtres - donne nous d'atteindre maintenant - la Passion du Christ et la Résurrection.

Salut, croix qui portes la vie, trophée invincible de la piété - porte du paradis, force des fidèles, rempart de l'Eglise - Par toi la malédiction détruite est passée - la puissance de la mort est engloutie - et nous sommes élevés de la terre vers les cieux - arme que nul ne peut combattre, adversaire des démons - gloire des martyrs, beauté des sages en vérité - port du salut, qui donnes au monde le grand Amour.

Venez couple des premières créatures - déchu de la danse d'en-haut sous le plaisir amer du fruit de l'Arbre - que jadis par la jalousie du meurtrier de l'homme vous avez mangé - Voici que nous est donné l'Arbre tout vénérable en vérité - Venez l'embrasser dans la joie et dites lui avec foi - Tu es notre secours, croix toute digne d'être vénérée - Nous avons pris de ton fruit, nous avons découvert l'incorruptibilité - Nous avons reçu la certitude du premier Eden et le grand Amour.

Ton 3 Gloire…

Pour la résurrection commune de la race des hommes - Christ notre Dieu Tu as voulu être crucifié - Tes doigts rouges de sang sous le roseau de la croix - Tu as signé en ton amour de l'homme l'acte royal de notre délivrance - Ne nous abandonne pas qui sommes toujours en péril d'être séparés de Toi - Mais seul Patient, aie pitié de ton peuple dans le malheur - Lève Toi, combats ceux qui nous combattent, dans Ta toute puissance.

Et maintenant… Théotokion de l'Octoèque du dimanche


A la litie
Ton 5 Gloire… Et maintenant…

Toute la création Te voyant suspendu nu sur la croix, le Créateur qui formas l'univers - se transformait de peur et se lamentait - le soleil contracta sa lumière et la terre tremblait - les pierres se fendirent et le voile de la splendeur se déchira - les morts ressuscitèrent des tombeaux et les puissances des anges disaient - O le miracle, le Juge est jugé - Il a voulu souffrir pour le salut du monde et la nouvelle création.


Apostiches de l'Octoèque
Ton 1 Gloire… Et maintenant…

Seigneur qui combattis avec David le très doux - aide notre roi fidèle à soumettre l'étranger - Par l'arme de la croix renverse nos ennemis - Miséricordieux, révèle sur nous Ton premier Amour - Et qu'eux sachent en vérité que Tu es Dieu - Puissions nous vaincre, confiés en Toi - par les prières de ta Mère toute blanche - demandant que nous soit donné le grand Amour.


Apolytikion
Vierge Marie Mère de Dieu… (2 fois)

Ton 1 - Sauve Seigneur ton peuple et bénis ton héritage - Donne à ta sainte Eglise la victoire sur ses ennemis - et garde ce peuple par Ta croix.
 
Troisième Dimanche du Carême

La Vénération de la sainte Croix

Dimanche Matines



Après le Polyeleos

Cathisme de la Croix
Ton 8 - Dans le Paradis, quand je mangeais du fruit de l'Arbre - l'ennemi me dépouilla et me donna la mort - Mais l'Arbre de la croix planté sur la terre - a rendu aux hommes le vêtement de la vie - et le monde entier est rempli de toute joie - Peuples qui voyons la croix, vénérons la dans la foi - et disons à Dieu d'une même voix - Ta maison est pleine de gloire.


Après l'Évangile de l'aube et le psaume 50

Ton 8 Gloire…

Ouvre moi les portes du repentir, Toi qui donnes la vie - Car vers ton temple saint se lève mon esprit - portant tout souillé le temple du corps - Mais purifie moi Compatissant dans la miséricorde de Ton Amour.

Et maintenant…

Conduis moi sur le chemin du salut, Mère de Dieu - car dans les fautes infâmes j'ai souillé mon âme - dans la négligence j'ai dépensé ma vie - Par tes prières délivre moi de toute impureté.

Aie pitié de moi, Dieu, dans Ton grand Amour. Dans l'abondance de Tes compassions efface mon péché.

Ton 6 - Malheureux, considérant le nombre de mes fautes - je crains le jour terrible du jugement - mais confiant dans l'amour de ta miséricorde je T'appelle comme David - Aie pitié de moi, Dieu, dans Ton grand Amour.


Canons de la Résurrection et de la Mère de Dieu dans l'Octoèque du dimanche

Canon de la Croix - Poème de Théodore le Studite
1ère Ode
Ton 1 - Un jour de fête, l'aube de la vie, s'est levé - Sous la résurrection du Christ la mort s'en est allée - Adam s'est relevé, il danse de joie - Exultons et chantons l'hymne de la victoire.

C'est le jour de la vénération de la précieuse croix - Tous venez vers elle - car elle nous est offerte maintenant - lumineuse de la clarté des rayons de la Résurrection du Christ - Embrassons la dans le joie de l'âme.

Révèle toi, grande croix du Christ - Ouvre moi maintenant la vision divine de ta beauté - Fais de moi un adorateur digne de ta louange - Que je puisse t'invoquer, t'embrasser, car tu portes la vie.

Que chantent d'une même voix le ciel et la terre - car est portée devant tous la croix toute bienheureuse - sur laquelle son corps attaché, le Christ fut sacrifié - Embrassons la dans la joie de l'âme.

Gloire…

Ô Trinité des caractères, ô Unité de la Forme - Père, Fils et Esprit - Unité d'égale puissance dans le conseil, la volonté, l'origine du pouvoir - garde ton monde et donne la paix.

Et maintenant…

Vierge tu n'a pas connu l'homme - Sans semence tu as enfanté - Tu as porté le Créateur de l'univers, le Christ notre Dieu - Prie Le de donner au monde la paix.

Katavasia - Le divin Moïse par la verge sépara les eaux et fit passer Israël dans la mer Rouge - Il figurait Ta croix et Te chantait - Christ, Dieu, l'hymne de l'exode.


3ème Ode -
Venez chantons un chant nouveau - fêtons la destruction de l'enfer - Le Christ est ressuscité du tombeau - Il a chassé la mort et sauvé l'univers.

Venez fidèles, puisons - non à la fontaine qui verse l'eau de la corruption - mais à la source de la lumière - par la vénération de la croix du Christ, en laquelle nous nous glorifions.

Embrassant maintenant Ta croix que Moïse figura de ses mains - Christ, Maître, nous renversons l'Amalek spirituel - et par elle nous sommes sauvés.

Dans la pureté des yeux et des lèvres - fidèles, disons notre réjouissance - vénérons la croix du Seigneur et chantons de joie.

Gloire…

Je vénère en trois Personnes un seul Dieu sans commencement - indivisible dans la forme de l'Etre - le Père, le Fils et l'Esprit vivant - en qui nous sommes baptisés.

Et maintenant…

Moïse vit jadis en figure dans le buisson ton mystère de même que la flamme ne le consumait pas - et le feu de la Divinité n'a pas brûlé ton sein.

Katavasia - Christ, Maître, fonde moi par Ta croix sur la pierre de la foi - que mon esprit ne soit pas ébranlé par les attaques de l'ennemi - car seul Tu es Saint.


Cathismes
Ton 6 - Seigneur Ta croix fut sanctifiée - Elle guérit ceux qui sont malades dans les fautes - par elle nous T'adorons. Aie pitié de nous.

V. Exaltez le Seigneur notre Dieu…

Aujourd'hui la parole prophétique est accomplie - Nous nous prosternons devant le lieu où se sont posés Tes pieds, Seigneur - Nous goûtons l'Arbre du salut et sommes libres des passions de la faute - par les prières de la Mère de Dieu, dans ton Amour de l'homme.

Gloire…

Christ, quand fut planté l'Arbre de la croix les fondements de la terre tremblèrent - Celui que l'enfer avait englouti dans son désir - Il le rejeta dans la crainte - Saint révèle nous ton salut - Fils de Dieu nous Te glorifions. Aie pitié de nous.

Et maintenant…

Vierge Mère de Dieu prie ton Fils le Christ notre Dieu - qui voulut être attaché à la croix et ressuscita d'entre les morts - de sauver nos âmes.


4ème ode -
Voici, le Christ est ressuscité - dit l'Ange aux femmes porteuses de myrrhe - ne pleurez pas. Allez dire aux Apôtres - Réjouissez vous. Aujourd'hui le salut est venu dans le monde - La tyrannie de l'ennemi est détruite par la mort.

Christ, découvrant aujourd'hui - la joie de vénérer Ta croix qui porte la vie - nous suivons Ta toute sainte Passion - qu'en ta toute puissance Tu as vécue, Sauveur, pour le salut du monde.

La joie se lève aujourd'hui dans le ciel et sur la terre - car le signe de la croix s'est révélé au monde, la croix trois fois bienheureuse - elle est portée devant nous et répand - sur ceux qui la vénèrent la grâce éternelle.

Christ, que T'apporterons nous ? - car Tu nous as donné de vénérer la croix précieuse - sur elle fut répandu Ton sang tout saint - sur elle fut clouée Ta chair - Nous L'embrassons maintenant et nous Te rendons grâce.

Gloire…

Je célèbre les trois Personnes de l'Unique Divinité indivisible - Je confesse le Père, le Fils et l'Esprit Saint - sans commencement sur le même Trône l'unique souveraineté, l'unique et même Royaume, la Puissance éternelle.

Et maintenant…

Seule entre les femmes, toute Pure - tu es chose merveilleuse, chose terrible - Car tu fais la nature nouvelle - en concevant sans semence et demeurant vierge comme avant - Celui qui est né de toi est le vrai Dieu.

Katavasia - Le grand luminaire Te voyant sur la croix, tout Puissant - se retira de peur, contracta et cacha ses rayons - Toute la création célèbre dans la crainte ta patience - et la terre fut emplie de ta louange.


5ème Ode -
Lumière infinie du Seigneur Tu t'es levée du tombeau - Tu as envoyé sur le monde les rayons de l'incorruptibilité - Tu as chassé des limites de la terre les ténèbres de la mort, en Ta miséricorde.

Purifiés par la tempérance nous allons ardemment embrasser - et célébrer l'Arbre tout saint - sur lequel le Christ crucifié - a sauvé le monde en sa miséricorde

Les ordres des anges aujourd'hui dansent de joie -devant la vénération de la croix - sur laquelleTu as détruit les phalanges des démons -Christ, et sauvé l'humanité.

Un autre paradis s'est révélé - l'Eglise qui porte comme autrefois l'Arbre de la vie - Ta croix, Seigneur, par laquelle nous atteignons l'immortalité.

Gloire…

Je glorifie les trois Personnes de l'Etre unique qui n'a pas de commencement - Dieu le Père, le Fils et l'Esprit - l'unique lumière, la triple splendeur - le Royaume d'égale Puissance dans l'identité sans mélange.

Et maintenant…

Tu as conçu par la loi de la nature - mais aussi au dessus de la loi - Seule sans semence tu as enfanté - Terrible à dire et à comprendre est ta gestation.

Katavasia - Levés à l'aube nous Te célébrons, Sauveur du monde - nous qui avons trouvé la paix dans Ta croix - par laquelle Tu as renouvelé la race des hommes - et nous as menés à lumière qui n'a pas de soir.


6ème Ode -
Tu es ressuscité, Tu es le grand Roi - Christ, Tu as meurtri la mort - Tu nous as rappelés du fond de l'enfer - pour la jouissance du Royaume des cieux - pour la terre de l'immortalité.

Fidèles, célébrons Dieu dans les chants divins - Embrassons la croix du Seigneur - Elle répand la source de la sainteté - sur tous ceux qui sont dans le monde.

La parole du psalmiste est accomplie - Nous vénérons, Tout Puissant, le lieu où Tu posas Tes pieds - Ta croix vénérable, l'Arbre trois fois désiré.

Compatissant, nous embrassons Ta croix - l'Arbre que le prophète dans sa lamentation vit touché par ton pain - nous célébrons Tes liens et Ta sépulture, la lance et les clous.

Christ, nous embrassons Ta sainte croix - Tu as accepté de la porter sur Tes épaules - d'être élevé sur elle et crucifié - et nous recevons la force qui nous protège des ennemis invisibles.

Gloire…

Je célèbre l'Unité des trois Caractères - et la Trinité adorée dans la nature unique - la Lumière du triple Soleil - le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Et maintenant…

Le grand miracle des miracles s'est révélé en toi, Brebis blanche - Tu as conçu Celui qui enlève le péché du monde - et tu Le pries toujours pour ceux qui te célèbrent.

Katavasia - Jonas, les mains tendues dans le sein du monstre - Verbe, figurait la croix divine - et fut sauvé de la Bête par Ta puissance.


Kondakion
Ton 7 - L'épée enflammée ne garde plus la porte de l'Eden - Elle s'est éteinte merveilleusement devant l'Arbre de la croix - l'aiguillon de la mort et la victoire de l'enfer sont détruits - Tu es venu, mon Sauveur, dire à ceux qui étaient en enfer : Venez - de nouveau dans le Paradis.

Ikos
Pilate planta trois croix sur le Golgotha, deux pour les larrons, et une pour Celui qui a donné la vie. L'enfer le vit et dit aux démons d'en bas : O mes serviteurs et mes puissances, qui plante un clou dans mon cœur ? La lance d'un arbre vient de me percer et je suis déchiré. Je souffre en moi. Mon sein me fait mal. Mon esprit s'égare. Je suis forcé de rendre Adam et les enfants d'Adam que l'Arbre m'avait donnés Car un Arbre les amène - de nouveau dans le Paradis.

Synaxaire
Ce jour, troisième dimanche de carême, nous célébrons la vénération de la précieuse et vivifiante croix.
Que toute la terre vénère la croix, par laquelle elle apprit, Verbe, à T'adorer.
Par sa puissance, Christ, garde nous des outrages du malin, et rends nous dignes, quand nous aurons traversé sans mal le stade des quarante jours, de vénérer Ta divine Passion et la Résurrection qui porte la vie. Aie pitié de nous, dans ta bonté et ton Amour de l'homme.


7ème Ode -
Tu es ressuscité du tombeau le troisième jour - Seigneur en ton sommeil Tu as brisé - par la puissance divine les portes de l'enfer - et Tu as relevé les ancêtres - Dieu des Pères seul béni et glorifié au dessus de tout.

Peuples, dansant à l'appel des chants - exultons aujourd'hui en vénérant la croix et glorifions le Christ qui fut cloué sur elle - Dieu des Pères seul béni et glorifié au dessus de tout.

Compatissant, de l'instrument de la mort Tu as fait l'œuvre de la vie - Sanctifie ceux qui vénèrent Ta croix qu'embrasse le monde Dieu des Pères seul béni et glorifié au-dessus de tout.

Seul Compatissant, Seul Miséricordieux, Jésus sanctifie ceux qui vénèrent fidèlement - Ta croix et Ta divine Passion - Dieu des Pères seul béni et glorifié au dessus de tout.

Gloire…

Je célèbre la divinité, l'unité en trois Personnes - Le Père est Lumière, le Fils est Lumière, l'Esprit est Lumière - Et la lumière demeure indivisible Elle brille dans l'unité de nature - et les trois rayons des Personnes.

Et maintenant…

Nombreux sont les noms que t'ont donné tous les prophètes - Tu es la Porte de Dieu, le Vase d'or, la Terre sainte - Vierge épouse de Dieu qui as conçu dans la chair Jésus le Christ - Dieu des Pères glorifié au dessus de tout.

Katavasia - Celui qui délivra des flammes les enfants - reçut la chair et vint sur la terre - Cloué à la croix, Il nous a donné le salut - Dieu des Pères seul béni et glorifié au dessus de tout.


8ème Ode -
Que tenez vous la myrrhe dans vos mains ? - Qui donc cherchez vous ? - Le jeune homme dans le tombeau annonce maintenant - Le Christ est ressuscité - Il a relevé la nature des hommes qui gisent en enfer.

Salut Arbre divin trois fois bienheureux - Croix, lumière de ceux qui sont dans les ténèbres - Par ta clarté, aux quatre limites du monde - tu as donné l'aube de la Résurrection du Christ - Rends tous les fidèles dignes d'atteindre la Pâque.

En ce jour, embaume la myrrhe - du divin trésor des parfums, la croix du Christ - l'Arbre qui répand la myrrhe de la vie - Sentons son odeur inspirée de Dieu - et vénérons la fidèlement dans les siècles.

Voici, le prophète Elisée a dit - Quel est ce bois sur l'eau ? - C'est la croix du Christ - Par elle nous sommes tirés des profondeurs de la corruption - Vénérons la fidèlement dans les siècles.

Jacob, autrefois, Christ, figura ta croix - Devant l'extrémité du rameau divin - Joseph se prosterna - prévoyant ce terrible sceptre de ton Royaume - que maintenant nous vénérons fidèlement dans les siècles.

Gloire…

Je glorifie l'Etre unique - en trois Caractères sans confusion - la Trinité dans l'Unité de chaque Personne - Je ne sépare pas dans la forme - le Père, le Fils et l'Esprit - Car Dieu est un sur toutes choses dans les siècles.

Et maintenant…

Seule tu es vierge entre les mères - Marie, Epouse de Dieu - Sans l'homme tu as enfanté le Christ, le Sauveur - Tu as gardé le sceau de la pureté - Fidèles nous te disons bienheureuse dans les siècles.

Katavasia - Jeté dans la fosse des lions - le grand prophète Daniel - étendit ses mains en forme de croix - et fut sauvé de leur voracité - bénissant le Christ Dieu dans les siècles.


9ème Ode -
Descendu dans le tombeau - Dieu qui donnes la vie - Tu as brisé tous les verrous - tout ce qui fermait l'enfer - Et tu as ressuscité les morts qui proclament - Gloire à Ta résurrection, Christ Sauveur Tout Puissant.

Ton sépulcre sur nous - Christ, a répandu la vie - Car Toi qui tiens notre vie - Tu T'es levé pour annoncer - à ceux qui demeurent dans les tombeaux - Soyez délivrés de vos liens - Je suis venu racheter le monde.

Dans les hymnes exultez - tous les arbres de la forêt - qui voyez l'Arbre de la croix - embrassé aujourd'hui - sa tête relevée par le Christ - comme le prophétisa le divin David.

Mort par l'Arbre je découvre - en toi, croix qui portes le Christ - l'Arbre de la vie, ma garde invincible - ma force puissante, qui me protège des démons - Je Te vénère aujourd'hui et dis - Sanctifie moi par Ta gloire.

Exulte, réjouis toi - Eglise de Dieu - qui vénère aujourd'hui l'Arbre trois fois bienheureux - de la sainte croix du Christ - que servent et révèrent les ordres des anges.

Gloire…

Trinité des Personnes - Unité de nature - Je Te vénère, sainte Divinité - Père, Fils et Saint Esprit - unique Origine, unique Royaume qui domine l'univers.

Et maintenant…

Tu es la grande montagne - Sur elle demeura le Christ - comme dit le divin David - Vierge, par toi toute bienheureuse - nous sommes élevés au ciel, adoptés par l'Esprit.

Katavasia - Ô Mère Vierge et vraie Mère de Dieu - sans semence tu as enfanté - le Christ notre Dieu - élevé dans la chair sur la croix - Tous les fidèles avec Lui maintenant nous t'exaltons.


Exapostilaire de la Résurrection

Gloire…

Exapostilaire de la Croix

Vénérons la précieuse croix du Christ - qu'il nous est donné de voir aujourd'hui - Réjouissons nous dans la foi - Embrassons la de notre désir - Demandons au Seigneur qui voulut être crucifié sur elle - de nous rendre dignes de la révérer - et d'atteindre tous sans être condamnés la Résurrection.

Et maintenant…

Nous vénérons l'Arbre sur lequel ton Fils crucifié - a étendu pour nous ses mains saintes - Toute Pure, donne nous d'atteindre en paix - la Passion qui a sauvé le monde - et d'adorer le clair jour de la Pâque - qui porte la joie du monde, le nom du Seigneur, la Lumière.


Stichères des Hymnes
4 de la Résurrection
4 de la Croix

Ton 4 - Acclamons de nos voix, exaltons dans les odes - la précieuse croix que nous embrassons et disons lui - Croix vénérable, par Ta puissance sanctifie nos âmes et nos corps - et sauve du mal que font les adversaires - ceux qui dans la piété Te vénèrent. (bis )

V. Exaltez le Seigneur notre Dieu, et prosternons nous devant le lieu où se posèrent ses pieds.

Venez, puisez les eaux intarissables - qui viennent de la grâce de la croix - voyant devant vous l'Arbre saint - la source des charismes arrosée - par l'eau et le sang du Maître de l'univers - qui voulut s'élever sur la croix et relever les hommes.

V. Notre Dieu avant les siècles accomplit le salut au milieu de la terre.

Croix vénérable, tu es le fondement de l'Eglise - la force des rois, la gloire et le salut des moines - Nous Te vénérons. Nos cœurs et nos âmes aujourd'hui sont illuminés - par la grâce divine de Celui qui fut attaché sur Toi - renversa le pouvoir du malin et détruisit la malédiction.

Ton 8 Gloire…

Le Seigneur de l'univers enseigna dans la parabole - à fuir l'orgueil des Pharisiens malicieux - Il apprit à tous à ne pas s'élever dans leurs pensées au delà de ce qu'il faut - Il se fit Lui même l'exemple et le modèle - Il se dépouilla jusqu'à la croix et la mort - Nous Te rendons grâce avec le Publicain et nous disons - Dieu qui as souffert pour nous, qui es demeuré impassible - délivre nous des passions et sauve nos âmes

Et maintenant…

Tu es bénie au dessus de tout, Vierge Mère de Dieu - Car par Celui qui en toi s'est incarné l'enfer a été pris - Adam rappelé, la malédiction détruite - Eve délivrée, la mort anéantie - et nous, nous avons reçu la vie et nous chantons - Béni est le Christ notre Dieu qui a voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.


Pendant la grande doxologie, le prêtre, revêtu de tous ses vêtements liturgiques, encense trois fois l'autel sur lequel a été déposée la sainte croix. Durant le chant du Dieu Saint, il fait une triple prosternation devant la croix, la soulève au dessus de sa tête; il fait le tour de l'autel et sort du sanctuaire par la porte du nord précédé du porte-cierge et de l'encensoir. Devant les portes royales il proclame : Sagesse, soyons attentifs, et le chœur chante trois fois l'apolytikion de la Croix : Sauve, Seigneur ton peuple… - Il dépose la croix au milieu de l'église et l'encense trois fois. Enfin, il procède à la triple prosternation devant la sainte croix en entonnant le tropaire au ton 5 : Devant Ta croix nous nous prosternons, ô Maître - et Ta sainte Résurrection, nous la glorifions. Pendant la vénération de la sainte croix, le chœur chante les tropaires suivants :

Poème de Léon

Ton 2 - Venez fidèles, vénérons l'Arbre de la croix qui donne la vie - Sur Lui le Christ, le Roi de la gloire, a voulu étendre les mains - et nous a élevés dans l'ancienne béatitude - nous que l'ennemi nous dépouillant par le plaisir - avait exilés autrefois loin de Dieu - Venez fidèles, vénérons l'Arbre de la croix - Par lui nous avons reçu d'écraser les têtes des ennemis invisibles - Venez, toutes les familles des nations - honorons de nos hymnes la croix du Seigneur - Salut croix, rédemption finale d'Adam déchu - En toi nos rois fidèles se glorifient - par la force de ta puissance ils soumettent le peuple ismaélite - Chrétiens nous t'embrassons maintenant dans la crainte - et nous glorifions Dieu attaché sur toi - Seigneur cloué à la croix, aie pitié de nous dans Ta bonté, dans Ton Amour de l'homme.

Ton 8 - Aujourd'hui le Maître de la création, le Seigneur de la gloire - est attaché sur la croix et percé au côté - Il goûte le fiel et le vinaigre, Lui la douceur de l'Eglise - Il est couronné d'épines, Lui qui couvrit le ciel de nuées - Il est revêtu d'un manteau de dérision, Il est frappé par une main d'argile - Lui qui de sa main a créé l'homme - Il est flagellé, Lui qui a entouré le ciel de nuages - Il reçoit les crachats et les coups, les injures et les gifles - Il supporte tout pour moi, le condamné - mon Rédempteur et mon Dieu, afin de sauver le monde de l'erreur, en sa miséricorde.

Ton 8 Gloire…

Aujourd'hui l'Inaccessible en son Etre m'accueille - Il souffre la Passion et me libère des passions - Il rend la Lumière aux aveugles et des lèvres iniques L'outragent - Aux coups, Il donne son dos pour les captifs - la Vierge pure, sa Mère, Le voyant sur la croix implorait - Hélas mon Enfant, qu'as Tu fait ? - Tu étais beau plus que tous les hommes - Tu n'as plus ni souffle, ni forme, ni beauté - Hélas ma lumière, je ne peux pas Te voir endormi - Je souffre en mes entrailles et la terrible épée me perce le cœur - Je célèbre Ta Passion, je vénère Ta miséricorde - Seigneur patient, Gloire à Toi.

Ton 6 Et maintenant…

Aujourd'hui la parole prophétique est accomplie - Nous nous prosternons devant le lieu où se prosternèrent tes pieds, Seigneur - Goûtant au fruit de l'Arbre du salut - nous sommes libres des passions du péché - par les prières de la Mère de Dieu, dans Ton Amour de l'homme.

Troisième Dimanche du Carême

La Vénération de la sainte Croix

Liturgie


Au lieu du Trisagion
Devant Ta croix nous nous prosternons, ô Maître - Et ta sainte Résurrection, nous la glorifions. (trois fois)

Prokimenon
Ton 6 : Sauve, Seigneur, ton peuple - et bénis ton héritage.
V.: Vers Toi j'appelle, Seigneur mon Dieu.


Lecture de l'Epître aux Hébreux (4, 14 - 5,6)


Alleluia Ton 2
V. Souviens toi de ton peuple que Tu as acquis dès le commencement.


Lecture de l'Évangile - Marc 8, 34 - 9, 1


Communion
La lumière de Ta face s'est levée sur nous, Seigneur.
 
Dimanche Vêpres


Stichères du Lucernaire
4 stichères pénitentiels de l'Octoèque du ton (v. appendice IV)
3 stichères du Triode

Poème de Joseph
Ton 8 - Seigneur Tu as voulu étendre Tes mains sur la croix - Rends nous dignes de la vénérer dans le recueillement du cœur - dans les jeûnes et les prières, la tempérance et la bienfaisance - en Ta bonté, en Ton Amour de l'homme.

Seigneur, efface la multitude de mes péchés - sous l'abondance de tes compassions, Miséricordieux - Rends nous dignes de voir et d'embrasser Ta croix d'une âme pure - dans cette semaine du jeûne, en Ton Amour de l'homme.

Poème de Théodore
Ton 3 - Grand miracle, nous voyons l'Arbre - sur lequel dans la chair fut crucifié le Christ - Le monde vénère et dit dans la lumière - O la puissance de la croix - Nous la contemplons et elle brûle les démons - Sur nous son signe les enflamme - Je te dis bienheureuse sainte croix - Je te vénère dans la crainte et me prosterne devant toi - et je glorifie Dieu qui par toi m'a donné la vie infinie.

Stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant…

Théotokion des Ménées


Prokimenon
Ton 8 : Seigneur Tu as donné l'héritage à ceux qui révèrent Ton nom.
V. Des limites de la terre j'ai appelé vers Toi.

V. Je serai couvert par l'ombre de Tes ailes.


Apostiches
Ton 8 - Malheureux je n'ose pas tendre mon regard vers le ciel - à cause de la malice de mes actions - Mais comme le Publicain, je gémis et T'appelle - Dieu pardonne moi qui ai péché - Délivre moi de l'hypocrisie pharisienne - Toi seul Miséricordieux. (bis)

Martyrs du Seigneur vous sanctifiez tout lieu - vous guérissez toute maladie - maintenant nous vous prions, intercédez - pour que nos âmes soient sauvées des pièges de l'ennemi.

Gloire… Et maintenant…

Les cieux te célèbrent, Vierge Mère qui as reçu la grâce - et nous glorifions la naissance qui n'a pas laissé de trace en toi - Mère de Dieu, prie pour que soient sauvées nos âmes.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME


Lundi Matines


Après la deuxième lecture des Psaumes, (voir indications des Psaumes à la première semaine de Carême)

Cathisme
Ton 8 - Fidèles vénérons le saint Arbre de la croix - sur lequel le Créateur de l'univers fut élevé - sanctifiant ceux qui l'approchent d'âme et de corps - purifiant la souillure du péché en ceux qui jeûnent dans la foi - et célèbrent en tout temps le Christ qui seul fait le bien.

Gloire…

Fidèles vénérons le saint Arbre…

Et maintenant…

Le Verbe du Père est descendu sur la terre - et l'Ange de lumière dit à la Mère de Dieu - Réjouis toi, bénie, qui seule as gardé la porte - et conçu Dieu, le Seigneur qui est avant les siècles - qui vient Lui-même sauver de l'erreur la race des hommes.


Après la troisième lecture des Psaumes

Cathisme
Ton 3 - Portant en nous maintenant la peine de l'abstinence - et parvenus à la vénération de Ta croix vivifiante, mon Christ - nous nous prosternons devant elle et Te disons - Tu es grand, Dieu qui aimes l'homme - et grandes sont tes œuvres - Car Tu nous as révélé Ta précieuse croix - que nous vénérons dans la crainte et nous chantons : Gloire à Ton extrême miséricorde.

Gloire…

Portant en nous maintenant…

Et maintenant…

Vierge, vigne qui ne fus pas cultivée - tu as porté la plus belle grappe - tu nous as donné le vin salutaire - qui réjouit les âmes et les corps de tous - Tu es la source des beautés, nous t'appelons bienheureuse - et te disons toujours avec l'ange : Réjouis Toi, qui as reçu la vie.


Psaume 50

Litanie Ô Dieu, sauve ton peuple…

Canon du Triode
Poème de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 5 - La verge de Moïse fit des prodiges - Elle renversa l'armée de Pharaon - Par le signe de la croix elle frappa et divisa la mer - Elle sauva Israël qui s'enfuyait - et traversait à pied, chantant Dieu.

La lumineuse vénération de la croix est ouverte à tous - nous apportant la splendeur solaire du salut - éclairant ceux qui étaient retenus dans les ténèbres des passions - En toute pureté allons l'embrasser.

Purifiés par la grâce du jeûne - venez d'un esprit pur rendre grâce au seul pur - C'est Toi, Verbe qui pour nous as donné ton sang - C'est Toi qui par Ta croix nous as sanctifiés.

Entravé par les attaques du serpent - je porte toujours la mauvaise blessure - Sauveur par la Passion de Ta croix - Tu as redressé la chute des ancêtres - Redresse moi, conduis moi dans l'accomplissement de Tes volontés.

Seigneur, devant Ta croix la Vierge meurtrie de voir Tes blessures - Maître, implorait : Hélas, mon Enfant - J'avais échappé aux douleurs de l'enfantement - Mais maintenant je suis épuisée de souffrances.

Poème de Théodore
Hirmos
Ton 3: Chantons au Seigneur qui fit des miracles…

Cette semaine sainte et lumineuse donne au monde Ta précieuse croix - Venez, nos âmes illuminées - embrassons dans la crainte et le désir le Christ attaché sur elle - et glorifions Le dans les chants.

Christ, tous nous nous prosternons devant Ta croix - et prenant le chemin de Ta Résurrection - nous célébrons Tes clous, nous vénérons ta lance - qui purifient les lèvres et les yeux de l'âme et du corps.

Gloire…

Trinité célébrée dans l'Unité de l'Etre - Père, Fils et Esprit plus que tout saint - Divinité sans commencement, éternelle, incréée - Source de la lumière et de la vie - tous les hommes nous T'adorons, qui donnes l'Etre à l'univers.

Et maintenant…

Nous te célébrons, Vierge Mère de Dieu très pure - Calice des Chérubins, de qui Dieu est né - Toi seule fus la source de l'incorruptibilité - qui a donné à tous la vie - d'où nous puisons et recevons les remèdes.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Vous qui traversez les quarante jours du stade du jeûne - venez de tout votre cœur - partons avec le Christ vers la Passion divine - afin d'être crucifiés avec Lui - et d'avoir part à sa Résurrection.

Katavasia - Chantons au Seigneur qui fit des miracles dans la mer Rouge - recouvrit les adversaires sous les eaux et sauva Israël - Chantons à Lui seul. Car Il s'est glorifié.


8ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le tyran des Chaldéens dans sa fureur - chauffa sept fois la fournaise pour ceux qui vénéraient Dieu - Mais les voyant sauvés par une puissance plus forte - il invoqua le Créateur et le Rédempteur - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Seigneur, aie pitié, aie compassion de mon âme - de mon intelligence meurtrie par les passions venimeuses - Garde la par Ta croix et les eaux qui sortirent de ton côté - afin que je chante de tout mon cœur - Prêtres bénissez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Sur la montagne Moïse élevant les mains et renversant Amalek - te figura, croix toute vénérable - Devant toi nous prosternant aujourd'hui - nous renversons les troupes étrangères des démons et chantons dans la foi - Prêtres bénissez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Je suis troublé par les passions, foulé par les ennemis - attiré par l'habitude mauvaise - Miséricordieux, compatis, garde moi par Ta croix - Que je puisse chanter d'un cœur ferme - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Ne supportant pas la douleur de ton cœur - tu regardais sur la croix Celui qui naquit de ton sein - dans ta souffrance tu implorais maternellement - Enfant, quelle est cette vision ? - Comment souffres Tu, Toi l'Impassible de nature ? - Tu veux délivrer de la corruption la race des hommes.

Autre hirmos
Ton 3: Dieu glorifié dans les hauteurs…

Voyant la croix du Christ offerte à l'Eglise - frères allons la vénérer dans la crainte et la foi - Tu as donné aux hommes la fleur de la vie, Arbre qui portes la lumière.

Le ciel te fit porter le trophée dans les combats - notre croix qui donnes ta vie - Défense invincible des rois, qui emportes les ennemis - force de l'Eglise et salut des fidèles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Je glorifie le Père Saint, je vénère le Saint Fils - je célèbre l'Esprit Saint - la Trinité simple des Personnes du même Etre - chacune est Dieu, les Lumières et la Lumière - Elles viennent comme d'un unique Soleil.

Et maintenant…

Réjouis toi, Porte infranchissable - Réjouis toi, Buisson qui ne se consume pas - Réjouis toi Vase d'or. Réjouis toi, Montagne intacte - Réjouis toi, Mère de Dieu - Espérance qui nous secourt et rempart de ceux qui se confient en toi.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Parvenus au milieu du jeûne, frères - Prenons courage en esprit - Allons avec Dieu de toutes nos forces vers la suite - Puissions nous voir dans la joie la Pâque du Christ ressuscité

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Dieu glorifié dans les hauteurs - par les anges qui jamais ne se taisent - cieux des cieux, terre et montagnes - gouffre et toute la race des hommes - bénissez en Lui dans les hymnes le Créateur - célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le ciel s'émerveilla, les limites de la terre admirèrent - que Dieu se révélât aux hommes dans un corps - Ton sein était plus vaste que les cieux - Mère de Dieu, les ordres des anges et des hommes t'exaltent.

Jacob bénissant jadis ses petits enfants - figura clairement la croix précieuse - par elle Compatissant, bénis nous - Donne la grâce de la sanctification à ceux qui la vénèrent - et glorifient en Toi le Rédempteur de l'univers.

Fidèles, l'âme et l'esprit purifiés par l'eau du jeûne - embrassons l'Arbre divin qui nous donne la vie - Révélé devant nous il porte l'absolution - la lumière céleste, la vie, la vraie joie.

Je sais que Tu es le Juge redoutable - qui viendra dans la gloire de la Divinité - sonder alors, Seigneur, les secrets de tous - Et je T'appelle, Dieu bon. J'ai péché. Pardonne moi. - Ne m'écrase pas sous le nombre et la peine de mes fautes.

La Brebis voyant l'Agneau mené à l'immolation - et dans les ténèbres la lumière du soleil, implorait - Soleil de la gloire, Jésus, Tu Te couches pour mourir - Mais fais lever la lumière de la Résurrection sur ceux qui Te désirent.

Autre Hirmos
Ton 3: Sur la montagne du Sinaï Moïse te vit…

Sur le lieu où se posèrent les pieds de Dieu notre Maître - nous nous prosternons aujourd'hui devant la croix toute vénérable - comme David la grande voix de Dieu l'avait annoncé - Sur elle est monté Celui qui dans le dragon tient l'univers.

Vous qui habitez la terre venez dans la pureté du jeûne - voyez aujourd'hui la croix toute sainte devant vous - vénérez la dans la crainte, réjouissez vous dans la foi - exultez, puisez en elle la sanctification des âmes.

Gloire…

L'Unité est indivisible dans l'Etre - Mais la plus que divine Trinité - unie dans la nature est divisée dans les Personnes - Indivisible elle est divisée. Une elle est triple - Elle est le Père et l'Esprit vivant qui garde l'univers.

Et maintenant…

Qui a entendu qu'une Vierge ait porté un enfant et soit devenue mère sans l'homme? - Marie tu as fait ce prodige - Mais me diras tu comment ? Ne sonde pas les profondeurs de mon enfantement divin - Il est vrai, mais sa compréhension dépasse l'intelligence humaine.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Tout le peuple, chantons à Dieu notre action de grâce - Car nous voyons maintenant et embrassons la sainte croix - En elle démons, sachez, soumettez vous - nations barbares, sachez, soumettez vous - Car par elle Dieu est avec nous.

Katavasia - Sur la montagne du Sinaï, Moïse te vit dans le buisson - toi qui as conçu en ton sein sans être consumée le feu de la Divinité - Daniel te vit dans la montagne intacte - Et Isaïe annonça que tu serais le rameau fleuri de la racine de David.


Apostiches
Ton 6 - Christ Tu as révélé que l'humilité - était la meilleure des voies de l'élévation - Te dépouillant Toi-même, prenant la forme de l'esclave - Tu n'as pas admis la prière orgueilleuse du Pharisien - mais Tu as reçu dans les hauteurs comme un sacrifice irréprochable - le gémissement brisé du Publicain - Moi aussi je T'appelle. Dieu pardonne moi - pardonne moi, Sauveur, et sauve moi. (bis)

Seigneur, à la mémoire de Tes martyrs - toute la création est en fête - les cieux se réjouissent avec les anges - et la terre exulte avec les hommes - Par leurs prières aie pitié de nous.

Gloire… Et maintenant…

Mère de Dieu tu as reçu la parole archangélique qui fit de toi le Trône des Chérubins - Tu as porté dans tes bras l'espérance de nos âmes.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 7 - Seigneur ne réprouve pas dans ta colère le peuple qui a péché - ne nous châtie pas dans ton ardeur, car Tu es bon - Toute la terre Te glorifie et nous prions - Saint Dieu, épargne nous.

Gloire… Et maintenant…

Seigneur ne réprouve pas dans ta colère…


Prokimenon :Psaume 61
Ton 6 : Sur Dieu sont mon salut et ma gloire - Il est le rocher de ma force.
V. Mon âme ne se repose qu'en Dieu. De Lui vient mon salut.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (1-1, 24 - 32)
Le Seigneur des Puissances en a fait le serment, Il a dit : Ce que J'ai conçu arrivera. Ce que J'ai résolu s'accomplira.
Je briserai Assur dans ma terre. Je l'écraserai sur ma montagne. Ils seront délivrés de son joug. Sa charge sera enlevée de leurs épaules.
Telle est la résolution qui couvrira la terre. Telle est la main qui s'étendra sur toutes les nations.
Le Seigneur des Puissances a résolu. Qui s'opposera ? Sa main est étendue. Qui la détournera ?
L'année de la mort du roi Achas, il y eut cette prophétie :
Ne te réjouis pas, Philistie, de ce qu'est brisée la verge qui te frappait. Car de la racine du serpent sortira une vipère et son fruit sera un dragon qui s'envolera.
Alors les pauvres pourront paître et les humbles reposer dans l'espérance. Mais je ferai mourir de faim ta racine. Ce qui restera de toi sera détruit.
La porte crie. La ville appelle. Toute la Philistie s'effondre. Car du nord vient une fumée. Et tous demeurent dans son tourbillon.
Que sera-t-il répondu aux envoyés du peuple ? Le Seigneur a fondé Sion. En elle se réfugieront les pauvres de son peuple.


Prokimenon: Psaume 62

Ton 4: Je Te bénirai pendant ma vie - à ton nom j'élèverai mes mains.
V. Dieu, Tu es mon Dieu. Je Te cherche. Mon âme a soif de Toi.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Vêpres


Stichères du Triode
Poème de Joseph
Ton 8 - Traversant aujourd'hui le milieu des jours du jeûne - par la puissance de la croix glorifions Dieu Sauveur - élevé sur elle en sa force au milieu de la terre - Fais nous voir Ta Passion, Maître, et donne nous la Sainte Résurrection - le pardon et le grand Amour.

Humilions les passions du corps - par l'abstinence des nourritures, l'éloignement des plaisirs - et embrassons fidèlement l'Arbre de la croix - Nous la contemplons, vénérons la - Elle nous sanctifie tous dans la grâce divine - Appelons le Seigneur. Nous Te rendons grâce, Miséricordieux - qui par elle as sauvé nos âmes.

Poème de Théodore
Ton 8 - Vénérant maintenant la croix, disons tous - Salut, Arbre de la vie. Salut, sceptre saint du Christ - Salut, gloire céleste des hommes. Salut, fierté des princes - Salut, pouvoir de la foi. Salut, défense invincible - Salut, bannissement des ennemis. Salut, lumière salutaire du monde - Salut, grand honneur des martyrs. Salut, force des justes - Salut, splendeur des anges. Salut, toute vénérable.

3 stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant…

Théotokion des Ménées


Prokimenon: Psaume 63
Ton 8: Dieu entends ma voix - quand j'appelle vers Toi.
V. : De la peur de l'ennemi garde mon âme.


Lecture de la Genèse (8, 21 - 9, 7)
Le Seigneur dit en Son cœur : Je ne maudirai plus la terre à cause de l'homme. Car les pensées du cœur de l'homme sont mauvaises dès son enfance. Je ne frapperai plus tout ce qui vit comme J'ai fait.
Tant que durera la terre, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit, ne cesseront pas.
Dieu bénit Noé et ses fils. Il leur dit : Croissez, multipliez, emplissez la terre.
Qu'aient peur de vous et vous craignent tous les animaux de la terre, tout oiseau des cieux, tout ce qui rampe sur la terre, tout poisson de la mer. Ils sont livrés entre vos mains.
Tout ce qui se meut et qui vit sera votre nourriture. Je vous donne tout comme l'herbe verte.
Mais vous ne mangerez pas la chair avec son âme, avec son sang.
Je demanderai le sang de vos âmes. Je le demanderai à tout animal. Je demanderai l'âme de l'homme à l'homme, à l'homme son frère.
Qui versera le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé. Car Dieu a fait l'homme à son image.
Vous, croissez et multipliez. Répandez vous sur la terre. Multipliez sur elle.


Prokimenon: Psaume 64
Ton 6: Dieu, entends nous - espérance de toutes les limites de la terre.
V.: Dieu, en Sion Te revient la louange.


Lecture des Proverbes (11, 19 - 12, 6)
La justice mène à la vie. Mais celui qui poursuit le mal trouve la mort.
Le Seigneur méprise les cœurs malins. Mais Il aime ceux qui vont sur les voies de l'innocence.
De main en main le mal sera dévasté. Mais la semence des justes sera sauvée.
Un anneau d'or au nez d'un pourceau, telle la femme belle, mais qui manque de sens.
Les justes désirent la bonté. Mais les méchants attendent la colère.
Tel homme donne, et il a toujours plus. D'autres amassent sans mesure, mais ils se privent.
L'âme qui bénit sera rassasiée. Celui qui désaltère sera désaltéré.
Le peuple maudit celui qui retient le blé. Mais la bénédiction est sur la tête de celui qui le partage.
Celui qui désire le bien cherche la grâce. Mais celui qui poursuit le mal le découvrira.
Celui qui se confie dans sa richesse tombera. Mais les justes verdoieront comme les feuilles.
Celui qui trouble sa maison héritera le vent. Et le fou sera soumis au cœur sage.
Le fruit du juste est un arbre de vie. Le sage gagne les âmes.
Voici le juste a son salaire sur la terre. Combien plus le méchant et le pécheur.
Celui qui aime la correction aime la science. Celui qui méprise l'instruction manque de sens.
L'homme bon plaît au Seigneur. Mais le Seigneur condamne l'homme rusé.
Nul ne tient par la méchanceté. Mais rien n'ébranle la racine des justes.
La femme vertueuse est la couronne de son époux. Mais la femme qui lui fait honte est la carie dans ses os.
Les pensées des justes sont l'équité. Les ruses des méchants sont le mensonge.
Les paroles des méchants sont des pièges de sang. Mais la bouche des hommes droits les délivre.


Apostiches
Ton 8 - Le Pharisien grandiloquent fut rejeté dans son orgueil - Mais l'humble Publicain fut justifié par le silence de sa prière - Mon âme, entre les deux apprends la différence - Choisis et embrasse l'humilité - Car le Christ a promis qu'Il donnerait - la grâce aux humbles, en Son Amour de l'homme. (bis)

Martyrs du Seigneur, intercédez auprès de notre Dieu - et demandez pour nos âmes, nous vous prions - l'abondance des compassions et l'apaisement de tant de fautes.

Gloire… Et maintenant…

Vierge sainte, Mère de Dieu, je vais dans ton refuge - Je sais que je trouverai le salut - Car tu peux, toute pure, me secourir.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Matines


Après la deuxième lecture des Psaumes:

Cathisme
Ton 8 - Mon âme illuminée par la tempérance - vénérons la croix salutaire sur laquelle fut clouée le Christ - et disons Lui : Salut délices de ceux qui jeûnent et ferme secours - Salut Toi qui enlèves les passions et combats les adversaires - Salut croix bienheureuse.

Gloire…

Mon âme illuminée par la tempérance…

Et maintenant…

Fidèles exaltons dans les hymnes la Mère de Dieu - l'inébranlable colonne de la foi, le don vénérable de nos âmes - Réjouis toi, qui as porté dans ton sein la Pierre de la vie - Réjouis toi, espérance des limites du monde, défense des tourmentés - Réjouis toi, épouse inépousée.


Après la troisième lecture des Psaumes:

Cathisme
Ton 8 - La terre des hommes embrasse comme la vie de la création - la croix qui nous est donnée - Elle la vénère, Seigneur, et Te dit - Par son énergie garde dans la paix profonde - ceux qui Te célèbrent, ceux qui Te bénissent par la tempérance, en Ton grand Amour.

Gloire…

La terre des hommes embrasse…

Et maintenant…

Réjouis toi, qui par l'ange as reçu la joie du monde - Réjouis toi, qui as enfanté ton Créateur et ton Seigneur - Réjouis toi, qui fus digne d'être la Mère de Dieu.


Canon du Triode
Poème de Joseph
2ème ode
Hirmos
Ton 8 - Voyez, voyez que Je suis Dieu - qui jadis a mené Israël dans la mer Rouge - qui l'a sauvé, qui l'a nourri - et qui l'a délivré de l'amer esclavage de Pharaon.

Messie Verbe de Dieu, nous vénérons - fidèlement aujourd'hui au milieu du jeûne - la croix que Tu as souffert au milieu de la création - et nous demandons qu'il nous soit donné de voir la Résurrection.

Ouvrant la mer des passions - avec la verge de puissance que figura Moïse - puissions nous atteindre la terre promise - et nous rassasier de la manne spirituelle.

Qui ne te pleurerait pas ? Qui ne prendrait pas ton deuil - mon âme qui désire le mal, qui ne recherche pas le bien - qui méprise toujours la patience que te porte le juste Juge ?

Vierge tu portes le Christ - qui sans changer s'est fait chair - Prie Le de délivrer des passions charnelles - ceux qui vénèrent la croix qu'Il a souffert dans la chair.

Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8: Voyez, voyez que Je suis votre Dieu…

Voyez, voyez que Je suis votre Dieu - qui ai donné à la terre des hommes ma croix - l'arme du salut, pour que vous la vénériez maintenant - et ceux qui l'embrassent détruisent les ruses de l'ennemi.

Tu es grand et tout amour, Seigneur - Tu nous as donné maintenant de vénérer ta croix vivifiante - où tes mains et tes pieds furent cloués - où coula le sang de ton côté qui nous donne la vie.

Gloire…

Unité des trois Personnes, plus que parfaite, plus que divine - Père incréé, Fils engendré, Esprit qui procède du Père et se révéla par le Fils - Etre, Nature, Souveraineté, Royaume unique, sauve nous tous.

Et maintenant…

Vierge Mère, ineffable est le miracle de ta gestation - comment peux-tu enfanter, mais rester vierge ? - comment conçois-tu l'enfant, sans connaître l'homme - comme le savait le Verbe de Dieu qui par une voie nouvelle - naquit de toi au dessus de la nature.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix, le grand Moïse pour nous Te figura étendant les mains et détruisant Amalek - Faisant ton signe dans les ombres et dans l'air - nous-mêmes renversons et dominons le malin en célébrant le Christ.

Katavasia - Voyez, voyez que Je suis votre Dieu - né du Père avant les siècles - et porté par la Vierge dans les derniers temps - J'ai détruit le péché d'Adam l'ancêtre, en mon amour de l'homme.


8ème ode
Hirmos
Ton 8 - Christ qui as couvert sous les eaux Ta haute demeure - qui as mis à la mer une limite de sable - qui as maintenu dans ses bornes l'univers - le soleil Te célèbre, la lune Te glorifie - le monde entier chante en Toi son Créateur dans les siècles.

Dieu qui élevé sur la croix - as renversé les fondements de toute la terre - Tu as donné aux fidèles la colonne inébranlable - Seigneur, l'arme salutaire de Ta croix - La vénérant nous T'exaltons dans tous les siècles.

Voyant briller plus que l'aube du soleil l'Arbre de la croix - Venez, éclairés par le jeûne, embrassons la - puisons en elle la grâce lumineuse réduisant les ténèbres - de ceux qui exaltent le Christ dans les siècles.

Tu es l'eau de la vie changée en vie éternelle - Verbe qui sur la croix as versé de ton côté le sang et l'eau - et arrêté les torrents de la faute - Maître je Te prie, dessèche la malice que déversent mes passions.

Mère de Dieu sainte et pure - tu as enfanté comme la sanctification spirituelle - Dieu qui repose dans les saints - et sanctifie aujourd'hui toutes les limites du monde - par la divine vénération de la sainte croix - sur laquelle Il fut cloué dans la chair.

Autre Hirmos
Ton 8: Celui qui est porté sur le trône de la gloire…

Venez peuples voir l'Arbre de la croix qui porte la vie - et qui nous est donné maintenant - Sur lui fut cloué le Christ notre Dieu - Nous le célébrons dans la crainte et le vénérons dans tous les siècles.

Célébrons la croix aux trois branches comme la figure de la Trinité - Vénérons la dans la crainte et chantons – bénissant, célébrant et exaltant le Christ dans les siècles

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

La Trinité est Dieu unique - le Père ne sort pas de Lui dans la filiation - Ni le Fils ne change dans la procession - Mais en chacun et dans les deux je glorifie les trois, notre Dieu dans les siècles.

Et maintenant…

Seule tu conçois incorruptiblement - Seule tu allaites et restes vierge - Seule tu enfantes ton créateur et ton Maître - tu es la servante et la mère - Nous te célébrons, Vierge Mère dans les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Par Ta parole, Tu as rendu la vue à l'aveugle de naissance - Ouvre l'œil de mon cœur aveuglé - afin que je puisse voir la lumière de tes ordres, Christ, dans les siècles.

Katavasia - Celui qui est porté sur le Trône de la gloire - Dieu glorifié sans jamais de fin - anges et cieux, bénissez Le - célébrez Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 8 - Béni est le Seigneur Dieu d'Israël - qui a éveillé pour nous la force du salut - dans la maison de David son serviteur - et l'Orient d'en haut nous a visités - il nous a conduits sur le chemin de la paix.

Béni est le Seigneur Dieu d'Israël - qui a détruit par la croix l'ancienne malédiction - qui nous a donné la force, le refuge, la certitude - pour confondre maintenant nos ennemis.

Je suis serré par les liens de mes maux innombrables - et je ne veux pas connaître, Christ, tes chemins salutaires - Mais par Ta croix fais moi revenir - Détruis mon endurcissement dans l'ineffable Amour de ta miséricorde.

Dans le mal imitant l'orgueil du Pharisien - je n'étais plus qu'un misérable cadavre écrasé par les ennemis - mais compatis, Christ, sauve moi - Tu T'es abaissé Toi-même en Ta compassion - Très Haut, Roi de la gloire.

Toutes les générations te disent bienheureuse, Vierge pure - Car Jésus qui seul naquit de ton sein - a fait avec toi comme Il le savait de grandes choses - Prie Le de sauver ton troupeau et ton peuple.

Même Hirmos: Béni est le Seigneur Dieu d'Israël…

Béni est le Seigneur Dieu d'Israël - qui a détruit l'ancienne malédiction par la croix - qu'Il nous a donnée à vénérer - L'embrassant et la célébrant dans la foi - nous ne cessons de chanter Ton grand Amour.

Précieuse croix, Tu es la gloire de l'Eglise, la défense des rois, la divine récompense de la paix du monde entier - Croix, joie des orthodoxes, garde de l'univers - protège, sanctifie ceux qui Te vénèrent.

Gloire…

Gloire à Toi, Trinité sainte, Unité de même honneur - Nature divine, unique et terrible Royaume - Père, Fils et Esprit, Divinité sans commencement - sauve ceux qui adorent en Toi le Créateur de l'univers.

Et maintenant…

La Brebis, Te voyant sur la croix, Christ, son Pasteur et son Maître - implorait amèrement et T'appelait dans l'émotion de son cœur - Quelle est cette vision étrange ? - Comment la vie, peux Tu mourir ?

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Dieu qui as sauvé Manassé repenti - sauve moi qui me repens dans les larmes amèrement et n'écarte pas ton serviteur - Car j'ai détourné mon âme comme jadis Israël - en vivant dans le désordre tous mes jours.

Katavasia - Béni est le Seigneur Dieu d'Israël - qui pour nous a éveillé la force du salut - dans la maison de David son serviteur - Et l'Orient d'en haut nous a visités - Il nous a conduits sur le chemin de la paix.


Apostiches des Hymnes
Ton 8 - Considère, mon âme, comment pour son orgueil - fut condamné le Pharisien qui se vantait - et connais la justification du Publicain qui confessait ses fautes - De l'un retiens le penchant pour la vertu - De l'autre préviens la confession des fautes - Porte en toi-même le fruit de la tempérance - et ramène l'orgueilleuse élévation - auprès du Christ qui a le grand Amour. (bis)

Saints martyrs vous avez mené le grand combat - vous avez noblement supporté les tourments des iniques - vous avez confessé le Christ devant les rois - Partis de cette vie vous agissez dans le monde - vous guérissez les malades de leurs souffrances - Priez pour que soient sauvées nos âmes.

Gloire… Et maintenant…

Ta retraite, Vierge Mère de Dieu - est le lieu spirituel des guérisons - En lui nous nous réfugions - et nous sommes délivrés des maladies de l'âme.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 6 - Devant Ta croix, nous nous prosternons ô Maître - et Ta sainte Résurrection, nous la chantons.

Gloire… Et maintenant…

Devant Ta croix, nous nous prosternons…


Prokimenon: Psaume 65
Ton 6 : Acclamez le Seigneur - toute la terre.
V. : Peuples, bénissez Dieu. Annoncez sa louange.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (25, 1 - 9)
Seigneur, Tu es mon Dieu. Je T'exalterai, je célébrerai Ton nom. Car Tu as fait des merveilles. Ce que Tu as résolu de loin est fidèle et vrai.
Car Tu as fait de la ville un tas de pierres, de la cité forte une ruine. La citadelle des profanateurs n'est plus une ville. Elle ne sera jamais plus rebâtie.
Un peuple fort Te glorifiera. La cité des nations puissantes Te craindra.
Tu seras un refuge pour le faible, un refuge pour le pauvre dans la tourmente, une retraite contre l'orage, un ombrage contre la chaleur. Car le souffle des tyrans sera comme la tempête qui frappe le mur.
Comme la chaleur dans l'aridité, Tu vaincras le tumulte des profanateurs. Comme la chaleur sous l'ombre du nuage, sera étouffé le chant des tyrans.
Le Seigneur des Puissances fera pour tous les peuples sur cette montagne un festin de la graisse des nourritures, un festin de vins vieux, de la graisse et la moelle des nourritures et de vins clarifiés.
Il enlèvera sur cette montagne le voile qui voilait tous les peuples, le suaire qui couvrait toutes les nations.
Il enlèvera la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes de tous les visages. Il effacera sur toute la terre la confusion de son peuple. Car le Seigneur a parlé.
On dira en ce jour : Voici notre Dieu en qui nous espérions, et Il nous a sauvés. Voici le Seigneur en qui nous espérions. Exultons et réjouissons nous de son salut.


Prokimenon: Psaume 66
Ton 6 : Dieu nous bénira - notre Dieu.
V. : Dieu aura pitié de nous et Il nous bénira.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Vêpres


6 stichères du Triode

Ton 5 - Supportant au milieu de la terre la croix et la Passion - Compatissant Tu as donné à tous l'impassibilité, la rédemption - Parvenus aujourd'hui au milieu des jours du jeûne - nous vénérons et embrassons dans la joie la croix devant nous - Puissions nous tous illuminés par les vertus divines - voir Ta Passion et Ta Résurrection qui porte la Vie - Verbe de Dieu qui seul as le grand Amour.

Etendu sur la croix Tu es mort - percé par la lance et abreuvé de fiel - Maître patient qui par la main de Moïse - avais changé en douceur les eaux de Mara - Je Te supplie, je Te prie - Enlève de mon âme les passions amères - adoucis mon esprit dans le miel du repentir - Donne moi de me prosterner devant Ta vénérable Passion.

Ton 1 - La grande croix que Moïse figura dans ses mains et il renversa Amalek - peuples nous la voyons aujourd'hui offerte à nos regards - pour que nous la touchions dans la crainte, dans la pureté de l'esprit et des lèvres - Car le Christ s'est élevé sur elle, Il a détruit la mort - Rendus dignes d'une telle grâce célébrons - dans les odes inspirées de Dieu le Sauveur de l'univers - et prions Le d'atteindre la Résurrection salutaire.

Ton 4 - Venez, vénérons la source de notre vie - l'Arbre que nous contemplons aujourd'hui, la croix du Christ notre Dieu - Par elle fut meurtrie la mort et clairement révélée la nouveauté de la Résurrection - à ceux qui étaient tombés et appelaient le Rédempteur - Notre Dieu qui as voulu souffrir pour nous - pour sauver l'univers, gloire à Toi.

Un pouvoir invincible est donné aux chrétiens - Ta croix, notre Sauveur - Par elle sont renversées les multitudes étrangères des nations - et la paix couvre de son ombre ton Eglise - qui va sur le bon chemin de l'orthodoxie - nous l'embrassons maintenant et T'appelons - Rends nous dignes, nous aussi, de l'héritage des saints.

Purifiant par les larmes les sens de l'âme - dans l'innocence du jeûne, venez, vénérons l'Arbre de la croix par lequel dans la tempérance - sont détruites les passions de la chair qui corrompent l'âme - Et appelons le Crucifié - Sauveur, rends nous dignes d'adorer la lumière de Ta Résurrection le troisième jour.

Ton 8 Gloire.… Et maintenant…

Aujourd'hui le Maître de la création, le Seigneur de la gloire - est attaché sur la croix et percé au côté - Il goûte le fiel et le vinaigre, Lui la douceur de l'Eglise - Il est couronné d'épines, Lui qui couvrit le ciel de nuées - Il est revêtu d'un manteau de dérision, Il est frappé par une main d'argile - Lui qui de sa main a créé l'homme - Il est flagellé, Lui qui a entouré le ciel de nuages - Il reçoit les crachats et les coups, les injures et les gifles - Il supporte tout pour moi le condamné, mon Rédempteur et mon Dieu, afin de sauver le monde de l'erreur, en sa miséricorde.


Prokimenon :Psaume 67
Ton 6: Célébrez Dieu - chantez son nom.
V. : Préparez le chemin de Celui qui avance dans les plaines. Le Seigneur est son nom.


Lecture de la Genèse (9, 8 - 17)
Dieu dit à Noé et à ses fils avec lui :
Voici, je conclus mon alliance avec vous, avec les oiseaux, les bêtes des champs, tous les fauves qui sont avec vous, tous ceux qui sont sortis de l'arche, tous les animaux de la terre.
Je conclus mon alliance avec vous. Aucune chair ne sera plus détruite par les eaux du déluge. Il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre.
Dieu dit : Voici le signe de l'alliance que je mets entre Moi et vous et toute âme qui est avec vous pour les générations à venir.
Je mets mon arc dans la nuée. Il sera le signe de l'alliance entre Moi et la terre.
Lorsque sous la nuée j'aurai couvert la terre, l'arc apparaîtra dans la nuée,
et Je Me souviendrai de mon alliance entre Moi et vous et toute âme vivante de toute chair, et les eaux ne seront plus un déluge pour détruire toute chair.
L'arc sera dans la nuée, Je le verrai et Je me souviendrai de l'alliance éternelle entre Dieu et toute âme vivante de toute chair qui est sur la terre.
Dieu dit à Noé : Tel est le signe de l'alliance que Je conclus entre Moi et toute chair qui est sur la terre.


Prokimenon :Psaume 68
Ton 6: Dieu mon salut - viens à mon secours.
V. : Que voient les pauvres, et qu'ils se réjouissent.


Lecture des Proverbes (12, 8 - 22)
On loue un homme pour son intelligence. Mais on méprise le cœur faux.
Mieux vaut l'homme humilié qui travaille lui-même, que l'homme honoré qui manque de pain.
Le juste a pitié de la vie de ses bêtes. Mais les entrailles des méchants sont cruelles.
Celui qui cultive sa terre est rassasié de pain. Mais celui qui poursuit des choses vaines manque de sens.
Le méchant convoite ce que prennent les méchants. Mais la racine des justes donne du fruit.
Le péché des lèvres prend au piège le méchant. Mais le juste sort de la détresse.
Par le fruit des lèvres on est rassasié de bonté. Et chacun reçoit selon l'œuvre de ses mains.
La voie du fou est droite à ses yeux. Mais le sage écoute les conseils.
Le fou montre à l'instant sa colère. Mais celui qui couvre l'outrage est prudent.
Ceux qui disent la vérité annoncent la justice. Mais le faux témoin n'est qu'un mensonge.
Il en est qui en bavardant blessent comme une épée. Mais la langue des sages guérit.
Les lèvres de vérité sont toujours fermes. Mais la langue de mensonge ne dure qu'un instant.
La fraude est dans le cœur de ceux qui méditent le mal. Mais ceux qui conseillent la paix sont dans la joie.
Rien ne tourmente le juste. Mais le méchant est accablé de mal.
Le Seigneur méprise les lèvres de mensonge. Mais Il aime ceux qui œuvrent à la vérité.


Apostiches
Ton 3 - J'ai dépassé par mes fautes le Publicain, mais je ne cherche pas le repentir - Et sans avoir ce qu'a fait le Pharisien, j'imite son orgueil - Christ, Dieu, ton extrême humilité sur la croix - a renversé l'orgueil démoniaque - Délivre moi de la première malice de l'un et du dernier désespoir de l'autre - affermis en mon âme ce qui est bon en chacun d'eux et sauve moi. (bis)

Prophètes, apôtres et martyrs du Christ - vous avez enseigné à célébrer les trois Personnes du même Etre - vous avez illuminé les nations égarées - et uni aux anges les fils des hommes.

Ton 5 Gloire… Et maintenant…

Toute la création Te voyant dépouillé - suspendu à la croix, Créateur de l'univers - fut renversée dans la peur et la souffrance - Le soleil cacha sa lumière et la terre trembla - Les pierres se fendirent et la splendeur du Temple se déchira - Les morts se levèrent des tombeaux et les puissances des anges admirèrent, disant - Ô le miracle, le Juge est Jugé - Il a voulu souffrir pour le salut du monde et la nouvelle création.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Matines


Après la seconde lecture des Psaumes

Cathisme
Ton 6 - La divine et vénérable croix qui sanctifia le temps du jeûne - est donnée à notre adoration - Allons d'une conscience pure puiser en elle - la sanctification et la lumière - Et disons dans la crainte - Notre Sauveur qui aimes l'homme, gloire à Ta miséricorde.

Gloire…

La divine et vénérable croix…

Et maintenant…

La Vierge Mère devant la croix - de Celui qui sans semence était né d'elle, implorait - Mon Fils, un glaive a traversé mon cœur - Je ne peux supporter de Te voir suspendu sur l'Arbre - Créateur et Dieu que révère l'univers - Seigneur patient, gloire à Toi.


Après la troisième lecture des Psaumes
Cathisme
Ton 1 - Illuminés par les vertus, allons dans la pureté du jeûne - vénérer la précieuse croix et disons - Sanctifie nos âmes et nos corps - Rends nous dignes de Ta Passion sacrée - Dieu de l'univers qui nous donnes Ton Amour.

Gloire..

Illuminés par les vertus..

Et maintenant …

Te voyant mort étendu sur la croix - la Mère toute innocente disait - Mon Fils qui avec le Père et l'Esprit n'as pas de commencement - quelle est cette ineffable providence ? - Par elle Tu as sauvé la créature de Tes saintes mains, Compatissant.


Canon de la Croix
Poème de Théophane
1ère ode
Hirmos
Ton 4 - J'ouvrirai la bouche. Elle sera pleine de l'Esprit - Je parlerai à la Reine, la Mère - Je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.

L'Arbre saint sur lequel le Christ étendit les mains - et renversa les puissances contraires - vénérons le, illuminés par le jeûne dans la gloire et la louange - de Dieu qui domine l'univers.

La croix salutaire qui donne la sanctification est révélée devant nous - allons de nos corps et de nos cœurs purs - puiser en elle la grâce du salut.

Gloire …

Dieu qui aimes l'homme, purifie moi dans le feu de tes commandements - Donne moi de voir et de vénérer - protégé, gardé par Ta croix, Ta Passion salutaire.

Et maintenant…

Celle qui T'a conçu, Te voyant élevé sur la croix - Dieu qui aimes l'homme, pleurait et disait - Comment peut on voir condamné, pendu - Celui qui doit juger l'univers, le Seigneur de la gloire.


3ème ode
Hirmos - Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.

Nos cœurs jetés dans l'eau du jeûne - embrassons fidèlement l'Arbre de la croix - Crucifié sur lui dans sa bonté - le Christ nous a donné l'eau de la Rédemption.

Nous voici au milieu des jours salutaires du jeûne - portés par le voile de la croix - Par elle Jésus, Dieu notre Messie - mène nous vers le port de Ta Passion.

Croix, Moïse te figura sur la montagne pour vaincre les nations - Nous aussi qui formons ton signe - te voyant dans nos cœurs et te vénérant - nous renversons les ennemis incorporels par ta puissance.

Toi qui es Dieu et Créateur de l'univers, Tu as voulu devenir homme - et je Te vois maintenant suspendu à la croix, Christ, mon Fils - disait celle qui T'a enfanté - et mon cœur est meurtri.

Triode - Poème de Joseph
Hirmos
Ton 6: Seigneur, Créateur de l'univers…

Seigneur Dieu Créateur de l'univers - élevé sur la croix au milieu de la terre - Tu as relevé vers Toi l'être des hommes déchus par le conseil malicieux de l'ennemi - affermis par Ta Passion, nous Te glorifions dans la foi.

Les sens purifiés par la lumière du jeûne - fidèles, recevons l'immense clarté - des rayons spirituels de la croix - De notre piété la contemplant aujourd'hui devant nous - de nos lèvres, de nos bouches, de nos cœurs purs, vénérons la.

Vénérons la croix divine - le lieu où se sont posés les pieds du Christ - et demandons que les pieds de notre âme - reposent sur la pierre des commandements de Dieu - et que soient dirigés ses pas dans la grâce divine sur le chemin de la paix.

Christ Tu es venu de la vierge - D'elle Tu as reçu la chair intelligente et vivante - Tu as détruit l'ennemi par Ta croix - Tu as renouvelé l'être corrompu des hommes - qui glorifient Ta miséricorde.

Autre Triode - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 1: Seigneur affermis ton Eglise…

Exultez dans les hymnes, limites du monde - qui voyez vénéré l'Arbre de la croix - sur lequel le Christ fut suspendu et le diable meurtri.

La précieuse croix du Seigneur qui porte la vie - aujourd'hui nous est donnée - Venez, vénérons la dans la crainte - afin de recevoir le Saint Esprit.

Gloire …

Soleil trois fois rayonnant, Lumière trois fois glorieuse - Père, Fils et Saint Esprit - Nature et Gloire sans commencement - délivre des périls ceux qui Te célèbrent.

Et maintenant...

Les ordres des anges te célèbrent, Mère bénie de Dieu, Vierge toute chantée - avec eux la race des hommes nous glorifions ta virginité.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Ma langue et mon esprit tremblent, croix qui portes la vie - quand je viens t'embrasser - et considère que sur toi fut versé le sang divin de mon Seigneur.

Katavasia - Seigneur affermis ton Eglise - que Tu as acquise par la puissance de Ta croix - en elle Tu as triomphé de l'ennemi - et Tu as illuminé l'univers.


Cathisme
Ton 6 - Aujourd'hui est accomplie la parole prophétique - Voici, nous nous prosternons sur le lieu où se sont posés Tes pieds, Seigneur - Nous avons goûté l'Arbre du salut - et nous sommes délivrés des passions de la faute - par les prières de la Mère de Dieu, dans Ton Amour de l'homme.

Gloire …

Ta croix, Seigneur, est sanctifiée - En elle nous sommes guéris des maladies de nos fautes - Et par elle nous T'adorons. Aie pitié de nous.

Et maintenant…

Quand fut planté l'Arbre de Ta croix, Seigneur - les fondements de la mort furent renversés - Celui que l'enfer avait englouti dans son désir - il Le rendit dans la crainte - Saint, Tu nous as révélé Ton salut - Fils de Dieu, nous Te glorifions. Aie pitié de nous.


4ème ode
Hirmos
Ton 4 - Sur le trône de la divinité, sur la nuée légère - Jésus plus que divin est venu dans la gloire - De Sa main pure, Il a sauvé ceux qui proclament - Gloire, Christ, à Ta puissance.

Annonçant le signe de la croix, le glorieux Jacob étendit et croisa les mains - sur ses petits enfants et les bénit - signifiant la bénédiction salutaire venue sur nous tous.

Gardés par le sceau de la croix - et l'embrassant devant nous dans la joie de l'Esprit - allons vers la Passion salutaire - détruire les funestes passions de la chair.

Gloire …

Force du salut, trophée invincible - signe de la joie qui as détruis la mort - nous t'embrassons portés par la gloire - de Celui qui fut cloué sur toi, croix toute vénérable.

Et maintenant…

Tu T'es révélé à mes yeux - Jésus mon Fils inaccessible aux anges - De moi Tu as pris la chair - Et maintenant je souffre de Te voir cloué sur la croix - disait la Mère du Christ.


5ème ode
Hirmos
Ton 4 - L'univers admira ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.

Vie et salut de l'univers - Tu étais mort, cloué sur la croix - Sauveur, donne nous de l'embrasser, l'âme purifiée - et de voir dans la joie Ta Passion salutaire.

Les ordres des Incorporels tremblent devant Toi - Arbre de la croix qui nous as donné la vie - car sur toi le Christ a versé son sang précieux - et arrêté les sacrifices maudits - que recevaient les démons pour le malheur de la créature.

Gloire…

Le glaive du malin m'a meurtri - Verbe, par Ton sang guéris moi - par la lance déchire le manuscrit de mes fautes - écris moi sur le livre des sauvés, en Ta miséricorde.

Et maintenant…

Comment la grappe mure est-elle suspendue à l'Arbre de la croix ? - Soleil de la Gloire, comment as-Tu été élevé - cachant la lumière du soleil par Ta Passion ? - la Brebis qui T'a enfanté, Sauveur, T'implorait maternellement.


6ème ode
Hirmos
Ton 4 - Figurant l'ensevelissement durant trois jours - le prophète Jonas dans le monstre priait - De la destruction délivre moi, Jésus Roi des Puissances.

Plantée, tu renversas la demeure de l'enfer - mais pour les fidèles tu fus la colonne inébranlable et le ferme refuge - toute vénérable croix du Seigneur.

Fécondés par les vertus - nous récolterons les fruits de l'Arbre divin qui porte la vie - Jésus la Vigne abondante étendu sur lui.

Gloire…

Nous célébrons, Jésus, ta grande bonté - et nous vénérons Ta croix, la lance et le roseau - par eux Tu as renversé le mur de la haine, Compatissant.

Et maintenant…

La Vierge T'a conçu, Fleuve des eaux où s'écoule la vie - comme la source de notre nouvelle création - Cloué sur la croix, Tu nous as donné les fontaines du salut.


Kondakion
Ton 7 - L'épée enflammée ne garde plus la porte de l'Eden - Elle s'est éteinte merveilleusement devant l'Arbre de la croix - l'aiguillon de la mort et la victoire de l'enfer sont détruits - Tu es venu, mon Sauveur, - dire à ceux qui étaient en enfer : - Venez de nouveau dans le Paradis.


Ikos -
Pilate planta trois croix sur le Golgotha, deux pour les larrons, et une pour Celui qui a donné la vie. L'enfer le vit et dit aux démons d'en bas : Ô mes serviteurs et mes puissances, qui plante un clou dans mon cœur ? La lance d'un arbre vient de me percer, et je suis déchiré, je souffre en moi. Mon sein me fait mal. Mon esprit s'égare. Je suis forcé de rendre Adam et les enfants d'Adam que l'Arbre m'avait donnés. Car un Arbre les amène - de nouveau dans le Paradis.


7ème ode
Hirmos
Ton 4 - Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.

La hache qu'Elisée retira du Jourdain - Christ, figurait la croix - par laquelle Tu as enlevé du gouffre de la vanité - les nations qui chantent : Seigneur Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Les cieux se réjouissent avec la terre - croix, de te voir vénérée - Car en toi furent unis les anges et les hommes - Seigneur tout puissant, Tu es béni.

Gloire…

Portant la compassion comme le cyprès - la foi douce comme le cèdre - et l'amour vrai comme le pin - vénérons la croix du Seigneur - et glorifions le Rédempteur qui fut cloué sur elle.

Et maintenant…

Sans renverser les cieux le Seigneur demeura - dans ton sein, Cité choisie de Dieu - Mais suspendu à la croix Il renversa la création - Prie Le de me garder sur sa pierre inébranlable.


8ème ode
Hirmos
Ton 4 - L'Enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les enfants saints - Alors Il était figuré, mais maintenant Il est à l'œuvre - Il réunit le monde qui chante - Œuvres célébrez le Seigneur et exaltez Le dans tous les siècles.

Etendant les mains sur l'Arbre - Tu as détruit la faute de la main qui n'avait pu se retenir - Percé par la lance, Seigneur, Tu as meurtri l'adversaire - Tu as mangé le fiel, Tu as enlevé la malice des plaisirs - Et Tu as bu le vinaigre, réjouissance de tous.

L'esprit et la conscience pure - allons nous prosterner dans la lumière - L'Arbre précieux et vénérable est devant nous - Sur lui le Christ a souffert la mort infamante - et rendu le plus haut honneur à ceux qui s'étaient déshonorés par la transgression.

L'Arbre du péché m'a donné la mort - Je meurs d'avoir mangé le fruit du plaisir - Seigneur, rends moi la vie, relève moi, donne moi d'adorer Ta Passion - de m'unir à Ta Résurrection divine - dans l'héritage de ceux qui T'ont aimé.

Je Te vois élevé, ta beauté disparue dans les souffrances - Toi que j'ai conçu dans Ton corps - Fils unique plus beau que les fils des hommes - disait la Vierge la toute Pure - Mais révèle Ta gloire, salut de l'univers.

Triode
Hirmos
Ton 6 - Crucifié au milieu du jour, au milieu de la terre, Compatissant - Tu as voulu arracher les limites du monde à la bouche du dragon - La vénérant au milieu des sept semaines du jeûne divin - nous glorifions Ta croix précieuse et nous proclamons - Célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Signe de la joie, force invincible - rempart de l'Eglise, gloire des martyrs - beauté des apôtres, puissance des prêtres - Toi qui fortifies notre âme affaiblie - rends digne de te vénérer et de te chanter celui qui dit - Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Je gémis, je pleure et je souffre d'être condamné - quand je considère le lieu de ton Jugement que rien ne peut corrompre - Dieu patient épargne moi, soulage le joug de mon âme - Que je puisse proclamer dans la joie - Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Le buisson figurait le mystère de ton enfantement qui dépasse l'intelligence - Comme lui tu n'as pas été consumée, Vierge qui as enfanté le Feu - le Christ le Sauveur élevé sur la croix - Prie Le de délivrer du feu éternel Celui qui proclame - Célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Autre Hirmos
Ton 1: C'est le jour élu…

Venez purifiés par le jeûne - embrassons la croix du Seigneur devant nous - Elle est le trésor de notre sanctification et de notre puissance - Par elle nous célébrons le Christ dans les siècles.

La petite croix aux trois branches - était grande comme la longueur du ciel - Elle porte toujours par sa puissance - les hommes vers Dieu - Par elle nous bénissons le Christ dans les siècles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Je glorifie l'Etre unique en trois Caractères - je ne confonds pas la Trinité des Personnes et leur Unité - et je ne divise pas dans la forme le Père, le Fils et l'Esprit - car Dieu est Un sur tous dans les siècles.

Et maintenant…

Tu es la seule vierge entre les mères - Marie, Epouse de Dieu - Sans l'homme tu as enfanté le Christ le Sauveur - Tu as gardé le sceau de la pureté - Fidèles nous te disons bienheureuse dans les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Que soit vénéré cet Arbre saint - dont le Prophète jadis annonça - qu'il serait le pain du Christ - jeté par les Israélites qui Le crucifient - Lui que nous exaltons dans tous les siècles.

Katavasia - Jeté dans la fosse des lions - Daniel le grand prophète - étendit ses mains en forme de croix - Il ne fut pas dévoré, mais sauvé - bénissant le Dieu de l'univers dans les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 4 - Qu'exulte en esprit tout être - né de la terre et portant la lumière - Que célèbre la nature des Intelligences immatérielles - honorant la sainte fête de la Mère de Dieu - Qu'elle chante : Réjouis toi, toute bienheureuse - Mère de Dieu toute Pure, toujours Vierge.

Le côté percé par la lance - Tu as répandu sur moi les sources de la rédemption - Cloué sur l'Arbre au milieu de la terre, Dieu qui aimes l'homme - Tu as arrêté la condamnation qui vint de l'Arbre - Nous l'embrassons maintenant au milieu des jours du jeûne - célébrant ta bonté.

Montagnes et collines, distillez la douceur et la joie - Arbres de la plaine, cèdres du Liban, dansez aujourd'hui - devant la vénération de la croix qui porte la vie - Exultez, prophètes, martyrs, apôtres, esprits des justes.

Donne à ton peuple et à ton héritage qui Te célèbre dans la crainte - Seigneur, le signe de la mort que Tu as voulu souffrir - Que notre malice innombrable ne triomphe pas de Ta miséricorde - Mais sauve nous tous par Ta croix - dans Ton immense bonté, dans Ton Amour de l'homme.

Crucifié, Tu renverses par Ton signe le monde invisible - mais Tu demeures suspendu, disait dans les larmes la Mère de Dieu - Christ Tu as voulu clouer les passions de la première créature - et guérir son cœur brisé, dans Ta bonté.

Triode
Hirmos
Ton 6 - Elisée par le bois retira la hache du fleuve - Il te figurait, croix, l'Arbre qui donne la vie - Par toi cloué sur toi le Christ - a enlevé les nations du gouffre de la fureur idolâtrique - te vénérant nous glorifions Ta puissance.

La splendeur du soleil se changea en ténèbres - Sauveur quand Tu fus crucifié - La lueur de la lune s'éteignit - Tous les éléments dans leur crainte furent changés - Verbe je T'appelle aliéné par les ténèbres de mes passions - Donne moi d'adorer impassiblement Ta Passion vénérable et la Résurrection.

La Vierge belle T'avait enfanté beau de toute beauté - Mais voyant la beauté détruite par la souffrance - Sauveur, elle se lamentait et disait - Mon Fils j'admire ton humiliation qui dépasse l'intelligence - Par elle Tu sauves la nature humiliée de l'humanité.

Autre Hirmos
Ton 1: Resplendis, resplendis…

Viens, tout le peuple de Dieu - et réjouis toi de voir - devant toi l'Arbre de la croix - Embrasse la dans la crainte et reçois la joie glorifiant toujours le Seigneur de la gloire - qui sur lui s'est élevé.

Croix Tu es la force divine de ma vie - Elevé sur toi le Maître m'a sauvé - Le côté percé, Il a versé le sang et l'eau - que je reçois dans la joie, et je Le glorifie.

Gloire …

Trinité des Personnes - Unité de nature - je T'adore sainte Divinité - Père, Fils et Saint Esprit - unique commencement, unique Royaume - qui domines l'univers.

Et maintenant...

Tu es la grande montagne - Vierge, où demeure le Christ - comme l'annonça le divin David - Par toi au ciel nous sommes élevés - adoptés par l'Esprit, toute bienheureuse.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Sceptre divin, croix du Roi - courage des forces confiées en toi - nous renversons les adversaires - Donne toujours la victoire sur les barbares - à ceux qui te vénèrent.

Katavasia - Mère Vierge, vraie Mère de Dieu - sans semence tu as conçu le Christ - notre Dieu élevé sur la croix dans la chair - Fidèles avec Lui maintenant nous t'exaltons.

Exapostilaire - Au milieu des jours du jeûne - l'Arbre vénérable appelle à se prosterner - tous ceux qui portent leurs souffrances aux souffrances du Christ - Venez fidèles, vénérons l'Arbre du terrible mystère.

Gloire... Et maintenant...

La Vierge toute pure la Mère de Dieu le Verbe - gémissait, se lamentait dans les larmes et disait - Gabriel m'apporta cette bonne nouvelle de la joie - Pars accomplir la mystérieuse volonté, la divine providence.


Apostiches
Ton 8 - Parvenus au milieu de la voie du jeûne qui mène à Ta précieuse croix - par la foi délivrés de l'ennemi - donne nous de voir ton jour que vit Abraham, et il se réjouit - quand du tombeau de la montagne il reçut Isaac vivant - et de communier à ton repas mystique, en proclamant dans la paix - notre lumière et notre Sauveur, gloire à Toi. (bis)

Invincibles martyrs du Christ - par la puissance de la croix vous avez vaincu l'erreur - vous avez reçu la grâce de la vie éternelle - vous n'avez pas craint la menace des tyrans - et soumis à la violence des tourments vous vous réjouissiez - Maintenant votre sang est devenu le remède de nos âmes - Intercédez pour notre salut.

Ton 8 Gloire… Et maintenant…

Parvenus au milieu de l'océan du jeûne - nous attendons, le port du salut - le temps de Ta Passion volontaire Seigneur - Dans Ta compassion, dans Ta miséricorde, rends nous dignes de voir en paix - le jour de la glorieuse Résurrection, en Ton Amour de l'homme.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 6 - Devant Ta croix, nous nous prosternons, ô Maître - et Ta sainte Résurrection, nous la chantons.

Gloire... Et maintenant...

Devant Ta croix…


Prokimenon :Psaume 69
Ton 6 : Qu'en Toi exultent et se réjouissent - Dieu, tous ceux qui Te cherchent.
V.: Dieu, délivre moi. Seigneur, viens à mon secours.


Lecture de la Prophétie d'Isaie (26,21 - 27, 9)
Voici le Seigneur va sortir de sa Demeure pour châtier les fautes des habitants de la terre. La terre révélera son sang et ne couvrira plus ceux qui furent immolés en elle.
En ce jour le Seigneur châtiera de son épée dure, grande et forte, Léviathan le serpent fuyant, Léviathan le serpent tortueux. Il tuera le dragon qui est dans la mer.
En ce jour, chantez la vigne qui donne le vin.
Moi le Seigneur, Je la garde. A chaque instant Je l'arroserai. Pour qu'on ne la prenne pas, nuit et jour Je veillerai sur elle.
Il n'y aura plus de colère en Moi. Qui me donnera à combattre des épines et des ronces ? Je marcherai sur elles et Je les brûlerai toutes.
Ou bien qu'on vienne en mon refuge. Qu'on fasse la paix avec Moi. Qu'on fasse la paix avec Moi.
Dans les temps à venir Israël s'enracinera. Il aura des fleurs et des germes. Il emplira de fruits la face du monde.
L'a-t-Il frappé comme Il a frappé ceux qui le frappaient ? L'a-t-Il tué comme Il a tué ceux qui le tuaient ?
Avec mesure, dans l'exil, Tu l'as châtié. Il l'a emporté dans la violence de Son souffle, dans le jour de l'orient.
Ainsi sera expiée la faute d'Israël. Et voici les fruits du pardon de son péché: Quand il écrasera les pierres des autels, comme des pierres à chaux, les idoles et les stèles du soleil ne se relèveront plus.


Prokimenon :Psaume 70
Ton 6: En Toi Seigneur, je me confie - Que jamais je ne sois confondu.
V. : Dans Ta justice délivre moi, enlève moi.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Vêpres

Stichères du Lucernaire
6 stichères du Triode

Ton 4 - Le jeûne qui donne les biens est maintenant entré dans son milieu - Il s'est plu aux jours passés, il porte secours aux jours qui viennent - Car la tension de la bonté fait croître la bienfaisance - Aimant le Christ qui donne toute beauté disons Lui - Toi qui plus que nous a jeûné, Toi qui as supporté la croix - accorde nous d'avoir part à Ta Pâque divine - vivant dans la paix, Te glorifiant comme il est digne, avec le Père et l'Esprit.

Ceux qui dans le secret cultivent les vertus - et reçoivent les récompenses de l'Esprit - ne les mènent pas sur les places mais les portent dans leurs cœurs - Et Celui qui voit ce qui est caché en tous - nous donne le salaire de la tempérance - Jeûnons sans assombrir nos visages mais priant toujours au fond de l'âme - Notre Père qui es aux cieux ne nous laisse pas entrer dans la tentation - mais délivre nous du mal.

Saints martyrs, par une insatiable résolution de l'âme - vous n'avez pas renié le Christ - vous avez supporté les violences des tourments et renversé l'audace des tyrans - Gardant immuable la foi vous êtes allés vers les cieux - Dans votre liberté auprès de Lui, priez Le de donner la paix au monde et à nos âmes le grand Amour.

Ton 1 - Lavons nos âmes dans les eaux du jeûne - Allons nous prosterner dans la foi devant la croix vénérable du Seigneur - puiser la lumière divine et récolter le salut éternel - la paix et le grand Amour.

Gloire des apôtres, croix qu'entourent les Principautés, les Puissances, les Archanges - sauve de tout mal ceux qui te vénèrent - rends nous dignes de bien parcourir le stade divin de la tempérance - et d'atteindre le jour salutaire par lequel nous sommes sauvés.

Ton 7 - Vénérant aujourd'hui la Croix du Seigneur, disons - Salut, Arbre de la Vie qui as détruit l'enfer - Salut, Joie du monde qui as effacé la corruption - Salut, Colonne des fidèles, force invincible qui par ta puissance as dispersé les démons - Prions, garde et sanctifie ceux qui t'embrassent.

4 stichères des Menées

Ton 8 Gloire… Et maintenant…

Aujourd'hui l'Inaccessible en son Etre m'accueille - Il souffre la Passion, et me libère des passions - Il rend la lumière aux aveugles, et des lèvres iniques L'outragent - Aux coups Il donne son dos pour les captifs - La Vierge pure sa Mère Le voyant sur la croix implorait - Hélas mon Enfant, qu'as Tu fait ? - Tu étais plus beau que tous les hommes - Tu n'as plus ni souffle, ni forme, ni beauté - Hélas ma lumière, je ne peux pas Te voir endormi - Je souffre en mes entrailles et la terrible épée me perce le cœur - Je célèbre Ta Passion, je vénère Ta miséricorde - Seigneur patient, gloire à Toi.


Prokimenon :Psaume 71
Ton 4 : Béni est le Seigneur Dieu d'Israël - qui seul fait des merveilles.
V. : Dieu, donne ton jugement au roi, et ta justice au fils du roi.

Lecture de la Genèse (9,18 - 10, 1)
Les fils de Noé qui sortirent de l'Arche étaient Sem, Cham et Japhet. Cham fut le père de Canaan.
Ce sont les trois fils de Noé. A partir d'eux fut peuplée toute la terre.
Noé commença à cultiver la terre. Et il planta la vigne.
Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de la tente.
Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères.
Sem et Japhet prirent le manteau, ils le mirent tous deux sur leurs épaules, ils allèrent en reculant, et ils couvrirent la nudité de leur père. Leurs visages étaient détournés, et ils ne virent pas la nudité de leur père.
Noé s'éveilla de son vin, et il apprit ce que lui avait fait son plus jeune fils.
Il dit : Maudit soit Canaan, il sera le serviteur des serviteurs de ses frères.
Il dit: Béni soit le Seigneur, le Dieu de Sem. Canaan sera son serviteur.
Dieu étendra Japhet. Il demeurera dans les tentes de Sem. Et Canaan sera son serviteur.
Noé vécut, après le déluge, trois cent cinquante ans.
Tous les jours de Noé furent de neuf cent cinquante ans, et il mourut.
Telles furent les générations des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet. Il leur naquit des fils après le déluge.


Prokimenon :Psaume 72
Ton 4 : Il m'est bon d'être près de Dieu - de mettre mon refuge dans le Seigneur.
V. : Dieu est bon pour Israël, pour les cœurs droits.


Lecture des Proverbes (12, 23 - 13, 9)
L'homme prudent cache sa science. Mais le cœur des présomptueux publie leur folie.
La main qui peine dominera. Mais la main nonchalante sera asservie.
L'inquiétude dans le cœur de l'homme l'abat. Mais une bonne parole le réjouit.
Le juste montre le chemin à son ami. Mais la voie des méchants les égare.
Le paresseux ne fait pas cuire le fruit de sa chasse. Le plus beau trésor de l'homme est le travail.
Sur le chemin de la justice est la vie. Mais la voie des méchants mène à la mort.
Un fils sage entend l'instruction de son père. Mais le moqueur n'écoute pas le reproche.
Par le fruit de sa bouche l'homme mange ce qui est bon. Mais l'âme des traîtres se nourrit de violence.
Celui qui veille sur sa bouche garde son âme. Celui qui ouvre grandes ses lèvres se perd.
Le paresseux attend et son âme n'aura rien. Mais l'âme de celui qui peine sera rassasiée.
Le juste méprise les paroles de mensonge. Mais le méchant diffame et déshonore.
La justice garde la voie de l'innocent. Mais la méchanceté ruine le pécheur.
Il est des riches qui n'ont rien. Et il est des pauvres qui ont un grand trésor.
La richesse d'un homme est la rançon de son âme. Mais le pauvre n'entend pas la menace.
La lumière des justes est joyeuse. Mais la lampe des méchants s'éteint.
Les âmes de mensonge se perdent dans les fautes. Mais les justes compatissent et ont pitié.


Suite de la Liturgie des Présanctifiés

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Matines


Après la seconde Lecture des Psaumes

Cathisme
Ton 1 - Fortifiés par la puissance de la croix - vous avez détruit toute l'erreur de l'ennemi - glorieux martyrs qui intercédez pour nos âmes - Aujourd'hui devant sa vénération vous exultez - priant pour nous Dieu qui seul aime l'homme.

Gloire…

Fortifiés par la puissance…

Et maintenant…

Marie, saint Calice du Maître - relève nous de la chute dans le chaos - du terrible désespoir, des fautes et des tourments - Car tu es le salut, le secours, le refuge des pécheurs - et tu sauves tes serviteurs.


Après la troisième lecture des Psaumes

Cathisme
Ton 7 - Seigneur, voyant aujourd'hui la croix devant nous - allons fidèlement l'embrasser dans les hymnes et les odes, la crainte et la joie - Sanctifie tes serviteurs, apaise ton monde - par sa révélation dans ton grand Amour.

Gloire…

Seigneur, voyant aujourd'hui ta croix …

Et maintenant…

Seigneur, nous sommes ton peuple et les brebis de ton pâturage - Nous étions égarés dans la corruption, fais nous revenir - Nous étions dispersés, Pasteur, rassemble nous - Aie pitié de ton troupeau, aie compassion, Toi qui aimes l'homme - par les prières de ta Mère, Dieu qui es hors du péché.


Canon - Poème de Joseph

4ème ode
Hirmos
Ton 1: Sur la veille divine…

Nous rendant la grâce qui dispense la sanctification - sainte croix, colonne et gloire des apôtres - tu es donnée aujourd'hui en vénération à toute la terre des hommes - Tu nous aides à traverser le temps du jeûne.

Annonçant la croix, Moïse étendit les mains et renversa Amalek - Imitons le, tendons les mains dans le jeûne et la prière - et nous renverserons la troupe des démons qui nous combattent toujours dans leur jalousie.

Sous la charrue de la croix vous avez renouvelé la terre, divins disciples - vous lui avez donné de porter les fruits de la piété - Vous célébrant de nos voix chaque année - nous glorifions toujours le Christ.

Mère de Dieu bon, donne la bonté à mon âme - que le démon a emportée dans l'habitude mauvaise - me séduisant pour mon malheur - Que je puisse toujours célébrer en toi la source du salut, toute chantée.

Autre Hirmos:
Ton 7: Le prophète Abbakoum confiant…

La sainte croix nous est donnée. Allons l'embrasser - car elle est la force de notre salut.

Ta grâce et ton signe viennent chasser les brumes des démons - croix du Christ, force invincible.

Gloire…

Je Te célèbre, Unité de nature - et Te vénère, Trinité des Personnes - Père, Fils et Esprit Saint.

Et maintenant…

Vierge toute innocente, tu as conçu Dieu plus ancien que l'univers - qui tient dans le dragon les limites du monde.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Apôtres qui intercédez pour le monde priez que nous soyons sauvés - nous qui portons pour nous défendre la croix du Christ .

Katavasia - Le prophète Abbakoum confiant en Ton avènement dans la chair, proclamait : Gloire à Ta puissance.


8ème ode
Hirmos
Ton 1: C'est le jour élu…

Salut divine croix aux trois branches, sur laquelle fut cloué - l'Un de la Trinité qui portait la chair - et libéra du gouffre de l'impiété - ceux qui L'exaltent dans les siècles.

Par la force de la croix - les disciples du Verbe délivrèrent - ceux qui étaient asservis à la funeste puissance du malin - Et ils chantent : Nous T'exaltons dans tous les siècles.

Hélas terrible est le trône - où Verbe Tu viendras - dévoiler mes fautes secrètes - et dénoncer mon insensibilité - Mais en Ta nature compatissante, épargne moi.

Sans sortir du sein paternel - Tu es descendu dans le sein de la Vierge - Jésus pour rappeler la race - dont tu portais dans ton cœur la ressemblance - Hommes, nous Te célébrons dans les siècles.

Autre Hirmos
Ton 7: Le Roi de la gloire…

Semaine qui portes la croix, nous te vénérons - En toi nous prosternant devant l'Arbre sacré nous disons - Prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Roi des siècles, ô quel miracle - l'Arbre sur lequel Tu fus crucifié - Tu as rendu tes serviteurs dignes de le voir et de le vénérer - Nous Te révérons et Te célébrons dans les siècles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Ô toute sainte Trinité des Personnes du même Etre - Père, Fils et Saint Esprit - je glorifie ta puissance indivisible - et je célèbre le Royaume uni dans tous les siècles.

Et maintenant…

Celui qui créa Adam à son image - qui vint de sa race et détruisit l'ancienne malédiction - prêtres célébrez Le, peuples exaltez Le dans tous les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Lyre à douze cordes de l'Eglise - qui célèbre le Verbe de la sagesse - apôtres demandez que ceux qui vous célèbrent - puissent voir la Passion du Seigneur et la chanter dans les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Le Roi de la gloire qui seul n'a pas de commencement - Lui que révèrent les Puissances des cieux et les Ordres des anges - prêtres célébrez Le, peuple exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 1: Resplendis, resplendis…

Réjouis toi, resplendis - Eglise de Dieu - sous les rayons de la croix que tu portes - donnée à la vénération de tous les fidèles - Mais toi pleine de ténèbres, multitude des démons, enfuis toi.

La croix divine est en nous - le pouvoir de la tempérance - le secours de ceux qui veillent - la force de ceux qui jeûnent, la défense de ceux qui combattent - fidèles de notre désir venons la vénérer dans la joie.

Divins fondements - de l'Eglise du Christ - glorieux apôtres, gardez nous tous - soutenus par la piété - affermis sur la pierre secourable de Celui qui vous a élus.

A la voix de l'Archange - tu as conçu la joie - Maintenant enlève de mon cœur - la tristesse qui corrompt les âmes - Vierge pure, donne moi le deuil joyeux - Qu'au delà je trouve la divine consolation.

Autre Hirmos
Ton 7: Mère et Vierge qui as porté…

Arbre vénérable ton image adoucit jadis les eaux de Mara - Adoucis mon jeûne, croix du Christ qu'aujourd'hui nous vénérons.

Défense invincible du Royaume, puissance de l'ordre, force de l'assemblée - croix du Christ, dans les hymnes nous t'exaltons.

Gloire...

Père et Maître qui n'as pas de commencement - Verbe qui avec toi n'a pas de commencement, Esprit Saint - de notre piété tous les fidèles, nous T'exaltons.

Et maintenant...

Glorieuse unique Mère de Dieu - qui as porté dans ton sein et enfanté dans la chair - le Verbe que rien ne peut contenir - dans les hymnes nous t'exaltons.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Voix de feu, apôtres qui avez enflammé - toute la matière de l'erreur - qui avez planté la piété sur le monde - dans les hymnes nous vous exaltons.

Katavasia - Mère et Vierge qui as porté dans ton sein - et enfanté dans la chair le Verbe que rien ne peut contenir - dans les hymnes nous T'exaltons .


Apostiches
Ton 7 - Fidèles, recherchons le repentir du Publicain - ne nous glorifions pas comme le Pharisien - Mais du fond du cœur implorons Dieu qui comble de bien l'univers - Car Il nous a donné l'ordre, disant - Celui qui s'élève sera abaissé - Et celui qui s'abaisse lui même sera élevé - D'une même voix appelons Le - Dieu pardonne nous, pécheurs, et sauve nous. (bis)

Les martyrs qui ne respiraient qu'une chose, qui ne voyaient qu'une chose - qui ne savaient qu'un chemin de la vie, la mort pour le Christ - s'enviaient les uns les autres la célébration du sacrifice - Ô miracle. Prenant les tourments pour des trésors ils se disaient entre eux - Si nous ne mourons pas maintenant, de toute manière nous mourrons - Nous rendrons ce qui est dû à la naissance - Honorons la nécessité. Allons ensemble. Achetons la vie par la mort - Par leurs prières, Dieu, aie pitié de nous.

Gloire… Et maintenant…

Par les prières de la Mère de Dieu - apaise la vie de ceux qui T'appellent - aie pitié de nous. Seigneur, gloire à Toi.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Sexte

Tropaire de la Prophétie
Ton 6 - Devant Ta croix nous nous prosternons ô Maître - et Ta sainte Résurrection, nous la glorifions.

Gloire … Et maintenant…

Devant Ta croix…


Prokimenon: Psaume 73
Ton 4: Dieu avant les siècles est notre Roi - Il a préparé le salut au milieu de la terre.
V. : Dieu, pourquoi nous abandonnes Tu toujours ?


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (28, 14 - 22)
Ainsi parle le Seigneur : Ecoutez la parole du Seigneur, hommes qui blasphémez et dominez ce peuple qui est à Jérusalem. Car vous dites : Nous avons fait une alliance avec la mort. Nous avons fait un pacte avec l'enfer. Quand passera le débordement du fléau, il ne nous atteindra pas. Car le mensonge est notre retraite, et dans l'illusion est notre refuge.
Ainsi parle le Seigneur : Voici Je poserai en Sion une pierre, une pierre angulaire, éprouvée, précieuse, fondamentale. Celui qui croira ne fuira pas.
Je ferai du jugement une règle et de la justice un niveau. La grêle balayera la retraite du mensonge. Et les eaux emporteront le refuge.
Votre alliance avec la mort sera détruite. Votre pacte avec l'enfer ne tiendra pas. Quand passera le débordement du fléau, vous serez écrasés.
Chaque fois qu'il passera, il vous saisira. Matin après matin, il passera dans le jour et dans la nuit. Seule la terreur vous expliquera la révélation.
Car la couche sera trop courte pour qu'on s'y étende, et la couverture trop étroite pour qu'on s'en entoure.
Le Seigneur se lèvera, comme à la montagne de Pératsim. Il s'emportera comme dans la vallée de Gabaon, pour mener son action, son action étrange, pour faire son œuvre, son œuvre mystérieuse.
Maintenant cessez de blasphémer, de peur que vos liens ne se resserrent. Car la destruction est résolue sur toute la terre. Je l'ai appris du Seigneur, le Seigneur des Puissances.


Prokimenon: Psaume 74
Ton 4 : Je me réjouirai - dans l'éternité.
V. : Nous Te louons, Dieu, nous Te louons - nous invoquons Ton Nom.
 
QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Vêpres

Stichères
Poème de Joseph

Ton 4 - Fidèles, appelés à embrasser la croix toujours bienheureuse - par laquelle Tu nous as sauvés, Seigneur - nous célébrons Ta miséricorde et Te prions - Sauveur accorde à tous la joie de Ton salut - et donne nous dans le repentir de voir Ta vénérable Passion et la Résurrection.

Tu as souffert la mort étendu sur la croix - Toi qui as détruit la mort et ressuscité les morts par Ta parole qui porte la vie - Je Te prie, rends la vie à mon âme morte sous le péché - donne moi le recueillement et la rédemption du mal - en joie dans les jours saints du jeûne, Seigneur qui aimes l'homme.

Poème de Théodore

Ton 4 - Appelés à voir et embrasser en joie Ta sainte croix - Dieu notre Sauveur nous Te demandons d'atteindre Ta sainte Passion - et fortifiés par le jeûne, de vénérer, de célébrer - la crucifixion, la lance, l'éponge, le roseau - par lesquels Tu nous as donné l'immortalité - et ramenés dans l'ancienne vie de délices, en Ton Amour de l'homme - Te rendant grâce maintenant, nous Te glorifions.

3 stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant… Stavrotheotokion des Ménées


Prokimenon: Psaume 75
Ton 4 : Consacrez vous au Seigneur votre Dieu - Accomplissez votre vœu.
V. : Dieu s'est révélé en Juda. Son nom est grand en Israël.


Lecture de la Genèse (10,32 - 11, 9)
Telles sont les familles des fils de Noé, selon leurs générations, dans leurs nations. D'eux sortirent les nations qui se répandirent sur la terre après le déluge.
Toute la terre avait une même langue et les mêmes mots.
Quand ils partirent de l'orient, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinéar, et ils y demeurèrent.
Ils se dirent l'un à l'autre : Allons, faisons des briques et cuisons les au feu. La brique leur servit de pierre et le bitume de ciment.
Ils dirent: Allons, bâtissons nous une ville et une tour dont le sommet soit dans les cieux.
Faisons nous un nom, pour ne pas être dispersés sur la face de toute la terre.
Mais le Seigneur descendit, pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes.
Le Seigneur dit : Voici, ils sont tous un seul peuple et une seule langue. Tel est le commencement de leur œuvre. Maintenant rien n'arrêtera ce qu'ils ont résolu de faire.
Allons, descendons et confondons là leurs langues, pour qu'ils n'entendent plus la langue les uns des autres.
Le Seigneur les dispersa de là sur la face de toute la terre et ils cessèrent de bâtir la ville.
Aussi son nom fut Babel. Car là le Seigneur confondit la langue de toute la terre, et de là le Seigneur les dispersa sur la face de toute la terre.


Prokimenon: Psaume 76
Ton 7: Ma voix monte vers Dieu et j'appelle - Ma voix monte vers Dieu, et Il m'entendra.
V. : Dans le jour de ma tourmente je cherche le Seigneur.


Lecture des Proverbes (13, 19 - 14, 6)
Le désir accompli est doux à l'âme. Mais les fous ont horreur de s'éloigner du mal.
Celui qui va avec les anges devient sage. Mais celui qui se plaît avec les fous est affligé.
Le mal poursuivra les pécheurs. Mais la bonté comblera les justes.
L'homme bon donnera son héritage aux fils de ses fils. Mais la richesse des pécheurs est destinée aux justes.
Le champ des pauvres déborde de nourriture. Mais il en est qui périssent parce qu'ils n'ont pas la justice.
Celui qui refuse la discipline à son fils le méprise. Mais celui qui l'aime cherche à l'instruire.
Le juste se nourrit et son âme est rassasiée. Mais le ventre des méchants a toujours besoin.
La femme sage bâtit sa maison. Mais la folle la renverse de ses mains.
Celui qui marche droit révère le Seigneur. Mais celui qui se dévoie Le méprise.
Dans la bouche du fou il y a un rameau d'orgueil. Mais les lèvres des sages les gardent.
S'il n'y a pas de bœufs, il n'y a pas de blé. Mais les taureaux puissants font la récolte abondante.
Le témoin fidèle ne ment pas. Mais le faux témoin exhale le mensonge.
Le moqueur cherche la sagesse et il ne la trouve pas. Mais à l'homme intelligent la science est facile.


Apostiches
Ton 6 - Du Seigneur qui s'humilia Lui-même jusqu'à la mort par la croix - apprends mon âme, l'abaissement de la suffisance et l'élévation de l'humilité - N'exalte pas tes vertus. Ne crois pas que tu sois juste toi même - et ne condamne pas les autres, comme le Pharisien orgueilleux - Mais humilie toi, souviens toi de tes fautes - et appelle comme le Publicain. Dieu, pardonne moi, pécheur, et sauve moi. (bis )

Tes martyrs, Seigneur, ne T'ont pas renié - Ils ne se sont pas éloignés de Tes commandements - Par leurs prières, aie pitié de nous.

Gloire... Et maintenant...

La toute Pure, Te voyant suspendu à la croix, implorait - Quel est l'étrange mystère que je vois, mon Fils ? - Comment meurs tu, suspendu à l'Arbre dans la chair, Toi qui donnes la vie ?
 

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Matines


Après la seconde lecture des Psaumes

Cathisme
Ton 4 - Sanctifiant le temps du jeûne - s'est révélée la croix toute vénérable - Nous prosternant aujourd'hui devant elle, disons - Maître qui aimes l'homme, par ton alliance - donne nous de traverser la suite du jeûne dans le recueillement - et de voir ta Passion qui porte la Vie et nous a délivrés.

Gloire…

Sanctifiant le temps du jeûne…

Et maintenant…

Christ suspendu à la croix - Christ né du Père qui n'a pas de commencement - celle qui T'enfanta dans les derniers temps implorait - Hélas mon Fils, comment Toi, Dieu glorifié par les anges - veux Tu être crucifié par les mortels iniques ? - Je Te célèbre, Dieu patient.


Après la troisième lecture des Psaumes
Cathisme
Ton 4 - Contemplant maintenant la lumière de nos âmes, Ta croix sacrée - Christ vénérons la, de notre joie radieuse disons - Gloire à Toi qui as voulu T'élever sur elle - Gloire à Toi qui par elle as illuminé toute la création. - En elle dans les hymnes nous ne cessons de Te glorifier.

Gloire…

Contemplant maintenant la lumière…

Et maintenant…

La Vierge Ta Mère, Verbe de Dieu - Te voyant élevé sur la croix implorait maternellement - Quel est, mon Fils, ce miracle nouveau, ce miracle étranger ? - Comment, Vie de l'univers entres Tu dans la mort ? - Miséricordieux Tu veux rendre la vie à ceux qui meurent.


Canon - de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 8 - La verge de Moïse fit des prodiges - Elle renversa l'armée de Pharaon - Par le signe de la croix elle frappa et divisa la mer - Elle sauva Israël qui s'enfuyait - et traversait à pied, chantant à Dieu.

Allons aujourd'hui l'esprit pur en toute piété - Venez, vénérons la croix du Seigneur - Elle donne à ceux qui se prosternent devant elle - la sanctification salutaire, la lumière, la gloire et l'Amour.

La croix est devant nous, qui porte la vie, nous la voyons - Elle nous envoie la splendeur lumineuse de la grâce - Allons recevoir la lumière de la joie, le salut, la rédemption - et portons la louange au Seigneur.

La précieuse croix est devant nous - étrange vision pour ceux qui la regardent - Comme une source elle verse les charismes de l'âme - Elle arrête les fautes, elle dissipe les maladies - elle fortifie les cœurs de ceux qui en toute pureté vont à elle.

Gloire…

La verge qui fendit la mer figurait le trophée de la croix - par laquelle dans la foi sans être engloutis - nous allons sur les eaux instables de l'existence - nous échappons à tous les courants du péché - et sommes emplis de la sérénité divine.

Et maintenant...

Quand ineffablement je T'enfantais, mon Fils, j'échappais aux douleurs - Comment maintenant suis-je toute pleine de souffrances - Car je Te vois suspendu à l'Arbre de la croix comme un malfaiteur - Toi qui as suspendu la terre - disait éplorée la toute Pure.


3ème ode
Hirmos - Christ qui au commencement - as étendu les cieux dans la sagesse et posé la terre sur les eaux - fonde moi sur la pierre de tes commandements - Car il n'est pas de Saint hors de Toi qui seul aimes l'homme.

Nous voyons la croix vénérée embrasser toute beauté - Et la création joyeuse est en fête - illuminée par la grâce de notre Dieu - qui sur elle voulut s'élever.

Eclairés par la lumière des rayons de la croix - au milieu du jeûne sacré - fuyons les ténèbres des fautes et proclamons - Illumination de tous, Seigneur miséricordieux, gloire à Toi.

Gloire…

Croix, nous te célébrons et t'embrassons dans la foi, - te demandant de nous délivrer par ta puissance des pièges de l'ennemi - et de mener vers le port du salut tous ceux qui te vénèrent.

Et maintenant…

Contemplant sur la croix la vie qui mourait - et ne supportant pas la peine de son cœur - la Vierge sainte tremblante disait - Hélas mon Fils, que T'a rendu le peuple des iniques ?


Cathisme
Ton 6 - Christ, quand fut planté l'Arbre de Ta croix - les fondements de la mort furent ébranlés - Celui que l'enfer avait englouti dans son désir - il le rendit dans la crainte - Tu nous as révélé ton salut - Nous Te glorifions, Fils de Dieu, aie pitié de nous.

Gloire…

Christ, quand fut planté…

Et maintenant…

Aujourd'hui est accomplie la parole prophétique - Voici, nous nous prosternons devant le lieu où se sont posés Tes pieds, Seigneur - Nous avons goûté de l'Arbre du salut - nous sommes délivrés des passions de la faute - par les prières de la Mère de Dieu, dans Ton Amour de l'homme.


4ème ode
Hirmos - Seigneur Tu es ma force, Tu es ma puissance - Tu es mon Dieu, Tu es ma joie - Sans quitter le sein du Père, Tu es venu visiter notre pauvreté - Avec le prophète Abbakoum, nous Te disons - Gloire à Ta puissance, Dieu qui aimes l'homme.

La ferme protection, le redressement des hommes - la force invincible de la foi, la croix salutaire - Voici, nous la voyons devant nous - Elle sanctifie, elle éclaire dans la grâce les cœurs de ceux qui l'approchent fidèlement.

Au milieu du jeûne, posée au milieu de nous - la précieuse croix sur laquelle, Dieu très bon - Tu as voulu T'élever au milieu de la terre dans Ton Amour de l'homme - sanctifie le monde par sa vénération - et chasse les phalanges des démons.

Le ciel et toute la terre se réjouissent - les martyrs, les apôtres, les âmes des justes exultent dans la joie - voyant posé au milieu d'eux l'Arbre qui donne la vie - et qui sauve et sanctifie dans la grâce tous les fidèles.

Gloire…

Dans mon inconscience je n'ai pas gardé tes lois, Seigneur - et je serai condamné quand Tu viendras du ciel - juger les œuvres des hommes - je T'appelle. Par la puissance de Ta croix - fais moi revenir, sauve moi, donne moi les larmes du repentir.

Et maintenant...

Enfant je T'ai porté dans le sein virginal - et je Te contemple suspendu à l'Arbre de la croix - J'admire et ne vois pas la hauteur du mystère - ni la profondeur de Tes jugements - disait la toute Pure, la Mère de Dieu - De nos voix qui ne se taisent jamais nous la disons bienheureuse.


5ème ode
Hirmos - Pourquoi m'as Tu éloigné de la lumière inaccessible de Ta face - et m'as Tu couvert, malheureux, de ténèbres étrangères ? - Mais fais moi revenir, je Te prie - et dirige ma voie vers la lumière de Tes commandements.

Peuples, réjouissez vous, célébrez et chantez - races exultez devant Dieu qui a donné la croix, la colonne immuable - vous qui jouissez maintenant du temps du jeûne - et nourrissez l'âme et l'esprit.

Toutes les puissances spirituelles t'entourent, sainte croix - Mortels, t'embrassant aujourd'hui de nos lèvres d'argile - nous puisons en toi dans notre désir la sanctification, la bénédiction - et nous glorifions Celui qui fut cloué sur toi.

Seigneur miséricordieux, guéris les passions temporelles de mon âme - et donne moi de vénérer Ta sainte Passion - pendant le temps du jeûne, éloigne moi du mal - et rends moi meilleur en Ta bonté.

Voyant sur la croix Celui qui au-delà de l'intelligence - dans sa bonté naquit de toi, toute innocente - le cœur meurtri, tu disais - Hélas, Enfant divin, comment souffres-Tu pour tous ? - Seigneur je vénère Ta miséricorde.

Triode - Poème de Joseph
5ème ode
Hirmos
Ton 4 - L'univers admire ta gloire divine - Vierge, tu as porté dans ton sein Dieu qui domine l'univers - tu as enfanté le Fils intemporel - et donné la paix à tous ceux qui te célèbrent.

Les flambeaux cachèrent leur lumière - Te voyant injustement cloué sur l'Arbre de la croix - Sauveur seul juste et patient - qui flétris de Ta puissance les pouvoirs ténébreux du malin.

Lavons nos visages dans l'eau du jeûne - et embrassons l'Arbre de la croix sur lequel s'est élevé le Christ - qui seul revêtit la chair mortelle - afin de détruire par la mort celui qui nous avait détruits.

Croix toute vénérable, fierté des apôtres - force des martyrs, gloire des prêtres - rempart des sages, garde de tous les fidèles - protège, sanctifie ceux qui te vénèrent dans la foi.

La vigne, la Vierge, voyant suspendue à l'Arbre de la croix - la Grappe qu'elle avait portée, disait - Enfant, distille le vin qui chasse l'ivresse des ennemis - qui T'ont vainement crucifié, Dieu patient en toutes choses

Autre Poème de Théodore
Hirmos
Ton 4 : Je me lève la nuit…

Aujourd'hui est posée devant nous Ta croix - l'Arbre de la Vie vénéré - Et le monde se réjouit et l'embrasse - visité par l'Esprit.

Voyant Ta croix posée devant nous - les serviteurs de la liturgie des cieux Te célèbrent, Seigneur - et les démons tremblent, ne supportant pas Ton pouvoir.

Gloire…

Glorifions dans l'orthodoxie la Trinité - le Père, le Fils et l'Esprit Saint - la Divinité unique, l'Unité des trois Personnes.

Et maintenant...

Nous te confessons dans l'orthodoxie, Mère et Vierge - qui as conçu le Christ ineffablement - notre Dieu qui seul a le grand Amour.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Fils de Dieu crucifié - sur le pin, le cèdre et le cyprès - sanctifie nous, rends nous dignes de voir Ta Passion qui porte la Vie.

Katavasia - Je me lève de la nuit - Croix du Christ qui donnes la Vie - éclaire moi qui te vénère dans la crainte - fais lever sur moi le jour salutaire.


6ème ode
Hirmos
Ton 8 - Seigneur pardonne moi - Nombreuses sont mes injustices - je Te prie, délivre moi du gouffre du mal - j'ai appelé vers Toi, entends moi, Dieu de mon salut.

Quand la croix fut plantée sur la terre sont tombés les démons - Nous qui la voyons maintenant devant nous dans la gloire et l'embrassons - nous sommes relevés de la chute du péché.

T'exaltant, Christ, Roi et Seigneur - dans la joie d'être au milieu du jeûne divin - nous embrassons la croix, le rempart indestructible que Tu nous as donné.

Gloire…

Grands sont les dons que la croix du Seigneur nous apporte à tous - Nous la voyons posée devant nous - Hommes, allons puiser en elle la lumière du cœur et de l'âme.

Et maintenant...

Vierge pure, donne nous la force de porter le jeûne de toute malice - et la puissance de nous éloigner des œuvres fausses et mauvaises - Tu es la protection de tous les hommes.

Kondakion
Ton 7 - L'épée enflammée ne garde plus la porte de l'Eden - Elle s'est éteinte merveilleusement devant l'Arbre de la croix - l'aiguillon de la mort et la victoire de l'enfer sont détruits - Tu es venu, mon Sauveur, dire à ceux qui étaient en enfer : Revenez - de nouveau dans le Paradis.


7ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le feu en Babylone craignit la descente de Dieu - Et les enfants dans la fournaise, le pied réjoui - dansaient comme dans une prairie et chantaient - Béni est le Dieu de nos pères.

Celui qui est au delà du temps porta la chair dans le temps - Il guérit en sa bonté nos passions temporelles - par ce temps du jeûne où la croix divine est devant nous et nous sanctifie.

Nous célébrons, nous glorifions, nous vénérons - et nous exaltons Ton pouvoir, Seigneur - Tu as donné à tes serviteurs la croix divine - les délices inépuisables, la garde de nos âmes et de nos corps.

Seigneur, dans le jour du jugement - ne me laisse pas désespéré sous le mal - ne m'écarte pas dans la confusion loin de Ta face - mais compatis, sauve moi par Ta croix précieuse, dans Ton immense bonté.

Gloire…

Croix, Moïse figurait ta grâce - quand il adoucit avec le bois les eaux amères - Car par ta puissance nous sommes délivrés de l'amertume des passions - Couvre de douceur ceux qui t'embrassent maintenant dans le recueillement de l'âme.

Et maintenant…

Ouvre l'étroitesse de mon esprit par tes prières, Souveraine - Tu as réduit toutes les ruses du malin, Mère de Dieu - Par la voie étroite mène moi vers l'immensité de la Vie.


8ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le tyran des Chaldéens chauffa sept fois la fournaise pour ceux qui vénéraient Dieu - Mais les voyant sauvés par une puissance plus forte - il invoqua le Créateur et le Rédempteur - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Le divin Elisée par le bois retira du fleuve le fer - et t'annonçant de loin, croix toute vénérable - Par toi remontés du gouffre de l'erreur vers la foi certaine - il nous est donné de voir le jour présent - et de te vénérer fidèlement dans les délices du salut.

Jacob te signifia clairement de loin - dans les bénédictions, croix toute vénérable - Nous qui pouvons te voir dans la grâce et la résolution de la foi - et parvenons à la richesse de la bénédiction - nous recevons la lumière, le salut, l'absolution des fautes.

Vêtus de la blancheur des œuvres de la vertu - allons dans la joie et la foi - au milieu du jeûne embrasser la croix du Seigneur - Puissions nous conduits par Sa force - aller résolument au bout du chemin - et parvenir à la lumière de la Passion divine.

Célébrant tous l'Etre incréé - la Divinité de même nature qui n'a pas de commencement - de même éternité sur le même Trône - simple mais divisée en Personnes - le Père inengendré, le Fils et l'Esprit Saint - nous chantons : Prêtres bénissez, peuples exaltez dans tous les siècles.

Je Te vois maintenant comme un agneau innocent - suspendu cloué à la croix par les iniques - mon Fils qui n'a pas de commencement - Je suis meurtrie de me plaindre, je souffre les douleurs maternelles disait la Vierge, que nous célébrons, nous le devons - de nos voix qui ne se taisent jamais, dans tous les siècles.

Triode
Hirmos
Ton 4 - L'Enfant né de la Mère de Dieu a sauvé - dans la fournaise les saints enfants - Alors Il était figuré mais maintenant, Il est à l'œuvre - Il a réuni le monde qui chante - Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Voyant la Passion de l'Impassible - la création souffrait avec Toi, Dieu patient - le soleil s'éteignit, les pierres éclatèrent - Toute la terre trembla et disait dans sa crainte - Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

Châtie sous le roseau les bêtes terribles - qui me tourmentent en moi, mon Dieu compatissant - Sauveur frappé par le roseau, Tu as supporté l'injure infamante - Christ, Tu es venu rendre l'honneur - à ceux qu'avait déshonorés l'ancienne transgression.

Quand me vient à l'esprit ton terrible Jugement, juste Juge - je tremble et sors de moi, je frémis et je souffre - Car je sais que mes œuvres sont dignes de la condamnation - Que le nombre de mes fautes ne dépasse pas, Sauveur, Ta grande miséricorde.

Je T'avais enfanté sans douleur - Mais je souffre de Te voir crucifié - Mon cœur brûle, Dieu patient - Tu es percé de clous, ton côté est ouvert - implorait la Vierge, la toute Pure - En elle d'une même voix nous célébrons la Mère de Dieu.

Autre - Hirmos
Ton 4 : Toutes les œuvres de Dieu, toute la création…

Les montagnes répandent en esprit la justice et les collines la joie - voyant vénéré l'Arbre de la croix - que nous exaltons, Christ, dans les siècles.

La grâce de Ta croix est terrible - Elle chasse les phalanges des démons - elle donne aux hommes des eaux de guérison - nous Te célébrons, Christ, dans les siècles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Le Père qui n'a pas de commencement - le Fils et le Saint Esprit - la divine Trinité des Personnes du même Etre - l'unique Origine, Dieu, louons La, célébrons La dans les siècles.

Et maintenant.

Toutes les langues de ceux qui sont nés de la terre te célèbrent, Vierge - Car Tu as fait lever la lumière inaccessible qui rayonne sur le monde - Christ Dieu que nous exaltons toujours dans les siècles.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Les limites de la terre se réjouissent - de voir la vénération de Ta croix, Dieu qui aimes l'homme - Aujourd'hui les anges exultent dans les cieux - et nous Te célébrons avec eux, Christ, dans les siècles.

Katavasia - Toutes les œuvres de Dieu, toute la création, - sages et humbles de cœur bénissez le Seigneur - peuples célébrez Le, exaltez Le dans les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le ciel admira, la terre s'émerveilla - que Dieu se révélât aux hommes dans un corps - Mère de Dieu, ton sein fut plus vaste que les cieux - les ordres des anges et des hommes t'exaltent.

Guéris mon cœur brisé, Dieu très bon, Roi de l'univers - le côté percé, Tes mains et Tes pieds cloués sur la croix - abreuvé de vinaigre et de fiel - Joie de tous, douceur, gloire, délivrance éternelle.

Croix divine, tu es plus belle que le saphir et que l'or - tu es lumineuse comme le soleil - Tu es posée dans les limites d'un lieu - mais toujours entourée par les puissances spirituelles - tu éclaires dans les rayons de la force divine - tout ce qui est sur la terre des hommes.

La croix est le port des tourmentés - le guide, le réconfort des égarés - la gloire du Christ, la force des apôtres et des prophètes, la puissance des martyrs, le refuge de tous les hommes - Nous qui la voyons posée au milieu de nous, par la tempérance embrassons la.

Quand Tu viendras sur la terre juger le monde que Tu as créé - Seigneur, précédé des puissances angéliques - dans l'aube de la croix plus lumineuse que les rayons solaires - par sa puissance compatis - sauve celui qui a failli plus que tous les mortels.

Je T'ai enfanté dans mon sein hors de la corruption - Fils que le Père avant les siècles engendra - Comment peux Tu mourir ? Comment les hommes Te déchirent - T'ouvrent le côté avec la lance, Te clouent les mains et les pieds cruellement ? - disait la Vierge toute pure. Comme il est digne, nous l'exaltons.

Autre - Triode
Hirmos
Ton 4 - Qu'exulte en esprit tout être - né de la terre et portant la lumière - Que célèbre la nature des Intelligences immatérielles - honorant la sainte fête de la Mère de Dieu - qu'elle chante Réjouis toi, toute bienheureuse - Mère de Dieu toute pure, toujours vierge.

Etendant les mains sur l'Arbre de la croix - Christ, Tu as éteint la flamme du péché - Tu as délivré de la main du démon - celui qui dans son intempérance avait tendu les mains pour manger le fruit que je refuse de prendre, Christ, en Ton grand Amour.

Ceux qui vénèrent dans l'impassibilité Ta précieuse croix - Christ rends les dignes de voir Ta Passion - qui donne à tous les hommes l'impassibilité - écarte nos fautes et fais de nous des fils en vérité de la Résurrection.

Nous étions tombés dans la mort - et Tu nous as relevés par Ta Résurrection - Tu as détruit la mort, Tu nous as rendus à Ton Père - en versant pour nous Ton sang, dans Ta bonté - Nous glorifions en Toi Dieu rédempteur tout puissant.

Seule tu as conçu dans sa Personne la Sagesse de Dieu - Donne moi la sagesse de fuir les conseils, les pièges - les ruses de la malice du démon - Vierge Mère de de Dieu, ferme refuge des fidèles.

Autre
Hirmos
Ton 4: Mère de Dieu toute blanche…

La croix précieuse - qu'entourent les puissances des anges - nous aussi la vénérons et l'exaltons.

Nous étions morts autrefois - l'Arbre sacré qui nous donne la Vie - la croix du Sauveur, nous l'exaltons.

Gloire…

Le Père qui n'a pas de commencement - le Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - l'Esprit qui avec eux est sur le même Trône - la sainte Trinité, nous L'exaltons.

Et maintenant…

Mère inépousée, Vierge pure - tous nous te célébrons - Car tu as conçu sans semence le Créateur.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Croix du Christ, viens combler de ton parfum - ceux qui furent dignes de te voir - et d'embrasser la toute sainte Passion.

Katavasia - Mère de Dieu toute blanche - tu as enfanté sans semence le Christ notre Dieu - Dans les hymnes qui ne se taisent jamais, nous t'exaltons.


Apostiches
Ton 4 - Seigneur, Tu éprouves la vérité, Tu connais les secrets - Tu as condamné le Pharisien vaincu par la vanité - qui se justifiait par les vertus de ses œuvres - et Tu as justifié le Publicain priant le cœur brisé - qui se condamnait lui-même - Crucifié, donne nous de chercher son repentir - et accorde nous le pardon, dans Ton Amour de l'homme. (bis )

Qui ne s'émerveillerait, saints martyrs - de voir le bon combat que vous avez mené ? - Comment dans un corps vous avez vaincu l'ennemi incorporel - vous avez confessé le Christ et porté la force de la croix ? Vous avez dignement chassé les démons et les adversaires - Priez toujours pour que soient sauvées nos âmes.

Ton 8 Gloire… Et maintenant…

Aujourd'hui le Maître de la création, le Seigneur de la gloire - est attaché sur la croix et percé au côté - Il goûte le fiel et le vinaigre, Lui la douceur de l'Eglise - Il est couronné d'épines, Lui qui couvrit le ciel de nuées - Il est revêtu d'un manteau de dérision, Il est frappé par une main d'argile - Lui qui de Sa main a créé l'homme - Il est flagellé, Lui qui a entouré le ciel de nuages - Il reçoit les crachats et les coups, les injures et les gifles - Il supporte tout pour moi le condamné - mon Rédempteur et mon Dieu, afin de sauver le monde de l'erreur, en Sa miséricorde.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Sexte

Tropaire de la prophétie
Ton 6 - Devant Ta croix nous nous prosternons ô Maître - et Ta sainte Résurrection nous la glorifions.


Prokimenon: Psaume 77
Ton 6: Il est compatissant - Il pardonne nos péchés.
V. : Mon peuple, écoute ma loi.


Lecture de la Prophétie d'Isaie (23, 13 - 23)
Le Seigneur dit : Parce que ce peuple m'approche de sa bouche et me glorifie de ses lèvres, mais que son cœur est éloigné de moi, et que l'hommage qu'il me porte n'est qu'un ordre enseigné par les hommes,
voici, je frapperai encore ce peuple de prodiges et de miracles. La sagesse de ses sages périra, et l'intelligence de ses savants sera engloutie.
Malheur à ceux qui dérobent au Seigneur pour cacher ce qu'ils projettent. Leurs œuvres sont dans les ténèbres. Et ils disent : Qui nous voit ? Et qui nous connaît ?
Quelle perversité est en vous. Le potier est-il comme l'argile, pour que l'œuvre dise de l'ouvrier : Il ne m'a pas fait, et que la créature dise du Créateur : Il n'a pas d'intelligence ?
Encore un peu, le Liban ne sera-t-il pas changé en verger ? Et le verger ne sera-t-il pas comme une forêt ?
En ce jour les sourds entendront les paroles du livre, et délivrés de l'obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront.
De plus en plus dans le Seigneur se réjouiront les humbles, et les pauvres exulteront dans le Saint d'Israël.
Car le tyran ne sera plus. Le blasphémateur sera consumé. Et seront détruits tous ceux qui font l'injustice,
qui trompent l'homme par la parole, qui tendent des pièges à celui qui juge à la porte, et qui dans le vide emportent le juste.
Ainsi parle à la maison de Jacob le Seigneur qui a racheté Abraham : Maintenant Jacob ne sera plus confondu. Son visage ne pâlira plus.
Car lorsque ses enfants verront au milieu d'eux l'œuvre de mes mains, ils sanctifieront mon nom, ils sanctifieront le Saint de Jacob, ils révéreront le Dieu d'Israël.


Prokimenon: Psaume 78
Ton 5: Secours nous - Dieu notre Sauveur.
V. : Dieu, les nations sont venues dans ton héritage, elles ont souillé ton temple saint.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Vendredi Vêpres

10 stichères du Lucernaire
Stichère du Triode

Ton 7 - J'ai asservi aux passions la dignité de mon âme - Je suis comme les bêtes. Je ne peux plus Te contempler, Très Haut - mais prosterné comme le Publicain je Te prie, je T'appelle - Dieu, pardonne moi et sauve moi. (bis)

Stichères aux martyrs de l'Octoèque (voir appendice IV)

Stichères des Ménées

Gloire…

Nekrosimon (Appendice IV)

Et maintenant...

Théotokion du Ton (Appendice IV)


Prokimenon: Psaume 79
Ton 4 : Toi qui demeures sur les Chérubins - révèle Ta splendeur.
V. : Ecoute, berger d'Israël, Toi qui conduis Joseph comme un troupeau.


Lecture de la Genèse (12, 1 - 7)
Le Seigneur dit à Abram : Pars de ton pays, de ta famille, de la maison de ton père, vers le pays que Je te montrerai.
Je ferai de toi une grande nation. Je te bénirai. J'élèverai ton nom. Il sera une bénédiction.
Je bénirai ceux qui te béniront. Je maudirai ceux qui te mépriseront. En toi seront bénies toutes les familles de la terre.
Abram partit, comme le Seigneur le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram avait soixante quinze ans, lorsqu'il sortit de Charan.
Abram prit Sarah, sa femme, et Lot le fils de son frère, et tous les biens qu'il possédait, et les vies qu'il avait acquises à Charan. Ils partirent pour aller au pays de Canaan. Et ils arrivèrent au pays de Canaan.
Abram traversa le pays jusqu'au lieu de Sichem, jusqu'au chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays.
Le Seigneur apparut à Abram. Il dit : Je donnerai cette terre à ta semence. Et il bâtit là un autel au Seigneur qui lui était apparu.


Prokimenon: Psaume 30
Ton 2 : Chantez de joie - pour Dieu notre force.
V. : Chantez le psaume, frappez la cymbale, jouez de la harpe douce et de la lyre.


Lecture des Proverbes (14, 15 - 26)
Le sot croit tout ce qu'on lui dit. Mais l'homme prudent surveille ses pas.
Le sage craint le mal et s'en détourne. Mais le fou est plein d'arrogance et de présomption.
L'homme coléreux fait des folies. Mais l'homme prudent supporte beaucoup de choses.
Les sots héritent la folie. Mais les hommes prudents recevront la couronne de la science.
Les méchants s'inclineront devant les bons, et les impies aux portes du juste.
Le pauvre est méprisé, même de son ami. Mais ceux qui aiment le riche sont nombreux.
Celui qui méprise son prochain est coupable. Mais bienheureux celui qui a pitié des humbles.
Ceux qui font le mal s'égarent. Mais ceux qui font le bien sont bons et fidèles.
Tout travail crée l'abondance. Mais les paroles des lèvres ne mènent à rien.
La richesse couronne les sages. Mais la folie des sots demeure la folie.
Le vrai témoin délivre les âmes. Mais le fourbe dit des mensonges.
Celui qui révère le Seigneur a une ferme confiance. Il sera un refuge pour ses enfants.

Suite de la liturgie des Présanctifiés.

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Matines des défunts

Après l'Hexapsalme

Ton 2 : Alléluia, Alléluia, Alléluia.

Bienheureux ceux que Tu as élus et recueillis, Seigneur - Et leur mémoire de génération en génération.

Alléluia, Alléluia, Alléluia.

Leurs âmes seront établies parmi celles des justes.

Alléluia, Alléluia, Alléluia.


Tropaires
Ton 2 - Apôtres, martyrs et prophètes - hiérarques, sages et justes - qui avez mené le bon combat, qui avez gardé la foi - qui êtes libres auprès du Sauveur, nous vous prions - suppliez Le pour nous de sauver nos âmes.

Gloire…

Seigneur dans Ta bonté souviens Toi de Tes serviteurs - et pardonne les fautes de leur vie - Car nul n'est infaillible sinon Toi - qui peux donner le repos à ceux qui partent.

Et maintenant…

Sainte Mère de l'inexprimable lumière - dans les hymnes angéliques nous te vénérons, nous t'exaltons.


Lecture des psaumes 110 - 117

Chant des cathismes aux martyrs du ton de l'Octoèque (voir appendice IV)

Chant du psaume 118 (en deux moitiés)

Psaume 118, 1-93 avec le refrain : Tu es béni, Seigneur…

Petite litanie des défunts :
Encore et encore en paix, prions le Seigneur…

Seigneur, aie pitié.

Nous prions encore pour le repos des âmes des serviteurs de Dieu NN afin que leur soient remis leurs péchés volontaires et involontaires.

Seigneur, aie pitié.

Pour que Dieu établisse leurs âmes dans le séjour des justes.

Demandons au Christ, Roi Immortel, notre Dieu, de leur accorder la miséricorde divine, le royaume des cieux et la rémission de leurs péchés.

Accorde, Seigneur.

Prions le Seigneur.

Seigneur, aie pitié.

Dieu des esprits et de toute chair, qui as vaincu la mort et anéanti la puissance du démon et donné la vie au monde, accorde, Seigneur, aux âmes de tes serviteurs N.N. qui se sont endormis, le repos là où il n'y a ni douleurs ni larmes ni gémissements. Pardonne leur tous les péchés qu'ils ont commis, en paroles, en actions et en pensées, car Tu es un Dieu bon et ami des hommes. Il n'y a pas d'homme qui vive et qui ne pèche pas, Toi seul est hors du péché, Ta Justice est la Justice éternelle et Ta Parole est la Vérité.

Car Tu es la Résurrection, la Vie et le Repos de Tes serviteurs défunts N.N. Christ notre Dieu et nous Te rendons gloire, avec Ton Père éternel et Ton très Saint, bon et vivifiant Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.


Psaume 118, 94-176 avec le refrain : Sauveur, sauve moi.


Eulogétaires, avec le refrain :
Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Ton 5 L'assemblée des saints a trouvé la source de la vie et la porte du Paradis; puissé-je moi aussi trouver ce chemin par le repentir. Je suis une brebis perdue, appelle, ô Sauveur, et sauve moi.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Ô saints martyrs qui avez prêché l'agneau de Dieu, qui avez été immolés comme les agneaux et qui êtes passés à la vie éternelle, priez sans cesse l'Agneau de Dieu afin qu'Il nous accorde la rémission de nos fautes.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Ô vous qui dans le monde avez suivi la voie étroite et douloureuse, vous qui avez porté la croix comme un joug et qui M'avez fidèlement suivi, venez recevoir les couronnes et les honneurs célestes que Je vous ai préparés.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Je suis l'image de ta gloire ineffable et comme je porte maintenant les stigmates du péché, aie pitié Seigneur, de l'œuvre de Tes mains. Sois miséricordieux envers Tes serviteurs et en Ta bonté, purifie les. Accorde moi la Patrie que je désire et fais à nouveau de moi un habitant de ton Paradis.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Toi qui jadis me créas du néant et m'as honoré de la ressemblance à Ta divine Image, à la terre dont Tu m'avais tiré, Tu m'as de nouveau rendu, à cause de la transgression de ton commandement; relève moi à Ta ressemblance afin que je resplendisse de mon ancienne beauté.

Tu es béni, Seigneur, enseigne moi tes commandements.

Fais reposer en paix, Seigneur, tes serviteurs et place les dans le Paradis où les chœurs des saints et des justes resplendissent comme les astres. Fais reposer en paix tes serviteurs en détournant les yeux de leurs fautes.

Gloire…

C'est le triple resplendissement de la Divinité Une qu'en toute piété nous chantons en clamant : Tu es Saint, Père sans commencement, Fils co-éternel et Esprit divin, nous T'adorons avec foi. Remplis nous de Ta lumière et arrache nous au feu éternel.

Et maintenant…

Réjouis toi, très Pure, toi qui as mis Dieu au monde pour le salut de tous, toi par qui le genre humain a trouvé le salut. Que par toi, ô Mère de Dieu, toute pure et bénie, nous retrouvions le Paradis.

Alléluia, Alléluia, Alléluia.

Gloire à Toi, Seigneur. (trois fois)


Petite litanie des défunts.

Cathisme
Ton 5 - Donne à tes serviteurs, notre Sauveur, le repos avec les justes - Comme il est écrit, mène les dans ta demeure - passant en Ta bonté sur leurs fautes volontaires et involontaires - tout ce qu'ils firent dans l'ignorance et dans la connaissance, Toi qui aimes l'homme.

Gloire... Et maintenant...

Christ Dieu, qui T'es levé de la Vierge sur le monde - par elle Tu as fait de nous des fils de la lumière. Aie pitié de nous.

Psaume 50


Canon du saint de l'église et canon - Poème de Joseph
6ème Ode
Hirmos
Ton 4 - Je suis plongé par mes actes - au fond de l'abîme de l'existence - Mais comme Jonas dans le monstre je T'appelle - Du fond du mal enlève moi - je Te prie, Verbe Fils de Dieu.

Martyrs vous avez surmonté les limites de la chair - en supportant dans votre grande patience les peines du tourment - Apaisez la peine et l'affliction de ceux qui vous célèbrent.

L'ordre des saints martyrs s'est uni aux myriades des anges - et prie le Dieu saint de nous délivrer des myriades de fautes qui nous accusent - Car nous avons aimé le Christ.

Christ mort et dormant dans le tombeau - Tu as ressuscité les morts - Donne à ceux qui sont morts dans la foi la richesse de la bonté - et le repos avec tous les saints.

Dieu le Verbe de Dieu voulant déifier l'homme - S'incarna en toi, Vierge pure et Se fit mortel - Ne cesse pas de Le prier pour que nous trouvions son Amour au temps du Jugement.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 4: Englouti dans la tempête des fautes…

Saints vous n'avez pas épargné la chair et le sang - vous êtes allés impassibles dans les tourments sans renier le Christ - et des cieux le Christ vous envoya les couronnes.

Allons fêter les martyrs rayonnant de la lumière de leurs actes - et proclamons dans les chants inspirés de Dieu - Martyrs du Christ vous avez vraiment porté la lumière sur la terre.

Gloire...

Je Te glorifie, Sainte Trinité, Nature qui n'as pas de commencement - Dieu unique, Seigneur unique, trois Personnes - Père inengendré, Fils engendré, Esprit qui procède le même Etre éternel.

Et maintenant…

Ô bienheureuse Epouse de Dieu - comment sans l'homme as tu enfanté - es tu demeurée comme auparavant ? - Car tu as conçu Dieu. Terrible prodige. Prie pour que soient sauvés ceux qui Te célèbrent.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints sur sa terre.

Ignorant vos membres déchirés - vous vous réjouissiez dans votre sang- Vénérables martyrs, priez toujours pour nous le Seigneur.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Seigneur Tu m'as créé de la terre, Tu m'as donné la vie - et Tu m'as ordonné de retourner dans la terre - donne le repos à tes serviteurs que Tu reçois - et fais les remonter de la destruction de la mort.

Katavasia - Englouti dans la tempête des fautes - enfermé dans le ventre du monstre - je T'appelle avec le prophète - Seigneur, fais remonter ma vie de la destruction et sauve moi.


Petite litanie des défunts


Kondakion
Ton 8 - Avec les saints, Christ, donne le repos aux âmes de tes serviteurs - là où il n'y a plus ni peine ni tristesse ni gémissement - mais la vie infinie.

Ikos - Lui seul est immortel, qui créa et forma l'homme. Mais nous les mortels nous sommes faits de terre, et nous irons dans cette terre, comme l'ordonna Celui qui m'a formé et m'a dit : Tu es terre et tu retourneras à la terre, où iront tous les mortels en chantant sur les tombeaux, Alléluia.


7ème Ode
Hirmos
Ton 4 - Les enfants d'Abraham n'adoraient pas l'image d'or - Ils furent éprouvés comme l'or dans le creuset - Comme dans une chambre de lumière - dans la fournaise de feu ils dansaient et chantaient - Béni est le Dieu de nos pères.

Martyrs divinement revêtus de l'incorruptibilité - par le dépouillement de la chair corruptible vous êtes maintenant dans la joie - devant Celui qui pour nous reçut la chair d'une femme incorruptible - Couvrez du vêtement sacré celui qui fut dénudé par le mal.

Le peuple des martyrs vécut dans la tempérance - Il nous donne la force de traverser librement le stade du jeûne - Car il prêcha courageusement le Christ dans l'arène et devant le tribunal - Il reçut les couronnes et se réjouit en esprit avec les anges.

Par les prières de tes saints martyrs, Dieu mène dans le Paradis tes fidèles serviteurs qui meurent - Donne la lumière spirituelle à ceux qui ne cessent de T'appeler - Tu es béni, Dieu de nos Pères.

Nous sommes dans le mal. Nous te prions - Vierge la seule bonne, donne nous la bonté - Prie toujours le Christ qui est bon de nature - pour que nous achevions le temps du jeûne à faire le bien, en Le célébrant.

Autre - Hirmos
Ton 4: Tu as parlé à Moïse sur la montagne…

Seigneur Tu as exalté tous tes saints - Tu les as émerveillés dans le monde par tes signes - Tu es béni dans les siècles, Seigneur Dieu de nos Pères.

Martyrs du Christ, vous avez surmonté tous les tourments - vous n'avez pas accepté de plier le genou devant Baal - vous avez reçu de Dieu les couronnes de la gloire.

Gloire…

Etre adoré, Trinité dans l'Unité - Père, Fils et Esprit, garde ceux qui Te célèbrent, Dieu de nos Pères.

Et maintenant…

Toute lumineuse Vierge Mère - seule médiation vers Dieu, Souveraine - ne manque pas de prier pour notre salut.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints.

Martyrs, vous avez combattu pour le Roi immortel - Lui vouant une foi parfaite - vous avez versé votre sang pour lui.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté.

Où brille en Toi la lumière de la vie - mène tes serviteurs fidèles qui partent des choses de ce temps - Seigneur Dieu de nos Pères.

Katavasia - Tu as parlé à Moïse sur la montagne - Tu lui as révélé dans le buisson la figure de la Vierge - Tu es béni, Seigneur Dieu de nos Pères.


8ème Ode
Hirmos
Ton 4 - Dans le feu des flammes t'entourent - les Chérubins et les Séraphins Seigneur - et toute la création Te chante l'hymne de la joie - Célébrez, bénissez, exaltez le Christ, l'unique Créateur dans tous les siècles.

Martyrs du Christ, grands et vénérables en Dieu - par vos plus grandes prières vers Lui - délivrez de leurs grandes fautes et des tourments de l'au delà - tous ceux qui célèbrent votre mémoire.

Ordre saint, élu du Christ Dieu - peuple vraiment ferme des martyrs - sanctifiez nos esprits et nos cœurs - dans ces jours saints du jeûne, par vos prières.

Seigneur, délivre du ver qui tourmente - du grincement des dents et des ténèbres extérieures - ceux que dans la foi, Christ, Tu as reçus - mène les où brille la lumière de Ta face dans les siècles.

A ceux qui ont contemplé la croix du Christ - et l'ont vénérée de tout leur cœur - Mère de Dieu toute pure, par tes prières au Maître - donne de voir aussi la Passion vénérable - purifiés des passions.

Autre - Hirmos
Ton 4: Terre et tout ce qui est en elle…

Ô la beauté de l'échange, saints martyrs du Christ - vous avez trouvé la vie dans la mort - vous n'avez craint ni le feu, ni le glaive ni le froid ni les bêtes et vous disiez - Célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.

En haut les chœurs des anges, en bas nous qui sommes sur la terre - nous célébrons, martyrs du Christ, les luttes étrangères, les combats de votre courage - bénissant, célébrant le Seigneur, et L'exaltant dans tous les siècles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

La Lumière, la Vie et les Vies - je Te vénère, Père Fils et Esprit qui procède - Nature unique, Dieu unique, trois Personnes - je Te bénis, je Te célèbre, Seigneur - et je T'exalte dans tous les siècles.

Et maintenant...

Qui parmi ceux qui sont nés de la terre te célébrera, blanche et pure colombe ? - Tu as enfanté pour nous la grande lumière - la richesse de la vie, Jésus le Sauveur - le Seigneur que nous célébrons, nous louons, nous exaltons dans tous les siècles.

V. Dieu est merveilleux dans ses saints.

Martyrs, glorifiant vos luttes admirables, nous bénissons et adorons Dieu qui dans sa bienfaisance - vous a donné la force de mener dans l'arène les combats - Nous L'exaltons dans tous les siècles.

V. Leurs âmes demeureront dans la bonté.

Tu es le Seigneur Dieu de la mort et de la vie - Relève et mène dans les demeures des justes - ceux qui partent en toute piété - Seigneur, Te célébrant, Te bénissant, T'exaltant dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Terre et tout ce qui est en elle - mers et toutes les sources, cieux des cieux - lumière et ténèbres, froid et chaleur - fils des hommes, prêtres, bénissez le Seigneur - exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 4 - Le Dieu d'Israël a déployé la force de son bras - Il a renversé les puissants de leur trône et Il a élevé les humbles - Et l'Orient d'en haut nous a visités - Il nous a conduits sur le chemin de la paix.

Martyrs, flambeaux immuables du Christ - éclairez nos pensées, donnez nous la force - de faire la volonté lumineuse et pure de Dieu.

Nobles martyrs du Christ - vous étiez des glaives qui perciez les ennemis - Par votre protection délivrez nous des flèches du malin.

Compatissant, donne le repos dans le sein d'Abraham - à tes serviteurs qui d'entre nous partent dans la foi vers Toi - le Créateur de l'univers en Ta grande bonté.

Tu as enfanté Dieu dans la chair - Fais mourir les mouvements de ma chair - et donne à mon esprit l'illumination - Vierge pure, nuée de la Lumière.

Autre - Hirmos
Ton 4: Nous exaltons Ton Amour de l'homme…

Bienheureux martyrs, tous nous chantons vos mémoires - admirant et voyant les fosses où vous avez mené vos combats sacrés - et nous exaltons le Christ.

Nous combattons les uns pour les autres, disaient les martyrs - N'épargnons pas la chair. Venez, mourons pour le Christ - afin de vivre et danser sans fin dans l'éternité.

Gloire...

Trinité, ceux qui Te célèbrent dans l'unique Nature - Père inengendré, Fils engendré, et Esprit qui procède - garde les saufs dans Ton Amour.

Et maintenant...

Réjouis toi toute Vénérable, toute Pure - Gloire de la virginité, force des mères, secours des hommes, joie du monde - Marie, Mère et servante de notre Dieu.

V. Le Seigneur a émerveillé les saints sur sa terre.

Chœur des saints, reçois ma prière - Demandez au Christ de me rendre digne - d'embrasser la croix et de vénérer la Passion salutaire.

V. Bienheureux ceux que Tu as élus et reçus, Seigneur.

Compatissant, accorde Ton pardon - à ceux qui partent vers Toi qui aimes l'homme - et donne leur le repos dans les demeures des élus car Tu es la Vie et la Résurrection.

Katavasia - Tous, nous exaltons Ton Amour de l'homme - Seigneur notre Sauveur, gloire de tes serviteurs et couronne des fidèles - Tu as exalté la mémoire de celle qui T'a enfanté.


Exapostilaire, Lucernaire et Nekrosimon (voir samedi de la deuxième semaine)

Stichères des Laudes, aux martyrs (voir appendice IV)

Apostiches du ton de la semaine (voir appendice IV)

QUATRIEME SEMAINE DE CAREME

Samedi Liturgie

Prokimenon
Ton 6 : Leurs âmes demeureront dans la bonté.
V. : Vers Toi j'appelle, Seigneur mon Dieu

Epître du Jour
Epître aux Hébreux - 6, 9 - 12

Épître des Défunts
I Cor. 15, 47 - 57

Alléluia

Évangile du jour
Marc 7, 31 - 37

Évangile des défunts
Jean 5, 24 - 30

LE SAINT ET GRAND CAREME

Quatrième dimanche du Grand Carême

Saint Jean Climaque


Grandes vêpres


Stichères du Lucernaire
6 stichères de l'Octoèque du Triode

Ton 8 - Jean, sage Père, tu portais toujours dans ta bouche en vérité les élévations divines - Tu t'exerçais aux paroles inspirées de Dieu - riche de la grâce qui vient de l'au-delà - tu as renversé les conseils des impies, tu es devenu bienheureux. (bis)

Jean, glorieux Père, dans les sources des larmes tu as purifié l'âme - dans les veilles nocturnes tu as appelé la paix de Dieu - tu t'es élevé bienheureux vers son Amour et sa beauté - dont maintenant avec ceux qui combattaient près de toi - tu es digne de jouir sans fin dans la joie.

Jean, sage Père tu as élevé ton esprit vers Dieu dans la foi - tu as méprisé l'instabilité de la confusion du monde - tu as pris ta croix, tu as suivi celui qui veille sur tout - tu as asservi à ta pensée le corps difficile à contenir - dans les gestes de l'ascèse par la force de l'Esprit divin.

Ton 5 Gloire…

Sage Père, tu as entendu la voix de l'Évangile du Seigneur - tu as quitté le monde, tenant pour rien la richesse et la gloire - Et tu as dit à tous : Aimez Dieu - et vous trouverez la grâce éternelle - Ne préférez rien à son Amour - afin, lorsqu'Il viendra dans sa gloire - de trouver le repos avec tous les saints - Par leurs prières, Christ, garde et sauve nos âmes.

Et maintenant...

Théotokion de l'Octoèque

Apostiches de l'Octoèque

Gloire…

Ton 2 - Vénérons Jean, l'ange sur la terre - l'homme de Dieu dans le ciel, l'ordre et la beauté du monde - les délices des biens et des vertus, la gloire des ascètes - Planté dans la maison de Dieu il a fleuri justement - Comme le cèdre dans le désert il a multiplié en sagesse et en justice - les troupeaux des brebis spirituelles du Christ.

Et maintenant…

Ô miracle nouveau entre tous les miracles anciens - Qui a connu la mère qui a conçu sans l'homme - et porté dans ses bras Celui qui contient toute la création - La gestation était la volonté de Dieu - Tu L'as porté comme un enfant, toute pure - Dans ta liberté maternelle auprès de Lui - ne cesse pas de Le prier pour qu'Il compatisse - et sauve les âmes de ceux qui te vénèrent.

A la fin des vêpres, s'il y a vigiles, le tropaire - Vierge Marie - se chante trois fois, sinon : Apolytikion de l'Octoèque du dimanche du ton.

Gloire…

Apolytikion du saint

Ton 8 - Tu as cultivé sous tes larmes - la stérilité du désert - Par tes implorations profondes tu as porté au centuple les fruits de tes peines - et tu es devenu un flambeau qui brille sur le monde - par tes miracles, Jean notre saint Père - Intercède auprès du Christ, Dieu - pour qu'Il sauve nos âmes.

Et maintenant…

Théotokion - Pour nous Tu es né de la Vierge - en ta bonté Tu as souffert la Croix - Par la mort Tu as dépouillé la mort - et revêtu en Dieu la résurrection - Ne laisse pas ceux que de ta main Tu as créés - Montre ton Amour de l'homme, Compatissant - Reçois la Mère de Dieu qui T'a enfanté, qui intercède pour nous - et sauve, notre Sauveur - le peuple désespéré

Quatrième dimanche du Grand Carême

Saint Jean Climaque

Dimanche Matines

Apolytikion du dimanche du ton

Gloire…

Apolytikion du saint (voir aux vêpres)

Et maintenant… Théotokion

Après l'Évangile de l'aube et le psaume 50

Ton 8 Gloire…
Ouvre moi les portes du repentir, Toi qui donnes la vie - Car vers ton temple saint se lève mon esprit - portant tout souillé le temple du corps - Mais purifie moi, Compatissant, dans la miséricorde de Ton Amour.

Et maintenant…

Conduis moi sur le chemin du salut, Mère de Dieu - Car dans les fautes infâmes j'ai souillé mon âme - dans la négligence j'ai dépensé ma vie - Par tes prières délivre moi de toute impureté.

V. Aie pitié de moi, Dieu, dans ton grand Amour. Dans l'abondance de tes compassions efface mon péché.

Ton 6 - Malheureux, considérant le nombre de mes fautes - je crains le jour terrible du Jugement - Mais confiant dans l'amour de ta miséricorde je T'appelle comme David - Aie pitié de moi Dieu, dans ton grand Amour.



Canons 1. du Dimanche de l'Octoèque : de la Résurrection
2. du Triode
3. du saint

Canon du Triode
1ère ode
Hirmos
Ton 5 - Au Sauveur, à Dieu qui dans la mer - conduisit le peuple à pied sec - et engloutit toute l'armée de Pharaon - à Lui seul chantons - Car Il s'est glorifié.

Christ, je ressemble à celui qui tomba dans les mains des brigands - et fut abandonné à moitié mort sous leurs coups - Ainsi de moi meurtri par mes péchés.

Ne me laisse pas. Je suis malade cruellement, Sauveur - disait celui qui souffrait - d'avoir livré ta richesse aux brigands - Ainsi je prie, Seigneur, compatis, sauve moi.

Guéris moi. Mon esprit est meurtri par les fautes - sous les coups des voleurs injustes et des pensées de malice - Christ, Sauveur, sauve moi, dans ton grand Amour.

Sainte Mère du Christ, ne cesse pas de prier Dieu - qui s'incarna en toi sans quitter le sein du Père - de sauver de tous les malheurs ceux qu'Il a créés.

Canon du saint - Poème d'Ignace
Hirmos
Ton 8 - Traversant la mer comme une terre - fuyant les peines de l'Egypte, le peuple israélite proclamait - Chantons au Rédempteur notreDieu.

Me ramenant hors des ténèbres de la matière -dans la lumière immatérielle et spirituelle -Jean, par tes prières au Seigneur, éclaire moi.

Père, tu as reçu la douceur de la tempérance - tu as rejeté l'amertume des plaisirs - comme le miel et la cire, adoucis nos sens.

Gloire…

Elevé sur la hauteur des vertus - et rejetant la bassesse des plaisirs - tu fus la douceur du salut, sage Père, pour ton troupeau.

Et maintenant...

Tu as enfanté ineffablement la sagesse et le Verbe du Père - Guéris la cruelle blessure de mon âme - adoucis la souffrance de mon cœur.

Katavasia
Ton 4 - J'ouvrirai la bouche. Elle sera pleine de l'Esprit - je parlerai à la Reine, la Mère - je verrai dans la lumière de la fête - et je chanterai dans la joie ses miracles.


3ème ode
Hirmos
Ton 5 - Sur la route de l'existence où je marche - les voleurs m'ont meurtri sous les passions - Mais je Te prie, relève moi.

Les voleurs ont dépouillé mon esprit - ils m'ont laisse à moitié mort sous la meurtrissure de mes fautes - Mais guéris moi, Seigneur.

Les passions m'ont dépouillé de tes commandements, Christ, Sauveur - et je suis frappé par les plaisirs - mais sur moi verse Ton Amour.

Vierge pure, ne cesse pas de prier - Celui qui vint de ton corps - de délivrer du mensonge du diable - ceux qui te célèbrent, Epouse de Dieu.

Autre
Hirmos
Ton 8 - Seigneur tu es la force de ceux qui vont à Toi - Tu es la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres - et Te célèbre mon esprit.

Sage, par la braise de l'ascèse - tu as enflammé les épines des passions - et tu réchauffes les ordres des solitaires.

Sage, des aromates de l'ascèse - tu as composé la myrrhe de la sanctification - pour être le parfum qui répand la bonne odeur de Dieu.

Gloire…

Observant les lois de l'ascèse - tu as englouti les passions comme d'autres jadis les Egyptiens - sous les larmes que tu as versées.

Et maintenant…

Fixe la double inconstance de mes pensées - toute pure Mère de Dieu - Et dirige moi vers ton Fils.

Katavasia
Ton 4 - Mère de Dieu, source de vie et d'abondance - réunis ceux qui te célèbrent - affermis leur assemblée spirituelle - et dans ta gloire divine rends les dignes des couronnes de la gloire.


Cathisme du Triode
Ton 5 - Portant ta croix, notre Sauveur - comme la force du salut - en elle nous Te disons - Sauve nous, Toi qui as voulu souffrir pour nous - Dieu de l'univers, dans ton grand Amour.

Gloire…

Cathisme du saint
Ton 4 - Elevé par les vertus vers la lumière du ciel - parvenu à la certitude immuable en ta piété - tu es revenu vers l'immense abîme de la vision - Tu as dénoncé tous les pièges des démons - Et tu protèges les hommes de leurs ravages - Ô Jean, échelle des vertus, tu intercèdes maintenant pour le salut de tes serviteurs.

Et maintenant…

Dieu qui est sur le Trône des Chérubins - et qui demeure dans le sein du Père - est venu dans la chair en ton sein, Souveraine, comme sur un Trône - Il a régné sur toutes les nations en toute intelligence maintenant devant Lui nous chantons - Prie Le de sauver tes serviteurs.


4ème ode
Hirmos
Ton 5 - Les voleurs m'ont dépouillé de l'œuvre divine - et m'ont abandonné tourmenté par les plaies.

Mes pensées inconstantes, Sauveur - m'ont dépouillé de tes commandements - et je suis frappé par les fautes.

Le lévite quand il me vit meurtri sous les plaies, passa - Mais Toi mon Sauveur, sauve moi.

Nous te glorifions, Vierge Mère de Dieu - et dans ton port, les fidèles, nous nous réfugions.

Autre Hirmos
Ton 8 - Seigneur j'ai entendu le mystère de ton économie - J'ai compris tes œuvres et j'ai glorifié ta Divinité.

Comme une prairie odorante - comme le vivant paradis des vertus - tu as porté la tempérance, dont tu nourris tous ceux qui te vénèrent.

Comme Moïse et David en vérité - tu es le législateur de l'ascèse - la douce règle des moines - Père nous te disons bienheureux.

Gloire…

Planté dans les eaux de la tempérance - tu étais, père bienheureux, la vigne féconde - qui donna les grappes de la piété.

Et maintenant

Mère de Dieu, tu as pour nous enfanté - Celui qui hors du temps s'était levé du Père et vint dans le temps - Prie Le de sauver ceux qui te célèbrent.


5ème ode
Hirmos
Ton 5 - Jésus, regarde les meurtrissures de mon âme - comme celui qui tomba aux mains des voleurs - Christ je Te prie, guéris ma souffrance.

Douloureuse mon âme a faibli sous les coups des fautes - et je suis dépouillé des vertus divines - Christ je Te prie, sauve moi.

Le prêtre et le lévite quand ils m'ont vu - ne m'ont pas secouru et sont passés - Mais Toi dans ta compassion maintenant - Tu m'as donné le salut, Tu m'as sauvé.

Maître, je Te prie, ne m'écarte pas le malheureux - mon esprit douloureusement frappé par les voleurs - Mais compatis, Sauveur, par les prières de celle qui T'a conçu.

Autre Hirmos
Ton 8 - Pourquoi m'as Tu éloigné de la lumière inaccessible de Ta face - et m'as Tu couvert de ténèbres étrangères ? - Mais fais moi revenir je Te prie - et dirige mes voies vers la lumière de Tes commandements.

Père bienheureux, tu as éteint toutes les passions - sous la rosée de tes combats - tu as allumé au feu de l'amour et de la foi le chandelier de la tempérance - tu fus une lumière de l'impassibilité, un fils du jour.

Père, tu as nourri par ta culture divine la grappe de la foi - tu l'as foulée aux pressoirs sous les peines de l'ascèse - Tu as empli le calice spirituel de la tempérance - et tu as réjoui les cœurs de ton troupeau.

Gloire…

Bienheureux, tu as supporté noblement - les attaques et les coups des ennemis - tu fus la colonne de patience qui tenais ton troupeau que tu nourrissais avec la verge de Dieu près des eaux - dans les pâturages de la tempérance.

Et maintenant…

Suivant, toute Pure, les paroles de tes lèvres - nous te disons bienheureuse - Car avec toi le Seigneur a vraiment fait de grandes choses - Il t'a exalté, Il est né dans ton sein - Il a faitde toi la vraie Mère de Dieu.

Katavasia
Ton 4 - L'univers admira ta gloire divine - Vierge tu as porté dans ton sein Dieu qui domine toutes choses - Tu as enfanté le Fils intemporel - donnant le salut à tous ceux qui te célèbrent.


6ème ode
Hirmos
Ton 5 - J'ai dépensé dans les passions la vie divine - Cruellement frappé par les fautes, Maître, je me réfugie en Toi - je Te prie, aie compassion de moi.

Les voleurs ont pris ma richesse - Ils ont frappé mon esprit sous les passions - ils m'ont laissé comme mort - Mais compatis, Seigneur, et sauve moi.

Quand le lévite vit mes souffrances sous les coups - il ne supporta pas les meurtrissures et passa - mais Toi qui aimes l'homme, verse moi ton riche Amour.

Nous glorifions en toi, Marie - le buisson qui ne se consumait pas - la montagne et l'échelle vivante - la porte céleste, la gloire des orthodoxes.

Autre
Hirmos
Ton 8 - Seigneur, pardonne moi - Nombreuses sont mes injustices - Du gouffre des malheurs, je Te prie, délivre moi - j'ai appelé vers Toi, entends moi, Dieu de mon salut.

Tu avais reçu dans l'âme la divine richesse de l'Esprit - la prière parfaite, la sainte pureté - la tension de la vigilance, les peines de la tempérance - par lesquelles tu fus la maison de Dieu.

Sage, tu as surmonté la vanité de la matière inférieure - et donné à ton esprit les ailes de la prière immatérielle - Par la perfection de ta vie tu as hérité la fin d'en haut.

Gloire…

Dans les sueurs de l'ascèse tu as éteint en vérité - les charbons des flèches de l'ennemi - tu as allumé le feu de la foi - tu as brûlé l'orgueil de l'infidélité des hérésies.

Et maintenant…

La beauté du Très Haut dans l'union ineffable - a reçu de toi, Vierge, le vêtement de la chair - de Sion elle a brillé, elle a éclairé le monde.

Katavasia
Ton 4 - Sages qui célébrez cette fête divine et vénérable de la Mère de Dieu - venez, acclamons et glorifions Dieu qui est né d'elle.


Kondakion
Ton 4 - Sur les hauteurs de la tempérance - comme un astre fixe éclairant les limites du monde - le Seigneur te porta dans ta vérité - Jean notre maître et notre père.

Ikos - Tu as fait de toi en vérité la maison de Dieu. Comme d'or brillant tu l'as clairement ornée de tes vertus divines, la foi, l'espérance et la charité. Tu as exposé les lois de Dieu et jeûné comme si tu n'avais pas de chair. Tu possédais la prudence, le courage, la sagesse et l'humilité qui t'éleva. Illuminé par les prières éternelles, tu es monté vers les demeures du ciel - Jean notre maître et notre père.

Synaxaire
Ce jour, quatrième dimanche du Carême, nous célébrons la mémoire de notre sage père Jean, l'auteur de l'Echelle.
Jean vivant dans la chair était mort. Et mort sans souffle il vit dans l'éternité.
II s'éleva et nous laissa le livre de l'Echelle. Il nous montra comment il s'est élevé.
Par ses prières, Dieu, aie pitié de nous et sauve nous. Amen


7ème ode
Hirmos
Ton 5 - Exalté au dessus de tout le Seigneur des Pères - éteignit la flamme et couvrit de douceur - les enfants qui chantaient d'une même voix - Dieu, Tu es béni.

Les voleurs sont tombés sur moi le malheureux - Ils m'ont laissé comme mort et sans souffle sous les coups - je Te prie, Dieu, visite moi.

Les pensées inconstantes ont dépouillé mon esprit - Elles m'ont frappé de passions - elles m'ont laissé mort sous le nombre des fautes - Mais Sauveur, guéris moi.

Quand le lévite me vit souffrant sous les plaies - il ne supporta pas mes meurtrissures - Voyant que je ne pouvais guérir il s'éloigna de moi - Mais toi mon Sauveur, guéris moi.

Christ incarné dans la Vierge - sauve moi, verse sur mes plaies - le riche amour de tes compassions. Je Te glorifie.

Autre Hirmos
Ton 8 - Les enfants déportés de Judée en Babylone - par la foi en la Trinité foulèrent la flamme de la fournaise et chantaient - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Dans l'herbe verte du Royaume d'en haut - Père, tu as nourri ton troupeau - Sous la verge des dogmes tu as chassé les loups des hérésies - Et tu chantais : Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Tu es allé, couvert du vêtement digne de Celui qui t'appela - au festin des noces du Christ notre Roi dans les hauteurs - Et tu chantes : Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Gloire…

Père, tu n'as pas sombré dans les péchés - tu étais un fleuve de tempérance - Tu engloutis les tentations et purifies les souillures - de ceux qui proclament dans la foi - Dieu de nos Pères Tu es béni.

Et maintenant…

Le Seigneur de l'univers s'est incarné dans la Vierge - Il est venu de ton sein - Reconnaissant en toi dans l'orthodoxie la Mère de Dieu - nous chantons à ton Fils - Dieu de nos Pères, Tu es béni.

Katavasia - Les sages de Dieu n'adorèrent pas la créature au lieu du Créateur - Ils repoussèrent courageusement la menace du feu - et ils se réjouissaient en chantant - Célébré au dessus de tout, Seigneur, Dieu des Pères, Tu es béni.


8ème ode
Hirmos
Ton 5 - Pour Toi, le Créateur, les enfants dans la fournaise - tressèrent l'hymne de l'univers et chantaient - Toutes les œuvres célébrez, exaltez le Seigneur dans tous les siècles.

Mes pensées comme des voleurs ont détruit ma vie - Sauveur, sous les coups des péchés - Et je me suis dépouillé de ton image divine, Dieu qui aimes l'homme - Mais aie compassion de moi.

Des hauteurs, Tu es venu sur la terre, Sauveur - pour compatir à moi meurtri sous les coups - sous les plaies de mes fautes, Compatissant - Christ, verse moi Ton Amour.

L'essaim des fautes m'avait meurtri de plaies inguérissables - Maître, Tu m'as donné la rédemption de l'âme et du corps - Tu m'as sauvé, dans ton Amour.

Vierge, tu as enfanté le Seigneur - par la parole divine et humaine qui dépasse l'intelligence - et Vierge tu es demeurée - Toutes les œuvres nous te bénissons et t'exaltons dans tous les siècles.

Autre Hirmos
Ton 8 - Tu es notre colonne vivante en vérité - et l'image de la tempérance - Père Jean nous vénérons ta mémoire.

L'ordre des moines se réjouit - Le peuple des sages et des justes exulte - car avec eux tu as dignement reçu la couronne.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit…

Paré de la beauté des vertus - tu es allé dans le lieu des noces de la gloire ineffable - chantant l'hymne au Christ dans les siècles.

Et maintenant…

Vierge, n'abandonne pas ceux qui demandent ton secours - te célébrant et t'exaltant dans les siècles

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - L'Enfant né de la Mère de Dieu - a sauvé dans la fournaise les enfants saints - Alors Il était figuré. Mais maintenant Il est à l'œuvre - Il réunit le monde qui chante - Œuvres célébrez le Seigneur, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème ode
Hirmos
Ton 5 - Danse Isaïe, la Vierge a conçu - Elle a enfanté un Fils, l'Emmanuel, Dieu et Homme - l'Orient est son nom, que nous exaltons - et nous disons bienheureuse la Vierge.

Maître je n'ai pas gardé ton ordre - Je me suis soumis aux passions des plaisirs - je suis dépouillé de la grâce - et par mes plaies suis rejeté dans la nudité - Sauveur je Te demande le salut.

Le lévite ne put essuyer mes blessures - Mais Tu es venu à moi dans ta bonté, dans ta miséricorde, Sauveur - et Tu as versé sur moi, comme le meilleur des médecins - pour me guérir, l'amour de ta compassion.

Christ miséricordieux, Tu as compati, Tu m'as sauvé - abattu et souffrant sous les coups des voleurs - Comme deux deniers Tu T'es donné Toi même âme et corps pour me racheter.

Mère de Dieu, ton enfantement dépasse l'intelligence - la conception en toi s'est faite sans l'homme - et la gestation t'a laissée vierge - Car l'Enfant était Dieu, que nous exaltons - Vierge, nous te disons bienheureuse.

Autre Hirmos
Ton 8 - Tu as guéri ceux qui étaient malades dans leurs fautes - Bienheureux au nom de Dieu tu les as conduits - tu as chassé les esprits de malice et nous te glorifions.

Père, tu as quitté la terre où demeure la corruption - tu es allé vers la terre des doux et tu te réjouis avec eux dans les délices de Dieu.

Gloire…

Aujourd'hui est un jour de fête - Tout appelle les troupeaux des moines - à se réjouir en esprit - à se nourrir à la table de la pureté de la vie.

Et maintenant…

Celui qui demeura en toi, toute Innocente - renversa le malin meurtrier des ancêtres - Il est né de toi, et tous nous a sauvés.

Katavasia - Qu'exulte en esprit tout être - né de la terre et portant la lumière - Que célèbre la nature des Intelligences immatérielles honorant la sainte fête de la Mère de Dieu - Qu'elle chante : Réjouis toi, toute bienheureuse - Mère de Dieu toute Pure, toujours Vierge.


Exapostilaire du dimanche

Gloire…

Exapostilaire du saint
Saint glorieux, tu as décliné comme une souffrance le plaisir du monde - tu as desséché la chair par le jeûne - tu as renouvelé la tension de l'âme - tu as reçu l'abondance de la gloire du ciel - Jean, ne cesse pas d'intercéder pour nous.

Et maintenant…

Sauvés par toi, Souveraine - nous reconnaissons en toi la Mère de Dieu - Car tu as mystérieusement conçu Dieu qui par la Croix détruisit la mort - et attira prés de Lui les peuples des saints - avec lesquels, Vierge, nous te célébrons.



Laudes
Stichères de l'Octoèque du dimanche du ton

Gloire…

Ton 1 - Venez, travaillons dans la vigne mystique - Portons en elle les fruits du repentir - peinant non pour manger et pour boire - mais dans les prières et les jeûnes - nous atteindrons les vertus qui plaisent au Seigneur de l'œuvre - et Il nous donnera le denier par lequel Il rachète les âmes de la dette du péché, dans son grand Amour.

Et maintenant…

Ton 2 - Tu es bénie au dessus de tout, Vierge Mère de Dieu - Car par Celui qui en toi s'est incarné l'enfer a été pris - Adam rappelé, la malédiction détruite - Eve délivrée, la mort anéantie - et nous avons reçu la vie et nous chantons - Béni est le Christ notre Dieu qui a voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.


Grande doxologie, litanies et congé.

Quatrième dimanche du Grand Carême

Saint Jean Climaque

Liturgie

Prokimenon du dimanche du ton et du saint

Ton 7: Le Seigneur donnera - la force à son peuple.
V. : Rendez gloire au Seigneur, Fils de Dieu.


Epîtres 1. Lecture de l'Epître aux Hébreux 6, 13-20
2. Lecture de l'Epître aux Ephésiens 5, 5-19


Alleluia du ton et du saint

Ton 7 Il est bon de confesser le Seigneur…


Évangiles 1. selon saint Marc 5, 17-31
2. selon saint Matthieu 4, 25 - 5, 12


Communion :Louez le Seigneur du haut des cieux, louez Le dans les hauteurs.
En mémoire éternelle sera le juste, il ne craindra pas les nouvelles funestes. Alleluia (3).

Dimanche Vêpres

Stichères du Lucernaire
4 stichères pénitentiels de l'Octoèque (voir appendice IV)
3 stichères du Triode

Poème de Joseph
Ton 3 - Fidèles durant le temps du jeûne - supportons les plus grandes peines - et nous trouverons la plus grande gloire - par l'amour du grand Dieu notre Roi - délivrés de la flamme de l'enfer.

Dépassant maintenant le milieu du temps du jeûne - entrons clairement dans le commencement de la gloire divine - efforçons nous d'atteindre à la fin la vie des vertus - pour recevoir les délices éternelles.

Autre
Poème de Théodore
Ton 7 - Dépassant le milieu de la période sacrée du jeûne allons dans la joie vers l'avenir - versons sur nos âmes l'huile de la bienfaisance - afin d'être dignes de vénérer la divine Passion du Christ notre Dieu - et d'atteindre la terrible et sainte Résurrection.

3 stichères des Ménées

Gloire… Et maintenant…

Théotokion des Ménées


Entrée avec l'encensoir


Prokimenon
Ton 8 : Ne détourne pas Ta face de ton serviteur, car je souffre - Ecoute moi vite, viens à mon âme et délivre la.
V. Dieu, que me recueille ton salut.
V. Que les pauvres voient et qu'ils se réjouissent.
V. Cherchez Dieu et votre âme vivra.

Ne détourne pas Ta face de ton serviteur, car je souffre - Ecoute moi vite, viens à mon âme et délivre la.


Apostiches du Triode
Ton 7 - Le Sauveur, Celui qui a planté la vigne et appelé les ouvriers, approche - Venez, vous qui avez combattu dans le jeûne, recevoir votre salaire - car Celui qui donne est riche d'amour - Nous avons travaillé un peu de temps - et nous emporterons la compassion de l'âme.

Ton 6 - Adam tombé au milieu des tentations qui le volaient - l'esprit dévasté, l'âme meurtrie, gisait dépouillé de sa conscience - Ni le prêtre avant la loi ne l'approcha - ni le lévite après la loi ne le regarda - sauf Toi Dieu qui venais, non de la Samarie, mais de la Vierge Marie - Seigneur Gloire à Toi.

Tes martyrs, Seigneur, ne T'ont pas renié - Ils ne se sont pas éloignés de tes commandements - Par leurs prières sauve nous

Gloire… Et maintenant…

Fidèles, célébrons avec les Archanges - le Porche céleste, la Porte scellée en vérité - Réjouis toi, par qui s'est levé sur nous le Sauveur de l'univers - Christ Dieu qui donne la vie - Souveraine, renverse par ta main nos ennemis les tyrans athées - Toute Blanche, Espérance des chrétiens.

Maintenant, Maître..

Fin de l'office comme aux dimanches précédents aux vêpres (cf. fascicule 3, pp. 426-429)

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Matines

Début des matines de Carême
Première lecture des Psaumes (psaumes 25 - 32)
Après la seconde lecture des Psaumes (psaumes 33 - 37),

Cathisme du Triode
Ton 3 - Le beau temps est venu - digne de notre louange le jour du jeûne a brillé - frères, allons nous purifier - Puissions nous être purs devant le Créateur et découvrir sa beauté - par les prières de la Mère de Dieu l'unique Pure qui L'a enfanté.

Gloire…

Le beau temps est venu …

Et maintenant…

Gabriel admirant la beauté de ta virginité - et la splendeur de ta pureté, Mère de Dieu - te disait : Quelle louange digne de toi puis-je te porter ? - Comment t'appeler? j'hésite et m'émerveille - Comme il m'a été ordonné, je te dis : Réjouis toi, qui as reçu la grâce.


Après la troisième Lecture des Psaumes (psaumes 38 - 46)
Cathisme
Ton 7 - Seigneur, Tu nous as donné d'atteindre ce jour - Rends dignes tes serviteurs de traverser dans la crainte - la sainte semaine où brille dans la lumière - la terrible Résurrection de Lazare d'entre les morts - et d'aller au bout du stade du jeûne.

Gloire…

Seigneur, Tu nous as donné…

Et maintenant…

Vierge toute sainte, tu es plus précieuse que les glorieux Chérubins - Car eux ne supportent pas la puissance divine - et célèbrent la liturgie la face couverte de leurs ailes - Mais toi tu vois de tes yeux, tu portes le Verbe incarné - Ne cesse pas de prier pour nos âmes.


Canon
Triode - Poème de Joseph
1ère ode
Hirmos
Ton 3 – Il rassembla les eaux en un seul lieu - Au peuple Israélite Il ouvrit la mer - Il est notre Dieu de gloire - Chantons à Lui seul, car Il s'est glorifié.

Nos esprits renouvelés sous la charrue du jeûne divin - portons l'épi des vertus - Que jamais plus nous n'ayons faim - dans la joie des délices éternelles.

Je porte en moi les passions - qui au long du temps ont obscurci ma pauvre âme - le cœur brisé je me prosterne devant ta puissance invincible - Verbe intemporel du Père qui n'a pas de commencement - Je Te prie, Compatissant, sauve moi.

La beauté du jeûne nourrit les cœurs - fécondant les pensées qui plaisent à Dieu - et desséchant l'abîme des passions - sous les pluies du recueillement il purifie - ceux qui dans la foi portent la louange au Tout Puissant.

Réjouis toi qui portes tant de noms, Vierge sainte, Marie Mère de Dieu - gloire des fidèles, délivrance de la malédiction - échelle céleste, miracle incompréhensible - buisson qui ne se consumait pas, terre qui ne fut pas cultivée.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 7: Au Seigneur qui engloutit dans la mer…

Vénérant l'arbre de la Croix qui porte la Vie - allons en joie sur le chemin du jeûne, vers la Passion du Christ.

Suivant le Christ, renonçons au monde - portons la Croix sur nos épaules et nous serons formés à sa divine Passion.

Gloire…

Célébrons tous l'unique Divinité plus haute que l'être - en trois Personnes, le Père, le Fils et l'Esprit Saint.

Et maintenant…

Jésus le Sauveur que tu as conçu mystérieusement - sans connaître la corruption, Vierge pure - prie Le maintenant pour tes serviteurs.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Quand Tu viendras dans la gloire avec les anges juger l'univers - Christ, rends nous dignes de Te donner une bonne réponse.

Katavasia - Au Seigneur qui engloutit dans la mer toute la puissance de Pharaon - chantons l'ode de la victoire. Car Il s'est glorifié.


8ème ode
Hirmos
Ton 3 - La fournaise en Babylone ne brûla pas les enfants - ni le feu de la Divinité ne toucha la Vierge - Avec les enfants nous disons - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

L'esprit séduit et trompé par les mensonges du serpent qui nous détruisent - j'ajoute chaque jour une souffrance à ma douleur - je T'appelle, Sauveur qui guéris les maladies - fais moi revenir et sauve moi.

D'un signe par la puissance de l'Esprit - Elisée ressuscita l'enfant de la Sunamite - Nous qui sommes morts sous les plaisirs des passions - fidèles nous revivrons par le jeûne qui porte la vie.

Seigneur qui aimes l'homme, Tu as sauvé les Ninivites - qui se repentaient dans les pleurs et le jeûne - Sauveur dans ton Amour aie pitié de nous - qui par nos œuvres ne savons pas Te reconnaître.

Toute Innocente, demeurée Vierge après l'enfantement - Toute Pure, délivre de la corruption tes serviteurs - qui chantent fidèlement d'une même âme - Œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur.

Autre Hirmos
Ton 7: Le Créateur du monde que révèrent les Chérubins…

Fidèles, nous avons en Dieu la borne de la tempérance - Parcourons de toute notre force le saint stade qui nous reste, et nous serons couronnés.

Voyant la stérilité de mon âme malade, compatis encore, Christ - et ne me coupe pas comme le figuier maudit.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit…

Unique Origine, Trinité - Unité des trois Personnes, Père, Fils et Esprit - délivre de toutes les tentations et des périls ceux qui Te chantent.

Et maintenant…

Réjouis toi, Montagne de Dieu - Réjouis toi, Lampe toujours lumineuse - Réjouis toi, nouveau Ciel - Réjouis toi, Intelligence rayonnante - Réjouis toi, Temple du Seigneur. Réjouis toi, toute célébrée.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Christ, considérant ton terrible Jugement - je frémis, je tremble et j'appelle - Incommensurable est ton grand Amour. Sauve moi, le malheureux.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Le Créateur du monde que révèrent les Chérubins, qu'admirent les Séraphins - prêtres, serviteurs, esprits des justes, célébrez en Lui le Seigneur.


9ème ode
Hirmos
Ton 3 - Miracle nouveau et divin - le Seigneur passe par la porte fermée de la Vierge - Dieu entra nu et sortit incarné - et la porte demeure fermée - Exaltons la Mère de Dieu.

La grâce du jeûne maintenant - a empli de recueillement le calice divin - et appelle tous les fidèles clairement - Venez, réjouissez vous, chassez l'ivresse des passions - afin d'être dignes de la future consolation.

Le Jugement est proche. Veille mon âme - Sois consciente, fais le bien, garde toi toujours dans l'innocence - Si nous nous jugeons nous mêmes ici bas - nous ne serons pas réprouvés là haut - où sans témoins les coupables sont condamnés.

Principautés, Puissances, Trônes, Séraphins, Dominations - Pouvoirs, Chérubins, Anges et Archanges - priez Dieu pour que nous achevions le temps du jeûne en faisant ce qui lui plaît - afin d'être des serviteurs qu'Il aime et de trouver la gloire.

Avec les martyrs, avec les prophètes, avec tous les sages - Christ reçois toujours celle qui T'a enfanté - et prie pour les serviteurs indociles - Maître qui aimes l'homme et que révèrent les ordres célestes.

Autre Hirmos
Ton 7: Mère plus haute que la nature…

Achevant la sereine traversée du jeûne sous le souffle de l'Esprit, puissions-nous parvenir - au port de la Passion du Christ.

Imitant la Chananéenne je T'appelle - Aie pitié de moi, Dieu, Fils de David - et guéris comme sa fille, mon âme affaiblie.

Gloire…

Célébrons la nature de la Divinité - l'Unité réunie et divisée en trois Personnes - le Père, le Fils et l'Esprit.

Et maintenant…

Toi qui dans ton sein as conçu le Verbe inconcevable - toi qui sans semence dans la chair L'as enfanté - prie Le toujours de sauver nos âmes.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Tu as justifié le Publicain qui Te disait : Compatis - Juge de toutes choses, aie pitié de moi, le pécheur - et pardonne mes fautes.

Katavasia - Mère plus haute que la nature - et Vierge selon la nature - seule bénie entre les femmes - Fidèles nous te le devons, dans les chants nous t'exaltons.


Hymnes lucernaires (voir appendice III)


Apostiches du Triode
Ton 8 - Tombé sous mes fautes et meurtri par elles impitoyablement - je suis semblable à celui qui tomba au milieu des voleurs - Ne m'abandonne pas, Maître de l'univers - Tu es venu, non de la Samarie, mais de la Vierge - Jésus est ton nom. Aie pitié de moi. (bis)

Saints, comment vous appellerons nous ? - Chérubins ? Car en vous s'est reposé le Christ - Séraphins ? Car vous ne cessez de le glorifier - Anges ? Car vous êtes partis de votre corps - Puissances ? Car vous faites des miracles - Nombreux sont vos noms et plus grandes vos grâces - Priez pour le salut de nos âmes.

Gloire… Et maintenant…

Les cieux te célèbrent, Vierge Mère qui as reçu la grâce - Et nous glorifions la naissance qui n'a pas laissé de traces en toi - Mère de Dieu, intercède pour le salut de nos âmes.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 3 - Contre nous se sont retournées nos iniquités - Lève toi, Seigneur, secours nous - Car Tu es notre Père. Hors de Toi nous n'en savons pas d'autre.

Gloire… Et maintenant…

Contre nous se sont retournées…


Prokimenon :Psaume 83
Ton 8: L'oiseau a trouvé une maison - tes autels, Seigneur des Puissances, mon Roi et mon Dieu.
V.: Que tes demeures sont adorables, Seigneur des Puissances.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (37, 33 - 38, 6)
Ainsi parle le Seigneur sur le roi d'Assur : Il n' entrera pas dans cette ville. Il n'y lancera pas une flèche. Il ne tendra pas le bouclier. Il n'élèvera pas de rempart contre elle.
Il s'en retournera sur le chemin par lequel il est venu. Il n'entrera pas dans cette ville, dit le Seigneur.
Je protégerai cette ville pour la sauver, à cause de Moi et à cause de David mon serviteur.
L'Ange du Seigneur sortit et frappa dans le camp d'Assur cent quatre vingt cinq mille hommes. Quand on se leva, le matin, voici, c'était tous des corps morts.
Sennachérib le Roi d'Assur, leva le camp et partit. Il s'en retourna et resta à Ninive.
Comme il était prosterné dans la maison de Nisrok son Dieu, Adrammelek et Saretser, ses fils, le frappèrent de l'épée et s'enfuirent au pays d'Ararat. Et Asar Haddon, son fils, régna à sa place.
En ces jours, Ezéchias fut malade à la mort. Isaïe fils d'Amots, le prophète, vint à lui et lui dit : Ainsi parle le Seigneur. Donne tes ordres à ta maison. Car tu vas mourir. Tu ne vivras pas.
Ezéchias tourna son visage vers le mur et pria le Seigneur.
Il dit : Souviens Toi que j'ai marché devant ta Face dans la vérité et l'intégrité du cœur, et que j'ai fait ce qui est bien à tes yeux. Et versant toutes ses larmes, Ezéchias pleura.
Alors la parole du Seigneur fut sur Isaïe. Il dit :
Va, et dis à Ezéchias : Ainsi parle le Seigneur, le Dieu de David ton père. J'ai entendu ta prière. J'ai vu tes larmes. Voici, J'ajouterai quinze années à ta vie.
Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d'Assur. Je protégerai cette ville.


Prokimenon :Psaume 84
Ton 8 : Seigneur, révèle nous ton Amour - donne nous ton salut.
V. : Seigneur, Tu veux le bien de ta terre.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Lundi Vêpres

Lecture des Psaumes 71 - 77

Stichères du Lucernaire - Poème de Joseph

Ton 3 - Tu nous as donné le temps du jeûne - de revenir et de vivre sans plus jamais nous perdre - Verbe de Dieu rends nous dignes de Te plaire - et de Te servir dans la chaleur du recueillement - comme la sage et sainte Prostituée - qui par la myrrhe et les larmes chaudes reçut le pardon des fautes.

Comme l'aveugle du fond du cœur je T'appelle - Fils de Dieu éclaire les yeux de mon cœur - Comme la fidèle Cananéenne je Te dis - Compatissant, aie pitié de moi - Car par les plaisirs aux démons j'ai soumis mon âme - Délivre la des ténèbres des passions - et fais moi vivre en pureté. Que je glorifie ta grande bonté.

Autre - Poème de Théodore
Ton 2 - La grâce lumineuse de la tempérance - a brillé aujourd'hui sur nous, plus claire que le soleil - Elle illumine nos âmes et chasse comme des nuages les passions du péché - Allons tous l'embrasser de toute notre âme - et aller en joie au bout de son stade divin - A son festin dans les réjouissances appelons le Christ - Sanctifie en ta bonté ceux qui l'accomplissent dans la foi.

3 stichères des Ménées

Gloire... Et maintenant...

Théotokion


Prokimenon :Psaume 85
Ton 4 : Enseigne moi ta voie, Seigneur - je marcherai dans ta vérité.
V. : Tends l'oreille, Seigneur, réponds moi.


Lecture de la Genèse (13, 12 - 16)
Abram demeura dans le pays de Canaan, et Lot demeura dans les villes de la plaine. Il dressa ses tentes jusqu'à Sodome.
Or les hommes de Sodome étaient pleins de malice et de péchés contre le Seigneur.
Le Seigneur dit à Abram, après que Lot se fût séparé de lui : Lève les yeux et regarde, du lieu où tu es, vers le nord et le midi, l'orient et l'occident.
Toute la terre que tu vois, je la donnerai à toi et à ta semence dans les siècles.
Je rendrai ta semence comme la poussière de la terre. Celui qui pourra compter la poussière de la terre comptera aussi ta semence.
Lève toi. Va sur la terre en long et en large. Car Je te la donnerai.
Abram leva ses tentes. Il alla et demeura au chêne de Mambré, qui est à Hébron. Il bâtit là un autel au Seigneur.


Prokimenon: Psaume 86
Ton 4 : Le Seigneur aime les portes de Sion - plus que toutes les demeures de Jacob.
V. : Ses fondements sont sur les montagnes saintes.


Lecture des Proverbes (14, 27 - 15, 4)
La crainte du Seigneur est une source de vie, pour détourner des pièges de la mort.
Une nation nombreuse est la gloire du roi. Mais quand manque le peuple, c'est la ruine du prince.
L'homme doux a une grande intelligence. Mais l'homme impatient se couvre de folie.
Un cœur calme est la vie du corps. Mais la jalousie est la carie des os.
Celui qui opprime l'humble, outrage son Créateur. Mais celui qui a pitié du pauvre L'honore.
Le méchant est renversé par sa malice. Mais le juste trouve un refuge dans sa mort.
Dans le cœur intelligent repose la sagesse. On ne peut pas la connaître au milieu des fous.
La justice élève une nation. Mais le péché est la honte des peuples.
Le roi aime le serviteur prudent. Mais il rejette celui qui blasphème.
Une réponse douce apaise la fureur. Mais une parole dure fait monter la colère.
La langue des sages fait bonne la science. Mais la bouche des sots répand la folie.
Les yeux du Seigneur sont en tout lieu. Ils observent les méchants et les bons.
Le repos de la langue est un arbre de vie. Celui qui le garde sera plein de l'Esprit.


Apostiches du Triode
Ton 7 - Comme celui qui tomba sous les voleurs et fut blessé - je suis tombé sous mes fautes et mon âme est meurtrie - Vers qui me réfugier pour recevoir la guérison - sinon vers Toi le médecin des âmes et des corps ? - Dieu, répands sur moi ton grand Amour.

Ton 5 - Déchus par la transgression - de l'ancienne jouissance et des délices du Paradis - nous sommes accablés sous la confusion de notre vie - nous sommes tombés comme au milieu des voleurs - dépouillés par nos fautes de la règle et des louanges des vertus - à moitié morts et loin de tes ordres salutaires - Mais nous Te prions, Maître qui es venu de Marie - qui impassiblement as souffert la Passion - soigne les blessures que nous a faites le péché - verse nous ton incomparable compassion - qui nous guérira dans ton amour de l'homme.

Dieu qui aimes l'homme, qui as reçu la patience des saints martyrs - reçois de nous la célébration - donne nous par leurs prières le grand Amour.

Gloire... Et maintenant...

Mère bénie de Dieu, garde tes serviteurs de tous les périls - afin que nous puissions glorifier en toi l'espérance de nos âmes. [/u]

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Matines


Première lecture des Psaumes (Psaumes 78 - 85)

Après la deuxième lecture des Psaumes (Psaumes 86 - 91)

Cathismes du Triode
Ton 3 - Par le jeûne dans la chaleur de la foi - brûlons les passions de l'intempérance, fuyons le froid du péché - Par les sources des larmes, éteignons la flamme éternelle - Et disons : Dieu très bon nous avons péché contre Toi - Pardonne, accorde nous le grand Amour.

Gloire...

Par le jeûne…

Et maintenant…

Tu es devenue la divine demeure du Verbe, seule toute Pure Vierge Mère - tu as surpassé les anges en pureté - Par tes prières dans les eaux divines purifie moi - qui suis plus que tous une terre souillée par les fautes de la chair - Sainte, accorde moi le grand Amour.


Après la troisième lecture des Psaumes (Psaumes 92 - 101)
Cathisme
Ton 2 - La grâce du saint jeûne est glorifiée au dessus de tout - Par elle le prophète Elie trouve le char de feu - Moïse reçoit les tables, Daniel a connu le miracle - Elisée a ressuscité un mort, les enfants ont éteint le feu - Tous se sont unis à Dieu. Réjouis en elle, disons : Tu es béni, Christ notre Dieu qui as voulu qu'il en soit ainsi. Gloire à Toi.

Gloire...

La grâce du saint jeûne..

Et maintenant...

Par ton invincible intercession dans les malheurs - contre toute espérance, Mère de Dieu je suis délivré de ceux qui me tourmentent - Car tu viens toujours à ceux qui t'appellent dans la foi - et tu dissipes les épreuves des ennemis qui nous accablent - Nous rendons grâce et te disons : Reçois ma pauvre reconnaissance, Souveraine, tu es en tout mon secours.


Canon - Poème de Joseph
2ème ode
Hirmos
Ton 3 - Ecoutez, terre et ciel - Entendez mes paroles - Car je dirai sur la terre les merveilles de Dieu.

Par la prière continuelle - par la tempérance et la contemplation - donnons à nos âmes des ailes vers l'amour de Dieu.

Fuyons le froid de l'intempérance - chauffons nous tous au feu du jeûne dans l'Esprit divin.

Par le sel des vertus divines - rejette, mon âme, la souillure de la faute - attache toi à Dieu.

En toi seule bénie s'est reposée le Christ - par toi, Il a porté la chair.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 7: Ecoutez, peuples, les prodiges des œuvres…

Le jeûne pur, les prières, les larmes - la méditation des choses divines nous ont ouvert le chemin - Allons maintenant vers Dieu notre Maître.

Eve fut prise par le fruit - mon âme, veille, ne te laisse pas tromper - si le serpent vient te conseiller - de manger les fruits du plaisir.

Gloire...

Je glorifie les trois Personnes de la forme unique, le Père, le Fils et l'Esprit - l'unique pouvoir de la Divinité - le Royaume et la splendeur de l'univers.

Et maintenant...

Vierge, terrible fut ton enfantement - Dieu né du Père avant le commencement s'est fait homme - conçu en toi sans l'homme dans les derniers temps.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Quand elle toucha le bord de ton manteau, mon Christ - Tu as guéri celle qui perdait son sang - Dans la foi je m'attache à ton Amour - Garde moi sauf, loin des passions.

Katavasia - Ecoutez, peuples, les prodiges des œuvres de ma puissance divine - et sachez que seul, Je suis Dieu de l'univers.


8ème ode
Hirmos
Ton 3 - Dieu glorifié dans les hauteurs par les anges - cieux des cieux, terre, montagnes - profondeur et toute la race des hommes - bénissez en Lui le Créateur et le Rédempteur.

Chaque jour le malin cache ses pièges - et cherche à me prendre pour me dévorer - Délivre moi de sa malice, Sauveur qui as sauvé Jonas du monstre.

Purifiés par le jeûne, allons sur la montagne des vertus - écoutons clairement ce que Dieu dira en nous - Il dira la paix, l'illumination, la guérison des blessures de l'âme.

Aveuglé chaque jour par les ténèbres des fautes - je ne peux comprendre tes merveilles, Seigneur - Jésus qui donnes la lumière, ouvre les yeux de mon âme.

Toujours Vierge, sous les pluies de tes compassions - lave les souillures des passions de mon cœur - Donne moi de répandre les larmes qui purifieront mon âme.

Autre Hirmos
Ton 2: Le Seigneur qui couvrit de rosée les enfants…

Il est dit que le feu ne s'éteindra pas - et que le ver n'aura pas de fin - Crains la menace, mon âme. Sers le Christ - et tu trouveras la réjouissance où demeurent tous les bienheureux.

Mon âme brûlante sous la fièvre des désirs - je Te prie, donne lui de Te toucher - relève la comme la belle-mère de Pierre - afin qu'elle Te serve et Te reconnaisse dans tous les siècles.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Fidèles, célébrons le Père éternel qui n'a pas de commencement - le Fils qui avec Lui n'a pas de commencement - et l'Esprit qui rayonne de la lumière du Père - les trois Personnes du même Etre - de l'Origine et du Pouvoir unique et tout puissant.

Et maintenant…

Marie, élue de Dieu, apaisement des fidèles - de toi la rédemption s'est répandue sur tous - ne manque pas de prier ton Fils le Seigneur - pour ceux qui te célèbrent.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Christ, ouvre les oreilles sourdes de mon âme - Délie ma langue comme jadis celle du sourd et du muet - afin qu'entendant ta voix je puisse chanter - et Te célébrer de ma langue dans les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Le Seigneur qui couvrit de rosée les enfants des Hébreux dans la flamme - et qui brûla en elle les Chaldéens, célébrons Le - Bénissez Le, exaltez Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Hirmos
Ton 3 - Vierge tu as conçu dans le sein le feu de la Divinité - Sur la montagne du Sinaï, Moïse te vit dans le buisson - Daniel te vit comme une montagne intacte - Isaïe t'annonça comme le rameau fleuri de la racine de David.

Ayons à l'esprit la flamme du feu qui ne s'éteint pas - Allons maintenant d'une pensée ardente - au feu du repentir enflammer les passions.

La parole enflammée sortant de la bouche de celui qui jeûna - renversa jadis les éléments - imite la, mon âme, et vis dans le bien.

Considère le trône terrible, ma pauvre âme - Sois toujours prête à partir - vers l'accomplissement de la volonté du Rédempteur.

Vierge pure qui as enfanté la lumière - illumine mon âme obscurcie par les ténèbres des plaisirs - afin que dans la crainte et la foi je puisse toujours t'exalter.

Autre
Hirmos
Ton 2: Celle qui surnaturellement a conçu dans la chair…

Rendons au Christ tous les membres de notre chair - comme les armes de la justice - élevons vers Lui des mains saintes, sans colère et sans discussions.

Christ, qui dans la barque apaisas le soulèvement de la mer - arrête la tempête de mes pensées.

Gloire...

J'adore la Nature unique, je célèbre les trois Personnes - le seul Dieu de l'univers - le Père, le Fils et l'Esprit Saint, l'Origine éternelle.

Et maintenant...

La Toute Pure fait un enfant, la Vierge allaite - Comment peux tu ensemble rester vierge et enfanter ? - C'est Dieu qui agit. Ne me demande pas comment.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Mon Christ, guéris mon âme - meurtrie par les passions qui m'ont dévasté - et verse moi ton Amour, comme à celui qui tomba aux mains des voleurs.

Katavasia - Celle qui surnaturellement a conçu dans la chair en son sein - le Verbe qui se leva dans la lumière du Père hors du temps - fidèles dans les hymnes qui ne se taisent jamais, exaltons la.


Apostiches du Triode
Ton 7 - Visite mon âme meurtrie et humiliée - Seigneur, médecin des malades, calme port des désespérés - Rédempteur du monde, Tu es venu ramener de la corruption celui qui était tombé - Relève moi de ma chute, en ton grand Amour. (bis)

Au milieu du stade des iniques - les martyrs en joie proclamaient - Seigneur, gloire à Toi.

Gloire... Et maintenant…

Nous te célébrons et nous te glorifions, Mère de Dieu toute blanche - qui as conçu Dieu le Verbe. Gloire à Toi.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 3 - Le Dieu de Jacob est notre secours - Il nous protège au jour de la tourmente.

Gloire... Et maintenant...

Le Dieu de Jacob…


Prokimenon: Psaume 87
Ton 6: Je suis pauvre et dans la peine - depuis ma jeunesse.
V. : Seigneur, Dieu de mon salut, le jour j'ai appelé.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (40, 18 - 31)
Ainsi parle le Seigneur : A qui pourrez vous comparer Dieu ? Quelle image mettrez-vous devant Lui ?
Le fondeur coule l'idole. L'orfèvre la couvre d'or et forme les chaînes d'argent.
Celui qui n'a rien choisit une offrande en bois qui ne pourrisse pas. Il cherche un ouvrier savant pour faire une idole qui ne tombe pas.
Ne le savez vous pas ? Ne l'avez vous pas appris ? N'avez vous pas reçu la révélation dès l'origine ? N'avez vous pas compris la fondation de la terre ?
Il est au dessus du cercle de la terre. Ceux qui l'habitent sont comme des sauterelles. Il étend les cieux comme un voile. Il les déploie comme une tente, pour qu'ils soient la demeure.
Il ramène les princes au néant. Il rend comme le vide les juges de la terre.
Ils ne sont même pas plantés, ils ne sont même pas semés, leur tige n'est même pas enracinée dans la terre, qu'Il souffle sur eux et ils sèchent. Le tourbillon les emporte comme la paille.
À qui pourrez vous me comparer qui me ressemble, dit le Saint ?
Levez les yeux en haut et regardez. Qui a créé ces choses ? Celui qui dans l'ordre mène leur monde. Et pas une ne manque devant sa grande force et la puissance de son pouvoir.
Pourquoi dis tu, Jacob, pourquoi dis tu, Israël : Ma vie est cachée au Seigneur, mon jugement échappe à mon Dieu ?
Ne le sais tu pas ? Ne l'as tu pas appris ? Le Seigneur est le Dieu des siècles. Il a créé les limites de la terre. Il ne se lasse pas. Il ne s'épuise pas, son intelligence est insondable.
Il donne la vigueur à celui qui s'épuise. Il accroît la force de celui qui faiblit.
Les enfants se lassent et s'épuisent. Les jeunes hommes faiblissent et tombent.
Mais ceux qui espèrent dans le Seigneur renouvelleront leur force. Il leur viendra des ailes comme aux aigles. Ils courront et ne se lasseront pas. Ils iront et ne seront pas épuisés.


Prokimenon:Psaume 88
Ton 6 : Bienheureux le peuple – qui connaît la jubilation.
V. : Seigneur, ils marcheront à la lumière de ta face.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mardi Vêpres

Lecture des psaumes (Psaumes 135 - 143)


Stichères du Lucernaire - Poème de Joseph
Ton 8 - Faisant de la charité notre nourriture - fidèles, jeûnons dans la tempérance des passions - allons vivre comme il plaît à Dieu - qui s'éleva pour nous sur la croix, le côté percé par la lance - et nous jouirons des plus hautes délices éternelles - en glorifiant le Sauveur de nos âmes.

Par l'Arbre jadis nous avions trouvé la mort - Mais maintenant nous retrouvons la vie par l'Arbre de la croix - fidèles mortifions les passions qui nous assaillent - et prions Dieu qui comble de bien l'univers - pour que nous puissions atteindre la Résurrection salutaire - dans la lumière des actions divines et la beauté des vertus - en glorifiant le Sauveur de nos âmes.

Autre - Poème de Théodore
Ton 2 - Seigneur, nous célébrons la croix qui porte la vie - et les saintes souffrances humaines de ta chair - La lance et l'immolation, les risées, les crachats - les coups, les gifles, le manteau de pourpre, la couronne d'épines - par lesquels Tu nous as tous délivrés de la malédiction et nous as sauvés - Nous Te prions. Donne nous d'achever dans la paix le temps du jeûne.

3 stichères des Ménées

Gloire... Et maintenant...

Stavrothéotokion


Prokimenon: Psaume 89
Ton 4: Seigneur Tu as été un refuge pour nous d'âge en âge.
V. : Que sur nous soit la douceur du Seigneur notre Dieu.


Lecture de la Genèse (15, 1 - 15)
La parole du Seigneur fut sur Abram dans une vision. Il dit : Ne crains pas, Abram. Je suis ton bouclier. Ta récompense sera très grande.
Abram dit : Seigneur, Seigneur, que me donneras Tu? Je m'en vais sans enfant. Le fils de ma maison est Damas Eliézer.
Abram dit : Voici, Tu ne m'as pas donné de semence. Voici, le fils de ma maison héritera de moi.
Alors la parole du Seigneur fut sur lui. Il dit : Ce n'est pas lui qui héritera de toi. Mais celui qui sortira de ton corps héritera de toi.
Il le mena dehors et dit : Regarde les cieux et compte les étoiles, si tu peux les compter. Il lui dit : Telle sera ta semence.
Abram eut foi dans le Seigneur, qui le lui imputa à justice.
Il lui dit : Je suis le Seigneur, qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée pour te donner cette terre en héritage.
Il dit : Seigneur, Seigneur, à quoi connaîtrai-je que j'en hériterai?
Il lui dit : Apporte moi une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et une colombe.
Il les Lui amena tous. Il les partagea par le milieu, et il mit chaque part en face de l'autre. Mais il ne partagea pas les oiseaux.
Les rapaces s'abattirent sur les cadavres. Mais Abram les chassa.
Le soleil se coucha. Le sommeil tomba sur Abram. Voici, une terreur, une profonde ténèbre tombèrent sur lui.
Le Seigneur dit à Abram : Sache que ta semence sera étrangère sur une terre qui ne sera pas à elle. Ils seront asservis et opprimés pendant quatre cents ans.
Mais Je jugerai le peuple qu'ils auront servi. Puis ils sortiront avec de grands biens.
Toi, tu t'en iras en paix vers tes pères, tu seras enseveli dans une vieillesse heureuse.


Prokimenon: Psaume 90
Ton 5: Celui qui demeure dans le secret du Très Haut, qui habite à l'ombre du Puissant
V. : Dit au Seigneur : mon espérance, mon refuge, mon Dieu en qui je me confie.


Lecture des Proverbes (15, 7 - 19)
Les lèvres du sage sèment la science. Mais le cœur des fous n'est pas sûr.
Le Seigneur méprise le sacrifice des méchants. Mais Lui plaît la louange des justes.
Le Seigneur méprise le chemin du méchant. Mais Il aime celui qui cherche la justice.
Celui qui abandonne la voie sera durement châtié. Celui qui méprise le blâme mourra.
L'enfer et le tombeau sont devant le Seigneur. Combien plus les cœurs des enfants de l'homme.
Le moqueur n'aime pas qu'on le reprenne. Il ne va pas vers les sages.
Le cœur joyeux a bon visage. Mais quand le cœur est triste, l'esprit est abattu.
Le cœur intelligent cherche la science. Mais la bouche des sots se nourrit de folie
Tous les jours de l'affligé sont mauvais. Mais le cœur bon est toujours une fête.
Mieux vaut peu avec la crainte du Seigneur, qu'un grand trésor avec le trouble.
Mieux vaut manger de l'herbe et avoir l'amour, que manger le bœuf gras et porter la haine.
L'homme violent excite la querelle. Mais l'homme patient apaise la dispute.
Le chemin du paresseux est comme une haie d'épines. Mais est relevé le sentier des hommes droits.


Apostiches
Ton 5 - Banni de ta voie droite par les passions - malheureux je suis tombé dans le gouffre - Le lévite et le prêtre ont refusé de me secourir - Mais Toi Christ, Tu as eu pitié de moi - Par la force de la croix Tu as déchiré ce qu'avait écrit le péché - Tu m'as donné la lumière de l'impassibilité, Tu m'as ramené près du Père - Seigneur incompréhensible, gloire à Toi.

Ton 8 - Descendant de Jérusalem, je suis tombé de tes commande-ments - qu'en elle Tu avais écrits pour les nations - Je suis allé vers Jéricho, emporté dans l'imitation - de ceux que pour leur malice et pour les détruire Tu avais livrés à ton peuple - Dans ma transgression j'ai trouvé les passions qui corrompent l'âme comme des voleurs - Elles m'ont blessé, elles m'ont laissé mourant - mais Toi dont le corps fut percé par les clous et la lance - Toi qui pour les fautes des hommes as accompli en Jérusalem le salut commun par la croix - guéris moi, Seigneur, et sauve moi.

Tes martyrs, Seigneur, oubliant cette existence - et méprisant les tourments pour la vie à venir - reçurent l'héritage et se réjouissent avec les anges - Par leurs prières donne à ton peuple le grand amour.

Gloire… Et maintenant…

Seigneur, Soleil de la justice - quand ils Te virent suspendu à l'Arbre de la croix - le soleil cacha ses rayons, la lune changea sa lumière en ténèbres - et la toute Innocente, ta Mère, souffrait dans son cœur.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Matines


Première lecture des Psaumes (Psaumes 144 - 150)

Après la seconde lecture des Psaumes (Psaumes 1 - 8 ),

Cathismes du Triode
Ton 8 - Adam mangea du fruit de l'Arbre défendu - et récolta les fruits amers de l'intempérance - Mais élevé sur l'Arbre de la croix, Compatissant - Tu l'as délivré de la condamnation malheureuse - Nous T'appelons, Maître, donne nous de nous abstenir du fruit corrupteur - et de faire ta volonté, pour trouver ton amour.

Gloire…

Adam mangea du fruit…

Et maintenant…

Voyant suspendu à la croix au milieu des malfaiteurs - Celui qui prit un corps en ton sang pur - et fut enfanté par toi au delà de l'entendement - tu souffrais dans ton cœur, Vierge vénérable - et implorais maternellement : Hélas, mon Enfant - quelle est cette divine et ineffable providence par laquelle Tu sauves ta créature? - Je célèbre ta miséricorde.


Après la troisième lecture des Psaumes (Psaumes 9 - 17)

Cathismes du Triode
Ton 2 - Célébrant l'Arbre saint de la croix - nous vénérons toujours ton extrême bonté, Christ Dieu - Car en elle Tu as confondu les puissances de l'ennemi - et Tu as donné un signe à ceux qui croient en Toi - Nous T'appelons dans notre action de grâce - Rends nous dignes d'achever dans la joie et la paix le temps du jeûne.

Gloire…

Célébrant l'Arbre saint…

Et maintenant…

La Brebis Te voyant, le Pasteur sans reproche - suspendu à l'Arbre de la croix, implorait maternellement - Le peuple ingrat T'a condamné à mort, mon Fils - qui as étendu la nuée pour son passage - Hélas je suis seule et privée de mon Enfant - mais Ressuscite, brille, Soleil - et je serai glorifiée dans les fils de ceux qui naissent de la terre.


Canon des Ménées et canon du Triode. Poème de Joseph
3ème Ode
Hirmos
Ton 8 - Seigneur Tu as étendu la voûte du ciel et bâti l'Eglise - affermis moi dans ton amour - Cime des désirs, force des fidèles, Dieu qui seul aimes l'homme.

Juste Juge, étendant les mains sur la croix, Tu as condamné la haine - Sauve moi, enfant prodigue condamné par mes fautes, qui T'ai couvert d'amertume, Sauveur patient.

J'ai désiré vivre dans les passions bestiales - et je me suis éloigné de tes commandements, asservi aux étrangers impurs, Sauveur très bon - Mais je reviens maintenant, reçois moi et sauve moi.

Jésus, comme Tu as ouvert autrefois les oreilles du sourd - ouvre les oreilles de mon âme assourdies par mes pensées - et rends moi digne d'écouter ta parole salutaire - Jésus qui seul aimes l'homme.

Je suis entouré, assailli par les malheurs de l'existence - Porte salutaire, Pont vers Dieu, protection des chrétiens - Souveraine toute pure, Vierge, guide moi.

Autre - Poème de Théodore
Hirmos
Ton 2: Dieu qui cultives la beauté…

Christ, montant sur la croix par le cœur de ton amour - Tu m'as tiré du gouffre des passions - Tu m'as relevé vers les cieux.

Christ, étendant tes mains sur la croix - Tu as embrassé toutes les nations qui étaient loin de Toi - Tu les as ramenées près de ta puissance.

Gloire…

Unité des trois Personnes, Trinité plus haute que l'être - Unique Divinité, Père, Fils et Esprit droit - sauve ceux qui Te vénèrent.

Et maintenant…

Qui parmi ceux qui sont nés de la terre - pourrait dignement te célébrer, Vierge Mère - Tu es la seule élue et toute bienheureuse entre les femmes.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Jésus élevé sur la croix, le côté percé - Tu as bu le fiel pour moi - qui par la transgression T'ai couvert d'amertume.

Katavasia - Dieu qui cultives la beauté, qui plantes la bonté - rends fécond mon esprit stérile, dans ta miséricorde.


8ème ode
Hirmos
Ton 8 - Le tyran des Chaldéens chauffa sept fois la fournaise sur ceux qui vénéraient Dieu - Mais les voyant sauvés par une puissance plus forte il invoqua le Créateur et le Rédempteur - Enfants bénissez, prêtres célébrez, peuples, exaltez dans tous les siècles.

Je suis pris par l'assoupissement de la négligence - asservi au sommeil sur la couche des passions - Mais tu me vois de ton regard vigilant. Compatis - Christ qui sur la croix as incliné la tête - qui as voulu T'endormir et réduire la nuit du péché, Lumière de la justice.

J'étais dans le baptême paré de l'abondance des grâces - mais j'ai préféré l'indigence du mal et suis allé, malheureux - étranger aux vertus, vers le lointain pays de la malice - Mais fais moi revenir, Sauveur - et donne moi la force d'embrasser ta croix, dans tous les siècles.

Rejette l'ivresse des passions, mon âme - et recherche la purification des larmes dans le vin du jeûne - qui réjouit le cœur, consume les plaisirs - et réduit en cendres les fournaises de la chair - Va vers le Christ qui pour toi fut attaché à l'Arbre - porter sa croix et vivre dans les siècles.

Toute Pure Mère de Dieu - efface les blessures de mon âme, les cicatrices du péché - essuie les à la source du côté de ton Enfant, purifie les dans ses eaux - J'appelle et je me réfugie vers Toi qui as reçu la grâce.

Autre Hirmos
Ton 2: Dieu glorifié dans les cieux…

Jésus crucifié dans la chair - mais qui en Dieu ne souffrit pas - les anges et ceux qui sont nés de la terre Le célèbrent dans tous les siècles.

Par ta crucifixion, Christ, supportant la mort infamante et maudite - Tu nous as sauvés. Tu nous as délivrés de la destruction.

Bénissons le Père, le Fils et le Saint Esprit

Avec les Chérubins, je Te célèbre, ô Trinité - Tu es Saint, Saint, Saint - Divinité unique et simple qui n'as pas de commencement - et incompréhensible à tous.

Et maintenant…

Toutes les générations dans la lumière - te vénèrent de leurs louanges, Vierge pure - Car tu as enfanté le Créateur - Ô le terrible miracle et l'œuvre toute bienheureuse.

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Christ, Tu as supporté de tout souffrir pour sauver un seul - Je célèbre ta crucifixion, les clous, l'immolation dans tous les siècles.

Louons, bénissons et adorons le Seigneur…

Katavasia - Dieu glorifié dans les cieux par les voix angéliques - nous qui sommes nés de la terre, louons Le dans tous les siècles.


9ème Ode
Hirmos
Ton 8 - Le ciel s'émerveilla, les limites de la terre admirèrent - que Dieu se révélât aux hommes dans un corps - Mère de Dieu, ton sein fut plus vaste que les cieux - Les ordres des anges et des hommes t'exaltent.

Te voyant étendu sur la croix le soleil retira ses rayons - et la terre trembla de Te voir accepter la souffrance - Roi de l'univers impassible de nature - je Te prie, Christ, guéris les passions de mon âme.

Abandonnant les chemins salutaires - je suis allé dans les ténèbres profondes - entouré des plaisirs qui mènent à l'enfer - du gouffre des passions et de la tempête des tentations - je Te prie, par ta croix, Christ, sauve moi dans ton grand amour.

Pris dans l'hiver des tentations - emporté dans les tempêtes des passions - durement assailli par la houle des plaisirs - je suis parvenu à la mer douce - et calme du jeûne - sur elle conduis moi, Compatissant - par ta croix, vers le port du salut.

Vierge, tu as conçu sans semence et sans la volonté de la chair - le Verbe de Dieu qui a créé l'univers - tu L'as enfanté hors de la corruption, hors des douleurs maternelles - Reconnaissant en toi de nos langues et de nos cœurs la Mère de Dieu, nous t'exaltons.

Autre - Hirmos
Ton 2: Mère de Dieu toute pure…

Notre Sauveur, Tu as voulu souffrir la crucifixion - afin de nous libérer de la mort - et de donner à tous la vie.

Par l'arbre je suis mort - par l'Arbre de la croix je retrouve la vie - Cloué sur lui mon Christ a détruit mon ennemi.

Gloire…

Le Fils et l'Esprit Saint qui sont avec le Père - adorons Les d'un même cœur.

Et maintenant…

Miracle paradoxal et nouvelle merveilleuse - Comment telle une mère as-tu enfanté, toute Pure - et telle une vierge n'as-tu pas connu la corruption ?

Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Je célèbre ta lance, tes clous, l'éponge, le roseau - la croix, par lesquels je suis sauvé, Jésus, Dieu.

Katavasia - Mère de Dieu toute pure - ta virginité que ne brûla pas le feu divin - nous l'exaltons dans les hymnes qui ne se taisent jamais.


Apostiches
Ton 3 - Mon âme, abandonnant les vertus - tu es tombée dans le gouffre de la faute au milieu des voleurs - tu es rejetée privée de tout - couverte de la mauvaise odeur des blessures - Appelle le Christ Dieu qui pour toi - fut crucifié et accepta d'être meurtri - Veille sur moi, Seigneur, et sauve moi.

Ton 8 - Blessé par les tentations qui m'ont dévasté - malheureux je suis resté à moitié mort - Seigneur, le chœur des prophètes me voyant mourir, passa - Aucun art humain ne pouvait me guérir - Dans l'humilité de mon cœur, dans ma dure souffrance, je T'appelle - Christ Dieu en ta miséricorde, verse sur moi ton grand amour.

Invincibles martyrs du Christ - qui avez vaincu l'erreur par la puissance de la croix - vous avez reçu la grâce de la vie éternelle - vous n'avez pas craint la menace des tyrans - Soumis à la violence des tourments vous vous réjouissiez - Maintenant votre sang est devenu le remède de nos âmes - intercédez pour notre salut.

Gloire… Et maintenant…

La Toute Pure Te voyant suspendu sur l'Arbre de la croix dans la chair - souffrait en son cœur et implorait - Verbe Jésus, mon Fils tout aimé, mon Seigneur, où pars Tu ? - Ne laisse pas seule, Christ, celle qui T'a enfanté.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Sexte


Tropaire de la Prophétie
Ton 5 - Vois les souffrances que les saints ont endurées pour Toi, Seigneur - et guéris toutes nos douleurs, nous Te prions, dans ton amour de l'homme.

Gloire… Et maintenant…

Vois les souffrances que les saints…


Prokimenon :Psaume 91
Ton 4 : Il est bon de confesser le Seigneur - de chanter ton nom, Très Haut.
V. : D'annoncer le matin ton amour, et dans la nuit ta vérité.


Lecture de la Prophétie d'Isaïe (41, 4 - 14)
Ainsi parle le Seigneur : Moi le Seigneur, Je suis le premier et Je serai avec les derniers.
Les îles verront et craindront. Les confins de la terre seront épouvantés. Ils approcheront. Ils viendront.
Chacun aidera l'autre et dira à son frère : Courage.
Le fondeur encouragera l'orfèvre. Celui qui polit au marteau exhortera celui qui frappe sur l'enclume. Il dira de l'assemblage : Il est bon. Et il le fixera avec des clous, pour qu'il ne tombe pas.
Mais toi, Israël mon serviteur, Jacob que j'ai élu, semence d'Abraham que j'aime,
toi que J'ai pris des confins de la terre, que J'ai appelé des pays lointains, à qui J'ai dit : tu es mon serviteur, Je t'ai élu, Je ne t'ai pas réprouvé,
ne crains pas. Je suis avec toi. Ne t'alarme pas. Car Je suis ton Dieu. Je te rends la force. Je t'aide. Je te tiens par la droite de ma justice.
Voici, tous ceux qui s'enflamment contre toi seront dans le trouble et la confusion. Ils seront comme rien, comme le néant, ceux qui te combattent.
Car Je suis le Seigneur ton Dieu, la force de ta droite, qui te dis : ne crains pas, Je viens à ton aide.
Ne crains pas, petit ver de Jacob, reste des hommes d'Israël. Je viens à ton aide, le Saint d'Israël est ton Rédempteur.


Prokimenon: Psaume 92
Ton 2: Le Seigneur est entré dans son règne - Il s'est revêtu de splendeur.
V. : Le Seigneur s'est revêtu de puissance, Il s'en est entouré.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Mercredi Vêpres


Lecture des Psaumes (Psaumes 47 - 55)

Stichères du Lucernaire

V Les impies tomberont ensemble dans leurs filets, jusqu'à ce que Je passe.

Ton 8 - Tombé sous les voleurs, mes propres pensées - l'esprit dévasté, malheureux - durement blessé, toute mon âme meurtrie - je gis dépouillé des vertus sur la route de l'existence - Le prêtre me voyant souffrir de mes plaies - se détourna de mon mal inguérissable - Ne supportant pas la souffrance qui corrompt l'âme - le lévite se détourna aussi et passa - Mais Toi, Christ Dieu qui par ton amour de l'homme - as voulu T'incarner non dans la Samarie mais dans la Vierge - donne moi la guérison, versant sur moi ton grand amour.

V. De ma voix j'appelle le Seigneur. De ma voix j'implore le Seigneur.

Tombé sous les voleurs mes propres pensées…

V. Je répands devant Lui ma peine, je découvre devant Lui mon tourment.

S'il est une vertu, s'il est une louange, elle est due aux saints - Ils ont incliné leurs nuques sous le glaive - pour Toi qui as incliné les cieux et es descendu - Ils ont versé leur sang, pour Toi qui T'es dépouillé Toi même - et qui as pris la forme de l'esclave - Ils se sont abaissés jusqu'à la mort, ils ont imité ta pauvreté - Par leurs prières en ta grande compassion, Dieu, aie pitié de nous.

V. Quand mon esprit se consume en moi, - Tu connais ma route.

Poème de Joseph
Ton 8 - Seigneur, Tu as fait de tes saints disciples des cieux spirituels - Par leurs médiations, délivre moi du mal de la terre - Elève ma pensée dans la tempérance et la prudence devant les passions - en ta miséricorde et ton amour de l'homme.

V. Sur le chemin où je marche, ils m'ont caché un piège.

Le temps du jeûne nous aide tous - à mener à bien les actions divines - Pleurons du fond du cœur et appelons le Sauveur - Par tes disciples, Seigneur d'amour - sauve ceux qui célèbrent dans la crainte ton grand amour de l'homme.

V. Regarde à droite et vois on ne me connaît pas.

Poème de Théodore

Ton 8 - Glorieux apôtres vous intercédez pour le monde - vous guérissez les malades et protégez nos santés - Des deux côtés gardez nous qui traversons le temps du jeûne - vivant ensemble dans la paix divine - et l'esprit délivré des passions - afin que nous chantions tous au Christ l'hymne de sa glorieuse Résurrection.

V. Ma fuite est perdue. On n'a pas souci de mon âme.

Poème de Siméon Métaphraste °°, en 24 stichères selon l'alphabet grec.
°° Le Triodion slavon attribue ce poème à saint André de Crète.

Ton 4 - Avec les prostituées et les publicains - j'ai dépensé toute ma vie - Pourrai-je même en ma vieillesse me repentir de mes fautes ? - Créateur de l'univers, Toi qui guéris les malades - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Seigneur je T'appelle. J'ai dit : Tu es mon refuge, mon sort sur la terre des vivants.

Je suis accablé sous le poids de la négligence - roulé dans la boue, percé par la flèche du malin - et j'ai souillé ma ressemblance à l'image - Toi qui fais revenir les négligents et délivre les déchus - Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Fais sortir mon âme de la prison, pour que je célèbre ton nom.

Plus que tous j'ai péché, et je suis abandonné - Le souci de la chair s'oppose à mon âme et me couvre de ténèbres - Lumière de ceux qui sont dans les ténèbres et guide des égarés - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Les juges viendront m'entourer, quand Tu m'auras récompensé.

Que mon âme vive, disait le prophète - et elle Te louera, Seigneur - Recherche moi, la brebis perdue, compte moi parmi ton troupeau - Donne moi le temps du repentir, pour que je puisse T'implorer - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Des profondeurs je T'appelle. Seigneur, entends ma voix.

J'ai péché, j'ai péché, transgressant tes ordres, Christ, Dieu - Pardonne moi dans ta bonté - Que je puisse voir par les yeux de l'âme, fuir les ténèbres - et dans la crainte T'appeler - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Que tes oreilles soient attentives à la voix de ma prière.

Les bêtes sauvages m'ont entouré - Mais d'elles, Maître, délivre moi - Car tu veux nous sauver tous et nous mener à la connaissance de la vérité - Créateur, sauve tous les hommes et avec tous sauve moi - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Si tu gardes le souvenir des fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais auprès de Toi est le pardon.

Guéris moi en ta bonté - Rédempteur mon Sauveur, ne m'écarte pas - vois moi couché dans les injustices - Mais relève moi en ta toute puissance - afin que je puisse révéler mes œuvres et T'appeler - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. A cause de ton Nom, j'ai supporté ta rigueur. J'espère dans le Seigneur. Mon âme espère en sa parole.

J'ai caché le talent que Tu m'avais donné. Comme le serviteur ingrat je l'ai enfoui dans la terre - et comme l'inutile je suis condamné et je n'ose rien Te demander - Mais aie pitié de moi dans ta patience quand moi aussi je T'appelle - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Depuis la garde du matin jusqu’à la nuit, depuis la garde du matin, qu’Israël espère dans le Seigneur.

Quand elle toucha le bord de ton manteau - Tu as asséché le marais de souffrances de celle qui perdait son sang - D'une foi résolue je vais à Toi recevoir le pardon des fautes - Accueille moi comme elle et guéris ma douleur - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Car près du Seigneur est l'amour, et près de Lui l'abondance de la Rédemption. C'est Lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Tu viendras siéger sur le Trône - Toi qui par la parole as créé le ciel et la terre - Et nous devons tous aller devant Toi révéler nos péchés - Mais avant ce jour reçois moi dans le repentir - Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Louez le Seigneur, toutes les nations. Célébrez Le, tous les peuples.

Regarde moi dans ta miséricorde, pardonne moi, seul Sauveur - Donne à ma pauvre âme les eaux des remèdes - Essuie les souillures de mes œuvres, pour que je chante - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Car Son amour est fort sur nous. La vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Le malin a préparé son glaive pour prendre ma pauvre âme - Il m'a fait étranger à la lumière de la connaissance de ta face, Compatissant - Mais en ta force puissante, de ses pièges enlève moi - Seigneur, avant que Je me perde à la fin, sauve moi.

V. Je lève mes yeux vers Toi qui demeures dans les cieux. Comme les yeux des serviteurs vers la main de leurs maîtres, comme les yeux de la servante vers la main de sa maîtresse, ainsi nos yeux vers le Seigneur notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait compassion de nous.

J'étais tout entier asservi aux passions - J'avais abandonné la loi et les divines Ecritures - Mais guéris moi tout entier en ta bonté - Dieu bon qui pour moi es devenu comme moi - Fais moi revenir, Compatissant qui détruis les passions - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous. Nous avons tant été rassasiés de mépris. Mon âme a tant été rassasiée de l'outrage des inertes et du mépris des orgueilleux.

La prostituée versa ses larmes sur tes pieds sacrés - nous exhortant à venir recevoir le pardon de nos fautes - Donne moi sa foi, Sauveur, pour moi aussi T'appeler - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Purifie la souillure de mon âme - Toi qui pour nous T'es appauvri - T'es fait enfant dans la chair - Envoie sur ma faiblesse et mon cœur brisé - Christ, les pluies de ton amour - lave moi de la souillure, guéris moi qui suis malade - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Donne à mon âme, Maître - la force de Te suivre et de Te servir toujours - Car Tu es mon refuge, ma garde, ma défense, mon secours - Dieu Verbe, rends moi digne de T'appeler en confiance - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Sois notre rempart indestructible, - Jésus sauveur, Dieu Compatissant - Nous étions tombés dans les œuvres du mensonge - Mais ressuscite la créature en ta bonté - pardonne nous dans ta compassion - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

J'étais le fils prodigue qui dispersa la richesse Et maintenant je suis épuisé par la faim - Dans ta retraite Père bon, je me réfugie - Comme lui reçois moi à ta table - et rends moi digne de T'appeler - Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Le malin dans sa jalousie - fit sortir du paradis la première créature - Mais en disant sur l'Arbre de la croix : souviens toi - Le larron a recouvré le Paradis - Dans la foi et la crainte je Te dis aussi : souviens Toi - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi

Dieu, tends moi la main comme à Pierre et tire moi de l'abîme - Donne moi la grâce et l'amour par l'intercession - de la Mère toujours innocente qui sans semence T'a enfanté, et de tous les saints - Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi.

Reçois moi qui Te chante chaque jour - Agneau qui enlèves mon péché - je remets entre tes mains toute mon âme et tout mon corps - Il faut jour et nuit que je T'appelle - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V. Gloire…

Ô ton ineffable miséricorde, Seigneur bon, résigné - Ô infaillible et compatissant, ne m'écarte pas de ta face - que je puisse me réjouir en Toi et Te chanter - Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

Et maintenant…

Ô l'ineffable descente parmi nous - Ô l'étrange et merveilleux enfantement - Ô comment la Vierge peut-elle Te porter - dans ses bras comme un enfant, Dieu Créateur qui dans ta bonté as voulu T'incarner en elle - Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi


Prokimenon: Psaume 92
Ton 4 : Dieu de justice, Seigneur, Dieu de justice, parais.
V. : Lève Toi, Juge de la terre.


Lecture de la Genèse (17, 1 - 9)
Abram avait quatre vingt dix neuf ans. Le Seigneur apparut à Abram et lui dit : Je suis Dieu tout puissant. Marche devant ma face et sois parfait.
Je mettrai mon alliance entre Moi et toi. Je te multiplierai à l'infini.
Abram tomba sur sa face. Et Dieu lui parla. Il dit :
Voici mon alliance, que Je fais avec toi. Tu deviendras le père d'une multitude de nations.
On ne t'appellera plus Abram. Ton nom sera Abraham. Car je ferai de toi le père d'une multitude de nations.
Je te ferai croître à l'infini. Je ferai de toi des nations. Et des rois sortiront de toi.
J'établirai mon alliance entre Moi et toi et ta semence après toi de génération en génération. Ce sera une alliance éternelle. Je serai Dieu pour toi et pour ta semence après toi.
Je donnerai à toi et à ta semence la terre où tu séjournes, toute la terre de Canaan, en possession éternelle, et Je serai leur Dieu.
Dieu dit à Abraham : Tu garderas mon alliance, toi et ta semence après toi, de génération en génération.


Prokimenon: Psaume 93
Ton 4: Chantez au Seigneur un chant nouveau - chantez au Seigneur, toute la terre.
V. : Chantez au Seigneur. Bénissez Son Nom. Annoncez de jour en jour son salut.


Lecture des Proverbes (15, 20 - 16, 9)
Le fils sage réjouit son père. L'homme insensé méprise sa mère.
La folie fait la joie de l'homme au cœur vide. Mais l'homme intelligent va droit son chemin.
Les projets échouent quand manque la délibération. Mais de nombreux conseillers les mènent à bien.
L'homme se réjouit, qui répond de sa propre bouche. Et qu'une parole opportune est bonne.
Pour le sage le chemin de la vie mène en haut, afin d'éviter l'enfer en bas.
Le Seigneur renverse la maison des orgueilleux, mais il relève la borne de la veuve.
Le Seigneur déteste les pensées mauvaises. Mais les paroles bienveillantes sont pures.
Celui qui est avide de gagner trouble sa maison. Mais celui qui méprise les présents vivra.
Le cœur du juste médite pour répondre. Mais la bouche des méchants répand le mal.
Le Seigneur s'éloigne des méchants. Mais il écoute les prières des justes.
La lumière des yeux réjouit le cœur. La bonne nouvelle nourrit les os.
L'oreille attentive aux corrections de la vie a sa demeure parmi les sages.
Celui qui rejette l'instruction méprise son âme. Mais celui qui écoute le reproche est maître de son cœur.
La crainte du Seigneur enseigne la sagesse. Et l'humilité précède la gloire.
Les projets du cœur sont à l'homme. Mais la réponse de la langue vient du Seigneur.
Toutes les voies de l'homme sont pures à ses yeux. Mais le Seigneur pèse les esprits.
Confie tes œuvres au Seigneur. Et tu mèneras à bien tes pensées.
Le Seigneur a tout fait pour mener à bien son but, même le méchant pour le jour du malheur.
Le Seigneur déteste le cœur orgueilleux. Peu à peu il sera châtié.
Par la bonté et la fidélité on expie le péché. Par la crainte du Seigneur on évite le mal.
Quand le Seigneur aime la voie d'un homme, Il lui donne d'être en paix même avec ses ennemis.
Mieux vaut peu avec la justice, qu'avoir beaucoup mais injustement.
Le cœur de l'homme médite sa voie. Mais le Seigneur dirige ses pas.


Suite de la liturgie des Présanctifiés.

CINQUIEME SEMAINE DE CAREME

Jeudi Matines

Lecture des Psaumes (Psaumes 55 - 63)
Cathismes de l'Octoèque
Après le Psaume 50 :

Grand Canon - Poème d'André de Crète
La lecture des Odes bibliques est omise, et à leur place, devant chaque tropaire, on dit : Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

1ère ode
Hirmos - Le Seigneur s'est fait mon aide et mon protecteur, pour mon salut. C'est mon Dieu et je publierai Sa gloire. Il est le Dieu de nos pères et j'exalterai Sa grandeur car Il a fait éclater sa gloire.

Par où commencerai-je à pleurer les œuvres de ma pauvre existence ? Quelles prémices donnerai-je, ô Christ, à cette imploration ? Mais dans Ta miséricorde, accorde moi la rémission des fautes.
Viens pauvre âme avec ta chair confesse-toi devant le Créateur de l'univers. Fuis l'ancienne déraison et dans le repentir apporte à Dieu tes larmes.
J'ai suivi Adam, la première créature, dans la transgression. Et je me vois par mes fautes dépouillé de Dieu, des délices et du Royaume éternel.
Hélas pauvre âme, pourquoi t'es-tu faite semblable à la première Eve ? Car avec malice tu as regardé, et amèrement tu as été meurtrie. Tu as touché à l'Arbre et tu as mangé dans ton désir la nourriture de la déraison.
Au lieu de l'Eve sensible, l'Eve spirituelle est en moi. La passion qui est dans la chair m'a montré les douceurs et je mange toujours la nourriture amère.
Adam, pour n'avoir pas gardé Ton ordre unique fut justement rejeté de l'Eden. Or que souffrirai-je, moi qui transgresse toujours tes paroles de vie ?
J'ai choisi d'entrer dans le crime de Caïn. Je suis devenu meurtrier de l'âme en ma conscience je l'ai combattue, j'ai fait vivre la chair, dans la malice de mes actions.
Jésus, je n'ai pas imité la justice d'Abel. Jamais je n'ai apporté les dons que Tu reçois ni les actions divines, ni le pur sacrifice ni la vie intègre.
Comme Caïn, pauvre âme, nous avons apporté au Créateur de l'univers des actions souillées, un sacrifice blâmable, une existence inutile aussi nous sommes jugés.
Le Potier, formant l'argile, me donna une chair et des os, le souffle et la vie. Mon Créateur, mon Rédempteur et mon Juge, reçois moi qui me repens.
Sauveur, je Te confesse les fautes que j'ai commises et les plaies de l'âme et du corps qu'ont faites en moi comme des voleurs les pensées meurtrières.
J'ai péché, Sauveur, mais je sais que Tu aimes l'homme Tu frappes et Tu compatis, Tu donnes la chaleur de Ta miséricorde. Tu vois celui qui pleure, Tu viens comme le Père qui rappelle le fils prodigue.
Je suis rejeté devant Tes portes, Sauveur. Quand je serai vieux, ne me repousse pas, vide en enfer. Mais avant la fin, dans Ton amour de l'homme, donne-moi la rémission des fautes.
Celui qui tomba au milieu des voleurs, c'est moi au milieu de mes pensées. Par elles maintenant je suis tout meurtri, je suis couvert de blessures. Mais viens, Christ Sauveur, et guéris moi.
Le prêtre à ma vue se détourna et le lévite me voyant dans le malheur, me laissa dépouillé. Mais, Jésus qui T'es levé de Marie, viens, aie compassion de moi.
Agneau de Dieu qui enlèves les péchés de tous enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde donne moi la rémission des fautes.
C'est le temps du repentir, je viens à Toi, mon Créateur. Enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde donne moi les larmes du recueillement.
Ne me méprise pas, Sauveur. Ne me rejette pas loin de ta face. Enlève de moi la lourde charge du péché. Dans ta miséricorde donne moi la rémission des fautes.
Toutes mes fautes que j'ai voulues, que je n'ai pas voulues mes fautes visibles et cachées que je connais et que j'ignore Sauveur Dieu pardonne les, et sauve moi.
Sauveur, depuis ma jeunesse j'ai transgressé tes commandements, j'ai passé ma vie dans les passions et la négligence, je T'appelle, ne serait-ce qu'à la fin, sauve moi.
J'ai dépensé dans la perdition l'être de mon âme. Je suis vide des vertus de l'amour de Dieu et j'appelle dans ma faim : Toi qui donnes l'amour, viens, aie pitié de moi.
Devant Toi, Jésus, je me prosterne. J'ai péché contre Toi, pardonne moi. Enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde, Dieu, reçois moi qui me repens.
N'entre pas en jugement avec moi découvrant ce que j'ai fait, recherchant les causes et sondant les désirs. Mais dans Ta compassion, Tout-Puissant, écarte mes fautes et sauve moi.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
Par la divine prévoyance d'en-haut, donne-moi la grâce lumineuse d'échapper aux ténèbres des passions et de chanter de tout mon cœur. Marie, la joie des œuvres droites de ta vie.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
Soumise aux lois divines du Christ, tu es venue à Lui abandonnant les vertiges des plaisirs et dans l'amour de Dieu tu as acquis comme une seule toutes les vertus.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.
Par tes prières, glorieux André, délivre nous des passions infâmes. Unis maintenant au Royaume du Christ, nous Te prions ceux qui te célèbrent dans la foi et le désir.

Gloire... : Trinité au-delà de l'être, adorée dans l'Unité enlève de moi la lourde charge du péché et dans Ta miséricorde donne-moi les larmes du recueillement.

Et maintenant... : Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te célèbrent enlève de moi la lourde charge du péché Vierge pure, Souveraine, reçois-moi qui me repens.


2ème Ode
Hirmos - Cieux, prêtez l'oreille, car je vais parler et chanter des hymnes au Christ qui s'est incarné dans le sein de la Vierge.

Ciel, écoute, et je parlerai. Terre, entend la voix qui se repent devant Dieu, la voix qui Le célèbre.
Dieu, en Ta compassion porte sur moi Ton regard d'amour et reçois mon ardente confession.
J'ai péché plus que tous les hommes. Seul j'ai péché contre Toi. Mais aie compassion, Dieu Sauveur, de Ta créature.
La tempête des vices m'entoure, Seigneur miséricordieux Mais comme à Pierre, à moi aussi tends la main.
Les larmes de la prostituée, je les verse aussi, Compatissant. Pardonne-moi, Sauveur, dans Ta miséricorde.
J'ai noirci la beauté de l'âme dans les plaisirs des passions Et j'ai rendu à la terre tout mon esprit.
J'ai maintenant déchiré le premier vêtement qu'au commencement le Créateur avait tissé pour moi. Et je suis nu et couvert de honte.
J'ai revêtu le vêtement déchiré que m'avait tissé le serpent par ses conseils, et je suis couvert de honte.
J'ai regardé la beauté de l'Arbre j'ai trompé mon esprit. Maintenant je suis nu et j'ai honte.
Tous les princes du mal ont bâti sur mon dos et prolongé sur moi leur injustice.
J'ai perdu la beauté de la première création et ma noblesse. Maintenant je suis nu et couvert de honte.
La faute a cousu sur moi aussi les tuniques de peau. Elle m'a dépouillé de l'ancien vêtement que Dieu avait tissé.
Je suis couvert du vêtement de la honte comme des feuilles du figuier qui dénoncent mes passions volontaires.
Je suis vêtu du manteau marqué du sang de la honte par le déversement de la vie dans les passions et l'amour des plaisirs.
J'ai sali le vêtement de ma chair, Sauveur et souillé mon être à Ton image et à Ta ressemblance.
Je suis tombé sous le plaisir accablant des passions et la corruption matérielle. Et maintenant l'ennemi m'opprime.
La vie dans l'amour de la matière et de la richesse, je l'ai préférée à la pauvreté. Maintenant j'en porte la lourde charge.
J'ai paré la figure de la chair du vêtement bigarré des passions infâmes et je suis condamné.
Je ne me souciais que de la beauté du dehors et j'ai négligé la demeure intérieure qui est l'image de Dieu.
J'ai porté en moi sous l'ardeur des plaisirs la laideur des passions et j'ai dévasté la beauté de l'esprit.
J'ai perdu dans les passions, Sauveur la beauté de l'ancienne image. Mais recherche la drachme, et trouve-la.
J'ai péché comme la prostituée. Seul j'ai péché contre Toi. Comme la myrrhe, Sauveur, reçois aussi mes larmes.
Dans la perdition je suis tombé, comme David et suis couvert de boue. Mais lave moi aussi, Sauveur, dans les larmes.
Pardonne. Comme le Publicain je T'appelle. Sauveur, pardonne-moi. Aucun des enfants d'Adam n'a comme moi péché contre Toi.
Je n'ai ni larmes, ni repentir, ni contrition. Mais Toi même donne les moi, Sauveur mon Dieu.
Ne me ferme pas la porte alors, Seigneur, Seigneur. Mais ouvre la. Je me repens devant Toi.
Dieu qui aimes l'homme et veux sauver tous les êtres rappelle moi et reçois moi qui me repens, dans ta bonté.
Entends les implorations de mon âme. Reçois les larmes de mes yeux, Sauveur, et sauve moi.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.
Vierge Pure, Mère de Dieu, seule toute célébrée prie toujours pour que nous soyons sauvés.

Autre Hirmos
Voyez, voyez que Je suis Dieu qui autrefois dans le désert ai fait pleuvoir la manne et jaillir l'eau du rocher pour mon peuple par ma seule droite et ma puissance.

Voyez, voyez que Je suis Dieu. Ecoute mon âme, la voix du Seigneur. Sépare-toi de la première faute et crains Dieu, qui est ton Juge.
A qui ressembles-tu, mon âme égarée dans les fautes sinon au premier Caïn et à Lamech meurtrissant le corps dans le mal et tuant l'esprit sous la folie des passions.
Tu as négligé tous ceux qui vinrent avant la Loi, mon âme. Tu n'as pas ressemblé à Seth. Tu n'as pas suivi Enosh, ni Enoch qui fut enlevé, ni Noé. Mais tu t'es privée de la vie des justes.
Tu as seule ouvert, mon âme, les cataractes de la colère de ton Dieu. Tu as englouti, comme la terre toute chair, les œuvres et la vie. Et tu es restée hors de l'arche du salut.
J'ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma plaie, implorait Lamech. Et toi, mon âme, tu ne trembles pas de salir la chair et de souiller l'esprit.
Ô comme j'ai suivi Lamech, l'ancien meurtrier en tuant l'âme comme un homme et l'esprit comme un enfant et le corps comme mon frère tel Caïn sous l'impulsion des plaisirs.
Tu t'ingéniais, mon âme, en tes désirs, à bâtir une tour et dresser une forteresse. Mais le Créateur a confondu ton projet. Il a renversé tes intentions sur la terre.
Je suis blessé, je suis meurtri. Voici les flèches de l'ennemi qui ont marqué mon âme et mon corps, je T'appelle. Voici les blessures, les ulcères, les déchirements les plaies de mes passions volontaires.
Le Seigneur autrefois de la demeure du Seigneur fit pleuvoir le feu sur l'injustice débordante et brûla Sodome. Mais toi, mon âme, tu as allumé le feu de l'enfer dans lequel amèrement tu devras brûler.
Voyez, voyez, que Je suis Dieu qui sonde les cœurs, qui émonde les pensées qui réfute les actes, qui brûle les péchés qui juge l'orphelin, l'humble et le pauvre.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
Tu as tendu ta main vers Dieu compatissant, Marie engloutie dans l'abîme du mal et comme Pierre, dans son amour de l'homme, Il te secourut de Sa main Lui qui en tout cherchait ton retour.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
De toute ton ardeur, en ton désir, tu es allée vers le Christ et tu as quitté l'ancienne voie du péché. Elevée dans les déserts inaccessibles, tu as purement accompli les divins commandements.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.
Vois, mon âme, vois l'amour de Dieu, l'amour du Maître pour l'homme. Avant la fin, prosternons nous en larmes devant Lui, disant : Par les prières d'André, Sauveur, aie pitié de nous.

Gloire... : Trinité incréée qui n'as pas de commencement, Unité indivisible reçois-moi qui me repens, sauve-moi qui ai péché. Je suis ta créature, ne m'écarte pas. Mais épargne-moi, délivre moi du feu de la condamnation.

Et maintenant... : Blanche Souveraine, Mère de Dieu espérance de ceux qui vont à toi, port de ceux qui sont dans la tempête appelle sur moi aussi par tes prières le pardon du Compatissant, le Créateur et ton Fils.


3ème Ode
Hirmos - Sur la pierre inébranlable de Tes commandements ô Christ, affermis Ton Eglise.

Eteins le feu qui vient du Seigneur, mon âme avant que le Seigneur ne brûle la terre de Sodome.
Sauve toi vers la montagne, mon âme, comme Lot et pars te réfugier dans Sohar.
Fuis l'incendie, mon âme, fuis l'embrasement de Sodome, fuis la destruction dans l'ardeur du feu de Dieu.
Je me confesse devant Toi, Sauveur j'ai péché contre Toi sans mesure. Délivre-moi, pardonne-moi, dans Ta miséricorde.
Seul j'ai péché contre Toi. Plus que tous, j'ai péché. Ô Christ Sauveur, ne m'abandonne pas.
Tu es le bon Pasteur. Recherche moi, l'agneau égaré. Ne m'abandonne pas.
Tu es Jésus très doux, Tu es mon Créateur. En Toi Sauveur, je serai justifié.

Très Sainte Trinité, notre Dieu, aie pitié de nous.
Dieu, Trinité, Unité sauve nous de l'erreur , des tentations et des malheurs.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.
Réjouis toi, sein qui portas Dieu. Réjouis toi, Trône du Seigneur. Réjouis toi, Mère de notre vie.

Autre Hirmos
Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.

En Toi qui as détruit la mort, j'ai la source de la vie. Et je T'appelle de tout mon cœur avant la fin j'ai péché, pardonne moi, sauve moi.
J'ai imité l'impudence des hommes du temps de Noé. Dans le cataclysme qui engloutit, j'hérite leur condamnation.
J'ai péché, Seigneur, j'ai péché contre Toi, pardonne moi. Nul n'a péché parmi les hommes, que je n'aie dépassé de mes fautes.
Suivant Cham le parricide, mon âme tu n'as pas couvert, en te retournant, la nudité du prochain.
Tu n'as pas hérité, pauvre âme, la bénédiction de Sem et tu n'as pas eu comme Japhet, une large part dans la terre de l'absolution.
Sors, mon âme, de Charan et de la terre du péché et viens dans la terre où coule l'incorruptibilité de la vie éternelle qu'hérita Abraham.
Tu as appris, mon âme, qu'Abraham autrefois quitta la terre de ses parents et émigra. Imite sa résolution.
Sous le chêne de Mambré, le Patriarche reçut les anges. En sa vieillesse il hérita le fruit de la promesse.
Tu as connu, ma pauvre âme, le nouveau sacrifice. Isaac mystérieusement offert au Seigneur. Imite sa résolution.
Tu as appris, mon âme, qu'Ismaël fut chassé comme une engeance d'esclave. Sois sobre, veille à ne rien souffrir de semblable en suivant tes passions.
Tu es devenue pareille, mon âme, à l'Egyptienne Agar autrefois. Ta volonté asservie, tu as enfanté l'impudence, un nouvel Ismaël.
Tu as connu, mon âme, l'échelle de Jacob révélée de la terre aux cieux. Pourquoi n'as tu pas eu le fondement sûr de l'amour de Dieu ?
Imite le prêtre de Dieu, le roi solitaire l'image du Christ, de sa vie dans le monde parmi les hommes.
Ne deviens pas, mon âme, une colonne de sel. Ne te retourne pas en arrière. Crains l'exemple des hommes de Sodome. Sauve toi en haut, vers Sohar.
Fuis, mon âme, comme Lot, l'incendie du péché. Fuis Sodome et Gomorrhe. Fuis la flamme de tout désir qui ne suit pas la raison.
Pitié, Seigneur, pitié pour moi, je T'appelle quand Tu viendras avec Tes Anges rendre à chacun ce que méritent ses œuvres.
Ne rejette pas, Maître, la prière de ceux qui Te célèbrent. Mais compatis, Toi qui aimes l'homme et à ceux qui la demandent dans la foi, donne l'absolution.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
Je suis pris dans la tempête et les vagues des fautes. Mère, sauve moi maintenant, conduis-moi vers le port du divin repentir.

Sainte Mère Marie, prie Dieu pour nous.
Sainte qui portes maintenant ta prière suppliante à la Mère de Dieu. Miséricordieuse par ton intercession, ouvre moi les portes divines.

Saint Père André, prie Dieu pour nous.
Par tes prières, à moi aussi, donne l'absolution des fautes. André, prince de la Crète. Car tu as bien montré le chemin du repentir.

Gloire... : Unité simple et incréée, Nature qui n'as pas de commencement célébrée dans la Trinité des Personnes, sauve nous qui dans la foi adorons ta puissance.

Et maintenant... : Mère de Dieu, tu as conçu sans l'homme dans le temps le Fils intemporel du Père, miracle étranger, tu allaitais et restais vierge.

Katavasia - Affermis, Seigneur, sur la pierre de tes commandements mon cœur ébranlé car Tu es seul Saint et Seigneur.


Cathisme Poème de Joseph
Ton 8 - Flambeaux du rayonnement de Dieu, qui avez vu le Sauveur éclairez nous qui sommes dans les ténèbres de l'existence que nous puissions maintenant marcher dignement comme dans le jour à la lumière de la tempérance, chassant les passions nocturnes et voir dans la joie la lumineuse Passion du Christ.

Gloire…
Autre Poème de Théodore
Douze apôtres élus de Dieu, suppliez maintenant le Christ pour que tous parcourent jusqu'au bout le stade du jeûne priant dans le recueillement, vivant de tout leur cœur les vertus. Qu'ainsi nous puissions, rendant gloire et louange parvenir à voir la glorieuse Résurrection du Christ notre Dieu.

Et maintenant…
Mère de Dieu, avec les apôtres supplie le Verbe incompréhensible le Fils de Dieu, inexplicablement né de toi, plus haut que l'intelligence de donner à l'univers la vraie paix, de nous accorder le pardon des fautes avant la fin et de rendre tes serviteurs dignes du Royaume des cieux en son extrême bonté.


4ème Ode
Triode Poème de Joseph
Hirmos
Ton 8 - Seigneur j'ai entendu la parole qui T'annonce et j'ai craint. En ton ineffable bonté, Dieu éternel, Tu es venu T'incarner dans la Vierge. Gloire à Ta descente parmi nous, Christ, gloire à Ta puissance.

Saints apôtres du Christ, priez Dieu pour nous.
Les apôtres illuminés du Christ, qui vécurent dans la tempérance nous aident par leurs médiations divines à traverser le temps du jeûne.

La lyre aux douze cordes, le chœur divin des disciples chanta la mélodie salutaire et confondit les voix de la malice.

Sous les pluies de l'Esprit, bienheureux vous avez arrosé toute la terre et chassé l'orgueil du polythéisme.

Très Sainte Mère de Dieu, sauve nous.
Humilie moi, sauve moi, qui ai vécu dans l'orgueil. Toute Pure qui as enfanté Celui qui releva la nature humiliée.

Autre Triode Poème de Théodore
Hirmos
Ton 8 - J'ai entendu, Seigneur, la parole qui T'annonce, et j'ai craint. J'ai compris Tes œuvres, Maître, et j'ai glorifié Ta puissance.

Saint apôtres du Christ, priez Dieu pour nous.
Vénérable chœur des apôtres, supplie le Créateur de l'univers qu'Il ait pitié de nous qui te célébrons.

Apôtres vous êtes les ouvriers du Christ. Vous avez cultivé le monde entier par la parole divine. Portez lui toujours des